1. //
  2. // Qualifications
  3. // Zone Europe
  4. // Géorgie/France

Les leçons tactiques de Géorgie-France

La France a toujours aimé se faire prendre par la main. Et mettre un nom sur ses conquêtes. Napoléon. De Gaulle. Platini. Zidane. Tony Parker. Depuis quelques semaines, il est admis par tout l'Hexagone que la conquête du Brésil en 2014 devra porter celui de Franck Ribéry. Alors que Teddy Riner a remporté son sixième titre mondial pour les couleurs de notre beau pays, le peuple se demande pourquoi Ribéry gagne avec le Bayern, mais pas avec les Bleus. Parce que Franck a beau faire tout ce qu'il peut, créer cinq ou six situations dangereuses par match, les Bleus produisent encore trop peu de football. Même face à la Géorgie.

Modififié
0 52
Chaque match a son histoire. Hier soir, il s'agissait de faire exploser le verrou géorgien. Un coffre-fort positionné en banlieue de Tbilissi, entouré d'une foule de 25 000 fans de lutte, et déguisé en un 4-4-1-1 « de résistance » . On ne peut pas rapprocher ce match de la défaite contre l'Espagne ni comparer les prestations des Bleus. Hier, Deschamps devait faire sans trois milieux aussi importants que Pogba, Matuidi et Cabaye. Il a choisi Guilavogui et Sissoko, et a échoué. Au cœur du jeu, le cœur du problème.

Pas de milieu, pas de football

De tous les milieux de terrain alignés hier soir dans les compositions des grandes nations européennes, la paire Guilavogui-Sissoko est certainement la moins apte à créer du mouvement, manœuvrer des changements de rythme ou même faire circuler le ballon. Pirlo, De Rossi, Motta pour l'Italie. Gerrard, Wilshere, Lampard à Londres. Moutinho, Veloso, Meireles pour le Portugal. Kroos et Khedira à Munich. L'Espagne devait faire sans Busquets ni Alonso, et aligna Mario Suárez, Xavi et Iniesta. Le football est impulsé par le milieu de terrain, il marque l'équilibre, le rythme et l'état d'esprit d'un onze. En alignant Guilavogui pour remplacer Pogba et Sissoko pour Matuidi, Deschamps a non seulement provoqué une grande perte de qualité chez les Bleus, mais s'est aussi trompé de mission. Fallait-il vraiment craindre les contre-attaques géorgiennes ? Aurait-il été vraiment téméraire d'aligner un seul récupérateur ?

Un mauvais choix, et trois conséquences. D'une, l'arme française la plus dangereuse, Ribéry, se voit obligé de faire le jeu et d'amorcer les attaques françaises bien trop loin des cages adverses. De deux, le principal créateur Bleu depuis un an, Valbuena, n'a pas d'interlocuteur derrière lui capable de créer les conditions d'une bonne passe ou d'un intervalle intéressant. De trois, la France manœuvre lentement, ne change pas de rythme et peine à bouger le verrou géorgien. En retour, les Bleus ont des hommes pour interrompre plus ou moins rapidement les contre-attaques blanches. Bon. Et alors ? Durant 78 longues minutes, l'équipe de France a ainsi donné l'impression de ne jamais aller à l'essentiel. On s'applique à construire des combinaisons, on va à droite, à gauche, il y a certaines ententes Ribéry-Évra, certaines tentatives Valbuena-Sagna, mais on ne perçoit jamais le danger, car sans milieu, sans moteur, la France ne parvient pas à exercer une pression nécessaire pour donner de l'intensité à ses attaques. Jusqu'à l'entrée de Nasri.

