1. //
  2. // 1/4 finale aller
  3. // Juventus Turin/Monaco (1-0)

Les leçons tactiques de Juventus-Monaco

Jardim et ses soldats avaient tout bien fait, du plan de jeu parfait à sa réalisation, et se sont inclinés par manque de chance plutôt que par manque de qualités. Un bilan gratifiant pour une ASM limitée, mais pas forcément inquiétant pour une Juve qui a su se réajuster à deux reprises en cours de match sous les ordres d'un Allegri inspiré. La Vieille Dame peut sourire : elle a tenu et marqué. Et tant pis si elle n'est pas parue très voluptueuse.

Modififié
9 44
Allegri aborde ce quart avec les intentions et la méthode qui lui ont permis de mener jusque-là une belle conquête de l'Italie. Pogba n'est pas là, mais Pirlo répond présent dans ce 4-1-2-1-2 qui intègre Vidal et Marchisio au cœur du jeu, Pereyra entre les lignes et la doublette mobile Tévez-Morata. Dans la structure ordonnée par Jardim, Martial joue seul face au reste du monde en pointe, et Moutinho occupe un rôle de meneur de jeu sans ballon. Sur les côtés du 4-4-1-1, Dirar et Ferreira Carrasco courent partout. Toulalan n'est pas là au milieu, et c'est donc la paire Kondogbia-Fabinho qui protège l'axe. Cette ASM est construite pour subir et repartir, mais toujours en contrôle : Moutinho, positionné dans la zone de Pirlo, ne fait que gêner l'architecte, mais ne vient jamais l'agresser. Les replis sont très rigoureux, les marquages ne divaguent pas, et les contres arrivent rapidement. Et en plus de bien préparer ses matchs, Jardim est honnête dans son analyse : « Ça s'est bien passé pendant les 20 premières minutes, avec une bonne qualité de jeu. Après, il y a eu une réaction de la Juventus dans les 25 autres minutes. En seconde période, ça a été l'inverse, la Juve a été meilleure au début et on est revenus dans les 20 dernières minutes. On a perdu 0-1, sur un penalty inexistant. » Trois parties, donc : piège monégasque, domination italienne et réaction française.

Le piège monégasque


Monaco rime avec luxe, soleil et soirées princières, mais son football préfère le travail et la concentration. Partant des méthodes de la périodisation tactique de l'école universitaire portugaise, Jardim a réussi à monter un ensemble que l'on pourrait qualifier d' « organisation défensive faite de technique et d'intelligence, qui peut devenir très dangereuse avec un peu de vitesse » . Un football joué avec quatre défenseurs dont la mission est strictement défensive, certes. Un football qui transforme deux ailiers en milieux latéraux, évidemment. Et un football qui aurait préféré conserver James Rodríguez plutôt que Moutinho. Mais Jardim s'adapte et rappelle les bons mots de son prédécesseur Claudio Ranieri : « Vous, vous avez la possession. Moi, Italien, je m'en fous. Vous pensez que vous dominez. Mais si en fait, moi, je vous attirais dans un piège ? » La conduite de balle de Martial occupe l'attention de trois Turinois, Ferreira Carrasco est un drôle de cow-boy, mais n'est jamais rattrapé, et Dirar anticipe très intelligemment. En tout, la ligne offensive des Bleus aura intercepté 10 ballons et aura toujours suivi en punissant la Juve d'au moins un tir. 16, au total, contre 13 pour son adversaire. Au bout de 20 minutes, la Juve a le ballon dans les pieds, mais seul Monaco sait comment l'utiliser. Le prix à payer ? Le travail défensif épuisant de Ferreira Carrasco et Dirar (qui sortira dès la 50e) pour suivre Vidal et Marchisio sur les côtés. Offensivement, c'est leurs appels qui forcent Lichtsteiner et Évra à jouer timidement. Une statistique valide à elle seule leurs superbes partitions (ainsi que la performance aérienne d'Abdennour) : 21 centres tentés pour la Juve, 3 réussis.

