1. //
  2. // Matchs amicaux
  3. // France/Brésil (1-3)

Les leçons tactiques de France-Brésil

Dans « son » Stade de France, face à « son » Brésil, l'équipe de France a chuté. Elle a encaissé trois buts, elle n'a marqué que sur corner, et elle n'a pas autant maîtrisé le jeu que lors de ses dernières sorties. Pourtant, le bilan de cette rencontre n'est pas si noir pour les Bleus, et pas si rose pour les Brésiliens. Et puis, avec un genou à terre, on est toujours plus proche de la réalité. Et on y voit plus clair.

Modififié
13 55
Daniel Passarella. Dino Zoff. Diego Maradona. Lothar Matthäus. Dunga. Didier Deschamps. Cafu. Fabio Cannavaro. Iker Casillas. Philipp Lahm. Parmi les capitaines des dix dernières équipes championnes du monde, cinq ont eu le temps de devenir sélectionneur national pour leur pays. Hier soir, ils étaient deux à se retrouver dans une bataille tactique, amicale toutefois : Dunga et Deschamps. Les deux milieux défensifs aux pieds éduqués qui avaient fait le bonheur de la Fiorentina et de la Juventus à l'époque d'une Serie A grandiose. Deux cerveaux mobiles qui savaient tout faire. Dunga mettait des transversales de l'extérieur. Deschamps, parfois, jouait déjà à l'espagnole. Parmi ces dix capitaines légendaires, seuls deux n'évoluaient pas dans l'axe : Cafu et Lahm, même si ce dernier aura aussi évolué au milieu l'été dernier. Tous ou presque étaient donc au centre du jeu. Pourtant, hier soir, c'est bien l'axe qui aura été négligé par les partitions des deux équipes.

Mirage de grandeur


Première minute. Les centurions français ayant regagné leur place dans les loges, l'attaque brésilienne part à l'assaut de la relance française. Willian ferme à droite, Oscar bloque à gauche. Firmino court tout au bout dans l'axe, Neymar court où il veut, et la paire Luiz Gustavo-Elias couvre le reste. Dès les premiers instants, Varane est forcé de passer par les pieds de Mandanda, qui ne s'avèrent pas si brûlants que ça, et laissent le jeu continuer sa route au sol. La France semble vouloir insister : entre Varane, Sakho et Mandanda, tout roule. Et puis, un ballon part un temps trop vite, et le Brésil met le pied dessus, prêt à partir « très vite devant » , comme l'a dit Deschamps. Parfois, on croirait revoir les images de la Coupe des confédérations 2013, lors de laquelle la paire Paulinho-Luiz Gustavo avait marché sur l'Espagne championne du monde.

Mais malgré Saint-Denis, ces Bleus-là ne sont pas champions, et le Brésil n'est plus le mirage de cette Coupe lointaine gonflée à l'angoisse patriotique de l'accueil du Mondial. Du côté français, le ballon ne remonte pas bien et le jeu respire trop peu, sauf quand ce magnifique Karim Benzema vient croiser son chemin, surtout dos au but. Serait-ce de la faute de la paire Évra-Sagna ? Du manque de repères de Schneiderlin ? Ou de la coexistence de la paire vertigineuse Sissoko-Matuidi ? Du côté brésilien, le ballon est souvent rapidement récupéré, mais rarement rapidement utilisé. Les manœuvres, lourdes au départ, s'allègeront au fur et à mesure que l'organisation et la fatigue française s'épuiseront. Mais il faut se méfier des conséquences hâtives venues d'un match amical pondu au milieu de l'intensité des compétitions européennes.

Dunga, hauts et bas


Certains noms ont changé, mais le schéma reste le même, mise à part l'absence de pointe fixe. En neuf mois, Dunga a-t-il eu le temps de donner naissance à une nouvelle logique collective ? Absolument. Mais la Seleção a une autre certitude : ce bébé n'est plus celui de Scolari. D'une, l'ex-milieu de la Fiorentina est parvenu à redonner de l'équilibre à la Seleção en mettant fin au règne des défenseurs. Sous Scolari, les manœuvres offensives étaient dictées par l'abus du jeu long de David Luiz et Thiago Silva, ainsi que par les positions élevées de Dani Alves et Marcelo. Résultat : Paulinho et Luiz Gustavo étaient constamment « sautés » . Hier soir, Filipe Luís et Danilo se sont contentés de leur rôle de défenseur latéral, et Thiago Silva et Miranda ont laissé Luiz Gustavo, Oscar et Neymar prendre la balle dans leurs pieds. Avec plus ou moins de succès.

