1. // Mondial 2014
  2. // Barrage retour
  3. // France/Ukraine (3-0)

Les leçons tactiques de France-Ukraine

« Il vient une heure où protester ne suffit plus ; après la philosophie il faut l'action » , écrivait Victor Hugo dans Les Misérables, Tome IV. Certains journalistes ont beaucoup parlé des Bleus. Les joueurs français eux-mêmes ont pris la parole. Une fois de plus, les mots provenant de l'action du terrain ont eu bien plus de poids que tout ce que l'on a pu entendre ce weekend. Et de l'action, il y en a eu. Alors que le 4-2-3-1 avait déjà fait ses preuves, le 4-3-3 s'invite à la fête brésilienne. Avec Sakho. Avec Cabaye. Avec Benzema. Deschamps part finalement à Rio avec deux systèmes et le droit de rêver. C'est grand.

Modififié
10 85
Sakho réveille Paris et la France

Il fallait commencer par là. Par lui. Par Mamad'. Si l'équipe de France n'avait pas d' « âme » aux yeux d'un certain monde, difficile hier de résister à la force Sakho. Le regard affamé, le corps guerrier, la lucidité de celui qui sait. Pour son centenaire, Albert Camus aurait certainement été très fier de voir un défenseur si engagé, conquérant, droit et jeune porter la France. Le « couteau entre les dents » , le Parisien n'a pas perdu un duel, n'a quasiment pas perdu un ballon. Une copie parfaite aux côtés du grand Varane que l'on connait. Résultat : une défense centrale jouant haut sur le terrain, aimant le risque, bien aidée par Cabaye dans ses manœuvres et par Matuidi dans son repli.

Tactiquement, l'attitude de la charnière centrale, incarnée par son placement haut et ses fautes autoritaires, donne des ailes : les Bleus gagnent leurs duels aériens, Pogba et Benzema placent même deux têtes dans la surface de Khacheridi. Les premières minutes sont encourageantes, mais à la première relance profonde des Bleus, le pressing ukrainien oblige Varane à dégager loin. Là, on s'inquiète. Et si les Ukrainiens parviennent à chasser le porteur de balle comme à l'aller ? Hier, ce type de ballons tombait à la hauteur de Pogba : avec encore quatre ou cinq joueurs devant le ballon, les Bleus étaient à découvert mais gagnaient tous les seconds ballons. Encore une question d'attitude, et de placement. De rebonds offensifs. Cabaye couvrait en avançant, Sakho prenait le dessus, Debuchy et un très bon Evra s'imposaient avec autorité.

Immense Cabaye, Benzema idéal

Mais tout est parti du milieu. En terres ukrainiennes, Cabaye est chez lui. Trois interceptions cruciales en cinq minutes, et une menace constante sur la transition ukrainienne, pourtant si appliquée. Offensivement, l'homme a relevé deux défis : donner un sens au jeu des Bleus – même si cela revient souvent à donner simplement le ballon à Pogba – mais aussi garder Ribéry loin à gauche, là où il est le plus dangereux. Ses longues transversales sont princières. Les situations dangereuses partent de ses renversements : on organise une « isolation » sur Ribéry, on vient chercher Benzema dans le cœur du jeu pour ensuite exploser sur les côtés, on renverse tout sur Debuchy pour bouger le bloc jaune… Les courbes s'enchaînent, le rêve grandit.

Les Ukrainiens, eux, auront peut-être trop fait ce qu'ils avaient à faire. Trop appliqués à ralentir le jeu, à casser le rythme, par des fautes malignes, des provocations honnêtes, des très, très longs ballons, les hommes de Fomenko ont peut-être oublié qu'un but en première mi-temps aurait bouleversé le match. Trop tactiques, trop conscients de l'enjeu, pas assez joueurs, pas assez rêveurs. Ironiquement, c'est en décrochant que Benzema aura brillé. Quand Giroud s'obstinait à rester collé à son vis-à-vis, Karim est venu aider, gagner un ou deux mètres sur son défenseur pour trouver le temps de contrôler, remiser. Toujours vers le jeu. Dans le tempo. Sa capacité à jouer à une touche de balle avec Valbuena et Pogba a dessiné les attaques bleues.

La liberté de Valbuena, les "poumons" de Matuidi, les pieds de Pogba

L'une des conséquences de ce milieu à trois est la position, ou plutôt la disposition, de P'tit Vélo. On pensait le 4-3-3 capable de surprendre les Ukrainiens, mais pas autant. Montant sur Pogba et Matuidi comme à l'aller, les hommes de Fomenko ont oublié le petit Girondin dans le creux du milieu. Entre les mailles du filet. On aurait cru un petit enfant pouvant passer sous les barbelés d'un camp de réfugiés, à qui les Bleus pouvaient confier leurs messages les plus importants. Il se sera baladé durant tout le match à travers les lignes ennemies, lui et l'intensité de son pressing. Profil bas, tête haute.

