Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée

Les Leçons Tactiques de la L1 : Lille

Cinq matchs, six points, sept buts. Si le début de saison a été marqué par le turnover dû à la double confrontation contre le FC Copenhague, le LOSC va bien devoir s’y habituer. Les hommes de Rudi Garcia sont sur le point d’attaquer deux semaines de folie : BATE Borisov et Lyon, puis Rennes et Valence au Mestalla. Quatre matchs décisifs que les Lillois auraient aimé aborder dans une autre situation comptable, mais surtout avec plus de certitudes dans le jeu.

Modififié
Une possession de balle stérile, défensivement

Avec une moyenne de 58% de possession (2e derrière Lyon) et de 697 ballons joués par match (leader du championnat), Lille est l’équipe française qui s’appuie le plus sur la domination du ballon pour contrôler ses matchs. Le principe est simple : sans le ballon, l’adversaire ne peut pas marquer de but. Ainsi, le LOSC était en 2010-11 et 2011-12 la 2e et 3e défense de Ligue 1. Mais cette saison, Rudi Garcia fait face à un dilemme : malgré une possession de balle toujours aussi soignée, ses hommes souffrent. Pour entrer dans les détails, samedi à Troyes, le LOSC a subi 10 tirs malgré 62% de possession. À St-Étienne déjà, 65% de possession n’avait pas empêché les 9 tirs des Verts. Alors, le LOSC a perdu en intensité défensive ? Encaisser un but à la première minute dans un duel au sommet, sérieusement (Zlatan, PSG) ? Prendre un but à la dernière minute à l’extérieur sur une mésentente (Grax, Troyes) ?

D’après Garcia, à propos du match à Troyes, « dans l’état d’esprit, je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. (…) Il faut maintenant être capable de se montrer plus constant et régulier sur l’ensemble de la partie. » Il ne faut pas oublier les absences de Debuchy et Basa : face à Nice, déplacement toujours compliqué, Garcia avait dû aligner un quatuor Sidibe-Béria-Rozenhal-Bonnart… Enfin, cette domination du ballon ne donne pas l’impression du rouleau compresseur que l’on avait connu l’année du titre. Car le problème n’est pas tant d’encaisser un but à la dernière seconde à Troyes, mais plutôt l’incapacité de se mettre à l’abri avec un deuxième but. En caricaturant, on peut dire que ce LOSC est une équipe qui contrôle sans créer de danger : il est terrible de voir que Lille, avec seulement 11 tirs par match en moyenne, tire moins au but que Toulouse ou Nice (et Paris, Marseille, Lorient, Lyon…).

Remplacer Hazard, mais aussi Gervinho, Cabaye, Sow…

Le jeu des Dogues s’appuie donc sur la répétition de manœuvres du trio composé de Mavuba et des deux latéraux, pour asseoir le contrôle du ballon et bouger le bloc adverse. Seulement, les départs successifs des cadres du titre de 2011 ont, semble-t-il, terriblement affaibli la capacité du LOSC à surprendre ses adversaires. D’abord, le milieu a perdu en spontanéité avec le départ de Cabaye. Moins de montées entre les lignes, moins de menace autour de la surface, moins de percussion. Ensuite, Lille peine à créer des déséquilibres en l’absence d’un dynamiteur comme Hazard dans le troisième quart du terrain. Dans ce registre, ni la vision de Martin ni les débordements de Kalou n’ont satisfait Garcia.

Si le début de saison de Payet est convaincant (2 buts et 2 passes décisives, Ndlr), le Réunionnais ne fait que commencer à donner le rendement de Gervinho en 2011. Remplacer deux superbes joueurs est toujours une mission difficile, et puis l’alternative Joe Cole n’est plus. Si un Ryan Mendes (très prometteur samedi) fait office de lueur d’espoir dans ce secteur pour un club si ambitieux, cela sent mauvais. Enfin, à la pointe du fidèle 4-3-3 de Garcia, les deux options Roux et De Melo connaissent des débuts compliqués : 0 but, 0 passe décisive. Et si le second est précieux dans la construction, Lille a besoin de ses buteurs, de la meilleure version d'un Moussa Sow. Les latéraux font pourtant leur boulot, avec 25 centres par match. Mais non, le LOSC peine à trouver de la profondeur et se perd dans des successions de passes latérales autour de Mavuba.

Adapter le 4-3-3 ?

Mais si une équipe pouvait accumuler un nombre de joueurs infini dans son effectif sans jamais vendre, cela se saurait. Certes, l’effectif du LOSC a évolué, mais les changements ont toujours été unanimement salués. Alors, on s’est trompé sur le mercato de cet été ? Les qualités de Kalou et Martin ne pourront jamais combler le départ de Hazard ? Et si, en fait, le 4-3-3 n’était pas adapté à l’effectif actuel ? Depuis des « lustres » , Garcia fait jouer un milieu à trois, composé cette saison de trois des quatre hommes suivants : Mavuba, Balmont, Pedretti et Martin (et Gueye). Devant eux se place le trio offensif, en trident : Payet toujours à gauche, Roux ou De Melo en pointe, et enfin Kalou ou parfois Roux à droite.


Dans ce schéma, si le milieu et Payet évoluent naturellement, le rôle de Kalou et l’incapacité des pointes à marquer posent problème. Placé le long de l’aile droite, Salomon s’use et semble incapable d’exploser une défense à 30 mètres des buts, comme Hazard le faisait. Plus proche de la surface, prêt à prendre la profondeur ou à recevoir des centres, il s’était montré dangereux face à Nancy. Alors, Garcia peut-il opter pour un 4-4-2 avec Martin à droite et Payet à gauche ? Ou un 4-3-1-2 avec Payet en 10 ? Et si Kalou devait jouer en pointe ? Conserver de la profondeur, amener plus de talent devant le but et libérer une place à droite pour obtenir plus d’explosivité autour de la surface. Pour une équipe dont on loue la stabilité, ces changements paraissent brusques, voire carrément inopportuns. Le retour de Debuchy pourrait être salvateur, car si Garcia doit encore digérer son mercato, le temps presse.

À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com

Par Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:50 Pronostic OM Salzbourg : 10€ offerts sans dépôt et 800€ à gagner Hier à 10:22 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans dépôt chez Winamax pour parier gratuitement
Hier à 17:43 Cet enfant est cul-de-jatte, Maradona se montre sans pitié 42 Hier à 17:15 Fin de match polémique en Copa Libertadores 7 Hier à 14:19 Laurent Blanc, de Bernès à Raiola? 61
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Episode 16 : L'après-Wenger, Neymar au Mondial et le Soudanais sans club Hier à 08:20 Doit-on obligatoirement supporter l'équipe de sa ville ? (via Facebook SO FOOT) mercredi 25 avril Rémy Cabella veut rester à Saint-Étienne 22 mercredi 25 avril Ce papy fan du Napoli devient fou sur le but de Koulibaly (via Facebook SO FOOT) mercredi 25 avril Les ultras de l'OM provoquent Jean-Michel Aulas (via Facebook SO FOOT)