Effectivement, de deux, la Seleção n'a pas progressé au niveau de la phase d'élaboration de ses actions, véritable désastre lors du Mondial. Face à un bloc français compact et bas lors des trente premières minutes, les Brésiliens semblaient en grande difficulté. Capables d'avancer ponctuellement à l'aide de la vitesse et des coups d'œil de certaines combinaisons entre Neymar, Oscar et Willian, ou alors via un long ballon de Thiago Silva, les Auriverde ne construisent pas de triangle au milieu. Ce Brésil ressemble encore à un bateau à vapeur rempli de charbon qu'on aurait poussé vers le large sans salle des machines. Lorsque cela va vite, c'est toujours grâce à la précipitation géniale des pieds d'un milieu offensif, mais jamais grâce à la structure collective de la flotte. Oscar est forcé de redescendre à la ligne médiane pour tirer le jeu vers le haut, alors qu'il devrait être plus souvent près de la surface en situation de le faire voler, comme sur le premier but. Et Filipe Luís doit jouer milieu gauche malgré les consignes de son coach. Mais alors, que serait ce Brésil avec Dunga à la place d'Elias ? Et Luka Modrić ?

Et un, et deux, et trois facteurs d'échec


Mais face à ce bateau bancal, l'organisation minutieuse des Bleus n'a pas suffi. Hier soir, il a manqué trois facteurs pour que les Bleus concrétisent leur bonne première demi-heure et renvoie le Brésil à son étude éternelle de l'équilibre avec un énième 3-0 dans les valises. Et un, les Bleus n'ont jamais réussi à maîtriser le ballon, fatiguer les Brésiliens et contrôler le rythme du match. Hier soir, le (peu de) jeu bleu s'est développé en attaques rapides lorsque les espaces se sont rendus, par l'intermédiaire de touches de balle vives de Griezmann, Valbuena et Benzema, et d'appels fous de Sissoko et Matuidi. Mais c'est tout. La balle a peu circulé, le baromètre est resté très bas, tout comme les latéraux et Schneiderlin. La France a tenté de construire avec trop peu d'hommes pour maintenir une domination constante. La faute aux limites techniques de Sagna et Évra, peut-être, mais aussi à un plan de jeu conservateur et au pressing brésilien.

Et deux, le milieu de Deschamps a souffert d'un paradoxe : le concept Matuidi-Sissoko, trop défensif sur le papier, s'est perdu par excès d'ambitions offensives. Lorsque les Bleus ont un petit peu souffert lors de la première demi-heure – et peuvent d'ailleurs remercier l'excellent Mandanda – c'était toujours dans la même configuration. À savoir récupération française, départ à une touche de balle entre Valbuena ou Griezmann et Benzema, et le déclic : Matuidi et Sissoko foncent vers l'avant, pleins de verticalité innée, de générosité et de sens du jeu. Seulement, hier, ils n'étaient pas couverts. Un 4-1-5, sérieusement ? La France s'est alors souvenue des critiques adressées à Deschamps pour les consignes jugées trop défensives de Pogba. Voilà pourquoi. Sans le recul d'un deuxième pivot, le quatuor offensif français est voué au déséquilibre. Hier en deuxième période, les Bleus ont souffert sur toutes les transitions.

Déséquilibre et géométrie


Enfin, trois, les Bleus manquaient tout simplement de bons pieds et de tête haute. L'aisance de Paul Pogba, bien évidemment. Mais aussi la mobilité et la générosité de Yohan Cabaye : le Parisien n'a pas forcément sa place, mais le rôle qu'il occupait n'a pas été couvert. Au Mondial, cela donnait 100 passes par match à eux deux. Hier soir, en partant du principe que Matuidi est installé dans ce rôle si spécial d' « ailier gauche récupérateur » , Sissoko et Schneiderlin n'ont pas relevé le défi de la gestion de la possession. Et ce n'est pas vraiment de leur faute. L'Alsacien, d'abord, a donné quelques satisfactions : agressivité et justesse défensive sur l'homme, présence aérienne, relance. Sur les buts encaissés, il semble avant tout abandonné par un déséquilibre collectif. Et en phase offensive, c'est l'absence d'un milieu constructeur à ses côtés qui a fait défaut. Et puis, il faut ajouter qu'il est encore aligné à un poste qui n'est pas vraiment le sien. Sissoko, lui, n'avait pas les bons instruments pour réparer la fuite de possession française. Il ne les a jamais eus, en fait. Sans un milieu capable de dialoguer avec lui, Mathieu Valbuena a rajouté une passe décisive à son tableau de chasse, mais a échoué dans le jeu : parfois imprécis, souvent pressé, le Moscovite n'a pas dessiné les jolies géométries habituelles.

