1. //
  2. // 1/4 finale retour
  3. // AS Monaco/Juventus (0-0)

Les leçons tactiques de Monaco-Juve

« Monaco n'a jamais été inférieur à la Juventus sur les deux matchs » , a déclaré Leonardo Jardim. Et le Portugais a parfaitement raison : son ASM s'est même montrée supérieure aux Italiens dans le jeu, à un penalty près. Mais pour Gigi Buffon, « il n'y a pas que la technique et le jeu » . Monaco a eu le ballon et les tirs, mais pas les occasions. Faut-il en vouloir aux limites de l'animation offensive monégasque ? Ou est-ce le mérite de la défense turinoise ?

Modififié
3 42
Jardim dessine le même 4-2-3-1 qui lui avait permis de porter le danger sur les cages turinoises dans les 20 dernières minutes du match aller. Deux milieux centraux : Toulalan à la place de Fabinho, et Kondogbia, plus libre. Deux ailiers « toniques » : Bernardo Silva et Ferreira Carrasco, un Moutinho entre les lignes avec le sale boulot, et Martial en pointe. En face, Allegri choisit un 3-5-2 qui se transforme rapidement en 5-3-2. Barzagli est aux côtés de Bonucci et Chiellini, Lichtsteiner et Évra sur les ailes, Marchisio et Vidal autour de Pirlo, et la belle paire Morata-Tévez. Mais le début de match n'a pas dû plaire à Allegri : Chiellini glisse et écarte le ballon de la main au bout de 40 secondes de jeu (une telle faute tactique, brillante en termes de culot et de timing, méritait-elle plus qu'un jaune ?). Plus tard, El Guerrero Vidal donnera une passe en retrait à Berbatov, et Morata arrivera à annuler un deux-contre-un prometteur. Hier soir au stade Louis-II, personne n'a reconnu la passivité de la Juve, et personne n'a reconnu non plus l'élaboration offensive de l'ASM.

Jardim, de l'organisation à l'élaboration


Depuis son arrivée, la France lui répétait qu'il était moche. Qu'il jouait petit bras. Et lui, il peaufinait son organisation. Monaco marquait peu de buts, mais en encaissait encore moins. Du coup, la France a attendu le moment où il n'allait plus avoir le choix, le moment où il allait devoir attaquer. Ce moment, c'était hier. Et Jardim a surpris tout le monde, à commencer par la Juve. Le pressing est intense et les transmissions sont rapides : l'ASM emballe le match dès les premières séquences. Exemplaire, son pressing a de quoi rendre les Parisiens jaloux : Moutinho ne calcule pas ses efforts pour aller chercher la relance turinoise jusqu'aux pieds de Bonucci, Kondogbia fait un effet d'épouvantail au milieu (5 tacles, 5 interceptions), les ailiers Ferreira Carrasco et Bernardo Silva reproduisent le schéma vu à l'aller, Kurzawa (5 tacles, 6 interceptions) et Fabinho (6 tacles, 5 interceptions) anticipent les relances turinoises, et Monaco gagne la brève bataille de la possession. Les situations dangereuses se multiplient : deux frappes lointaines de Kondogbia, une percée folle d'un très habile Bernardo Silva à droite. Si Monaco surprend, ce n'est donc pas pour son organisation, que l'on connaissait déjà, mais plutôt pour la qualité de son élaboration, tout à fait surprenante. Hier soir, les hommes de Jardim n'ont jamais semblé limités dans la construction, et encore plus dans les derniers mètres.

Kondogbia futuriste, Pirlo dépassé mais décisif


D'une part, la science du seul Toulalan a suffi dans l'axe pour que Kondogbia puisse monter d'un cran, distribuer le jeu et même provoquer un penalty (non sifflé). D'autre part, les deux ailiers (gaucher à droite, droitier à gauche) ont permis de rester ouverts sur le jeu et de se connecter avec les autres. Les dribbles d'un excellent Bernardo Silva (2 tirs, 4 passes clés, 4 dribbles réussis, 2 fautes subies) et du rapide Ferreira Carrasco ont permis d'annuler la supériorité numérique qu'impliquait le 3-5-2 turinois (Lichtsteiner et Chiellini contre le seul Bernardo Silva, avec Vidal pour empêcher l'aide de Fabinho). Mais c'est dans l'axe que la Juve a carrément mis un genou à terre. Tévez et Morata laissent Toulalan, Raggi et Abdennour monter et servir Kondogbia, qui n'a plus qu'à se jouer d'un Pirlo dépassé. L'Europe n'oubliera pas le Français, impressionnant (3 tirs, 3 dribbles réussis, 5 tacles, 5 interceptions).