Analyse du mouvement turinois


Qu'est-ce qui a changé lors de la deuxième partie de la première période ? La mobilité turinoise. Sous l'ère de Conte, les courbes que dessinait le 3-5-2 étaient telles que le mouvement survivait largement à la structure. Le schéma semblait mouvant, et Lichtsteiner et Asamoah finissaient toujours par partir dans le dos du latéral gauche adverse. C'était intégré. Dans un milieu en losange, le mouvement doit venir des joueurs. S'il a manqué lors du début de match, Allegri a corrigé le tir, approximativement à partir de la 23e minute. Tévez se transforme en milieu, et Pereyra s'exile sur les deux côtés, retrouvant sa nature d'ailier plutôt que celle de « trequartista à la Boateng » . Lors des dix minutes suivantes, ce mouvement semble plutôt désordonner les offensives turinoises que l'organisation monégasque, mais il a l'avantage de fluidifier la possession d'Allegri et de créer quelques positions de tirs lointains et des centres.

Surtout, la Juve manœuvre de plus en plus haut, et c'est ainsi que son pressing fait la différence : si Kondogbia parvient toujours à faire respirer le jeu avec une qualité étonnante (4 tirs, 4 fautes subies, 3 passes clés, 4 dribbles réussis), Moutinho est moins à l'aise entre les lignes (malgré la précision indispensable du Portugais : 5 centres réussis sur 6 mardi soir). Monaco perd le ballon de plus en plus vite et de plus en plus loin du but adverse. Dans l'axe, les Italiens jouissent de la supériorité numérique que lui donnent les déplacements de Tévez. Et Pirlo en profite alors pour opérer quelques changements de côté inspirés, tout comme un Marchisio très précis. Derrière, Bonucci est un vrai poumon. Un but vient presque récompenser l'animation offensive d'Allegri : si Tévez marque sur sa reprise ou si Vidal place son enroulé du droit sous la barre quelques instants avant la mi-temps, on parlerait d'une Juve aux belles formes. Mais la Vieille Dame gâche ses occasions. 76% de possession, mais 8 tirs partout. À la mi-temps, Subašić est le Monégasque qui a réalisé le plus de passes : 19, contre les 58 de Pirlo.

Le penalty au pire moment


Dix minutes après la reprise, le travail de l'ombre de Morata paye enfin : l'Espagnol pousse Carvalho à la faute. Une faute indiscutable, quoique involontaire, mais à l'extérieur de la surface. L'œil humain ne peut éviter de siffler penalty, et Vidal efface ses longs mois de récupération avec une lucarne. 1-0 : consécration de la bonne phase de la Juve, ou épisode isolé ? Difficile de trancher. Pour Monaco, c'est d'autant plus difficile à accepter que Jardim entamait une seconde phase d'intensité à ce moment-là. Effectivement, à la 50e, le Portugais avait changé ses cartouches : Dirar quittait la pelouse après 6 interceptions en 50 minutes, et Bernardo Silva entrait en scène. Mais à 1-0, Monaco doit donc gérer le ballon avec un schéma de contre. Les premières manœuvres longues ont lieu à la 62e, et sont loin d'être maladroites. Fabinho n'est pas gêné devant la défense, Kondogbia et Moutinho créent devant lui, mais le trio offensif est bloqué par le boulot de Vidal et Marchisio. Monaco se montre tout de même dangereux à deux occasions : une nouvelle interception haute de Kondogbia, enchaînée par une belle frappe, et un raid enchanté de Bernardo Silva sur le côté. Toujours les mêmes armes, donc.