Il reste peu de temps avant que la période des essais ne se ferme définitivement, et pour Deschamps, « c'est bien d'être dans la difficulté, cela nous permet d'apprendre » . Si le sélectionneur le dit, c'est bien parce qu'il sait que cette difficulté est tout à fait ponctuelle et relative. Les idées sont encore là, mais en fonction des hommes, elles sont plus ou moins mises en lumière. Les Bleus savaient déjà qu'ils dépendaient de Benzema et Varane. Hier soir, ils ont appris qu'ils ne peuvent faire sans un milieu constructeur. En attendant les prochains amicaux, certains ambitieux croisent les doigts pour voir émerger un trio aussi futuriste que tentaculaire, sorte d'hommage à la fulgurance d'Abou Diaby : Imbula, Kondogbia, Pogba. D'autres, tout aussi romantiques, aimeraient voir Gonalons tenter sa chance devant la défense, au nom de la science du jeu. Toujours est-il que c'est dans l'axe, là où Pogba règne, que les Bleus se cherchent en son absence.

Par Markus Kaufmann À visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Frenchies Niveau : CFA
les burnes, ça aurait été de titulariser Fékir "seul de ce profil" (Payet à la limite...) devant matuidi/schneiderlin.

notre pointe aurait pu jouer plus haut, nos récupérateurs aurait eu quelqu'un juste devant eux à qui la transmettre.

dans le système d'hier, la solution ne pouvait venir que des latéraux ...
sans être naze, Evra a quand même frôlé l'invisibilité.
Sagna lui par contre c'est fait remarquer par son niveau affligeant.

bon.
raté au milieu + raté derrière = grande difficulté devant et défaite.

Lacazette avait mérité du temps de jeu aussi avec son début de saison de fou !!
Giroud avec son but pour 10 occasions franche contre Monaco ... moins.... et pourtant qui a joué?

DD nous a fait de la merde hier, on lui pardonne ...
il a intérêt à retrouver ses esprits dimanche (l'adversaire sera pas top4 mondial donc bon -_-)

Aller les bleus !
"Mais malgré Saint-Denis"... foutage de gueule un peu non ?
nyakichan Niveau : CFA2
Message posté par Frenchies
les burnes, ça aurait été de titulariser Fékir "seul de ce profil" (Payet à la limite...) devant matuidi/schneiderlin.

notre pointe aurait pu jouer plus haut, nos récupérateurs aurait eu quelqu'un juste devant eux à qui la transmettre.

dans le système d'hier, la solution ne pouvait venir que des latéraux ...
sans être naze, Evra a quand même frôlé l'invisibilité.
Sagna lui par contre c'est fait remarquer par son niveau affligeant.

bon.
raté au milieu + raté derrière = grande difficulté devant et défaite.

Lacazette avait mérité du temps de jeu aussi avec son début de saison de fou !!
Giroud avec son but pour 10 occasions franche contre Monaco ... moins.... et pourtant qui a joué?

DD nous a fait de la merde hier, on lui pardonne ...
il a intérêt à retrouver ses esprits dimanche (l'adversaire sera pas top4 mondial donc bon -_-)

Aller les bleus !


Ouais c'est sur, Giroud ce n'est que l'attaquant le plus prolifique de PL en 2015, mais c'est sur, il mérite bien moins sa place qu'un joueur en dedans depuis 2015...
"L'Alsacien, d'abord, a donné quelques satisfactions : agressivité et justesse défensives sur l'homme, présence aérienne, relance."

Justesse défensive ? On a en a pris trois je vous rappelle et Neymar s'est baladé dans l'entre jeu avec Willian, ils couraient partout les mecs.
Schneiderlin c'est un mec qui a le même jeu que Gonalons ou Toulalan... On en a vu des centaines de joueurs comme lui. mais bon comme il joue dans le Southampton de "Koeman" il faut en faire des tonnes le concernant...

Vous dîtes qu'il n'a pas joué à son poste mais c'est quoi son poste à lui ?
Certes c'est sa première et ça peut être excusable mais bon le mec n'a rien tenté, faire des passes en retrait ou des passes vers l'avant qui n'apportent rien tu peux prendre un joueur quelconque de L1 pour ça...
Kondogbia aussi c'était sa première pourtant il a essayé des choses, tenté de percuter provoquer.
ToxikCheese Niveau : Loisir
les leçons tactiques de ce match c'est surtout qu'en arrière latéral, on a le niveau du Koweit.