À la mi-temps, Monaco compte donc 58% de possession et 7 tirs à 2. Un chiffre résume à lui tout seul la souffrance turinoise : les 65% de passes réussies de Pirlo, dont la moyenne est de 89% en Serie A et en C1. Au centre d'un camp assiégé, le maestro n'a jamais trouvé le rythme. En phase défensive, il a paru très usé face aux longues jambes de Kondogbia. En phase offensive, l'attitude conservatrice de son équipe ne lui a jamais permis de jouer sa mélodie. Comme d'habitude, néanmoins, trois ballons lui ont suffi pour créer les trois seuls frissons produits par l'animation offensive d'Allegri : une jolie courbe dans le dos monégasque en direction de Lichtsteiner, une passe en profondeur pour Morata (comme à l'aller) et un ultime coup franc sur l'équerre. D'où une équation difficile pour Allegri : dans une demi-finale encore plus intense, peut-il se priver du génie de Pirlo et confier l'axe du milieu à Marchisio ? Aujourd'hui, le retour de Pogba semble salvateur, mais la Juve devra être bien plus ambitieuse dans le jeu pour se montrer cohérente au plus haut niveau.

Une Juve déconnectée


La Juve a attendu, mais n'est jamais repartie vers l'avant comme le voulait Allegri : « Pour passer, nous devrons marquer au moins un but. J'attends de mes hommes une nouvelle soirée magnifique, comme à Florence et Dortmund  » . D'une part, l'équipe turinoise joue très bas, en partie parce qu'elle perd les duels au milieu de terrain, et en partie parce qu'elle veut éviter les contres monégasques. D'autre part, la Vieille Dame se montre bien trop « longue » , comme disent les Italiens : impatients d'aller marquer un but décisif, Tévez et Morata créent un trou immense entre leurs (bons) pieds et les pieds (plus fatigués) de leurs milieux. Une attitude passive de quelques joueurs (Vidal, Pirlo, Morata, Lichtsteiner, Évra) qui a mis en danger un groupe qui semblait pourtant avoir les armes pour aller marquer un but rassurant, comme à Dortmund. Devant, Tévez a montré sa grinta naturelle et l'Argentin est parfois parti seul contre tous pour ralentir la manœuvre monégasque, mais la Juve n'a jamais su utiliser ces récupérations. La Juve n'a pas joué pour marquer, n'a pas joué pour récupérer le ballon, et a donc semblé jouer pour rien.

Souffrance turinoise ? Ou défense à l'italienne ?


Qui sait si Buffon a vraiment passé une soirée tranquille ou s'est mis à repenser aux éliminations récentes contre Benfica, Galatasaray et le Bayern ? Toujours est-il que si les cages de la Vieille Dame sont restées inviolées hier soir, ce n'est pas grâce à l'organisation défensive des Bianconeri : Allegri peut surtout remercier ses défenseurs et son gardien. Collectivement, l'organisation défensive turinoise a grandement souffert. Le milieu n'a rien protégé, les latéraux ont laissé les Monégasques centrer facilement (plus d'un centre toutes les 3 minutes en première période), et l'attaque n'a jamais su faire respirer la manœuvre, subissant un 60% de possession de balle face à une équipe qui ne semblait pas en avoir les moyens techniques. Pour aller plus loin, les Italiens ont même moins bien défendu que les hommes de Jardim, qui ont seulement souffert des longs ballons de Pirlo sur les deux matchs (et le penalty en conséquence).