La liberté de Ribéry, les bons ballons de Valbuena et le retour de Nasri

Dans cette configuration, seule la liberté de Ribéry permet aux Bleus de se montrer offensifs, voire tout simplement actifs. Ce sont ses décalages vers un Valbuena qui coupe les lignes et vers un Giroud en pivot qui nous permettent de voir du jeu. À gauche, à droite, au repli défensif et en attaque, Ribéry joue son football comme depuis maintenant un an avec les Bleus. De son côté, Valbuena est moins dangereux à droite que libre dans l'axe. Avec Sissoko et sa conduite de balle de basketteur sur le couloir droit, Valbuena aurait été moins bousculé par le physique des Géorgiens. Benzema, positionné dans le « trou » entre Giroud, Ribéry et Valbuena (et non pas en deuxième pointe), a semblé perdu. La présence de Giroud a le mérite de donner du sens, ou du moins une direction au jeu des Bleus. Mais s'il veut avoir une influence autrement plus intéressante que des remises sans espoir, le 9 Bleu doit être capable d'étirer la défense, de la challenger, de passer dans son dos. Benzema aurait pu l'aider, mais son attirance pour le ballon semble irrésistible. Quand un numéro 9 touche le ballon, cela doit être pour frapper. Et sans pour autant faire du grand Trezeguet, c'est dans ce sens-là que le jeu de Gignac peut être intéressant.

Finalement, il a fallu attendre la 78e minute pour voir le premier changement structurel des Bleus, et on peut avoir des regrets quand on voit l'excellente intensité du dernier quart d'heure des Français. Samir Nasri entre en jeu, et la dynamique se met en marche. Le temps entre la récupération et la remise en position offensive du onze bleu est bien plus court. Il manquait tout simplement des bons pieds au milieu. Nasri contrôle mieux, regarde plus et lâche plus proprement le ballon que les autres. À défaut de faire de la magie (quel dommage que cette volée sur corner n'ait pas été cadrée), Samir fait du jeu et remet en cause l'acceptation générale de sa mise à l'écart depuis l'Euro 2012. La magie, comme souvent, vient du pied droit de Valbuena. Le dialogue entre les deux est facile, la Géorgie est plus fatiguée, et Mathieu trouve deux fois Giroud. Un bel arrêt, et un contrôle affreux. Gignac n'aura pas eu de bons ballons, mais se sera montré disponible.

Une bonne équipe de barrages ?

Les plus pessimistes répètent depuis hier soir qu'en 2013, l'équipe de France est incapable de marquer ne serait-ce qu'un but contre la Géorgie. Les optimistes préfèrent parler des grosses occasions créées par les Bleus dans le dernier quart d'heure et par les bonnes prestations face à l'Espagne. Si la qualification au Mondial sera incertaine jusqu'au bout, la France ne sera pas non plus un adversaire facile lors des barrages. Elle sera à sa place, finalement. Il s'agira de faire les bons choix à ce moment-là, et d'espérer pouvoir compter sur Varane et Pogba en bonnes conditions. Le processus est long, mais comme toujours, l'émotion viendra inévitablement avec les résultats.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SO FOOT.com
Modifié

Note : 1
De ce que j'ai vu notre jeu penche terriblement à gauche (tiens tiens) avec Ribery et les errements de Benzema.
Il faut du changement maintenant, un penchant à Francky sur notre coté droit, un profil à la Roy Contout.

Après j'avoue que vers la 23ème minute je me suis dit "Benzema va marquer cette fois c'est sûr"
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Note : 7
Notre milieu de terrain est d'une faiblesse hallucinante. Sissoko-Guilavogui, qu'est ce que tu veux produire du jeu avec ça?

Vivement le retour de Pogba qui a l'air d'etre un vrai joueur de football, même si il sera aligné aux cotés de l'intouchable en club comme en selection, le marathonien Blaise Matuidi, tellement habile balle au pied. Faut pas s'étonner qu'un Benzema décroche constamment d'ailleurs quand t'as un milieu aussi faible, heureusement avec le 4-4-2 d'hier, tu as Giroud qui reste devant
Note : -1
pour les barrages il faut déja finir parmi les meilleurs seconds,ce qui n'est pas encore fait.
et quand on voit les adversaires potentiels,vu le niveau actuel de l'équipe de france,je ne vois pas contre quelle équipe les bleus partiraient favoris.
Note : 5
Moi, j'ai envie de dire, à tout ceux qui attendent Pogba comme le Messi...

qu'ils se trompent de diagnostic. M'étonne pas qu'on perde en France avec cette mentalité à la Balbir.
Djibril Cissé qui fait un 274ème "Je veux jouer pour l'EDF" limite on a envie de lui laisser une chance... Sinon je pense même pas que le problème soit tactique à la base c'est juste une mauvaise sélection tout simplement. A partir du moment ou tu sélectionnes 5 numéro6 + des mecs avec un sale caractère.... Créons déja un groupe et une cohésion avant de parler tactique
Note : 10
"Les leçons tactiques de Géorgie-France


