1. //
  2. // 24e journée
  3. // Monaco/PSG (1-1)

Les leçons tactiques de Monaco-PSG

Le PSG a mené rapidement, beaucoup maîtrisé et un peu dominé, mais n'a jamais essayé de s'envoler vers le titre hier soir. En face, Monaco s'est rendu compte de ce qui le séparait de l'équipe parisienne, c'est-à-dire beaucoup, mais Claudio Ranieri a paradoxalement gagné son match tactique contre Laurent Blanc.

Modififié
0 88
Janvier 2012, c'est le derby milanais. Claudio Ranieri laisse au repos Sneijder pour mettre en place son 4-4-2 à plat : 33% de possession, un désintérêt total du ballon et 0-1 sur une frappe chirurgicale de Milito. Ce soir-là, Zlatan s'incline contre le savoir-faire des gros matchs de Ranieri, qui était parti de Rome en ayant remporté quatre derbys sur quatre. Hier soir, on croit revoir une stratégie similaire quand l'abandon du losange est annoncé. Pourtant invaincu en 4-1-2-1-2, le coach italien opte finalement pour le 4-2-2-2. Rodriguez déplacé à droite, Ocampos à gauche. Un joueur en moins dans l'axe, un ailier rapide en plus. Côté parisien, un seul changement : Pastore remplace Lavezzi. Moins de course sur le couloir gauche, plus d'imprévisibilité, de liberté, de magie.

La maîtrise parisienne

L'ensemble de la première mi-temps du PSG a montré une équipe « experte » d'un football en trois temps : la maîtrise de la possession, la domination des coups de pied arrêtés et la mise en place d'automatismes offensifs efficaces. Positionnés dans le 4-3-3 habituel de Blanc, la liberté offensive de Pastore en plus, le PSG est en train de devenir l'une de ces formations dont l'on reconnaît les mouvements sans savoir comment les arrêter. Une équipe dangereuse sans forcer. T. Silva, Motta et Verratti rendent fou le pressing adverse, Lucas prend la profondeur et permet à Zlatan de décrocher, une passe laser lui arrive dans les pieds, et ces derniers font exploser le ballon sur un côté pour ensuite aller le redemander dans la surface. C'est si cadré que l'on croirait voir un « système » de football américain, fait sur mesure pour Ibra, et qui fait grandir Van der Wiel et Lucas. Mais, problème de maturité ou d'état d'esprit, le PSG se fait des frayeurs : les Italiens Verratti puis Sirigu se croient peut-être un peu trop chez eux sur la Côte d'Azur. Ranieri avait raison : seul le PSG peut perdre le titre.

Beaucoup d'initiatives pour Monaco, pas assez de réflexion

Avec cette formation en 4-4-2, Toulalan-Moutinho dans l'axe, Monaco presse beaucoup, mais récupère peu. La faute à la qualité parisienne et à un but encaissé trop tôt, qui permet aux Parisiens de ne pas avoir à prendre de risques : 60% de possession après 45 minutes. Monaco court, Monaco couvre, mais ne conserve pas le ballon : Germain n'arrive pas à pivoter, James Rodríguez est le sacrifié de ce système à plat, tandis qu'Ocampos est bien plus dans l'initiative que dans la réflexion. Monaco récupère, tente sa chance et repart courir. L'homme supplémentaire sur les ailes ne crée pas le surnombre, tandis que dans l'axe, l'ajout de Pastore fait mal à son milieu. Néanmoins, bien conscient de ne pas être encore une « équipe tout-terrain » , Monaco fait le nécessaire en repli et couverture pour ne jamais se faire piéger en contre-attaque. Malgré Abidal et Carvalho. La patte Ranieri.