En revanche, loin de la production du jeu, le quatuor défensif 100% italien a eu une grande part de responsabilité dans le succès. Buffon, lui, est toujours moins spectaculaire et plus précieux. Barzagli, le revenant, a été intraitable. Bonucci, d'habitude surtout brillant au sol, s'est montré impérial dans les airs (10 ballons dégagés). Et Chiellini, fébrile en début de match, a su regagner sa sérénité pour finir par anticiper toutes les initiatives des avants-centres monégasques (5 interceptions). Conséquence : 2 centres réussis sur 18 tentés lors des 45 premières minutes pour l'ASM. Le 5-3-2 était bien pensé : deux centraux sur trois ont pu prendre soin de la fougue de Martial (5 duels aériens gagnés, tout de même, mais trop peu de ballons exploités). Privée de sa vitesse, l'ASM s'est montrée dominatrice dans le jeu, mais peu dangereuse dans les derniers mètres. D'où un besoin criant de plus de présence dans la surface adverse.

Llorente est un bol d'air


À la mi-temps, Jardim réagit : Toulalan sort (gêné à la cuisse) et Berbatov entre. Moutinho au milieu, Martial à gauche, Ferreira Carrasco à droite. Qui sait ce qu'aurait été la réaction d'Allegri si Berbatov avait marqué en début de seconde période (50e et 55e) ? C'est finalement Fernando Llorente et Roberto Pereyra, entrés pour Morata et Vidal, qui enlèveront la crispation du visage de la Vieille Dame. Les 20 dernières minutes sont ainsi celles qui collent le mieux aux paroles d'Évra : « On l'a jouée à l'italienne : c'est solide, c'est moche, mais ça passe » . L'ex de l'Athletic Bilbao a redonné un sens au jeu turinois : duels gagnés, conservation de balle autoritaire et surtout de la patience (Llorente : 13 passes en 18 ballons à 77% de réussite en 20 minutes ; Morata : 57% de passes réussies, 28 passes en 68 minutes). Comme quoi, un avant-centre peut bien changer le visage de sa propre défense. C'est suffisant pour que la pression monégasque, très fatiguée, lâche sa proie. Jardim ajoute Germain dans la surface, le changement tant attendu pour libérer Berbatov. Mais c'est trop tard : Pereyra, l'autre grand artisan de la victoire à Dortmund après Tévez, montre à nouveau sa capacité à tenir le ballon tout en brisant les lignes adverses. Un homme qui était fait pour ce match, en somme. Le rythme se perd, et la Juve obtient enfin son « non-match » : plus de touches que de passes. Après une prestation aussi décevante dans le jeu, mais convaincante dans le caractère, la Juve pénètre donc dans l'antre des demi-finales par la petite porte. Elle a maintenant l'effet de surprise de son côté. Et ce n'est pas de refus pour une équipe qui souffre tant de la pression eu Europe depuis trois saisons.

Par Markus Kaufmann À visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

D'habitude je suis fan des articles de Markus mais là je suis en complet désaccord avec ces leçons tactiques... Pour moi la Juve, certes médiocre dans le jeu, a totalement géré le match en décidant de jouer sur un de ses points forts, la défense, et en faisant jouer Monaco sur son point faible, l'attaque placée. Contrairement à ce qui est relaté dans le compte-rendu, j'ai vu Monaco galérer à construire, le meilleur exemple étant Ferreira-Carrasco qui va vite devoir gagner en QI Football s'il souhaite confirmer les attentes qu'il a fait naître. C'est pas gagné...
Le nombre de centres est un mauvais symbole : outre l'imprécision technique (déficit de qualité pour Fabinho et Kurzawa), ils étaient le résultat (semble-t-il) d'un choix de la Juve qui a préféré verrouiller l'axe et ne pas se laisser déborder par des combinaisons : on a vu que ces centres étaient souvent effectués sans avoir dépassé le latéral turinois, qui restait en couverture. Résultat, des ballons flottants et prévisibles, parfaits pour la Juve avec ses 3 défenseurs centraux face à.... Martial, puis Berbatov.
Non vraiment, la Juve a joué un football degueulasse, mais le match était sous contrôle. J'ai connu pire comme panique : Monaco ne s'est pas créé une seule occasion franche en 90 minutes d'attaque placée...
J'ai pas franchement vu le match, des bouts de résumé mais il semblerait que le péno sur Kondogbia soit dur à ne pas siffler quand même, non ?
Note : 6
@Playmaker : malgré le manque indiscutable d'occasions franches, la Juve m'a semblé souvent à la limite de la rupture (faute sur Kondogbia, main de Chiellini, fautes tactiques lorsque dépassés, relances en touche sur le pressing haut monégasque).

