1. //
  2. // Amical
  3. // France/Espagne (1-0)

Les leçons tactiques de France-Espagne

À chacun sa rentrée. Certains l'aiment remarquée, avec un nouveau cartable, des vêtements sentant le neuf et une trousse toute propre. Les autres la préfèrent discrète, pour penser tranquillement aux vacances, ou pour mieux les oublier. Hier soir, l'Espagne de Del Bosque aurait souhaité oublier son été, revenir calmement, et prendre de la confiance. À la place, la Roja est tombée en plein milieu de la cour de récré, trébuchant sur une frappe du gauche de Loïc Rémy. Côté rouge, Del Bosque a demandé du tiki-taka à ce qui aurait dû être un « 4-4-2 » , tandis que côté bleu, Deschamps entre sereinement dans l'ère des ajustements tactiques.

Modififié
14 27

La doublette Matuidi-Pogba, comme Makelele-Vieira ?


Alors que Blaise Matuidi était devenu un élément clé de l'animation offensive bleue ces derniers mois, Deschamps aligne le Parisien devant la défense. Matuidi fait le métier qui l'a fait connaître : une récupération, une passe horizontale, et basta. Dans cette configuration, le milieu Matuidi-Pogba rappelle fortement l'époque Makelele-Vieira. Makelele en bouclier, Vieira en tour de contrôle. Protégé par un milieu très défensif - et par les replis de Sissoko -, Pogba excelle dans un rôle qui ne l'oblige pas à choisir entre la gauche et la droite. Technique, vision et duels gagnés. Ces choix soulèvent deux interrogations : Deschamps peut-il sacrifier les percées offensives de Matuidi sur le côté gauche du milieu bleu, et notamment son association avec Benzema ? Et Matuidi est-il le meilleur élément français pour couvrir les manœuvres osées de Pogba ? Devant la défense, le réservoir bleu a plusieurs solutions (Schneiderlin, Cabaye, sans oublier Gonalons ou M'Vila). Derrière, les Bleus ont présenté un vrai duo complémentaire : Varane le gentil talentueux tout en facilité et en garanties et Sakho le vilain bagarreur, jamais loin de craquer, mais répondant toujours présent. Un joueur de fond de court et un serveur-volleyeur. Dans l'esprit, et toutes proportions gardées, il y a du Baresi-Costacurta dans cette doublette.

Le rôle à part de Sissoko, les choix de Del Bosque


La cohérence du projet de jeu, c'est bien. Mais un projet de jeu avec des variations, c'est encore mieux. Voilà ce qu'est Moussa Sissoko : un plan B dans le plan A. À droite, Sissoko est un homme d'actions. Coupé du circuit de la possession bleue, il est décisif ou il n'est pas. On pourrait le comparer à un ailier qu'on lance au dunk, mais sur qui l'on ne compte pas pour installer un système yougoslave. Enfin, sa complémentarité avec Valbuena est étonnante, on croirait voir Corey Brewer et JJ Barea. Et si Matuidi était aligné à gauche dans le même registre que Sissoko ? À gauche, Deschamps attend certainement plus de Griezmann. Lui, « l'Espagnol> » , a la capacité de participer à la fois à la possession et à la finition, ce qui lui donne un avantage sur Cabella. Quand un milieu est sacrifié (Cabaye hier), il devrait apporter deux pieds supplémentaires à la construction. Ce sera l'un des ajustements fondamentaux de la route vers 2016.

