1. //
  2. // 4e journée
  3. // Bilan

Les Leçons Tactiques de la L1 : le FC Lorient

La saison dernière, le FC Lorient avait fini 17ème, à un point de la relégation. Après la quatrième journée, les Merlus sont encore invaincus et pointent à la troisième place, avec déjà neuf buts marqués. L’occasion de revenir sur les questions de la possession de balle et du mouvement, et de poser une comparaison avec le jeu du LOSC.

11 23
Un 4-4-2 vivant, c’est encore possible

Ce samedi soir, les hommes de Christian Gourcuff ont comblé les 14 241 âmes présentes au stade du Moustoir : une fluidité déconcertante, des actions à une touche de balle, des combinaisons en veux-tu en voilà, des unes-deux osées dans la surface. Bref, du jeu, du jeu, et encore du jeu. Sans Aliadière et Coutadeur, Gourcuff met un place un 4-4-2, système pourtant très souvent sclérosé et peu propice au mouvement. En face, l’ASNL de Fernandez joue en 4-3-3 (4-5-1 ?), comme quoi. Pourtant, le 4-2-2-2 breton est de loin le plus vivant.

D’abord, Giuly et Alain Traoré font preuve d’une mobilité sans limite : en profondeur (surtout Giuly), en combinaison sur les côtés, en rupture, les deux hommes laissent voir un système adaptable et de nombreuses variations aux avants-postes. A droite, Yann Jouffre fait la différence et crée les décalages. A gauche, Barthelme est plus en retrait et laisse les montées de Lucas Mareque apporter le surnombre. Au centre, le replacement de Wesley Lautoa (défenseur central à Sedan) à la récupération donne de la densité et de la protection. Devant lui, Arnold Mvuemba et son fameux titre de meilleur joueur du Tournoi de Toulon 2005 se chargent de la distribution du jeu (78 ballons joués, 86% de passes réussies). Derrière, Lamine Koné et Grégory Bourillon se chargent de relancer le plus possible au sol. Mais le plus marquant reste les mouvements incessants des joueurs offensifs, offrant toujours deux solutions au porteur de balle. En fait, la mobilité de Giuly et Traoré transforme presque le système en 4-2-4.

La stratégie nancéienne et les buts lorientais

« Entre les deux équipes, ce soir il n’y avait pas photo » , affirme Fernandez à la sortie des vestiaires. De son côté, la logique d’un tel déplacement doit être analysée dans un tout autre contexte. Il faut se rendre à l’évidence : face à un FC Lorient en forme, partir à l’extérieur à l’abordage avec une attaque d’une moyenne de 22,8 ans, c’est presque mission impossible. Les Lorrains ne viennent pas en Bretagne avec une logique de domination, mais d’opportunisme. L’équipe tente des coups, accélère directement vers l’avant dès qu’elle le peut, joue long et ne passe presque jamais par l’axe. La défense joue très bas et les latéraux ne participent pas (ou peu) aux offensives. Devant, on attaque le plus vite possible, à trois, quatre, cinq joueurs, sans laisser le temps au bloc de remonter et on espère voir un exploit individuel ou une balle en profondeur parfaite.

Et il faut dire que le football est fait de telle sorte que sur quatre-vingt dix minutes, une telle stratégie aurait pu marcher. Sur de nombreuses situations, Nancy s’est retrouvé à négocier des contre-attaques à quatre contre trois, et le coup-franc de Grange à la 43ème aurait du venir se loger dans la lucarne d’Audard si ce dernier n’avait pas réalisé un arrêt exceptionnel. Il est intéressant de noter qu’aucun des trois buts de Lorient n’a été marqué sur une action construite dans le jeu. Le premier arrive sur une erreur défensive dramatique de Nancy, le second sur corner et le troisième sur coup-franc. Et sur la saison, 39% des buts lorientais ont été marqués sur coups de pied arrêtés. Monsieur Gourcuff jouerait-il alors un "football positif" avec des armes de méchant ?

La question du beau jeu et de la possession de balle

En parlant de "football positif" (expression d’ailleurs tout à fait insensée), il est intéressant de comparer les jeux de Lorient et de Lille. Le jeu des hommes de Rudi Garcia repose sur la multitude de manœuvres réalisées par le trio composé de Mavuba et des deux latéraux (Béria et Digne, plus de 87 ballons joués chacun hier), et se situe ainsi dans une logique de possession. La maîtrise et le contrôle sont au rendez-vous, mais Lille a pour le moment du mal à créer des déséquilibres en l’absence d’un dynamiteur comme Hazard dans le troisième quart du terrain. C’est l’inverse à Lorient. Le jeu des hommes de Gourcuff se déclenche véritablement dans le camp adverse, à l’origine dans les pieds de Mvuemba, un cran au-dessus de Mavuba sur le terrain, mais surtout ensuite par les mouvements des ailiers bretons et les décrochages de Giuly et Traoré. Le jeu breton est ainsi fait de séquences de création très proches du but adverse et le déséquilibre du bloc adverse ne dépend pas d’un seul homme (Coutadeur et Aliadère absents hier).