Le plan de jeu était certes excellent : laisser centrer et rayonner dans les airs. Ca a parfaitement fonctionné, le csc manqué mis à part ; mais la sensation d'asphyxie et de panique mentionnés dans l'article viennent aussi de la faiblesse des solutions de relance de la Juve, qui jouait parfois en 7-1-2 et n'a pas suffisamment su sortir proprement. Ca, ça ne faisait pas partie du plan de jeu ; le ballon aurait dû revenir moins souvent dans le dernier tiers turinois pour que l'équipe soit réellement en contrôle. Parce que quand tu concèdes 493 corners et 208 centres, t'as toujours le risque qu'un de ceux-là soit détourné, contré, finisse au fond ; cette part de réussite (conjuguée à l'imprécision technique des centreurs & tireurs de CPA) a donné l'impression de contrôle, pourtant pas effective dans la façon dont la Juve a subi plus que ce qu'elle avait prévu de subir.

Belle partition défensive des turinois comme des monégasques, bravo à ces derniers pour leur semi-épopée.
marshallnigga Niveau : District
L'interview d'après match d'Evra résume parfaitement la confrontation. La Juve a géré ces quarts de finale comme elle l'entendait : Sans aucun esthétisme, mais avec une efficacité redoutable. NON la Juve ne s'est pas faite manger, elle a laissé le ballon à l'ASM mais ces derniers n'ont jamais vraiment été dangereux.
Monaco ne pouvait pas de toute façon pas espérer mieux qu'un quart de LDC, mais il faut tout de même reconnaitre leur superbe parcours, et féliciter Jardim de les avoir emmenés jusque là.
1-0 sur les 2 matchs, avantage conservé, à l'italienne, à l'ancienne avec Chiellini en chef de file! http://www.dailymotion.com/video/x75n97 … -merde_fun
J'espère qu'on va pouvoir refourguer Falcao à un pigeon (coucou Liverpool) pour se renforcer au mercato et revenir plus forts et plus expérimentés l'an prochain parce qu'avec Jardim y a moyen de faire de belles choses aussi bien en france qu'en coupes d'europe (c1 ou c3). Enfin faudrait déja qu'on valide cette 3ème place!
Note : 2
Message posté par MetekoO
J'ai pas franchement vu le match, des bouts de résumé mais il semblerait que le péno sur Kondogbia soit dur à ne pas siffler quand même, non ?


C'est pas du tout un peno évident contrairement à ce qui est balancer partout car le juventini prend bien la ballon avant de percuter Kondogbia.

Après quand on voit le péno accordé à la Juve au match aller ....

Mais le plus gros scandale c'est que la Juve termine ce match à 10. Si l'arbitre avait fait son taf sur les nombreux actes d'anti-jeu , l'accumulation de jaune aurait finit par un rouge.

Comment Pirlo peut il bousculer un mec qui fait une touche sans se prendre un jaune ?

A part ça il faut reconnaître que la Juve à contrôlé le match à partir de la 20 ém minutes. Les mecs ils ont compris qu'ils n'étaient pas dans un grand jour alors ils ont choisis l'option défensive et ça a payé.C'est la force d'une bonne équipe de pouvoir faire ce genre de truc.

Et puis Monaco se consolera en restant la plus grosse surprise de cette compétition qui commence à manqué sérieusement de rebondissements. (finit les petits clubs comme Nicosie ou Marseille en quart)
Analyse realiste, d'ailleurs la juve n'a jamais autant souffert en CL cette annee que contre monaco.
C'etait vraiment horrible, fidele a l'esprit Allegri, je pense que contre les trois autres en demies cette juve comme ça prendrait 8-0 sans que personne ne se choque. Ces seules atténuantes sont ses joueurs cramés et/ou malades (Pirlo, Vidal, Morata, Tevez, Marchisio) le 3-5-2 est horriblement dégueulasse, à mon avis revenir au 4-3-1-2 aidera et tant pis pour Liechtsteiner oui oui, Barzagli arrière deoit pluto defensif), et bon retour Pogba !
Aucun regret pour ma part. Offensivement, on sait que Monaco est un peu juste donc je ne suis pas surpris qu'on ai pas pu marquer. Il y aurait vraiment de quoi regretter quelque chose si on avait gagné 1-0 ou 2-1.