En face, Del Bosque a donné la priorité au choix des hommes plutôt qu'à l'idée de jeu : l'essentiel devait être de voir de nouvelles têtes. Car le moustachu a mélangé, ensemble, les plans A, B et C. Avec Javier Clemente dans la case « entraîneur » , on aurait pu croire à un véritable 4-4-2 : Costa-Garcia devant, Koke à droite, Cazorla à gauche, Cesc-Busquets dans l'axe. Depuis dix ans et un milieu Joaquín-Alonso-Albelda-Vicente contre le Portugal à l'Euro 2004, jamais la Roja n'avait montré un visage aussi vertical. Et pourtant, Del Bosque lui demande du toque. L'équipe menée par Cesc tombe naturellement dans l'enchaînement des transitions que veut Deschamps. Cazorla ne rentre pas assez à l'intérieur, le fait que Azpi soit droitier condamne la profondeur du couloir gauche (deux fois moins de ballons touchés que Carvajal), Raúl García démontre une fois de plus qu'il est un joueur d'une autre Espagne, et Koke prend ses marques. Comme un symbole, au seul moment où la Roja joue comme elle aime le faire, Carvajal glisse dans la surface (39e).

Pas de pressing, pas de maîtrise


Le match peut se diviser grossièrement en quatre phases : une demi-heure sans pressing ni patience (rien à voir avec l'autorité du Xabi Alonshow de mars 2013), un quart d'heure bien plus maîtrisé symbolisé par les montées de Carvajal, un retour des vestiaires difficile, sans raison apparente si ce n'est le baptême d'Iturraspe et la disparition de Busquets, et enfin une dernière demi-heure plus convaincante, qui coïncide sans surprise avec le moment où David Silva était sur le terrain. En deux fois moins de temps, le Canari aura touché plus de ballons que Raúl García. Dans ce contexte, difficile de porter un jugement sur l'état de santé réel des troupes de Del Bosque. Ce matin, l'Espagne s'inquiète du fait que la formation de Del Bosque n'a pas réussi à produire le moindre tir cadré. Mais la péninsule oublie qu'elle sort d'une Coupe du monde où elle aura encaissé 7 buts lors de ses deux premières représentations.

Hier, la défense de De Gea a concédé suffisamment d'occasions à Benzema pour être menée au score rapidement, ce que la Roja ex-meilleure défense du monde ne permettait pas. Malgré les départs de Xavi et Xabi, la Roja a connu les mêmes difficultés qu'au Brésil : un pressing insuffisant, d'où une dégradation du « style espagnol » . Les phases de transition s'allongent, les milieux s'exposent aux duels (Sissoko contre Cazorla, Matuidi contre Cesc), la possession ne trouve pas de continuité (et donc pas de sens) et la défense devient vulnérable. Ce n'est pas un mauvais football, c'est un football très ambitieux qui est mal exécuté. La Roja joue donc un football de toque par séquences, un football qui pourrait être brillant si on laissait Cesc assumer ses envies de verticalité, mais un football que l'Espagne n'envisage même pas.

Bienvenue dans l'ère de la « gestion de la progression »


Cette équipe de France est faite à l'image de son sélectionneur : compacte, combattante, intelligente. En matière de rôles footballistiques, Rémy peut faire du Giroud, Matuidi peut faire du Cabaye, Sissoko peut faire du Matuidi. Il manque maintenant la folie que Zidane ou Djorkaeff apportaient à Deschamps pour envisager un grand parcours en 2016. D'une part, c'est aux joueurs de dépasser le cadre des consignes pour jouer avec personnalité. Benzema ne peut pas refuser une situation de un-contre-un avec Ramos à la maison comme hier soir... Certains ont déjà réussi : Matuidi, Valbuena ou Varane ont suivi le même chemin que le Ribéry post-2010. D'autre part, DD peut accélérer le processus. Par exemple, en titularisant dès que possible Lucas Digne et en prenant des risques pour que cette équipe connaisse ses limites. Alors que Del Bosque a triomphé dans la gestion de la victoire et entre maintenant dans une période de post-échec, Deschamps est propulsé dans l'ère de la « gestion de la progression » . Après un quart d'Euro et un quart de Mondial perdus contre les deux futurs vainqueurs, après cette longue route à la recherche de la compétitivité, l'objectif est de se sentir capable de battre n'importe qui. L'Espagne, au contraire, se cherche une place dans le royaume des mortels, parmi ces nations « normales » qui arrivent à une compétition internationale en se posant des questions. La Roja n'est plus un club parmi les sélections, les Bleus peuvent aspirer à le devenir.

