1. // Euro 2012
  2. // Match Amical
  3. // France/Serbie (2-0)

Les leçons tactiques de France-Serbie

En dépit de la blessure de M’Vila et d’une deuxième période qui n’a jamais commencé, les Bleus continuent leur montée en puissance à dix jours de l’Euro. Une clean sheet qui fait du bien, la révélation Malouda et de très bonnes nouvelles sur l’animation offensive en première mi-temps : cette équipe de France est bien capable d’allier équilibre défensif et dynamisme offensif, de trouver ce juste milieu entre la folie de la génération 87 et le jeu aseptisé de l’époque Domenech. Mission accomplie. Et peu importe si l’adversaire est en complète reconstruction.

Modififié
6 10
Derrière, un chantier qui avance

L’Islande, un accident de travail ? Après avoir encaissé deux buts très légers contre l'Islande, les Bleus ont obtenu leur clean sheet. À l'image du retour de Lloris, impeccable sur toutes les frappes et propre dans ses relances, la défense a retrouvé un peu de la sérénité perdue dimanche, et ce indépendamment de la faiblesse Serbe. Trois explications.

D'une, la protection du quatuor défensif par le milieu des Bleus. Cette fois, Blanc a joué avec un milieu purement défensif (M'Vila, puis Diarra) dont le but était de ratisser les ballons et de poser le jeu. Lorsque les Serbes partaient en contre-attaque, la densité de Diarra, Cabaye et Malouda ralentissait l'action adverse et permettait le repli défensif.

De deux, la complémentarité des défenseurs latéraux. Contre l’Islande, Évra et Debuchy avaient un rôle offensif important, laissant souvent la paire Mexès-Rami seule contre Sigthorsson. La présence d'un Réveillère, plus conservateur, a protégé le duo Mexès-Koscielny et octroyé une grande liberté d'action à Clichy. Le succès d'un latéral défensif comme Réveillère pose donc la question de la viabilité de l'emploi de deux latéraux à vocation offensive comme Debuchy et Clichy. Sans oublier leur relative inexpérience au niveau international (à peine 16 sélections cumulées). À Évra de se ressaisir.

De trois, Koscielny a été l’auteur d'un match solide. Juste et précis, il n'a commis aucune erreur. Il est moins poussé vers l'avant que Rami, plus complémentaire avec les montées de Mexès ? Un Mexès qui montera en puissance progressivement. La valeur du Toulousain ne devrait pas être remise en cause, mais après un championnat à 14 matchs, il lui faut du temps. Et de la confiance. À 30 ans, il serait temps de la lui donner.

Ces progrès défensifs pourraient remettre en question les convictions de Laurent Blanc. Mais on voit mal Lolo bouleverser ses plans si brutalement à quelques jours de l'Euro. Au nom de la stabilité, Koscielny se limitera certainement au rôle d’excellent back-up. Tout comme Réveillère. Mais leur bonne performance aura sans doute fait vaciller les certitudes du Président, renforçant l'idée que la défense bleue demeure un chantier inachevé, mais un chantier qui avance.

Oh, Malouda !

Un ailier de formation qui se retrouve à exceller en tant que relanceur ? L’espace d’une heure et quart, on a pris Florent Malouda pour Bastian Schweinsteiger. Et Blanc pour van Gaal (oui, bon ok, Domenech l’avait fait avant, mais chut). Pourvu que ça dure. Dans cette position de « relayeur gauche » , l’option Malouda offre trois apports précieux : la menace constante d’un joueur axial capable de jouer verticalement, une meilleure couverture d’un côté gauche où Clichy et Ribéry seront amenés à aller souvent danser devant, et enfin une densité faite de courses et d’expérience dans ce « cœur du jeu » si cher à Blanc. À l’annonce de la liste, le nom de Flo’ avait déçu une France du football rêvant d’ « autre chose » . La frappe dingue d’hier soir l’aura convaincue. À ses côtés, Cabaye est tellement bon qu’il est devenu inutile d’en parler. Le milieu à trois des Bleus est bien verrouillé. En attendant des nouvelles de M’Vila, Diarra a fait son boulot. Mais il devra se transcender face à Gerrard.