Monaco se relève, mais Allegri tacle


Jardim modifie sa configuration à la 70e avec la sortie du capitaine Raggi et laisse deviner ses idées du match retour. Entrée du merveilleux Berbatov en pur numéro 9, Martial se décale sur le côté droit et Fabinho remplace Raggi en arrière droit. Devant la défense, la paire Kondogbia-Moutinho nettoie, tandis que Bernardo Silva est le créateur du 4-2-3-1. Mais alors que l'organisation promet, Allegri anticipe brillamment dans la foulée. Trois minutes plus tard, tout juste le temps de concéder une tête dangereuse de Berbatov, le Turinois fait sortir Pirlo et entrer Barzagli. La défense à trois se charge de Berbatov. Lichtsteiner et Évra montent d'un cran pour faire facilement reculer les ailiers monégasques, orphelins des combinaisons de leurs latéraux, qui viennent de passer 70 minutes à défendre dans leur propre camp (Kurzawa tentera deux montées timides en fin de rencontre). Enfin, dans l'axe, le trio Vidal-Marchisio-Pereyra annule tout, porté par l'intensité d'un Chilien hyperactif (7 tacles réussis, 2 interceptions, 4 fautes commises). Monaco gagnera donc le ballon, et la Juve finira par souffrir chez elle, mais Jardim ne parviendra jamais à imprimer un nouveau rythme à cette rencontre. Les entrées de Matheus, Sturaro et Matri ne changeront rien. Au stade Louis-II, la mission sera de réaliser un nouveau chef-d'œuvre tactique tout en dégoûtant la faim d'espaces des enjambées de Tévez et Morata.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Will & Jeffrey Niveau : DHR
Belle analyse.

Le résultat est logique vu la physionomie du match. La Juve était supérieure, sans qu'il y ait 2 classes d'écart non plus. Certains facteurs auraient pu nous aider, mais bon pas de quoi crier au scandale non plus.
Pour faire un résultat, il fallait que les monégasques élèvent leur niveau de jeu. Certains ont réussi à le faire : Kongdogbia, Kurzawa, Abdenour, Martial en première mi-temps après il semblait cramé, et même Subasic dont je suis fan absolu.
D'autres m'ont déçu : Carrasco en premier car son occaz il doit la mettre au fond et il fait trop de mauvais choix offensivement, Moutinho transparent (as usual), Fabinho qui n'a pas réussi à reproduire sa prestation magistrale contre Arsenal (comment lui en vouloir) et bien entendu Carvalho. Il ne devait pas jouer après sa blessure face à Caen, Jardim a peut-être fait une erreur. Son choix initial de privilégier l'expérience était plutôt opportun mais il ne s'est pas avéré payant.

Le retour s'annonce compliqué, la Juve c'est très costaud défensivement, à l'instar de Monaco. Ils vont sans doute nous attendre et nous contrer (ce qu'on fait habituellement en somme...). L'entrée de Barzagli hier le prouve bien.
Il va falloir qu'on fasse le jeu, ce qui n'est pas notre point fort cette saison.
Il ne faudra pas attaquer comme des dingues au retour, être patients et surtout être efficaces offensivement seront les clés pour se qualifier. Il faut y croire tout de même, il n'y a qu'un but d'écart.
En mon sens, et certains se feront un plaisir de me corriger si je me trompe, je pense que la phase de possession et de "domination" de Monaco en fin de match est à nuancer car avant tout due à la volonté d'Allegri de laisser l'initiative aux Monégasques.

Ce passage en 352 était plus, pour moi, une façon de dire "Ok les mecs, on a fait le taf, maintenant on les laisse se casser les dents jusqu'à la fin du match" qu'une solution de dernier recours précipitée par un éventuel regain de forme de Monaco.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Hier soir je n'ai pas trouvé qu'il y avait un si gros écart que ça entre les 2 équipes.

La juve a évidemment dominé le ballon, mais normal en même temps quand tu es sensé être le gros et que tu joues à Domicile.

Monaco a fait ce qu'il fait le mieux dans cette situation : défendre et contrer.


Je pense que Martial n'était pas une mauvaise idée, mais je l'aurai mis sur une aile, comme lorsque Berbatov est entré.

L'absence de Berbatov au coup d'envoi est pour moi une erreur. Ce mec est l'un des seul avec Kondogbia à savoir tenir le ballon. Il aurait pu faire respirer d'avantage l'équipe lors des fortes pression Juventini.

Kondogbia est un monstre. S'il continue ainsi, impossible de ne pas l'integrer au 11 bleus, au côté de Pogba et Matuidi. Un triangle Matuidi Pogba Kondogbia est franchement bandant je trouve.

Les 2 flèches Monegasque ont fait un bon match, malgré quelque mauvais choix dans le rythme a donner aux offensives.

Martial a fait une bonne 1ere, avant de ralentir en 2eme.

L'entrée de Bernardo Silva a été bonne.