Lorient n’a donc pas besoin du ballon pour être dangereux, comme l’a montré la première mi-temps au Parc des Princes, où chaque contre-attaque aboutissait sur une situation dangereuse. Par contre, comme l’a montré la seconde mi-temps à Paris et l’ensemble de la saison dernière, les hommes de Gourcuff ne contrôlent pas suffisamment le rythme de leurs matchs. Malgré les discours du technicien breton sur les « prouesses barcelonaises » , Gourcuff ne semble pas rechercher à tout prix la possession de balle. La fréquence des longs ballons de son équipe, que ce soit de son gardien ou de ses défenseurs centraux, et la répétition de frappes lointaines (6/14 hier) en sont un signe majeur. D’ailleurs, la possession a souvent été à l’avantage de Nancy hier, et n’a fini qu’à 54% pour les Bretons. Après quatre journées, il manque à Lille ce que Lorient a réussi à trouver, et vice-versa.


À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com

Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Gourcuff père a une très belle et bonne approche du foot, vraiment sympa à les voir jouer les petits merlus
Godfather Niveau : CFA
Faudrait quand même se calmer un peu avec le soit

disant jeu lorientais. Ces mecs reprennent la saison

12 jours avec toutes les autres équipes L1 et

débutent la saison au pic de leur forme. Vérifiez,

Lorient est toujours dans les 3 ou 4 premiers du

classement au moment de la 1ère trêve internationale

début septembre. Et comme par hasard, au mieux ils

finissent dans le ventre-mou du classement

(rarement) mais la plupart du temps tout ce beau

football finit le couteau sous la gorge en fin de

saison avec une 16 ou 17e place.
@ Godafather

Déjà l'article n'est pas du tout un éloge de Lorient qui dit qu'ils seront encore 3ème au mois de mai. C'est seulement l'analyse du jeu d'une équipe qui tourne bien. Faut pas être rageux comme ça.

Deuxièmement, même si j'ai la flemme de rechercher le chiffre, je peux te dire qu'ils ne finissent pas "la plupart du temps à la 16ème place"
Satan Ibrahimovic Niveau : District
pour corriger l'approximation hâtive de Godfather, le classement final en championnat de lorient depuis son retour dans l'élite :

2007 14ème
2008 10ème
2009 10ème
2010 7ème (meilleur classement de l'histoire du club)
2011 11ème
2012 17ème

un petit coup de chapeau en passant à christian gourcuff pour son dévouement et sa fidélité au club ... et l'un des tout meilleurs techniciens du foot français, à mon humble avis ... respect !
Content pour Ludo en tous cas...
ça joue vite et bien à Lorient, y'a pas a chier ...
avce Corgnet en plus ça va tourner !

Par contre, niveau perméabilité défensive, il faudrait penser à sortir les cirés ...
Je trouve que beaucoup trop de gens se paluchent sur le soi-disant beau jeu de Lorient.. Le beau jeu, pour moi, c'est une belle action conclue par un but..
A part en ce début de saison, Lorient n'a jamais été vraiment bien classée au classement des attaques, si je ne me trompe pas..
Je trouve Garcia et Gillot nettement supérieurs à bien des niveaux.
Bref, je louerai Gourcuff le jour ou un club ambitieux voudra de lui et qu'il y réussira. Aussi le jour ou son melon dégonflera.