Mythes et réalités du passage au losange

Une phrase d'explication, une seule : « J'ai changé mon système à la mi-temps, car c'était difficile dans l'axe. » La densité de Kondogbia s'installe à droite du milieu monégasque, tandis que le potentiel d'Ocampos va s'asseoir. Le Français, mieux placé, est surtout meilleur à la conservation du ballon. L'ASM joue d'emblée plus haut, Moutinho fait tourner et lance ses latéraux, James est enfin libre et protégé, et Ranieri prend plus de risques : on voit même Carvalho jouer bien plus haut que sa vitesse ne devrait le permettre. Le premier quart d'heure de la seconde mi-temps est alors l'occasion de voir une autre facette de l'expertise parisienne. Le PSG sait faire le dos rond : la présence physique de Lucas, qui fait du Cavani en moins bien, est intéressante, Motta est unique pour casser les lignes de pressing adverses et casser l'adversaire tout court : le meilleur au monde à l'art de provoquer et commettre de bonnes fautes depuis la retraite de Van Bommel ?

Monaco a donc la balle (la possession finira à 55% pour le PSG, loin des 65% de moyenne en Ligue 1), grâce à un changement qui en vaut deux avec l'entrée virtuelle de James Rodríguez. Mais le losange est insuffisant jusqu'aux changements parisiens. Après l'entrée de Berbatov pour Germain, toujours dans l'idée de conserver le ballon plus haut, Blanc répond avec les entrées de Ménez et Cabaye pour Pastore et Verratti. C'est le tournant du match. Ranieri a vu la brèche et fait pencher le jeu de l'ASM à droite : soudain, on voit beaucoup de Kondogbia, beaucoup de Fabinho et moins de Kurzawa. Maxwell souffre parce qu'il n'est pas aidé : oui, le côté droit est celui de Ménez. Ironie de l'histoire, en avril 2010, Ranieri avait justement gagné un derby romain en faisant entrer Ménez (et Taddei) à la place de Totti (et De Rossi). Ranieri l'avait entraîné deux saisons à Rome : il était au courant.

Pourquoi le PSG n'a pas réussi à tuer le match ?

Ce PSG tout-puissant mène au score sans forcer dès la 8e minute et se fait finalement rejoindre à un quart d'heure de la fin sans avoir été proche de faire le break ? Mis à part les efforts de Zlatan (une grosse frappe, un coup franc dangereux), Paris ralentit après l'ouverture du score. Alors, le PSG s'est fait endormir ? Surtout, au début de la seconde mi-temps, on peut se demander pourquoi le PSG a fait tant d'efforts pour conserver ce score quand il aurait été presque plus simple de piéger Monaco lors de sa transition au losange.

Durant le dernier quart d'heure, le PSG ne joue qu'avec six joueurs dans la moitié de terrain adverse. Trop de maîtrise, finalement. Trop de Ménez, aussi. À défaut de marquer, Lavezzi aurait au moins assuré la couverture défensive. Ce PSG a manqué d'ambition, de Cavani, de puissance offensive. Et sans puissance, la maîtrise n'est rien non plus. Le match nul leur allait bien, à vrai dire. Mathématiquement, oui. En vue de la confrontation européenne contre Leverkusen, certainement pas.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La dernière partie aurait mérité d'être un peu plus fouillée de mon point de vue et ce même si ce serait donné la réponse à la question à 1000 francs.
A force de se concentrer à maîtriser la balle ne perd-on pas un peu de sa capacité à changer de rythme, capacité qui sied particulièrement aux équipes de contre qui "vivent dans l'urgence" et savent qu'il faudra être extrêmement soigneux pendant le petit moment où elles auront des occas?
Bref, je ne sais pas mais force est de constater que cette cadence dans laquelle on s'installe ne nous protège pas des punitions du type de celle d'hier soir.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
merci d'éteindre ce mythe du passage en losange qui a changé le match.
pour moi le remplacement de mi-temps a surtout permis a monaco de garder le ballon mais au détriment de la percussion. les 20min de monaco apres le but auraient pu être les plus belles si les 2 attaquants n'avaient pas été éteint par la charnière centrale, qui si ce n'est le csc aura fait un match splendide.
certes le jeu a penché a droite en fin de match. mais c'était déjà par les ailes que monaco passait en 1ere mt. et la victoire tactique de ranieri…si ibra seul face au gardien ne lui tire pas dessus(très bel arrêt quand meme) on en revient au meme. on a la sensation que rien ne se passe entre la ligne défensive et offensive a paris. et monaco a souffert de l'absence de falcao comme cavani a manqué dans les phases offensives. 1/3 des buts de paris sur coup de pied arrête sur les 15 derniers matches. on peut y voir un atout, on peut aussi y voir une faiblesse dans le jeu en mouvement.
Maître Kanter Niveau : DHR
je suis assez surpris de lire un peu partout que Ranieri a gagné le match tactique : s'il a dû changer ses plans en cours de match, c'est surtout parce qu'il a mis un schema foireux en debut de match non ? Pour moi, il a surtout gâché 45 minutes...
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Message posté par one_of_the_amoks
La dernière partie aurait mérité d'être un peu plus fouillée de mon point de vue et ce même si ce serait donné la réponse à la question à 1000 francs.
A force de se concentrer à maîtriser la balle ne perd-on pas un peu de sa capacité à changer de rythme, capacité qui sied particulièrement aux équipes de contre qui "vivent dans l'urgence" et savent qu'il faudra être extrêmement soigneux pendant le petit moment où elles auront des occas?
Bref, je ne sais pas mais force est de constater que cette cadence dans laquelle on s'installe ne nous protège pas des punitions du type de celle d'hier soir.