On est à chier



Par Markus Kaufmann"
CharlesEchalotte Niveau : CFA
 //  Tifoso de l'Inter Milan
Note : 1
Bonne entrée de Nasri je pense que cela sert à rien d'être optimiste ou pessimiste comme il est dit à la fin de l'article, il nous faut nos meilleurs joueurs dans leur meilleur condition, et ça cela dépend du destin ou du hasard cela revient au même puisque le destin n'est pas connu alors cela s'appelle "la fortune"....
Note : 7
Message posté par WiL
L'article le sous-entend très bien, mais il faut le dire plus fort : ON N'AVAIT PAS NOS MILIEUX DE TERRAINS. Normal qu'avec Sissoko-Guilavogui on ne puisse rien faire. Je trouve aussi qu'on surcote Nasri : s'il a pu aussi bien jouer, c'est que les Géorgiens étaient crevés. Il ralentit beaucoup trop le jeu, en début de match, c'eut été une catastrophe.

Après, ça ne se joue vraiment à pas grand chose : un pénalty non-sifflé, deux frappes (Benzema et Ribéry) trop sur le gardien, deux têtes où ce dernier est vigilant et un contrôle raté pour la dernière occasion. Comme d'habitude face à ces équipes. On est habitué, mais quand il manque nos milieux de terrain, c'est délicat.

Après, la stat selon laquelle on ne marque pas depuis 5 matchs a beau être correcte, elle est biaisée : Espagne (oh merde, on perd contre l'une des meilleures équipes de tous les temps), Brésil et Uruguay chez eux, Belgique dans le fameux amical du mois d'août. Y'a que la Géorgie qui est un faux pas en fait. Le mieux, c'est d'attendre le match contre le Bélarus, là on pourra vraiment s'alarmer.


Et de toute façon, ça 2 ans qu'on nous le dit qu'on ira en barrages (bah ouais, l'Espagne, flap flap flap), donc bon, on trucidera du Bulgare ou on se fera manger par du Monténégrin.

PS : je ne pige vraiment pas pourquoi la Dèche ne sélectionne pas Aubam'.

----------

Réponse à ton PS : parce qu'il a choisi le Gabon peut-être ?
Note : 2
Ah mince. Et Kanouté ? Et Ben Yedder ? Et Moussa Sow ? Et Hazard ?

#TeamMathieuFaure
Note : 5
Message posté par WiL
L'article le sous-entend très bien, mais il faut le dire plus fort : ON N'AVAIT PAS NOS MILIEUX DE TERRAINS. Normal qu'avec Sissoko-Guilavogui on ne puisse rien faire. Je trouve aussi qu'on surcote Nasri : s'il a pu aussi bien jouer, c'est que les Géorgiens étaient crevés. Il ralentit beaucoup trop le jeu, en début de match, c'eut été une catastrophe.

Après, ça ne se joue vraiment à pas grand chose : un pénalty non-sifflé, deux frappes (Benzema et Ribéry) trop sur le gardien, deux têtes où ce dernier est vigilant et un contrôle raté pour la dernière occasion. Comme d'habitude face à ces équipes. On est habitué, mais quand il manque nos milieux de terrain, c'est délicat.

Après, la stat selon laquelle on ne marque pas depuis 5 matchs a beau être correcte, elle est biaisée : Espagne (oh merde, on perd contre l'une des meilleures équipes de tous les temps), Brésil et Uruguay chez eux, Belgique dans le fameux amical du mois d'août. Y'a que la Géorgie qui est un faux pas en fait. Le mieux, c'est d'attendre le match contre le Bélarus, là on pourra vraiment s'alarmer.


Et de toute façon, ça 2 ans qu'on nous le dit qu'on ira en barrages (bah ouais, l'Espagne, flap flap flap), donc bon, on trucidera du Bulgare ou on se fera manger par du Monténégrin.

PS : je ne pige vraiment pas pourquoi la Dèche ne sélectionne pas Aubam'.


Tu ne sais pas de quoi tu parles. Change de sport. Entre Aubam' en EDF et Nasri qui ralentit le jeu (mon beauf disait la même de zidane) tu me fais pleurer de rire. Y a l'eurobasket en ce moment, regarde, tu vas peut-être te découvrir une passion
 //  Amoureux du FC Barcelone
Note : 1
"PS : je ne pige vraiment pas pourquoi la Dèche ne sélectionne pas Aubam'."