Entre Evra et Sagna, c'était franchement trop limité.


Limite à droite, en l'absence de Debuchy, Jallet est pas forcement moins bon que Sagna.


à gauche, l'horizon est tellement vide... Dire qu'on appelle même pas Kurzawa ! à la limite, on pourrait tenter Umtiti que ce ne serait une plus mauvaise solution que de continuer avec Evra...
ToxikCheese Niveau : Loisir
J'ai aussi une petite pensée pour l'ami Mathieu...
O_breizhilien Niveau : DHR
Je voulais réagir par rapport à pas mal de commentaires que j'ai lu sur les articles suite au match de hier.

Je trouve que les gens sont sévères avec Schneiderlin. Le mec à intercepté un nombre énormes de ballons et est toujours bien placé pour coupé le jeu adverse. Ca me rappelle le match contre chelsea il y a 3 semaines ou le mec à tapé le record d'interceptions de l'année en PL il me semble (14 je crois). Si on lui associait des joueurs de foot plutôt que des bourrins ça irait mieux pour la relance.

Idem pour Griezmann qui s'est fait pas mal allumé mais qui est le seul à tenter des passes dans les intervalles vers l'avant (coucou Bacary et Patrice).

Valbuena tout le monde le défend. Le mec à pas résisté à un seul duel dos au but et n'a pas sur se retourner une seule fois...

Comment benzema peut espérer toucher un ballon quand déjà en partant de la relance nos latéraux n'osent pas faire une passe risquée, nos milieux relayeurs ne sont pas des créateurs et qu'un de nos ailiers ne peut jamais se retourner!

Beaucoup espèrent continuer en 4-3-3, pourquoi ne pas essayer quelque chose d'autre qui fonctionne avec de nouvelles têtes et plus ambitieux dans le jeu?

LLoris
Varane/Zouma Mangala/Koscielny

Corchia Schneiderlin Kurzawa/Mendy/Trémoulinas

Pogba Kondogbia

Griezmann/Payet
Fékir/Lacazette Benzema/Giroud

On partirait déjà avec des ambitions de jeu un peu plus évoluées, des joueurs un peu plus fins et intelligents (au sens football hein Willy) et un groupe de joueurs rajeuni qui auraient un an pour s'aguerrir.

Bon en tous cas sur FM ça marche plutôt bien !! :)
Note : 5
C'est bon les gars, on va pas se mettre en alerte vigipirate pour un match amical raté.. D'un match à l'autre les discours changent complètement. On est la pour tester et dégager un 11 type clair et 3-4 remplaçants pour l'euro.

D'ici là il y aura des tests, et puis c'était le Brésil pas la Jamaïque.

Et puis vous me faites marrer ceux qui doutent encore de la place de Valbuena dans cette équipe.. Il se tue tous les matchs en EdF, il déçoit rarement, l'un des deux meilleurs joueurs français de la dernière CdM.. Et le moindre mauvais match tout le monde lui tombe dessus.

Et puis pensez un peu à Payet dans vos compos, il ne faut pas l'oublier ..
O_breizhilien Niveau : DHR
Oooops pardon pour l'orthographe et la grammaire, faut être rapide pour ne pas se faire attraper sur So Foot au boulot et voila ce que ça donne.

Et le Schéma ressemblerait plutôt à ça : ........................LLoris
..........Varane/Zouma........ Mangala/Koscielny

Corchia .............Schneiderlin ..........Kurzawa/Mendy/Trémoulinas

............Pogba................. Kondogbia

....................Griezmann/Payet

........Fékir/Lacazette........... Benzema/Giroud

Pardon pour le re-post !
kris prolls Niveau : CFA2
Franchement je trouve que schneiderlin est monstrueux en premier League, et sa a été un des moins mauvais hier mais je pense toujours que Gonalons apporterait quelque chose en 6 et mériterait d'être vraiment essayer.C'est un vrai leader on le voit bien cette saison et cette équipe en manque, c'est un vrai 6 qui c'est parler à l'arbitre, mettre des coups de pute, faire semblant d'avoir mal, pleins de petit détail qui au final font que tu gagne un match (le palmarès de van bommel ou gatuso).Son point faible c'est qu'il perd parfois le ballon dans sa zone dangereuse mais avec Matuidi et Pogba (ou cabaye) il n'aurait pas besoin de trop en faire comme à Lyon.
Et puis il a le même âge que schneiderlin mais il a beaucoup + d'experience.