Et malgré tout, cela aurait pu virer au cauchemar. Proche de la fin, quand le précipice était encore à quelques mètres, la France s'est demandée qui allait être son Ginola de 2013. Des ballons ont été perdus, des situations défavorables ont été subies. Mais si les Ukrainiens ont peu mis en difficulté l'arrière-garde bleue, c'est bien parce que Blaise veillait. Matuidi est un super-héros, un surhomme dans le sens de celui « capable de plus » , sans limite humaine. A ses côtés, Pogba gagnait ses duels, récupérait des ballons, calmait le jeu ou le créait. A sa guise. La Pioche est destinée à devenir un Empereur. S'il n'en a pas encore le titre, il en a déjà l'Empire : le milieu bleu lui appartient.

Franck Ribéry de A à Z

Et au milieu de tout cela, de toutes ces bonnes copies, Ribéry. On ne s'en souviendra peut-être pas : il n'apparaît même pas sur la feuille de match. Et pourtant Franck était omniprésent. C'est son tir qui amène le premier but. Il offre la passe décisive sur le but refusé de Benzema et celle sur le tir de Valbuena repoussé par Piatov. En seconde mi-temps, ses accélérations portent les offensives bleues jusqu'au coup de sifflet final. Après avoir expulsé Khacheridi, il offre une série de passes dans l'intervalle à Matuidi, Benzema et Valbuena. Enfin, c'est son « tir » qui vient rebondir sur le genou de Sakho et qui qualifie les Bleus. Jamais le plus célébré, ni le plus aimé, mais toujours le plus fort. Justement, parlons amour. Concernant ce que l'équipe de France a subi ces derniers jours, concernant ces jugements exagérés d'incompétents, tâchons de ne pas oublier. Mais espérons que les joueurs, les plus touchés, auront la grandeur de pardonner. Et écouteront Victor Hugo à travers les paroles de Gauvain : « Si l'on ne peut pas pardonner, cela ne vaut pas la peine de vaincre » .

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La seule leçon tactique à retenir c'est qu'on les a baisé et qu'on va au Brésiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiil !
Jamais de ma vie je n'ai été aussi content d'avoir tort en disant que je ne voyais pas de leadership dans cette équipe. Merci les bleus
" La Pioche est destinée à devenir un Empereur "

Pogba ... bordel de merde, ce que tu as envoyé hier en terme de classe, de sérénité. Il y avait tout :passes courtes, passes longues, vision de jeune, dribbles et j'en passe. Tout ça la tête haute commme les plus grands.

Juste rappelle moi ton âge ?...
ah oué quand même ! bon ben je te remercie d'avance pour les dix prochaines années
Je pense réellement que le changement principal est cette nouvelle charnière.

Plus haute sur le terrain, plus agressive, plus technique à la relance, elle a permis à tout le monde de se sentir serein et poussé dans le bon sens.

Bien sur ils sont jeunes, et il feront des conneries dans certains matchs, mais je pense qu'il faut les installer dans la durée et en faire une des bases de l'équipe.

En même, j'en peux plus de Koscielny qui a une Cracotte à la place du mental et Abidal qui a sa place au Variétés Club de France...

Sakho Varane, j'Adore, j'Adhère !
Malgré l'euphorie collective compréhensible qui entoure cette qualif', il faut faire très attention. C'est en étant aussi peu mesurés (les médias et les supporters) que les joueurs de l'EDF en viennent à prendre le melon (chose qu'ils font très vite). Les médias Français sont prèts à tout pour nous vendre du Ribéry ballon d'or... il est systématiquement absent dans les grands RDV (du moins pas décisif) mais bon. Pour info sur le rouge c'est Ribéry, qui, en retombant, pose son pied sur la jambe de l'Ukrainien. Ses centres n'ont jamais trouvé personne. Son tir fini par pur hasard sur le genou de Sakho. Pendant ce temps là, Ronaldo claque un triplé contre la Suède. Le mec porte tout seul le Real et le Portugal. D'ailleurs je suis curieux de voir sa réaction sur la qualif' de la France, on en parle pas beaucoup, mais la France a encore bénéficié d'un gros coup de pouce arbitral hier (1er but suite à un coup franc consécutif à une enorme simulation de Valbuena, second but hors jeu, carton rouge cadeau). Cela fait 3 erreurs arbitrales "pour" face à une erreur arbitrale "contre" (but HJ de Benzema).