Le retour s'annonce compliqué, mais quoi qu'il arrive, bravo à Monaco pour son parcours Européen. Je supporter l'OL mais je ne rate pas un match de Monaco en LDC, c'est à chaque fois un très bon match et une belle vitrine du foot français, et j'espere vous y retrouver l'an prochain.
Will & Jeffrey Niveau : DHR
Message posté par Raph_zz
En mon sens, et certains se feront un plaisir de me corriger si je me trompe, je pense que la phase de possession et de "domination" de Monaco en fin de match est à nuancer car avant tout due à la volonté d'Allegri de laisser l'initiative aux Monégasques.

Ce passage en 352 était plus, pour moi, une façon de dire "Ok les mecs, on a fait le taf, maintenant on les laisse se casser les dents jusqu'à la fin du match" qu'une solution de dernier recours précipitée par un éventuel regain de forme de Monaco.


Absolument. La Juve avait obtenu ce qu'elle souhaitait, elle s'est mise en mode "contre". C'était une phase de possession stérile, pas ou peu d'actions dangereuses.
La seule phase de domination était les 20 premières minutes où Monaco a bien bousculé les turinois.
Ensuite les actions monégasques que l'on peut qualifier de dangereuses étaient soit sur corner, ou sur des contres mal négociés.
Le nul n'aurait pas été volé, mais la victoire turinoise n'est pas scandaleuse non plus.
Il n'empêche que la Juve m'a un peu déçu, c'est une belle équipe mais je pensais qu'ils allaient mettre plus de folie dans leur jeu. Après c'était un quart de finale aller, beaucoup d'enjeu et de pression.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
je vois pas en quoi Monaco a manqué de chance... D'abord sur le péno, arrêtons de jouer les vierges effarouchées, la faute est flagrante et même avec le ralenti c'est impossible de dire où elle a vraiment lieu(je le sais parce que j'ai du la regarder cinquante fois cette faute pour me faire une idée). Ce qui est sur c'est que les deux joueurs terminent dans la surface. Donc ne parlons pas d'arbitrage scandaleux ou partisan alors que tous les arbitres du monde auraient sifflé pénalty là dessus.

Quant à la chance sur le reste du match, bah à part deux percées solitaires de Martial très dangereuses j'en conviens(ce joueur est un futur très grand), je ne vois pas ce que Monaco a fait d'autre... Ce qui me fait quand même dire que Monaco quand il doit faire autre chose que contrer, c'est d'une pauvreté hallucinante dans le jeu. Après la 70 ème la Juve a laissé un peu le ballon aux monégasques et ils ont pas réussi une passe dangereuse en 20 minute...

Et puis si Tevez et Vidal ne s'étaient pas touchés devant le but, on en parlerait même pas de cette soit-disant chance qui a fuit Monaco.
En même temps quand une équipe ne se repose que sur la chance, c'est rarement bon signe...

Alors après je suis d'accord pour dire que la Juve n'a pas sorti son meilleur match de l'année hier soir, mais l'essentiel est fait, l'avantage est pris et maintenant c'est la Juve qui va jouer en contres...(comme face à Dortmund au retour...). Petit focus: Lichteiner a été d'une nullité déconcertante sur son côté droit(faut vraiment acheter quelqu'un d'autre), Martial passait comme dans du beurre.
Mon résumé du match : franchement Monaco pouvait le faire largement. Au vu du nombre d'ocaz 1-1 aurait été plus logique voire franchement 1-2.

Vla le péno sur lequel ils marquent les Turinois. Le mec qui titube tout seul et en tombant il entraine dans sa chute l'attaquant. Alors ok on va dire il y a péno parce que il y a faute. Mais on sait même pas si c'est dans la surface, visiblement non. L'arbitre est à 25m de l'action, il prend 5 min pour décider, signe qu'il n'est pas sur du tout.

Franchement ca m'a rappellé les matchs des clubs français contre les italiens dans les 90'. Trop frustrant.

Jamais je ne siffle péno là dessus. Pourquoi ? Parce que c'est la sanction suprême. Or elle est où la l'ocaz de but ? On sait ne même pas si le Turinois va récupérer le ballon, Subasic peut intervenir...quand t'hésites autant ba le péno tu le donne pas !