Par Markus Kaufmann À visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Tirer des leçons d'un match amical... ça n'a pas de sens : match sans enjeu, équipe remaniée en face, l'ensemble des joueurs en phase de reprise (donc en manque de rythme).

La seule chose à retenir c'est que l'Edf reste sur sa lancée de sa bonne coupe du monde, bonne cohésion, bonne ambiance. Et c'est vrai que ça fait plaisir.

Sinon Kurzawa a mis un doublé hier soir avec les espoirs, dont une bicyclette.
DD si tu m'écoutes.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par FC Kurzawa
Tirer des leçons d'un match amical... ça n'a pas de sens : match sans enjeu, équipe remaniée en face, l'ensemble des joueurs en phase de reprise (donc en manque de rythme).

Donc on fait quoi ?
On analyse rien jusqu'à l'Euro 2016 ? Nan parce que la les 19 prochains matchs des Bleus, ce sont des amicaux.

Pour hier, je suis beaucoup moins enthousiaste sur ce que j'ai vu que j'ai pu lire.
On gagne, c'est très bien, mais au milieu on a quand même pris l'eau une bonne partie du match.
Matuidi-Pogba, ça marche pas. On peut me le dire dans tous les sens, tous les matchs où ils étaient associés seuls au milieu, on a jamais réussi à mettre la main sur le milieu de terrain.
Cabaye avait l'air mieux que ses premiers matchs assez désastreux avec Paris. Schneiderlin n'a rien apporté.

Devant, bonne satisfaction pour Sissoko, dont l'activité et l'impact soulagent grandement l'équipe.
Mais globalement y avait un soucis. Entre Valbuena qui se déporte, Sissoko qui se recentre, Griezmann qui rentre dans l'axe (bon, il a pas le choix vu l'absence totale de combinaisons proposées par Evra sur l'aile). Ca fait un beau bazar et des joueurs qui se marchent sur les pieds dans certaines constructions d'action.

Côté espagnol, bah il manquait des mecs comme Iniesta et Silva et ça s'est vu. La Roja a été plus dangereuse pendant les 20 minutes où Silva était sur le terrain que les 70 précédentes.
Et je me fais pas de soucis pour Costa. Il est affuté, il a l'air en forme, c'est un battant. Avec un peu d'expérience avec le groupe, une relation qui va se développer avec Fabregas... il a vraiment une chance de cartonner dans cette équipe.
Message posté par FC Kurzawa
Tirer des leçons d'un match amical... ça n'a pas de sens : match sans enjeu, équipe remaniée en face, l'ensemble des joueurs en phase de reprise (donc en manque de rythme).

La seule chose à retenir c'est que l'Edf reste sur sa lancée de sa bonne coupe du monde, bonne cohésion, bonne ambiance. Et c'est vrai que ça fait plaisir.

Sinon Kurzawa a mis un doublé hier soir avec les espoirs, dont une bicyclette.
DD si tu m'écoutes.


parce que mettre en avant un doublé face aux espoirs du kazakhstan ca a du sens peut-etre?
Ed Deline Niveau : CFA2
Message posté par FC Kurzawa
Tirer des leçons d'un match amical... ça n'a pas de sens : match sans enjeu, équipe remaniée en face, l'ensemble des joueurs en phase de reprise (donc en manque de rythme).


Bien sûr qu'on ne va pas tirer des conclusions hâtives d'un match amical mais pourquoi on ne pourrait pas en tirer ds leçons tactiques? Ca sert à quoi sinon ce genres de matchs? C'est une excuse pour les joueurs afin qu'ils puissent se retrouver autour d'un barbecue à Clairefontaine?
Message posté par PhoenixLite

Donc on fait quoi ?
On analyse rien jusqu'à l'Euro 2016 ? Nan parce que la les 19 prochains matchs des Bleus, ce sont des amicaux.