De son côté la Juve n'a pas beaucoup inquiété Monaco non plus. Ca a joué petit bras et c'est passé car en face il y avait une équipe qui avait atteint ses limites. Si c'est ça l'équipe dominante en Italie (et pourtant la série A est de très très loin mon championnat préféré) qui passe par un généreux pénalty...

Néanmoins le parcours européen est très positif. Dommage qu'on soit tombé sur la Juve. J'aurais préféré le Bayern et surtout le Barca et tant pis si on aurait pris une double taule (je dis ça mais peut être que ça n'aurait pas été le cas...). Au moins on aurait eu un peu plus de spectacle face aux deux meilleures équipes du moment.
Comment peut-on encore dire que la Juve a contrôlé le match?
Si l'arbitre fait son boulot, la Juve joue la dernière heure à dix, et Monaco obtient un péno avant la mi-temps.
Dans ce contexte, les occasions franches monégasques auraient été légion, et la Juve serait actuellement sûrement éliminée... si vous appelez ça du contrôle.
Message posté par Playmaker
D'habitude je suis fan des articles de Markus mais là je suis en complet désaccord avec ces leçons tactiques... Pour moi la Juve, certes médiocre dans le jeu, a totalement géré le match en décidant de jouer sur un de ses points forts, la défense, et en faisant jouer Monaco sur son point faible, l'attaque placée. Contrairement à ce qui est relaté dans le compte-rendu, j'ai vu Monaco galérer à construire, le meilleur exemple étant Ferreira-Carrasco qui va vite devoir gagner en QI Football s'il souhaite confirmer les attentes qu'il a fait naître. C'est pas gagné...
Le nombre de centres est un mauvais symbole : outre l'imprécision technique (déficit de qualité pour Fabinho et Kurzawa), ils étaient le résultat (semble-t-il) d'un choix de la Juve qui a préféré verrouiller l'axe et ne pas se laisser déborder par des combinaisons : on a vu que ces centres étaient souvent effectués sans avoir dépassé le latéral turinois, qui restait en couverture. Résultat, des ballons flottants et prévisibles, parfaits pour la Juve avec ses 3 défenseurs centraux face à.... Martial, puis Berbatov.
Non vraiment, la Juve a joué un football degueulasse, mais le match était sous contrôle. J'ai connu pire comme panique : Monaco ne s'est pas créé une seule occasion franche en 90 minutes d'attaque placée...


Assez d'accord avec toi. Que d'imprécisions dans le dernier geste, de centres contrés ou au 3ème poteau, de glissades et d'actions prévisibles...

Néanmoins si Chiellini stoppe pas le ballon de la main, d'entrée t'as un 2 contre 1 qui se profile et sûrement une occaz franche. T'en aurais eu une aussi si Kondogbia n'avait pas été stoppé irrégulierement (ou si l'arbitre avait sifflé le péno qui s'imposait), ou quand YFc est signalé hors-jeu(à tort) en 2de periode et qu'un 3 contre 2 se profile.

Ferreira-Carrasco doit faire un stage au bayern cet été pour apprendre à jouer simple et efficace (ou se mater le résumé du match contre Porto)

Cette campagne reestera quand même une très belle exeperience pour tout ces joueurs qui n'avaient jamais gôuté au très haut niveau, et on pu mesurer les palliers qui leur restaient à franchir,même s'ils sont en bonne voie (Les Kurzawa, YFC ,fabinho, Wallace ou Martial).

D'autres ont démontré à plusieurs reprises, qu'ils avaient ce qu'ils fallaient pour éclabousser de leur talent la plus belle des compétititons. Je pense bien entendu à Adennour, Kondogbia et à Bernardo Silva.

Concernant ce dernier je pense (et j'espère) que Moutinho va se barrer et que Bernardo va être retrouvé définitivement son poste de meneur, ou il est étincelant.