Pour une faute pareille tu donnes coup franc indirect dans la surface. Ce que les abritres ne font plus. Ils donnent toujours péno.

En tout cas la Juve vu le nombre d'occasions concédées à Monaco c'est d'une faiblesse sans nom et je suis dégouté que le PSG n'ai pas tiré les Italiens. Ca aurait été une boucherie et une place en 1/2 pas trop compliquée à décrocher.

Et je suis degouté pour l'ASM aussi...

Match de merde !

#frustration#mauvaise foi !
ToxikCheese Niveau : Loisir
En fait c'est le même genre de match que celui qu'on a joué (l'OL) contre eux l'année dernière.

Le sentiment qu'on est pas loin mais qu'en même temps, on se trouve face a un truc insurmontable.

Pirlo a jouer en trottinant et en revenant de blessure, et a quand même distribuer le jeu comme un bisounours distribue de l'amour...
Il faut aussi prendre une chose en compte, avec les blessures au milieu de terrain (Asamoah, Pogba, Romulo), Allegri n'avait pas forcement le choix lorsqu'il sort Pirlo qui n'a pas 90 minutes dans les jambes et passe donc fatalement à un 3-5-2 car n'ayant sur le banc comme alternative que Sturaro qui est encore léger et Padoin qui n'a peut être pas l'expérience nécessaire pour ce genre de match a l'instar de BArzagli qui va faire le taf.

Pour le match retour j'espère le retour de Pogba pour un Milieu avec Marchisio en 6, Vidal et Pogba en mezzala et Pereyra en 10.
Pirlo est un quaterback formidable mais lorsque les flèches de Monaco partait il ne peut strictement rien faire.
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Au niveau de l'animation offensive, c'est quand même très limité à Monaco.

Pour le moment, ils se reposent sur une bonne base arrière et la vitesse devant, mais l'an prochain, s'il n'y a pas de révolution à Monaco et que Jardim travaille le jeu offensif, ça pourrait donner quelque chose de bien.

En attendant, la Juve n'est pas sûre de passer à l'issue du match aller, ce qui pourrait les faire cogiter un peu au retour.
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Message posté par maxlojuventino
je vois pas en quoi Monaco a manqué de chance... D'abord sur le péno, arrêtons de jouer les vierges effarouchées, la faute est flagrante et même avec le ralenti c'est impossible de dire où elle a vraiment lieu(je le sais parce que j'ai du la regarder cinquante fois cette faute pour me faire une idée). Ce qui est sur c'est que les deux joueurs terminent dans la surface. Donc ne parlons pas d'arbitrage scandaleux ou partisan alors que tous les arbitres du monde auraient sifflé pénalty là dessus.

Quant à la chance sur le reste du match, bah à part deux percées solitaires de Martial très dangereuses j'en conviens(ce joueur est un futur très grand), je ne vois pas ce que Monaco a fait d'autre... Ce qui me fait quand même dire que Monaco quand il doit faire autre chose que contrer, c'est d'une pauvreté hallucinante dans le jeu. Après la 70 ème la Juve a laissé un peu le ballon aux monégasques et ils ont pas réussi une passe dangereuse en 20 minute...

Et puis si Tevez et Vidal ne s'étaient pas touchés devant le but, on en parlerait même pas de cette soit-disant chance qui a fuit Monaco.
En même temps quand une équipe ne se repose que sur la chance, c'est rarement bon signe...

Alors après je suis d'accord pour dire que la Juve n'a pas sorti son meilleur match de l'année hier soir, mais l'essentiel est fait, l'avantage est pris et maintenant c'est la Juve qui va jouer en contres...(comme face à Dortmund au retour...). Petit focus: Lichteiner a été d'une nullité déconcertante sur son côté droit(faut vraiment acheter quelqu'un d'autre), Martial passait comme dans du beurre.


16 tirs pour Monaco dont 8 dans la surface contre 13 tirs pour la juve dont 4 seulement dans la surface.