Enfin bon dans le fond c'est quand même bien mieux une CDM avec la France, donc on ne va pas faire la fine bouche. Mais je reste très sceptique sur les chances de l'EDF au Brésil, une bonne dizaine d'équipes semblent avoir déja trop d'avance pour que cela ne soit comblé en seulement 8 mois... Donc OK soyons contents, mais il ne faut surtout pas encenser l'équipe, sinon les joueurs vont redevenir suffisants et persuadés d'être les plus beaux. Il faut qu'ils continuent à bosser maintenant.

Un Français qui supporte l'Italie, et ensuite la France (je le précise pour que les kéké un peu fermés d'esprit puissent se lâcher :)
ce retournement de veste en puissance de tous ces footix.
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Y a pas de héros, ni de soirée historique, ni de messie, et c'est pas maintenant sur 90 min qu'on va juger de la valeur d'un tel ou un autre.

Une très belle victoire, très forte dans l'intention et la détermination, j'ai hurlé trois fois.

Mais c'est tout, faut redescendre sur terre, pas la peine de se faire mousser

Peace
Mamad : un doublé + un "sale fils de pute" + le moment de lucidité quand il veut enlever son maillot lors du deuxième but.
Match complet.

Le joueur qui m'a impressionné c'est Cabaye, toujours juste et bien placé et propre dans la relance.

Gros pressing, beaucoup d'envie, de l'agressivité de la part de toute l'equipe, ça fait longtemps qu'on avait pas vu ça en EDF.

Le plus gros problème ça va être de refaire des matchs avec la même envie, la même intensité et de réussir à enchaîner les matchs.

J'évite de m'enflammer mais putain cette EDF est bandante!!
Ballon d' or-mones Niveau : DHR
Message posté par EternaJuve
Malgré l'euphorie collective compréhensible qui entoure cette qualif', il faut faire très attention. C'est en étant aussi peu mesurés (les médias et les supporters) que les joueurs de l'EDF en viennent à prendre le melon (chose qu'ils font très vite). Les médias Français sont prèts à tout pour nous vendre du Ribéry ballon d'or... il est systématiquement absent dans les grands RDV (du moins pas décisif) mais bon. Pour info sur le rouge c'est Ribéry, qui, en retombant, pose son pied sur la jambe de l'Ukrainien. Ses centres n'ont jamais trouvé personne. Son tir fini par pur hasard sur le genou de Sakho. Pendant ce temps là, Ronaldo claque un triplé contre la Suède. Le mec porte tout seul le Real et le Portugal. D'ailleurs je suis curieux de voir sa réaction sur la qualif' de la France, on en parle pas beaucoup, mais la France a encore bénéficié d'un gros coup de pouce arbitral hier (1er but suite à un coup franc consécutif à une enorme simulation de Valbuena, second but hors jeu, carton rouge cadeau). Cela fait 3 erreurs arbitrales "pour" face à une erreur arbitrale "contre" (but HJ de Benzema).

On en parle du match aller ?Zozulya qui fait faute sur le defenseur bleu sur le premier but et si je me souviens bien il y a aussi une simulation sur le penalty plus des tas de coups mis sur els bleus jamais sanctionnés donc match aller et retour il y a une justice.
Franck Nausée Niveau : DHR
Sakho est l'un des rares joueurs de caractère de cette génération. Je n'ai jamais compris pourquoi les sélectionneurs successifs ne prenaient pas le risque de l'installer définitivement. Enfin un leader, enfin un patron! J'irais même plus loin : filez-lui le capitanat!
Pascal Pierre Niveau : Loisir
J'ai passé toute la soirée avec leur femme et pas même un remerciement du sélectionneur. Je suis déçu !
LaPaillade91 Niveau : Loisir
On ne sait pas quels sont les joueurs qui vont porter cette équipe, c'est pas sur ce match qu'on va juger.

En revanche on sait que Pompidou, Brad, Vatafenculo, Radamel et 2 3 autres intelligences supérieures sont non seulement des devins, mais aussi des mecs de bonne foi, mais aussi des mecs pondérés qui savent se maitriser, et enfin des gars biens qui assument ce qu'ils écrivent.

Bravo à eux
Pourquoi tirer des jugements définitifs après une victoire probante serait plus ridicule que tirer des jugements tout aussi définitif après une défaite cuisante ?

C'est qu'un match, dans les deux cas et il me semble que les analyses n'ont pas manquées entre Vendredi 23h et Mardi 20h59.

Donc laissez-moi donner un avis tranché, avis que je partage avec me et myself en plus !
Quoi qu'il arrive, on trouvera toujours des français pour ne pas se satisfaire de ce bon match. On aime râler, se plaindre, critiquer, voir le petit détail, etc...
Putain mais merde! C'est du foot, rien d'autre!on est devant les matchs pour se faire plaisir, non pas pour se prendre la tête sur des conneries de politiciens ou autre communicants.