Une animation offensive variée et imprévisible

Tout en restant capables de se jeter vers l’avant à la moindre occasion et avec un talent certain (les relais Malouda et Nasri, l’association Ribéry-Benzema…), les Bleus ont pris le temps de contrôler ce match à coups de superbes phases de possession, bien aidés, il est vrai, par la retraite du légendaire capitaine serbe Deki Stanković. Deux nouveautés : les passes horizontales (et en retrait) d’un 6 positionné à la Busquets, et les échanges entre les relayeurs et les ailiers. Quand Malouda donne à Ribéry, Ribéry redonne à Malouda. Pas de précipitation, des consignes claires. Et un pressing très efficace par séquences. Car les Bleus ont donné l’impression de se connaître - en première période -, gérant leurs temps forts et faibles avec brio. À Reims, la formation de Blanc a davantage ressemblé au Real de 2011/2012 qu’à celui de 2009 que l’on avait pu « voir » dimanche. Une équipe qui sait quand il faut garder le ballon et quand il faut tenter un coup.

Néanmoins, la France n’a marqué que deux fois, sur un raid de Ribéry et une frappe de 30 mètres. Le réalisme peine. Contrairement à un Ribéry conscient de jouer sa dernière chance, Benzema ne joue pas comme le killer qu’il est devenu. Trop jeune ? Trop fort pour l’Islande et la Serbie ? Il devra être sans pitié le 11 juin. Si avoir un 9 qui dézone n’est pas forcément négatif (exemple du PSG), ne pas concrétiser cinq occasions en deux matchs l’est. Et ce malgré des déplacements toujours excellents. Enfin, Nasri, inutile ? Certes, le citizen n’est pas Iniesta. Mais il n’est pas bien moins bon que Cesc et sa conservation de balle est précieuse dans le projet de jeu de Blanc. Le juste milieu entre Martin et Ben Arfa, entre le contrôle et la folie. Et Blanc a bien l’intention de s’en sortir autrement que par des coups de génie, en prônant l’organisation et l’équilibre des jardins à la française. Et il a bien raison. Hier, l’équipe de France a écarté les derniers doutes sur la cohérence de son projet. Que Yann se rétablisse et que Blanc fasse ses derniers choix, il y a un Euro à aller jouer. Et gagner.

Par Ruggero Lambertini et Markus Kaufmann

À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Excellent article!

Si les gens pouvaient comprendre que des joueurs qui ne brillent pas (Réveillère, Nasri, Malouda si on excepte son but) permettent de faire briller les autres...
Je suis fan ni de Diarra ni de M'Vila, mais Diarra reste devant pour moi. Il a un vrai impact physique. M'Vila n'est pas si bon techniquement, et ne relance pas si proprement qu'on veut bien nous le faire croire.