Si c'est ça les stats d'une équipe d'une "pauvreté hallucinante dans le jeu" j'imagine même pas ce qu'une équipe du top 3 pourrait faire. Ce serait un massacre
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : CFA2
Moi j'attends l'analyse de DD (présent hier soir à Turin) sur les prestations de Kondogbia et Kurzawa :)
Il faut arrêter, le passage de Monaco à Londres est un énorme accident industriel, Giroud possédé par le Torres epoque chelsea, la frappe détournée de Kongdo, le pétage de plomb à la FIFA ATTAQUE DE FOLIE des hommes d'Arsène, bref le non passage d'Arsenal est un énorme gachit, surtout quand je vois le niveau de cette Juve, les Demi était largement accessible, maintenant Monaco a le revers de la médaille parce que contre une équipe qui blinde et qui les respecte (là encore enorme erreur d'Arsenal qui à cru jouer contre Sunderland) bah on voi que le problème est vite réglé.

C'est marrant je suis sur que les détracteurs de Chelsea 2012 sont plus tendre avec Monac' y'a ptet plus de moyen mais au final c'est exactement la même technique de refus de jouer et d'attendre le contre et chelsea ma fait plus plaisir parce tu sentais la solidarité et Di Matteo n'a jamais manqué de respect à toute les équipe qu'il a sorti meme le barca de pep.

Bien fait pour ta gueule Jardim!
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par Balaise Matuidi


16 tirs pour Monaco dont 8 dans la surface contre 13 tirs pour la juve dont 4 seulement dans la surface.

Si c'est ça les stats d'une équipe d'une "pauvreté hallucinante dans le jeu" j'imagine même pas ce qu'une équipe du top 3 pourrait faire. Ce serait un massacre


ouais et en terme d'occasions de but ça donne quoi?
En plus si tu ne comprends le français, c'est dommage, mais ce n'est pas de mon ressort... j'ai dit que Monaco était très fort en contre et très nul en mode possession... Hier pendant les 20 minutes où ils ont eu le ballon, Monaco n'a pas eu une seule occasion... Voilà la triste vérité... Tu me diras ils en ont pas eu beaucoup pendant les 70 premières minutes non plus...
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Message posté par maxlojuventino


ouais et en terme d'occasions de but ça donne quoi?
En plus si tu ne comprends le français, c'est dommage, mais ce n'est pas de mon ressort... j'ai dit que Monaco était très fort en contre et très nul en mode possession... Hier pendant les 20 minutes où ils ont eu le ballon, Monaco n'a pas eu une seule occasion... Voilà la triste vérité... Tu me diras ils en ont pas eu beaucoup pendant les 70 premières minutes non plus...


La tete de Berbatov qui passe juste au dessus de la barre ? C'était pas dans les 20 dernières minutes ça ?

La triste vérité c'est aussi que sans un penalty inexistant la juventus n'aurait pas marqué hier. On a plus vu Buffon s'illustrait que Subasic
Chimikhooney Niveau : Ligue 1

@ToxikCheese : Complètement d'accord avec ton propos sauf sur le triangle "bandant" Matuidi Pogba Kondogbia.
Ce sont tous des joueurs "casseurs" de ligne, il y a aucun maestro pour rythmer le jeu et les phases de possession tout en étant capable de compenser les erreurs défensives.
Je trouve un trio Schneid' Pog' Kondog' plus bandant, surtout que avec l'apport défensif du Kondog' et du Schneid' Mister Pogba pourra se faire plaisir en attaquant à tout va, mais c'est vrai que ça m'embête de ne pas avoir Matuidi dans la compo. Dans tous les cas Kondog' est incontournable si il continue comme ça, il est monstrueux.

Après si tu veux utiliser Pogba comme maestro de l'équipe, je pense que ça déséquilibrerait quelque peu l'assise défensive de l'équipe, et surtout Pogba est beaucoup trop axé attaque pour contrôler un tempo en fonction des "moments forts" de l'équipe.