Un bref détour sur sa page wikiped' te fera remarquer qu'il a choisi la nationalité gabonaise après être passé, comme un grand nombre, par les sélections de jeunes en France.
Note : 4
Je suis pas habitué à lui taper dessus mais le manque de création hier est clairement dû au non-match de Benzema.
On en a parlé hier avant le match, mais on attendait Benzema quasiment en numéro dix pour faire parler son sens du jeu et de la passe.

L'extrème pauvreté de nos latéraux en phase offensive est également à souligner et doit donner lieu à des changements.

Quand tu vois les deux matchs de Griezman contre Lyon (+ ses productions en Liga español pour ceux qui suivent), il faut juste attendre la fin de sa suspension.

Perso je tenterais cette compo:

LLoris
Fanny Varane Koscielny Digne
Toulalan Pogba Nasri (ou valbuena)
Griezman Benzema (ou Giroux) Ribery

Cela sous entend biensûr que Digne fasse au moins 25 matchs cette saison (ce qui n'est pas gagné) et que Toulalan accepte de revenir en EDF.

ça nous laisse aussi un gros banc avec des Sakho matuidi Cabaye Payet Clichy etc

Je suis parisien et Matuidi je le mets si je joue contre l'Espagne, l'argentine ou l'Allemagne, mais si je compte faire le jeu il est pas dans le 11 de départ.
Note : 1
il y a de quoi être trés déçu de ce match mais pour me consoler j'imagine la tête des dirigeants de l'atlético madrid aprés la superbe prestation de guilavogui hier,joueur qu'ils viennent de payer 10M.
Marek Hamsik Niveau : CFA
 //  Passionné de Marseille
Note : 13
La seule leçon tactique, c'est que Sagna est au centre ce que Colonel Reyel est à la poésie.
bill carson Niveau : Loisir
Message posté par Marek Hamsik
La seule leçon tactique, c'est que Sagna est au centre ce que Colonel Reyel est à la poésie.


OK mais Est ce qu'on a mieux aujourd'hui? suis pas sur.
Note : 9
Bon les amateurs, quitte à faire de la merde, je propose:

LLoris
Kos-Var-Abid-Sakho
Guil-Matidi-Mavuba-Gonalons-Kondo
Pogba
Hoarau

Recup d'un mec (n'import')
On balance devant
Tête de hoahoa pour Pogba
Tir
But

Ok?
Note : 6
En esperant que l'arbitre ne remarque pas qu on joue à 12 bien sûr...
Romansochaux Niveau : CFA2
Note : 3
Message posté par ozymandias
De ce que j'ai vu notre jeu penche terriblement à gauche (tiens tiens) avec Ribery et les errements de Benzema.
Il faut du changement maintenant, un penchant à Francky sur notre coté droit, un profil à la Roy Contout.

Après j'avoue que vers la 23ème minute je me suis dit "Benzema va marquer cette fois c'est sûr"


"Un profil à la Roy Contout" Pourquoi ne pas prendre l'original ? Roy marche sur la ligue 1 en ce moment, il cumule la facilité à éliminer de Ribéry allié à l'accélération d'un Gareth Bale (il faut voir la façon dont il passa en revue le milieu de Lyon il y a deux semaines lors d'une action qui reste encore dans la mémoire de tout supporter du FCSM qui se respecte).
Un football loin de la supercherie barcelonaise, celle qui vous oblige à multiplier les une-deux à l'approche de la surface, le style épuré de Roy colle à son jeu, harmonise le collectif. Les supporters entassés dans Bonal se pinçaient pour être sûr de ne pas être dans un rêve, tout est discret et brillant, tout est génial et sobre.
Il a aussi conservé (je rassure les sceptiques) la virtuosité technique qui fit sa renommée ainsi que son sens de la passe hors du commun.
Sa non-sélection ne peut s'expliquer que par le fort racisme anti-guyanais qui sévit au sein de la FFF et qui a déjà poussé Deschamps à ne pas prendre l'excellent Florent Malouda.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Trash Talk basket Vietnam Label Le kit du supporter
0 52