Pour hier, je suis beaucoup moins enthousiaste sur ce que j'ai vu que j'ai pu lire.
On gagne, c'est très bien, mais au milieu on a quand même pris l'eau une bonne partie du match.
Matuidi-Pogba, ça marche pas. On peut me le dire dans tous les sens, tous les matchs où ils étaient associés seuls au milieu, on a jamais réussi à mettre la main sur le milieu de terrain.
Cabaye avait l'air mieux que ses premiers matchs assez désastreux avec Paris. Schneiderlin n'a rien apporté.

Devant, bonne satisfaction pour Sissoko, dont l'activité et l'impact soulagent grandement l'équipe.
Mais globalement y avait un soucis. Entre Valbuena qui se déporte, Sissoko qui se recentre, Griezmann qui rentre dans l'axe (bon, il a pas le choix vu l'absence totale de combinaisons proposées par Evra sur l'aile). Ca fait un beau bazar et des joueurs qui se marchent sur les pieds dans certaines constructions d'action.

Côté espagnol, bah il manquait des mecs comme Iniesta et Silva et ça s'est vu. La Roja a été plus dangereuse pendant les 20 minutes où Silva était sur le terrain que les 70 précédentes.
Et je me fais pas de soucis pour Costa. Il est affuté, il a l'air en forme, c'est un battant. Avec un peu d'expérience avec le groupe, une relation qui va se développer avec Fabregas... il a vraiment une chance de cartonner dans cette équipe.



Donc en gros tu es d'accord avec moi, bonne rentrée pour les bleus. Les prochains matchs amicaux auront plus d'importance car il permettront de tester de nouveaux joueurs voire de nouveaux systèmes. Et dans ce cadre on pourra analyser les performances de chacun, mais pour un match de rentrée...
Regarde l'Allemagne qui en prend 4, les P-B qui font un non match, l'Angleterre qui est poussive contre la Norvège.

Sur le match d'hier c'est quand même difficile d'en tirer quelque chose, manque d'intensité lié au manque de rythme des 3/4 des joueurs.

Attention je ne suis pas sceptique, juste prudent sur les prestations d'hier.
Message posté par jugnaldo


parce que mettre en avant un doublé face aux espoirs du kazakhstan ca a du sens peut-etre?



Pas forcément, mais ça mérite d'être testé avec les A pour les prochains matchs amicaux.
Je milite pour ce joueur depuis l'année dernière déjà, c'était compréhensible qu'il n'aille pas à la CdM (blessure + manque d'exp), mais j'espère fortement qu'il sera appelé.

Tu préfères Evra pour l'Euro 2016 ?
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Merci Markus,

Mais il y a un mais voir même un gros bémol qui bien qu'il soit à remettre dans le contexte d'un amical de fin d'été de retour de la playa et tutti quanti, mérite d'être souligné.

Sur la phrase "Ce n'est pas un mauvais football, c'est un football très ambitieux qui est mal exécuté. La Roja joue donc un football de toque par séquences, un football qui pourrait être brillant si on laissait Cesc assumer ses envies de verticalité, mais un football que l'Espagne n'envisage même pas."

Je suis d'accord avec la première partie, moins avec la seconde. L'Espagne ne peut pas laisser Cesc assumer ses envies de verticalité car ça suppose que tout le bloc autour s'installe dans la configuration qui faisait qu'il flambait souvent en début de saison à Barcelone (sous Tito puis Tata) à savoir celle d'un schéma de type "pressing puis contre attaque" à la sauce sauce "schwarz gelben".