Kurzawa a fait vraiment plaisir sur son côté il était extrêmement intéressant défensivement, même si il a encore de petites pertes de sang froid (par excès d'engagement?) qui le font faire des gestes précipités, mais avec l'expérience il saura éviter ces erreurs. D'un point de vue offensif, il a eu du mal à apporter quelque chose à cause de la tactique de l'ASM qui lui demandait de ne pas faire de montées comme il nous en a donné l'habitude. Par ailleurs il a été impressionnant sur corners (que ce soit défensif ou offensif) il en a pris deux défensifs et un offensif je crois bien, de manière

Martial fait une première période vraiment superbe, après on peut quelque peu en vouloir à YFC pour son manque de lucidité au moment de la frappe ou même au moment de faire la passe, ainsi qu'à Dirar pour ne pas avoir fait autant d'appels tranchants que le YFC, mais après la mi-temps on a pu voir qu'ils étaient cuits ce qui est vraiment dommage mais compréhensible.
Limite je me demande si Bernardo n'aurait pas été plus intéressant que Dirar en première période quand Martial était à bloc et YFC tranchant.

Berba' aurait quand même privé Monaco de cette première couche défensive mais c'est vrai qu'il manque dans la conservation le Berba.
Will & Jeffrey Niveau : DHR
Message posté par maxlojuventino


ouais et en terme d'occasions de but ça donne quoi?
En plus si tu ne comprends le français, c'est dommage, mais ce n'est pas de mon ressort... j'ai dit que Monaco était très fort en contre et très nul en mode possession... Hier pendant les 20 minutes où ils ont eu le ballon, Monaco n'a pas eu une seule occasion... Voilà la triste vérité... Tu me diras ils en ont pas eu beaucoup pendant les 70 premières minutes non plus...


En même temps tu croyais qu'ils allaient attaquer comme des dingues pour ensuite se faire prendre en contre ? A 2-0 c'est bouclé à 99% au retour.
Ce n'était que le match aller hein, c'est au retour qu'on nous attend.
Et puis je n'ai pas été impressionné par le jeu de la Juve non plus. Tout comme Monaco, elle était trop prévisible offensivement.
On parle d'occasion : Tevez où il tire au dessus, Vidal par deux fois. Après ce n'était que des frappes lointaines sans grand danger.
Pour Monaco : carrasco, berbatov de la tête sur corner et bernardo silva en contre. Je pourrais même rajouter la frappe de Kongdogbia à 20m mais elle est trop centrée, donc on va dire que non.

Le retour s'annonce très compliqué, surtout quand on voit la prestation de la juve en mode "contre" face à Dortmund au retour.
le psg est d'une faiblesse sans nom puis ce qu'il a été incapable de taper monaco en match allé/retour de ligue 1 c'est dire à quelle point cette équipe est surcoté par les médias français en endoctrinant les merdeux mais la vérité c'est que les italiens élèvent le niveau de leur jeu en fonction de l'adversaire en 1/2 se sera une autre juve et pour les frustrés qui dénigre le football italien ça fou bien les boules la juve en 1/2 ce que le psg est incapable de faire
Message posté par Will & Jeffrey
Belle analyse.

Le résultat est logique vu la physionomie du match. La Juve était supérieure, sans qu'il y ait 2 classes d'écart non plus. Certains facteurs auraient pu nous aider, mais bon pas de quoi crier au scandale non plus.
Pour faire un résultat, il fallait que les monégasques élèvent leur niveau de jeu. Certains ont réussi à le faire : Kongdogbia, Kurzawa, Abdenour, Martial en première mi-temps après il semblait cramé, et même Subasic dont je suis fan absolu.
D'autres m'ont déçu : Carrasco en premier car son occaz il doit la mettre au fond et il fait trop de mauvais choix offensivement, Moutinho transparent (as usual), Fabinho qui n'a pas réussi à reproduire sa prestation magistrale contre Arsenal (comment lui en vouloir) et bien entendu Carvalho. Il ne devait pas jouer après sa blessure face à Caen, Jardim a peut-être fait une erreur. Son choix initial de privilégier l'expérience était plutôt opportun mais il ne s'est pas avéré payant.