Allez, rien que parce que Giuly y a signé, je souhaite une bonne saison à Lorient
D'accord avec toi HNIC, C.Gourcuff est bien compétent mais il semble avoir un melon pas possible...on pourrait creuser par là pour expliquer le relativement "faible" mental de son fils?
bonne remarque le 4-4-2 n' est plus très utilisé alors que les rares des équipes qui s'y essaye ont un jeu plus fluide exemple tottenham de harry redknapp l'année dernière!!!
Alors certes, Gourcuff est un peu "donneur de leçons", son ton énerve parfois, surement son passé de prof ! J'avais vu une vidéo de lui un jour et depuis ce temps la, je comprends mieux son raisonnement. Il loue le Barça pour son beau jeu, sa possession de balle, mais surtout sur le pressing, l'étouffement de l'adversaire et le jeu sans ballon. Et c'est ça que l'article met en avant. Ce fameux jeu sans ballon. Cette science du placement qui permet de créer des situations, d'en bloquer d'autres, de mettre en erreur l'équipe adverse... C'est très dur, car cela exige une attention constante et une très bonne condition physique. Il ne faut pas oublier que Lorient perd très souvent ses meilleurs éléments chaque année et qu'ils recrutent très malin (joueurs pas cher, en prêts, jeunes et souvent quand leurs carrières sont en pente). S'il pouvait garder ses meilleurs éléments plus longtemps et avoir un blanc plus étoffé, je parierais sur une place en Europa League tous les ans.
HNIC > Lorient a eu la 5e attaque du championnat 3 saisons de suite (2009-2010-2011).
14 241 spectateurs en Ligue 1 pour une équipe qui joue bien, triste.
Samedi le match Leipzig-Lok en D4 allemande s'est joué devant 24 795 spectateurs. D4 hein. J'imagine pas le niveau, déjà que je suis allé voir le Hertha Berlin en D2 cette saison devant 25'000 personnes (à cause d'une punition de la fédé qui leur empêche de vendre plus de billets suite à des débordements l'année passée) et que le jeu faisait pitié... Mais l'ambiance...
Lorient c notre Porto a nous...
Recrutement malin, un club qui s adapte a son entreneur qui mériterait sa chance a l om ou le psg.
Pas convaincu que cg sache s adapter. Cf son exp au stade rennais...
Je ne suis pas un fan incontesté du jeu lorientais ( Peut-être aussi parce que je ne vois aucun de leurs matchs à part 2 dans l'année)mais bon Dieu qu'est ce que ce club travaille bien !! On dit que l'argent ne fait pas tout dans le football, que cela ne suffit pas pour gagner des titres. Or, la limite de l'argent pourrait être illustré par Lorient. Ce club n'a que très peu de moyens ce qui l’empêche de grandir comme a pu le faire le LOSC qui est cité comme "grand frère" dans l'article. J'aimerais tellement que ce club grandisse afin de voir ce que pourrait faire ce "jeu à la lorientaise" sans que chaque année, une hémorragie intervienne au moment du mercato. Juste pour voir que Gourcuff est un sacré entraîneur, un sacré formateur et qu'il mérite la reconnaissance de tout le monde.
Nicola MH, Lorient c'est 60 000 habitants, Leipzig 500 000 et Berlin encore plus, tu peux pas comparer les affluences...
Merci pour l'article ; ça change des Top 10 et compagnie...
14000 spectateurs à Lorient c'est très bien pour un stade de 18000. Le souci c'est que ce sont surtout des spectateurs et non des supporters.
Concernant le jeu, la différence avec l'an dernier c'est Giuly et ses appels en profondeur. Se passer le ballon latéralement ça fait augmenter les stats mais ça n'apporte pas grand chose au compteur. Et le paradoxe revient au fait que les buts restent inscrits sur coups de pied arrêtés.
Ma conclusion, toute personnelle, est que le jeu, le sens tactique de Gourcuff ne peut rencontrer le succès qu'avec des joueurs au dessus du lot (ne serait-ce que 2 ou 3), ce qui est quand même délicat sur le long terme avec un budget moyen. Giuly tiendra t-il toute la saison ? Leur début de saison a pour objectif de prendre un max de points le plus vite possible pour ne pas ruiner le moral des troupes (cf leur deuxième partie de saison l'an dernier).
Il me semble sur ce que j'ai vu que Nancy c'est du 4/2/3/1. C'est pas grave, le jour où un journaliste saura faire la différence avec un 4/3/3 les poules auront des dents.

Gourcuff m'a vraiment déçu. En bon Breton il admire le "beau jeu" style Barça, fait de beaux discours, mais dans les faits il ne se met pas en position de s'en inspirer. On a droit à un perpétuel 4/4/2 qui joue finalement assez bas avec une logique de contre et sans véritables ailiers de débordement (les ailes sont occupées par les milieux excentrés ou les arrières latéraux, rien de nouveau sous le soleil du 4/4/2). Faire des passes à répétition à 40 m de ses buts ce n'est pas ce que j'appelle s'inspirer du Barça. Lui qui admire François Thébaud je n'ai jamais vu à Lorient le début du commencement d'une défense en ligne même s'il est vrai que cela demande un savoir faire hors d'atteinte des capacités de Gourcuff.
Bref, de beaux discours mais un technicien somme toute limité philosophiquement et tactiquement. Il n'est pas le seul, c'est même la règle en L1. Et perso je pense que c'est de ça que crève le football français. Il ne faut pas s'en étonner quand on sait que tous ces techniciens ont été inspirés voir formés par des gens comme Domenech, Houiller ou Jacquet.
"Moi je pense que C. Gourcuff a la grosse tête!" " Eh ben moi je dis qu´il faut chercher par lÀ le niveau du fiston..."
MAis taisez vous donc!! L´article parle de tactique. Le gars fait l´effort de décortiquer et d´expliquer le sens tactique et la stratégie mise en place par Gourcuff avec les joueurs présents À Lorient pour obtenir le meilleur résultat possible! C´est intéressant! "Y a un moine shaolin qui disait : " Quand tu n´as rien À dire , tais toi donc!"
Très bon article! Et petite mention spéciale à ludovic Giuly. Le mec a quand même fait une très belle carrière, chapeau!
Les mecs qui prétendent que CG a le melon ont tout faux, et je me demande bien où ils ont été chercher ça.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 23