c'est en ça que cabaye est important, une fois installé sa verticalité fera perdre peut être de la possession stérile mais amènera des solutions dans le dos des défenses adverses
c'est la merde Niveau : Loisir
le problème c'est que cavani est blessé et ibra n'est pas au top physiquement

c'est là qu'on voit que le psg n'a pas encore un effectif ultra étoffé à certains postes ( latéral droit, attaquant, meneur )

lucas ne prend pas la profondeur, 90% des ballons qu'il reçoit sont dans les pieds et pastore ne peut pas mettre le feu au latéral adverse par manque de vitesse et d'explosivité ( mais il peut faire de bonnes passes 92% de passes réussies hier )

quant à l'asm, ils ont fait comme d'hab, du football foufou sans réelle tactique précise ( désolé mais j'ai pas vu moutinho du match alors je ne sais pas pourquoi on l'encense à ce point pareil pour rodriguez ).

quand il fait entrer kondogbia, l'asm a plus le ballon domine 10 minutes mais aucune occase nette, ensuite le psg récupère la balle et domine tranquilou jusqu'à ce coup du sort.

bref, le psg n'a pas encore l'effectif du bayern, du barca ou du real...

quand tu fais sortir un milieu pour kroos ou un offensif pour di maria c'est pas pareil que de mettre jeremy menez aka "le mec qui abandonne tout marquage et qui offre des buts à l'adversaire"
La différence c'est fait sur l'entrée de Menez. Le mec est frais. Il a juste à courir 20 min mais non il préfère marcher et ne pas défendre. Et c'est pas comme si c'était la première fois. Alors je veux bien que Blanc et lui aient le même agent mais là ça va loin. Le mec n'apporte rien sur chacune de ses entrées mais c'est pas grave on continue comme ça. Et le cas Veratti qui sort à chaque fois entre la 60eme et la 70eme on en parle? Il peut pas faire 80-90min?

Blanc a commis une grosse erreur de coaching et ce n'est pas la première fois. Cabaye à la place de Lucas pour densifier le milieu et faire tourner la balle dans le dernier quart d'heure aurait été beaucoup plus judicieux selon moi. Un truc qu'avait bien compris Carlo et qui marchait plutôt bien.
Dranim
Moi, je me demande toujours pourquoi Ranieri a commencé avec son milieu à 4 à plat. Deux joueurs dont Moutinho dans l'axe face au trident parisien, c'était courir au suicide. Heureusement qu'il réagit à la mi-temps, surprenant ce brillant analyste qu'est Pierre Ménès ("Bah pourquoi il enlève un attaquant? Je comprends pas").

Ce qui est terrible à Paris, c'est qu'aucun autre joueur que Zlatan et Cavani ne peuvent marquer dans le jeu. Quand tu regardes toutes les autres grosses cylindrées européennes, toutes ont plusieurs joueurs qui peuvent scorer : Agüerro, Negredo, Yaya, Silva, Nasri pour City, Benzema, Ronaldo, Jesé, Bale, Di Maria pour le Real, Alexis, Messi, Pedro, Fabregas pour le Barça. On va même pas parler du Bayern qui a déjà eu 14 ou 15 buteurs différents cette saison...
Les latéraux sont moyens, n'apportant que peu de solutions de dédoublement alors que les ailiers parisiens se recentrent à chaque fois. Défensivement, sur le placement et l'anticipation, Maxwell peut tenir la route mais Van der Wiel est parfois effrayant.