Je peux me tromper mais je ne vois pas l'Espagne avec les joueurs qu'elle a actuellement dans son cœur du jeu (Iniesta,Tiago voir même Isco pour les têtes de pont) adopter à long terme avec ce schéma quand les objectifs court termiste de résultats priment. Il a fallu passer par la case purgatoire post 2006 et revoir tout le projet de jeu pour en arriver au délices de 2008 à 2012 avec un style et une identité affirmés. Or quand on s'appelle l'Espagne et qu'on veut tutoyer les sommets du foot tous les deux ans, le temps de l'action passe beaucoup plus vite que celui dans un club pouvant se permettre d'expérimenter, tâtonner, essayer puis trancher.

Bref la principale problématique dès maintenant pour Del Bosque sera de faire que ce football "ambitieux" mais mal exécuté redevienne une symphonie bien accordée comme avant mais avec d'autres joueurs. Un peu comme forcer un Liszt à jouer du Mozart en faisant confiance à son talent et en niant toute initiative de sa part. Non pas parcequ'il faut se la jouer dictateur mais parce que le feuillet et les notes sont déjà là prêtes à l'emploi.
Message posté par Ed Deline


Bien sûr qu'on ne va pas tirer des conclusions hâtives d'un match amical mais pourquoi on ne pourrait pas en tirer ds leçons tactiques? Ca sert à quoi sinon ce genres de matchs? C'est une excuse pour les joueurs afin qu'ils puissent se retrouver autour d'un barbecue à Clairefontaine?


On peut très bien tirer des conclusions, mais elles n'auront que peu de sens ou d'utilité.
Si tu fais le même match en mars prochain, tous les joueurs (des deux équipes hein) seront dans le rythme, et proposeront un tout autre contenu.
Ce genre de match sert selon à moi (comme dis plus haut) à tester de nouveaux joueurs ou de nouvelles compos, regarde c'est ce qu'à fait Del Bosque, il prépare l'avenir quoi.
Le seul préjudice c'est de risque de perdre et donc de perdre des points pour le classement Fifa (on s'en branle, ça veut rien dire => la Suisse 8e avant la CdM...)
P'tit Filet Niveau : CFA
Message posté par FC Kurzawa
Sinon Kurzawa a mis un doublé hier soir avec les espoirs, dont une bicyclette.
DD si tu m'écoutes.



Sanogo aussi a planté un doublé...

Et pourtant, j'attends toujours qu'il foute un pion avec le maillot rouge&blanc sur le dos. Arsène, lui, a préféré ne pas attendre une saison de plus et s'est payé Welbeck.
Ouais c'est sur que Welbeck c'est une machine a but.
Message posté par P'tit Filet



Sanogo aussi a planté un doublé...

Et pourtant, j'attends toujours qu'il foute un pion avec le maillot rouge&blanc sur le dos. Arsène, lui, a préféré ne pas attendre une saison de plus et s'est payé Welbeck.


Sauf que Kurzawa a réalisé une excellente saison l'année dernière et semble poursuivre sur sa lancée, tant avec Monaco qu'avec les espoirs.

Sinon bien d'accord avec toi, Sanogo n'a rien à foutre à Arsenal.
Well Well Well Niveau : Loisir
Je veux bien que vous soyez fan de NBA à la rédaction, je ne vous en voudrais pas moi aussi. Mais il va falloir arrêter de vouloir en mettre à toute les sauces surtout lorsque c'est faux et basurde "Enfin, sa complémentarité avec Valbuena est étonnante, on croirait voir Corey Brewer et JJ Barea".

Qu'est ce que c'est que cette comparaison ? Y'a jamais eu de connexion entre Brewer et Barea. Ils jouent dans le même club, OK et Barea peut avoir un petit côté Valbuena mais mis à part ça parler de connexion Brewer-Barea c'est comme parler de connexion entre Lloris et Olivier Giroud sur ce match.
Mouais... Sanogo rien a faire a Arsenal? Apres chamack, giroud et autre bendtner il a parfaitement sa place.
Note : 1
Message posté par juda
Ouais c'est sur que Welbeck c'est une machine a but.