Le retour s'annonce compliqué, la Juve c'est très costaud défensivement, à l'instar de Monaco. Ils vont sans doute nous attendre et nous contrer (ce qu'on fait habituellement en somme...). L'entrée de Barzagli hier le prouve bien.
Il va falloir qu'on fasse le jeu, ce qui n'est pas notre point fort cette saison.
Il ne faudra pas attaquer comme des dingues au retour, être patients et surtout être efficaces offensivement seront les clés pour se qualifier. Il faut y croire tout de même, il n'y a qu'un but d'écart.


Je partage ton analyse . Cependant si Moutnho a été transparent ce soir, il fait une bonne saison dans l'ensemble. Surtout en Ldc ou il a été précieux dans plusieurs matchs (quand ce n'est pas magistral comme à l'Emirates)

Contrairement au match retour contre Arsenal, Monaco jouera sans pression. Dans ce genre de situation face à une équipe italienne, tout le monde ou presque les voit perdant. Ils n'auront pas à réfléchir et rien à perdre.


@Maxlojuventino

Je crois que tout le monde est d'accord pour dire que la Juve a été meilleure. Par contre faut être d'une mauvaise foi consternante pour pas voir un arbitrage favorable à la Juve hier. Ne serait-ce que pour la faute de Chiellini sur Martial (ainsi que sur Matheus ) non sifflée.

Un péno qui semble valable qui n'est pas sifflé,à 0-0, c'est un euphémisme de dire que c'est un manque de chance.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Message posté par Will & Jeffrey


Absolument. La Juve avait obtenu ce qu'elle souhaitait, elle s'est mise en mode "contre". C'était une phase de possession stérile, pas ou peu d'actions dangereuses.
La seule phase de domination était les 20 premières minutes où Monaco a bien bousculé les turinois.
Ensuite les actions monégasques que l'on peut qualifier de dangereuses étaient soit sur corner, ou sur des contres mal négociés.
Le nul n'aurait pas été volé, mais la victoire turinoise n'est pas scandaleuse non plus.
Il n'empêche que la Juve m'a un peu déçu, c'est une belle équipe mais je pensais qu'ils allaient mettre plus de folie dans leur jeu. Après c'était un quart de finale aller, beaucoup d'enjeu et de pression.


Il faut dire aussi que, si on a été déçu par la Juve dans le jeu, c'est en partie du fait que Monaco a un style de jeu qui fait qu'il est quasi impossible de jouer à un niveau normal.
Quand tu te retrouves face à une équipe qui défend littéralement à 11, qui le fait très bien, dont les joueurs se donnent à 300%, et qui est tactiquement nickel, tu peux pas faire grand chose
Fier d'être Juventino! Fier de supporter ce club à l'irrésistible ascension. Passer de la Serie B à un quart de final gagné héroïquement face à l'une des équipes favorites de la LDC 2014-2015 (éclatante de maîtrise au tour précédent face à Arsenal (2ème de BPL) d'ailleurs). Croisons les doigts que les Kondogbia, Moutinho et Fabinho ne nous dominent pas à nouveau au match retour avec leur possession de balle écrasante de 40%, leur pressing très haut capable d'étouffer les meilleurs milieux européens, mais également d'utiliser le ballon facilement gagné avec une vision de jeu proche des plus belles années barcelonnaises...

J'espère un arbitrage également à la hauteur de l'enjeu, car Chiellini se met les 2 bras de Martial sur les épaules avant de se faire manger en vitesse et de tomber avec malice, le pénalty aurait été clairement logique. Un arbitrage qui ne respectera pas la règle de la continuité d'une faute en-dehors et dans la surface de réparation, parce qu'il faut l'avouer avec toute la mauvaise foi dont je suis capable, il n'y a pas pénalty sur Morata. Je tiens toutefois à le féliciter de la bonne décision de ne pas mettre un rouge à Carvalho en dernier défenseur (il a sûrement vu ce qu'il s'était passé en finale de Coupe de la Ligue quelques jours auparavant!).

En tout cas, malgré quelques faits de jeux où chacun refera le match, cette Juventus là (club de mon cœur depuis sa prise en main, que dis-je, Sa Construction, par notre Didier Deschamps national), est un exemple à suivre par les poils à gratter de notre championnat en coupe européenne, à savoir Guingamp, St-Etienne ou Montpellier...

Ce match retour, je l'attends avec une fébrilité indescriptible...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
9 44