Et je suis sûr que Jardim ronge son frein en attendant la préparation de cet été avec un groupe qui aura gagné en confiance et en maturité, pour mettre en place une équipe qui osera faire le jeu face aux gros ,comme elle le fait déjà face aux petits.Jardim s'en est pris plein la gueule, mais on oublie qu'il a du faire avec un groupe qui n'était pas celui qu'on lui avait promis , et qui a du faire face à de nombreuses blessures ou suspensions. Il aura à coeur de montrer autre choses l'an prochain, lui qui était adepte d'un jeu offensif au Portugal

Je lui tire mon chapeau, oui c'tait pas toujours beau à voir. Mais pour un mec que personne connaissait, suite à début de championnat catastrophique, les joueurs auraient pu le lâcher rapidement. Il a su se faire respecter d'eux et appliquer un plan de jeu cohérent et en adéquation avec les moyens du bord . Beaucoup disent qu'il devrait faire mieux avec l'effectif qu'il a.

Ils oublient que les Martial ,Bernardo ou Wallace n'étaient rien si ce n'est des espoirs. Que Abdennour a mal démarré , que Kondogbia restait sur une saison en demie teinte...Leur éclosion ou confirmation, c'est quand même aussi le fruit de son travail.

Un groupe qui devra aussi s'étoffer (je ne pense pas que les kurzawa et YFC partiront à un an de l'Euro, j'espere que Fabinho et Wallace signeront) ,mais qui peut envisager de belles choses l'an prochain.
Message posté par GhostPsg


C'est pas du tout un peno évident contrairement à ce qui est balancer partout car le juventini prend bien la ballon avant de percuter Kondogbia.

Après quand on voit le péno accordé à la Juve au match aller ....

Mais le plus gros scandale c'est que la Juve termine ce match à 10. Si l'arbitre avait fait son taf sur les nombreux actes d'anti-jeu , l'accumulation de jaune aurait finit par un rouge.

Comment Pirlo peut il bousculer un mec qui fait une touche sans se prendre un jaune ?

A part ça il faut reconnaître que la Juve à contrôlé le match à partir de la 20 ém minutes. Les mecs ils ont compris qu'ils n'étaient pas dans un grand jour alors ils ont choisis l'option défensive et ça a payé.C'est la force d'une bonne équipe de pouvoir faire ce genre de truc.

Et puis Monaco se consolera en restant la plus grosse surprise de cette compétition qui commence à manqué sérieusement de rebondissements. (finit les petits clubs comme Nicosie ou Marseille en quart)



Bien sûr que le penalty est évident, Chiellini touche peut-être le ballon, mais Vidal vient délibérément percuter Kondogbia dans le même temps, l'empêchant de poursuivre son action.
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Arretez avec vos "la juve n'a jamais été inquiétée", "tout été prévu", "ils ont joué à l'italienne"

A la 49ème quand Buffon passe à travers et qu'Evra dégage le ballon pas loin de la ligne de but juste devant un monégasque, c'était prévu ?

A la 54ème quand Buffon va chopper le ballon in extremis dans les pieds de Berbatov qui était à 2 doigts de le crocheter c'était prévu aussi ?

Ces les deux actions qui me viennent spontanément en tête, mais il y en a d'autres.
Sans oublier les 60000 corners qui ne sont jamais des actions anodines.

Puis ça me fait marrer d'entendre ce genre de remarque quand tu as profité d'un arbitrage aussi scandaleux qui te permet d'inscrire ton seul but et de ne pas en encaisser 2 autres
Super Dupont Niveau : CFA2
Comment peut-on encore dire que la Juve a contrôlé le match?
Si l'arbitre fait son boulot, la Juve joue la dernière heure à dix, et Monaco obtient un péno avant la mi-temps.
Dans ce contexte, les occasions franches monégasques auraient été légion, et la Juve serait actuellement sûrement éliminée... si vous appelez ça du contrôle.


Dans ce cas Fabinho aussi peut prendre 2 jaunes. Il a fait faute sur chaque prise de balle de Morata. Dans l'autre match l'Atletico a attendu sa 281eme faute en 2 matchs pour prendre un rouge.

Pour moi le plus gros probleme de Monaco reste Moutinho. Il a ete totalement inutile sur les 2 matchs. J'ai pas l'impression que Jardim sache vraiment quoi en foutre.
petitbodiel Niveau : CFA2
On peut dire ce qu'on veut sur le jeu de la Juve, de Monaco, Pirlo, la maîtrise italienne et sa dose d'antijeu, Tevez et l'expérience, reste que ce quart s'est joué sur un penalty qui n'était pas moins contestable que celui non sifflé hier soir.
Et vous appelez ça maîtriser son sujet.