Le dénommé RadamelFalcao s'insurgeait hier que Zlatan passait son temps à décrocher et ne faisait pas d'appels dans la profondeur. Rappelons à ce gentil garçon que Zlatan n'est pas un joueur qui prend la profondeur, la vitesse n'étant pas sa qualité première. De plus, le PSG évoluant avec 2 milieux axiaux, il y a un espace à combler entre le milieu et l'attaque qui incite Zlatan à décrocher pour servir de pivot technique. Du coup, ce serait plus à Pastore et à Lucas de multiplier les appels vers l'avant. Malheureusement, Pastore n'est pas non plus apte à cela, contrairement à Lavezzi, Menez ou Cavani. Mais vu l'efficacité du premier devant le but et l'irrégularité du second, Blanc se retrouve dans une impasse tactique, vu qu'il tient à son milieu à trois.
jenculeoski Niveau : CFA2
Force est de constater que Laurent Blance ne sait pas changer de système...
Il change systématiquement les joueurs capable de créer un décalage, même si la fraicheur peut faire défaut à un moment (ex : Lucas). J'hallucine toujours de voir les trous béants au milieu de terrain, quand le Z redescend y a personne dans la surface, et si il reste en pointe y a personne pour faire la transition. Tellement d'espace entre les joueurs c'est dingue... J'ai aussi trouvé Matuidi inutile hier. J'étais fou devant ma télé sur les contres-attaques : ils accèlent sur 50m puis arrêt sur image et on repart derrière. .. Et cette volonté de vouloir faire 1000 passes dans des ptits espaces au lieu d'aller voir ailleurs si il y a vraiment de l'ESPACE.
Bref cette possession stérile m'énerve comme c'est pas permis.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
canal plus a montré une stat disant que c'était le 14eme joueur du psg à marquer cette saison en liguain.
Milan_forza18 Niveau : CFA
Mais on voit vraiment la culture tactique en France .....99%des journaux sont convaincu que Monaco est passer en 4-1-2-1-2en 2ème mitemp ......mais merde Monaco est passer en 4312 en laissant les couloirs au latéraux car 3milieu def avec mouthino toulalan kondogbia c'est incroyable les type comme ils sont compétant dans leur article est même vous a so foot!!!!! Après ça veut donner des leçon sur le foot ........trop fort la France!!!!
Ménez sert de bouc émissaire.
Ok, il laisse partir Fabinho deux fois, mais à chaque fois, si je me souviens bien ce sont des mouvements amorcés de la gauche, tout va très vite, la défense se fait prendre de vitesse, et on a l'air de penser que Maxwell est exempt de tout reproche.
La réaction monégasque après le but était assez belle, jeu débridé, foufou, bon ensuite tu as Rivière et Germain devant (qui me surprend toutefois, joueur assez intelligent). Le PSG marque sur corner, j'ai envie de dire, comme d'hab.
Message posté par Ikkaku
La différence c'est fait sur l'entrée de Menez. Le mec est frais. Il a juste à courir 20 min mais non il préfère marcher et ne pas défendre. Et c'est pas comme si c'était la première fois. Alors je veux bien que Blanc et lui aient le même agent mais là ça va loin. Le mec n'apporte rien sur chacune de ses entrées mais c'est pas grave on continue comme ça. Et le cas Veratti qui sort à chaque fois entre la 60eme et la 70eme on en parle? Il peut pas faire 80-90min?