pas encore, mais il a le même ratio match/buts que Sturridge avant que ce dernier ne soit durablement installé en pointe à Liverpool, plutôt que de jouer les utilités sur un côté.

je pense que c'est une perte pour United, et une belle recrue pour Arsenal.

mais dis-moi, tu le comparais tout de même pas à Sanogo ?
Je trouve que Benzema aurait été plus a l'aise dans le jeux technique des espagnoles et inversement, Diego Costa plus a l'aise dans le jeux physique des Français. J'ai trouvé les deux 9 assez transparents. Pas vous ?
Message posté par Stiglitz
Je trouve que Benzema aurait été plus a l'aise dans le jeux technique des espagnoles et inversement, Diego Costa plus a l'aise dans le jeux physique des Français. J'ai trouvé les deux 9 assez transparents. Pas vous ?


Costa a littéralement été bouffé par Sakho, qui ne se préoccupait de rien d'autre. Benzema semblait un peu nonchalant (plus qu'à son habitude), mais très présent sur les phases offensives. En apparence il semble transparent, mais avec le recul, il est dans la majorité des actions dangereuses que les bleus ont eues.

Et perdre Benzema c'est perdre de la qualité technique, ce qu'on a déjà pas beaucoup en temps normal, à l'inverse de l'Espagne.
Message posté par fargii


Costa a littéralement été bouffé par Sakho, qui ne se préoccupait de rien d'autre. Benzema semblait un peu nonchalant (plus qu'à son habitude), mais très présent sur les phases offensives. En apparence il semble transparent, mais avec le recul, il est dans la majorité des actions dangereuses que les bleus ont eues.

Et perdre Benzema c'est perdre de la qualité technique, ce qu'on a déjà pas beaucoup en temps normal, à l'inverse de l'Espagne.


oui, tout à fait d'accord -
à ceci près que comme tu le soulignes, Sakho a fait une belle individuelle sur Costa, ce qui a libéré des espaces dans l'axe dont Fabregas, Silva ou autres milieux espagnols auraient pu/du profiter, parce que le double pivot a milieu n'a pas assez compensé à mon goût.
got_feu_dami Niveau : CFA
Note : 2
perso j suis toujours agréablement surpris de l'impact de Sissoko,

Evra me fait à nouveau bien peur (on va dire que dans la phase de prépa de la coupe du monde je râlais moins sur lui et pourtant je peux pas le saquer ni l'homme ni le joueur...)

Griezmann a pas bcp bougé et n'a pas été aussi présent que sur les matchs précédents, mais vu son nouveau club, j'espère qu'il va prendre une place majeure dans l'animation offensive, acar avec Valbiche de l'autre coté, c'est super créatif, et les permutations me plaisent bien.

Pogba est un monstre de technique et fout quand même bien les boules sur certaines de ces initiatives, mais peut vraiment devenir ce foutu leader qu'on cherche depuis un moment

Moi j kif toujours Rim-K, même s'il est pas toujours décisif.. son but refusé est valable et bien joué, ses tirs entrée de surface sont puissants (bon souvent sur le gardien) et seront décisifs s'il garde la confiance et la force (maître Yoda si tu me lis...)

Dans l'ensemble, on a à nvo une énorme teucha que les Espingouins ne soient pas décisifs sur les 3-4 actions bien amenées, car la charnière fait quand même peur de temps à autre (Mamad...), le milieu est bien fourni et l'attaque demande un goléador de + pour palier à des blessures ou méformes éventuelles.

moi j'ai quand même aimé cette facilité contre l'Espagne, pas une vulgaire équipe de seconde zone, l'espagne, même à genoux, ils ont des individualités qui forcent le respect, alors je dis respect à cette équipe et au chemin accompli depuis le retour d'ukraine !

Une tripotée de matchs amicaux c'est sans doute moins intense que des matchs de qualif, mais ça peut réellement laisser le temps à DD d'affiner cette équipe, car lui le gros chantier il l'a achevé.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
14 27