Pour le gars qui dit que Fékir aurait du jouer titulaire, fékir est excellent cette saison mais les seuls match ou il a été "mauvais" c'est contre Psg,Om, et Monaco donc jouer direct titu contre le Brésil NON.
Message posté par O_breizhilien

Je trouve que les gens sont sévères avec Schneiderlin. Le mec à intercepté un nombre énormes de ballons et est toujours bien placé pour coupé le jeu adverse. Ca me rappelle le match contre chelsea il y a 3 semaines ou le mec à tapé le record d'interceptions de l'année en PL il me semble (14 je crois). Si on lui associait des joueurs de foot plutôt que des bourrins ça irait mieux pour la relance.




Ouais mais t'oublies de dire que lui aussi c'est un bourrin, c'est pas un maestro le gars faut se calmer...
DD s'est clairement chié sur son milieu. Nos latéraux sont au mieux moyens au pire à chier depuis au moins la retraite de Sagnol, donc rien de nouveau.
Mais le naufrage tactique il est au milieu, Schneiderlin a joué seul, les 2 autres on aurait dit des chiens fous, Sissokho fait pitié â voir dès qu'il doit porter la balle tellement il est maladroit et Matuidi a été stérile tout le match, du coup impossible de faire tourner la balle pour temporiser et on s'est fait défoncer par le pressing.

Maintenant j'aimerais bien voir un milieu Schneiderlin/Pogba/Matuidi (reposé). J'ai trouvé le milieu de Southampton très sûr et on a vu que Pogba n'est pas encore assez sage pour défendre seul du coup l'association me paraît pas degeu.
didier gomis Niveau : CFA
Note : 1
Rendez nous Laurent Blanc !
@Zyzoo Schneiderlin est 20 fois plus technique que Matuidi et Sissokho, sans être Xavi il a un très bon jeu de passe. Hier soir c'était simplement impossible de combiner avec les 2 autes, regarde les contrôles de Sissokho, même Benzema ferait mieux avec une jambe de bois.
Judas Maccabeus son of Mattathias Niveau : Loisir
Tiens l'excitation schneiderlin s'est calme place a la nouvelle hype: ce pied tordu de Giroud attaquant le plus prolifique de 2015. Sauf qu'on le voit seulement pour les matchs bidons.
Et on est en mars hein.
Estebanana Niveau : CFA
Message posté par kris prolls
c'est un vrai 6 qui c'est parler à l'arbitre, mettre des coups de pute, faire semblant d'avoir mal, pleins de petit détail qui au final font que tu gagne un match (le palmarès de van bommel ou gatuso).




Ce sont des qualités utiles pour être un bon 6 ça?


Avant de parler de toutes ces conneries antisportives, il y a bcp plus de choses à mettre en avant. Prends un Busquets, un Xabi Alonso ou même dans un autre registre un Makelele, tu verras ce qu'un vrai 6.

Et crois-moi, tu reconnaîtras Gonalons.
number-14 Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par nyakichan

'un joueur en dedans depuis 2015...


c'est un jugement tout aussi rapide et facile.....

Lacazette a été blessé un mois et suspendu 1 match, il a donc joué deux matchs en 2015, certes pas ses meilleurs mais tout de même deux buts.
Message posté par Okxyd
@Zyzoo Schneiderlin est 20 fois plus technique que Matuidi et Sissokho, sans être Xavi il a un très bon jeu de passe. Hier soir c'était simplement impossible de combiner avec les 2 autes, regarde les contrôles de Sissokho, même Benzema ferait mieux avec une jambe de bois.


Que Matuidi peut-être et ça reste pas un exploit en soit mais que Sissoko ça reste à voir.
Pour moi il a pas été catastrophique Sissoko hier, sur quelques ballons il a fait des remontées et a tenté de trouver les attaquants.
Je sais même pas pourquoi vous parlez de l'attaque, les mecs ont eu 1 ballon toutes les 10 minutes, vous vous attendiez à quoi. On aurait pu mettre une attaque Ronaldo-Suarez-Messi si t'as personne pour les alimenter le résultat est le même.
Honnêtement Benzema période 2013 me faisait chier tellement il croquait mais hier soir c'était quasi impossible de mettre un but dans le jeu.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Oscaro répare l'EdF
13 55