Blanc a commis une grosse erreur de coaching et ce n'est pas la première fois. Cabaye à la place de Lucas pour densifier le milieu et faire tourner la balle dans le dernier quart d'heure aurait été beaucoup plus judicieux selon moi. Un truc qu'avait bien compris Carlo et qui marchait plutôt bien.


faudrait peut être arrêter avec le Menez bashing, incroyable ce que ce mec se prend dans la gueule comparé à Lavezzi ou Lucas.
je ne nie son manque d'implication défensive, mais tout le monde lui tombe dessus depuis son retour de blessure, en oubliant ce qu'il a fait pour le psg l'année dernière, le fait qu'il était infiniment plus décisif que Lavezzi.
déjà, si on pouvait lui donner autant de confiance que Lucas ou Lavezzi, ça changerait beaucoup de choses
Message posté par Ikkaku
La différence c'est fait sur l'entrée de Menez. Le mec est frais. Il a juste à courir 20 min mais non il préfère marcher et ne pas défendre. Et c'est pas comme si c'était la première fois. Alors je veux bien que Blanc et lui aient le même agent mais là ça va loin. Le mec n'apporte rien sur chacune de ses entrées mais c'est pas grave on continue comme ça. Et le cas Veratti qui sort à chaque fois entre la 60eme et la 70eme on en parle? Il peut pas faire 80-90min?

Blanc a commis une grosse erreur de coaching et ce n'est pas la première fois. Cabaye à la place de Lucas pour densifier le milieu et faire tourner la balle dans le dernier quart d'heure aurait été beaucoup plus judicieux selon moi. Un truc qu'avait bien compris Carlo et qui marchait plutôt bien.


faudrait peut être arrêter avec le Menez bashing, incroyable ce que ce mec se prend dans la gueule comparé à Lavezzi ou Lucas.
je ne nie son manque d'implication défensive, mais tout le monde lui tombe dessus depuis son retour de blessure, en oubliant ce qu'il a fait pour le psg l'année dernière, le fait qu'il était infiniment plus décisif que Lavezzi.
déjà, si on pouvait lui donner autant de confiance que Lucas ou Lavezzi, ça changerait beaucoup de choses
Aaaaa un nouvel article sur asm/psg !

Comme j'ai pas eu de réponse de mon petit copain radamel je me permet de reposter ici :

Yeahhh je suis enfin là !!!! Hier soir j'avais trop de hautes cotes de beaunes dans le gosier pour venir poster ! Et ce matin je découvre que ça y est je suis un star sur SoFoot !! Radamel himself, me cite dans ses posts !! Et ça c'est une sacré marque de reconnaissance de la part de mon modèle :)

Bon ba on se contentera de ce nul. Merci Blanc pour un nouveau coaching pourri...il nous a sabordé en sortant nos 3 meilleurs joueurs. Bon on lui accorde Verratti qui avait un jaune. Mais sortir Pastore pour Menez qui rate deux replis défensifs qui nous coute un pion plus une grosse ocaz pour monaco ça...ça met les boules.

Ba sinon on n'a pas vu James aka le meilleur passeur du championnat. Eteint par notre milieu à 3. On a eu la possession à monaco. Pas stérile mon radamel je suis pas d'accord. On a 6 tirs cadrés contre 3. 

C'est un match globalement maitrisé, finalement on a juste souffert 8-10mn aprés l'ouverture du score. Ironie du sort on prend l'égalisation sur un temps fort quand on est péper..un peu trop sans doute et jérémy avait ptet décidé de filer un coup de main à son futur club.

Deux fois 1-1 dans la saison. Monaco doit en prendre 4 à l'aller...

Au final ils reviennent les deux fois au score grâce à un fait de jeu : une main de falcao à l'aller et un csc au retour. 

Sinon je suis allé jeter un coup d'oeil au calendrier de l'asm pour infirmer ta théorie bidon.

Ba...j'ai vu :

- mercredi 1/8e de CDF à Nice. Hmm après avoir bien couru derriere le ballon hier aller à Nice qui va bien en ce moment ça risque d'etre sympa.
- samedi match à bastia : 5e équipe à domicile.
- suivront reims à louis 2. Une équipe qui vous a bien emmerdé jusque la. Puis Sainté, Sochaux, Lyon et Lille. 

Paris champion ! Paris champion !

Bisous.
Victoire de Leverkusen contre Paris en Champions, sur le premier match. 2-1 pour les allemands.
Arthur-FAFI Niveau : DHR
Ce n'est pas la 1ère fois que le PSG s'endort après avoir marqué. C'est plutôt récurrent. Blanc devrait travailler ce point et secouer son équipe quand elle s'endort toute seule.
Ibra et Cavani sont des joueurs dans le top 6. Quand Cavani n'est pas et Ibra un peu diminué, ce n'est plus la même équipe. Les autres joueurs offensifs sont très très loin de leur performance. Ce n'est pas un scoop.