Bravo à Monaco !



Message posté par Super Dupont
Comment peut-on encore dire que la Juve a contrôlé le match?
Si l'arbitre fait son boulot, la Juve joue la dernière heure à dix, et Monaco obtient un péno avant la mi-temps.
Dans ce contexte, les occasions franches monégasques auraient été légion, et la Juve serait actuellement sûrement éliminée... si vous appelez ça du contrôle.


Dans ce cas Fabinho aussi peut prendre 2 jaunes. Il a fait faute sur chaque prise de balle de Morata. Dans l'autre match l'Atletico a attendu sa 281eme faute en 2 matchs pour prendre un rouge.

Pour moi le plus gros probleme de Monaco reste Moutinho. Il a ete totalement inutile sur les 2 matchs. J'ai pas l'impression que Jardim sache vraiment quoi en foutre.



La différence, c'est que Chiellini ne peut pas, mais DOIT prendre son deuxième jaune sur le tacle en retard sur Moutinho. Geste ultra-dangereux même pas sanctionné d'un coup-franc, alors que ça mérite un bon jaune, indiscutablement.
Benjamin Gout Niveau : District
Pour l'anecdote, l'arbitre d'hier soir était le même qui a arbitré Juventus - Lyon l'année passée, voilà voilà.

Clairement la Juventus ne mérite pas de passer avec son catenaccio dégueulasse. Non mais franchement défendre le football italien ça va un temps quoi, mais quand tu vois ce qu'ils ont proposé sur les deux confrontations, c'est ridicule à ce niveau là.

Alors oui on a pas su être dangereux devant comme d'habitude, mais avec les deux pénaltys oubliés en notre faveur + celui accordé à la Juventus, je vous assure que personne n'aurait parlé de notre faiblesse offensive.
Note : 6
Message posté par Benjamin Gout

Non mais franchement défendre le football italien ça va un temps quoi, mais quand tu vois ce qu'ils ont proposé sur les deux confrontations, c'est ridicule à ce niveau là.


La Juve est le représentant du football italien, ça ne veut pas dire qu'il en est représentatif.
Fonctionne aussi avec Monaco, pas représentatif d'une l1 très joueuse et très friable cette année,
avec Manchester City et Chelsea, respectivement collectif sans grinta ni liant, et équipe calculatrice et froide, qui n'ont pas grand chose à voir avec le culte de l'espace et de la combativité en vigueur outre-Manche,
l'Athlético n'est pas représentatif de la ligue 1,
la destruction de Wolfsburg ne veut rien dire de la Bundesliga,
comme la première manche de Porto ne raconte pas grand chose du championnat portugais.

Il est déjà difficile de trouver des points communs entre toutes les équipes qui disputent un championnat, alors il est carrément impossible de juger ces championnats à partir d'un ou deux de leurs représentants dans un contexte d'élimination directe.
Bon, je vais essayer de résumer mon sentiment sur ce match, et particulièrement la "pauvreté" offensive de la Juve. Pour moi, comme souligné de nombreuses fois, il y a déjà une lacune structurelle de la Juve dans ce domaine. La Vielle Dame est loin d'avoir le potentiel offensif des plus riches effectifs européens (*).

À cette lacune structurelle, s'ajoute deux autres éléments circonstanciels. D'abord, le recours au 3-5-2, qui allait obliger la Juve à défendre (et à bien défendre). Le 3-5-2 qui revient en fait à remplacer un milieu par un défenseur, Pereyra par Barzagli concrètement ; et quand on sait à quel point Pereyra est un des rares joueurs turinois à pouvoir progresser avec le ballon (ça s'est encore vue quand il entré hier), la perte allait forcément être importante dans la production offensive. Et deuxièmement l'absence de Pogba, qui est mine de rien le seul fuoriclasse de la Juve dans la force de l'âge, le seul au top à la fois physiquement et techniquement, capable de répondre au défit physique et à créer l'instabilité chez l'adversaire.