Ça serait pas mal de prendre un peu de recul par rapport à tout ça et ça irait mieux je pense.
Cabaye m'a fait halluciné quand même, je me souviens d'une transversale de dingue que je pensais partir n'importe où et qui en fait arrive dans les pieds de Ribéry au millimètre. J'ajoute, sans enflammade, que par l'attitude et la qualité, c'est un mec que j'aimerais voir capitaine à moyen terme si il tient ce niveau en EDF.
Perso, j'ai la sensation qu'après tout ce par quoi les joueurs sont passés, je doute que cette simple victoire face à l'Ukraine leur fasse prendre le melon. Les gars sont bien conscients qu'ils n'ont rien fait encore, et que les Allemands, les Espagnols, les Brésiliens et consort restent devant eux "sur le papier". Puis concernant les petites équipes que les Bleus ont tendance à prendre de haut et sous estimer, l'histoire nous a donné assez d'exemples (le match aller à Kiev en est un très tangible pour ces joueurs) pour ne pas reproduire cette connerie. Voilà, après, je dis ça, je me trompe peut être, mais c'est une sensation.
Maître Kanter Niveau : DHR
la leçon tactique, c'est que Deschamps a gagné en remettant en place un schema tactique à la Laurent Blanc : un milieu à 3 qui allie impact physique et qualité technique, avec des joueurs encore supérieurs (Cabaye toujours là, Matuidi plus efficace à la récup' que M'Vila, Pogba plus intéressant dans le jeu collectf que Diaby le perce-muraille), et 3 joueurs devant, avec d'un côté Ribery dans un role d'ailier, et de l'autre, faute d'ailier, un meneur excentré, qui peut accessoirement foutre le bordel en repiquant dans l'axe.

Moi ça me va très bien, après c'est pas dit que ça marche à chaque fois : si on tombe contre un milieu plus costaud que l'Ukraine, ou contre des équipes qui se déploient très bien sur les ailes (nos 2 lateraux sont pas superstars en défense, encore plus s'ils sont livrés à eux-même), ça peut être compliqué
Message posté par Averell
Je pense réellement que le changement principal est cette nouvelle charnière.

Plus haute sur le terrain, plus agressive, plus technique à la relance, elle a permis à tout le monde de se sentir serein et poussé dans le bon sens.

Bien sur ils sont jeunes, et il feront des conneries dans certains matchs, mais je pense qu'il faut les installer dans la durée et en faire une des bases de l'équipe.

En même, j'en peux plus de Koscielny qui a une Cracotte à la place du mental et Abidal qui a sa place au Variétés Club de France...

Sakho Varane, j'Adore, j'Adhère !


Sauf que le contexte est pas du tout le même.

Cabaye était hier soir en position reculée devant la défense, les Ukrainiens étaient repliés dans leur camp et laissaient les deux centraux avancer pour relancer tranquillement (Koscielny en avait bénéficié à l'aller, notamment en première mi-temps). Et surtout toute l'EDF était totalement engagée et offrait davantage de solution au porteur du ballon. Et si tu regardes bien le match, ils ont surtout eu énormément de ballons aériens à négocier, et le pauvre Zozulya il fait pas le poids dans ce domaine là. Et surtout avec des soutiens trop éloignés de lui...

Pour Varane, je me fais pas trop de soucis, même s'il a eu quelques difficultés face à des attaquants style Llorente, Drogba ou Lewandoski, il a déjà montré par le passé qu'il était capable de défendre face aux tout meilleurs. C'est un crack.

Concernant Sakho, comme je l'ai lu hier soir il a comme une présence, un leadership qui peut apporter beaucoup à l'équipe. Dans ce sens là, il est aujourd'hui indispensable au groupe. Il est fédérateur.
Maintenant, être défenseur international et qui plus est participant à la coupe du monde, ça veut dire se frotter aux tout meilleurs et le concernant je vois aucun match référence face aux grands attaquant. Porté par un tout un stade, avec l'énergie de la révolte, face à une timide équipe d'Ukraine c'est pas la même chose que d'affronter Falcao, Cavani ou Suarez.

Koscielny malgré ses erreurs, il a ses références, il les connaît et les domine régulièrement. Parce que oui, ça lui arrive de faire des grands matchs sans les gâcher, et ce dans 95% des cas. Il fait un mois à jouer Dortmund (x2), Naples (x2), Liverpool, Chelsea et il s'est baladé... Maintenant avec sa gifle, il risque de prendre quelque chose comme 3 matchs, donc il sera suspendu au moins les 2 premiers matchs de poule...
*quand je parle de Falcao, Cavani, Suarez, c'est pour parler des grands attaquant en général.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
10 85