Concernant les choix tactiques de Monaco, les observateurs ont des avis différents. Certains pensent qu'ils ont été meilleurs en 1ère mi-temps, d'autres meilleurs en 2ème. Bien qu'ils aient moins de possession en 1ère mi-temps, ils ont plus d'actions dangereuses. Récupérant des ballons assez haut. En revanche, en 2ème mi-temps, ils ont marqué à une période où ils se créaient peu d'occasions.

Ce match était très intéressant sur le plan tactique, avec en plus les changements de Ranieri en cours de match.
Message posté par Dranim
Moi, je me demande toujours pourquoi Ranieri a commencé avec son milieu à 4 à plat. Deux joueurs dont Moutinho dans l'axe face au trident parisien, c'était courir au suicide. Heureusement qu'il réagit à la mi-temps, surprenant ce brillant analyste qu'est Pierre Ménès ("Bah pourquoi il enlève un attaquant? Je comprends pas").

Ce qui est terrible à Paris, c'est qu'aucun autre joueur que Zlatan et Cavani ne peuvent marquer dans le jeu. Quand tu regardes toutes les autres grosses cylindrées européennes, toutes ont plusieurs joueurs qui peuvent scorer : Agüerro, Negredo, Yaya, Silva, Nasri pour City, Benzema, Ronaldo, Jesé, Bale, Di Maria pour le Real, Alexis, Messi, Pedro, Fabregas pour le Barça. On va même pas parler du Bayern qui a déjà eu 14 ou 15 buteurs différents cette saison...
Les latéraux sont moyens, n'apportant que peu de solutions de dédoublement alors que les ailiers parisiens se recentrent à chaque fois. Défensivement, sur le placement et l'anticipation, Maxwell peut tenir la route mais Van der Wiel est parfois effrayant.

Le dénommé RadamelFalcao s'insurgeait hier que Zlatan passait son temps à décrocher et ne faisait pas d'appels dans la profondeur. Rappelons à ce gentil garçon que Zlatan n'est pas un joueur qui prend la profondeur, la vitesse n'étant pas sa qualité première. De plus, le PSG évoluant avec 2 milieux axiaux, il y a un espace à combler entre le milieu et l'attaque qui incite Zlatan à décrocher pour servir de pivot technique. Du coup, ce serait plus à Pastore et à Lucas de multiplier les appels vers l'avant. Malheureusement, Pastore n'est pas non plus apte à cela, contrairement à Lavezzi, Menez ou Cavani. Mais vu l'efficacité du premier devant le but et l'irrégularité du second, Blanc se retrouve dans une impasse tactique, vu qu'il tient à son milieu à trois.


arriver dans le meme post a parler de 2 milieu axiaux et d'un milieu a 3 dans le cas du psg cela situe deja la comprehension du jeu.

Si paris est souvent comparé au barça le profil des joueurs devrait le rapprocher de l'organisation du milieu a 3 de la Juve. Paris dans son milieu a 3 n'as ni le milieu defensif qu'est Busquets ni le factor X qu'est iniesta.
Mais, et c'est la que c'est hilarant, c'est que paris a une organisation proche du milieu a 3 de la juve (pirlo=motta=depositaire du jeu), Matuidi-Verratti sont tres loin d'avoir l'apport offensif que peu avoir la doublette Vidal-Pogba. ce qui forcement fait revenir dans le jeu Ibra qui est totalement seuvré de ballon.

le probleme il est ici : qui de verratti a l'aise defensivement et techniquement mais peu dangereux en phase offensive ou de matuidi fort sur le pressing mais dont la capacité de projection est deservi par ses lacunes technique, doit laisser sa place a Cabaye, archetype du box to box qui ferrait tellement de bien au milieu parisien?
c'est fort possible avec un sirigu pas au top et une attaque peu efficace
c'est fort possible avec un sirigu pas au top et une attaque peu efficace
Les points d'interrogations sont utilisés pour poser des questions, avec une inversion sujet verbe. Merci de les utiliser à bon escient !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 88