Pour ce qui est du problème Pirlo, maintenant, difficile de nier qu'il était dépassé hier, même dans le rendement technique. Ceci dit, il ne disputait que son troisième match depuis son retour de blessure, et n'oublions pas le nombre de fois où il a paru fini avant de revenir avec une salve de passes décisives et de coup-franc en lucarne. Je pensais que son physique serait suffisant pour jouer Monaco - qui a quand même l'habitude de jouer sur un train de sénateur - et qu'il pourrait envoyer ses passes dans un fauteuil (on peut arguer qu'il l'a bien fait à des moments clés), mais les Monégasques sont aussi capables de créer des axes de densité athlétique (Abdennour-kondogbia-Fabinho...) et ils ont su élever l'intensité. Je pense quand même qu'il sera difficile de l'aligner contre un des trois mastodontes européens, avec une intensité au maximum. La combinaison physique/technique de Pogba risque d'ailleurs d'être indispensable.

Un petit mot sur Monaco, enfin. La capacité de Jardim et son équipe à être performants dans l'élaboration n'est pas si surprenante. Quand Moutinho et Bernardo sont alignés ensembles, on fait quand même rarement mieux dans l'intelligence et la justesse technique, mais il faut se farcir les matchs du vendredi soir contre Bastia et Caen comme le dit Chérif. Hier, c'était encore superbe en première mi-temps.


(*) La BBC du Real, la MSN du Barça, Robery-Lewandowski (puis Gotze, Muller...) au Bayern, pour parler des fameuses "trois meilleures équipes européennes" ; et au delà de celles-ci, Hazard-Costa-Oscar-Willian à Chelsea, Van Persie-Rooney-Di Maria-Mata-Falcao chez Man U, Silva-Aguero & cie chez City, Ibra-Cavani-Lucas-Pastore à Paris, Sanchez et Ozil à Arsenal...

Rien de tout ça à la Juve, qui s'est contentée de recycler Tévez, acheté au rabais, parier sur Morata et faire émerger Pogba, et qui n'a donc pas dépenser plus de 20M€ pour un de ses joueurs. Pour rappel, Conte s'est barré juste avant le début de saison, jugeant l'effectif trop limité.
Message posté par Benjamin Gout
Pour l'anecdote, l'arbitre d'hier soir était le même qui a arbitré Juventus - Lyon l'année passée, voilà voilà.

Clairement la Juventus ne mérite pas de passer avec son catenaccio dégueulasse. Non mais franchement défendre le football italien ça va un temps quoi, mais quand tu vois ce qu'ils ont proposé sur les deux confrontations, c'est ridicule à ce niveau là.

Alors oui on a pas su être dangereux devant comme d'habitude, mais avec les deux pénaltys oubliés en notre faveur + celui accordé à la Juventus, je vous assure que personne n'aurait parlé de notre faiblesse offensive.


Vous comprenez, on a pas été meilleurs qu'eux, on a joué 10 matchs jusque là en étant tous accrochés à la transversale... et on s'est fait battre par une putain d'équipe qui défend mieux que nous ?!

Bordel, c'est injuste... même l'arbitre a pas voulu nous aider en nous offrant des pénos imaginaires alors qu'à eux, A EUX ! Il leur a filé un péno alors qu'on aurait du prendre un rouge.

C'est pas normal, on s'est fait voler.
Comme les parisiens, j'en Neymar.
Juventine7 Niveau : CFA2
Match horrible, j'en ai vomi ma vieille dame.
Mais vu le module 352, le mur qu'allegri avait dressé, le 0-0 était prévu depuis longtemps (en atteste mon combiné match nul - moins de 2,5).
Dire que la Juve a dominé, non, j'ai noirci mon caleçon plus d'une fois, il n'y a que contre Monaco que cette tactique aurait pu marcher. Les monégasques se seront bien débattu mais au final à part 2-3 occasions chaudes, êt encore, c'est plus des erreurs défensives que des exploits offensifs, RAS.
Tout ça pour dire que la Juve a joué sa carte a fond, ils ont joué le 0-0 êt l'ont eu, mais dire qu'ils ont contrôlé le match non, mais c'était à Monaco de faire le match......
Enfin demi finale êt cest mérite sur l'ensemble.
On se retrouve pour la demi contre le réal!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 42