De là à souhaiter qu'il soit blesser longtemps...hein, j'ai pas dit ça.
Naannn!
Si les relances française ont été plus tranquilles c'est que les Serbes, contrairement aux Islandais, jouaient près de leurs buts. Et ça, ça change tout. La défense en ligne très haute des Islandais a compressé le milieu et fait pression immédiatement sur la relance des arrières français. Je ne veux pas me vanter mais c'est ce que j'avais prévu; à savoir que les Serbes seraient moins embêtants pour la défense française.
Dans le contexte islandais avoir un Evra ou un Debuchy qui quittent constamment leur place pour attaquer est meurtrier, et ce fut meurtrier.
Une leçon qu'il ne faudra pas oublier contre les Suédois qui jouent un peu comme l'Islande (défense à plat et souvent haute).
A part ça c'est le 4/3/3 qui donne aux Bleus les plus belles couleurs. Et ça je l'ai aussi toujours dit. Non mais.
Je suis d accord avec cet article, mais désolé, je pense que beaucoup de joueurs seraient plus utiles que Nasri dans son rôle ...
C est bien ma seule déception d hier, car j ai trouve reveillere bien, Clichy sérieux et efficace, malouda très présent, mexes toujours la (oh ce cisaillage ... Pour montrer que ct pas bien de viser les chevilles des milieux), même Ribery fut agréable à voir jouer !
Plasil Power Niveau : CFA
Un euro à gagner? Faut peut-être pas s'emballer parce que l'EDF va mieux! Oui on sera une des bonnes équipes de cet Euro, oui ça commence à ressembler à quelque chose au niveau du fond (de jeu) et de la forme (20 matchs consécutifs sans défaites) mais restons humbles. Nous sommes des outsiders et une fois sorti des poules, il y a deux matchs à gagner pour rêver de finale... Mais on n'en est pas encore là et il faudra montrer ce qu'on vaut vraiment pour les matchs qui comptent!
Sinon concernant la défense, un chantier qui avance? Pour ma part après ces deux matchs c'est le flou absolu! Debuchy est meilleur que Réveillère. Mais faut-il le sacrifier parce qu'à gauche avec evra ou clichy ça va monter donc il faut compenser à droite? Koscielny est bon mais c'était face au néant et de toute manière, c'est Rami ET Méxes qui ont été moyens contre l'islande; alors??? En gros, et c'est expliqué dans l'article, On a vu une défense qui a pris deux buts contre l'islande (lol) et une défense qui n'a pas encaissé de buts contre la serbie mais Blanc va laisser la défense qui a joué l'islande... Honnêtement, c'est très dur de savoir qui va être aligné pour le 11 juin. J'aurai tendance à dire clichy-méxes-rami-xxx mais peut-être pas.
Par contre, j'avais parié sur une présence de Diarra titulaire pour les anglais, je maintiens. C'est plus le grand Diarra mais bon Mvilla (sans parler de sa blessure) cette année c'est pas non plus un mec indiscutable et le milieu Diarra en sentinelle avec Malouda à gauche et Cabaye devant en relayeurs semble être le meilleur milieu français qu'on puisse proposer au niveau de la qualité technique, athlétique, et de l'équilibre de l'équipe.
Devant on aura ribery-benz-nasri; fin du suspens...
Note : 1
hmm assez d'acc pour dire que debuchy est plus talentueux que réveillou et qu'offensivement c'est pas la même

mais réveillou c'est moulte campagnes européennes, un type qui passe rarement à côté de ses matchs et qui sait gérer ses temps faibles

et quand il est chaud, c'est pas si dégeu offensivement (bon il mettra jamais la folie sur son côté soyons clairs)

donc à choisir pour le côté AR droit, je vote reveillou (même si debuchy fait bien zizir quand même)

a interchanger peut-être en fonction de l'adversaire (ligne de défense haute ou basse cfr. post de lou)
zac l'arnaque Niveau : DHR
bon article, je ne suis pas daccord avec tout mais l'article est bon
Nasri n'est pas à son meilleur niveau mais il est en train de le hausser en EDF et il sera titualaire parcequ'il respecte les indications du coach. par exemple, en deuxième mi-temps, nasri est descendu défendre, ce qu'il n'avait pas fait contre l'islande.. ça c'est clairement une consigne du coach.
c'est dommage que la serbie n'a pas joué, on aurait pu voir si le chantier de la défense a avancé ou non. pour moi mexes ne doit pas faire l'euro, meme sans experience le duo Kosc Rami est beaucoup moins risqué que de titulriser Mexes qui n'est pas pret mentalement, dans un match sans pression hier, il a craqué et nous a fait un bel attentat.
en milieu defensif Diarra il est serieux assez propre mais pas le niveau pour l'EURO.
L'animation offensive je suis sur que ça va être vraiment bien
Pourquoi tant de références au barça et au real ?
C'est vraiment une bonne idée de mettre Malouda dans un milieu à 3, il protège bien l'arrière gauche en phase défensive et peut aussi couvrir ses montées.

Par contre, offensivement, on perd en spontanéité et dans les combinaisons qui avaient été la grosse réussite contre l'Islande. Nasri est vraisemblablement à son poste, mais il est toujours un peu décevant.

Y'a quand même eu des phases un peu dégueulasses en 2e mi-temps: Clichy qui fait 40m balle au pied et qui fait littéralement un virage à 180° et des enchaînements de passe en retrait inutiles, mais c'est pas plus mal de s'entrainer à faire un lockout , en match à élimination directe, ça sert souvent.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 10