1. // Ligue des champions – Quarts de finale retour – Chelsea/PSG (2-0)

Les leçons tactiques de Chelsea-PSG

Thiago Silva n'en croit pas son masque. Le meilleur défenseur au monde, phare d'une défense conquérante tout le reste de l'année, a passé 90 minutes à défendre dans sa propre surface face à une équipe pourtant maladroite à l'élaboration du jeu. Le résumé de Matuidi est lucide au coup de sifflet final : « On n'aurait pas dû jouer si bas (…). On aurait pu garder le ballon un petit peu mieux. » Alors, José Mourinho a-t-il réalisé un coup de génie ? Ou Laurent Blanc a-t-il perdu le match tout seul ? Enfin, faut-il plutôt blâmer ses erreurs tactiques ou les performances de ses joueurs ?

Modififié
26 114
Un jour, José Mourinho écrira peut-être un livre pour expliquer ce qui fait qu'il est capable de gagner un match de football avec n'importe quel effectif contre n'importe qui avec des longs ballons, des duels gagnés, des touches et des cafouillages. En illustration, il parlera longuement de ce Chelsea-PSG du 8 avril 2014. Si l'atmosphère de Stamford Bridge y est peut-être pour quelque chose, on ne peut s'imaginer que le PSG s'est transformé du jour en lendemain en une équipe dénuée d'intelligence tactique, s'adaptant sans broncher au schéma adverse avec un sourire niais, comme s'il ne comprenait pas ce qu'on était en train de lui proposer. Le symbole de cette supériorité restera David Luiz, l'homme aux innombrables erreurs tactico-neuronales, métamorphosé en monstre du milieu de terrain, capable à la fois de gagner le défi physique lancé par Matuidi et de penser à provoquer la suspension de Cavani en le faisant sortir de son match.

Que voulait faire Laurent Blanc ?

Défendre très bas, conserver le ballon quand c'est possible, et profiter des espaces. Peut-être que l'idée de Blanc était de maintenir le cap des 10-20 premières minutes, celles qui auront vu Lavezzi et Lucas anticiper les lentes manœuvres de la défense des Blues et intercepter plusieurs ballons. Une posture ni conquérante, ni lâche, qui aurait permis au PSG de faire ressortir le bloc à chaque maladresse londonienne. Après tout, il faut souligner que cela aurait pu marcher : Cavani et Lavezzi aiment jouer en contre, et le PSG a un grand gardien et de très grands défenseurs centraux. Cela a failli fonctionner, d'ailleurs. Et le début de match énorme de Lavezzi faisait croire à un bon choix. Mais cela n'a pas tenu plus de quelques minutes.

Forcément, une fois que Cahill comprend que Lucas et Lavezzi coupent les lignes de passe vers Azpi et Ivanović, il passe au-dessus pour aller chercher directement Hazard - puis Schürrle - et Willian. À cet instant commence le drame du PSG. Lavezzi et Lucas reculent, et Chelsea se donne le luxe de prendre le temps d'attaquer alors que les manœuvres de son milieu Lampard-David Luiz et de sa charnière centrale sont d'une lenteur inouïe. Ainsi, le PSG a non seulement pris le risque de ne pas jouer son jeu, mais a aussi permis à Chelsea de masquer ses défauts, à savoir un numéro 9 incapable de transcender son équipe et un milieu peu créatif. Dans cette configuration, Mourinho aurait même pu jouer avec un vaillant Mevlüt Erding en pointe et un Jérémy Clément courageux aux côtés de David Luiz.

Le choix de jouer en contre

S'il semble que Blanc a véritablement fait le choix de jouer le contre, et ne l'a pas subi, c'est parce que le PSG a paru organisé dans cette posture défensive. D'une, le pressing est lancé par Cavani, Matuidi et Verratti de façon systématique, dans les mêmes zones. De deux, Thiago Motta se charge de marquer individuellement Oscar entre les lignes, le suivant pas à pas dans l'axe, et ne participant pas à la récupération du ballon. De trois, la ligne défensive reste très compacte, et si Thiago Silva et Alex se chargent sans difficulté d'anesthésier le lion Eto'o, les latéraux parisiens font preuve d'une frilosité étonnante. Une frilosité qui ne pouvait être qu'ordonnée : Chelsea n'a jamais été mis en position de hors-jeu hier soir ! Résultat : le PSG n'attaque pas le porteur de balle, Oscar ne sort pas du marquage de Thiago Motta, et Chelsea est forcé d'attaquer par les côtés. Une bonne chose ? Non, quand on sait que c'est justement le seul endroit du terrain où les Blues sont nettement supérieurs aux Parisiens. Avec une défense si basse, Verratti et Motta se retrouvent dans l'impossibilité de s'associer avec leurs latéraux une fois le ballon récupéré, et déjouent (8 longs ballons chacun).

Qu'a fait José Mourinho ?

Jouer sur ses points forts et les points faibles de son adversaire, comme toujours. Dès les 10 premières minutes, Mourinho met en place son système de jeu, avec bien plus de facilité qu'il ne pouvait l'imaginer. Point de départ : le PSG défend très bas, donc les attaquants bleus peuvent se rapprocher sans réfléchir de la surface adverse. Premier mouvement : pas attaqué, Cahill lance un long ballon sur le côté gauche, Jallet met en touche, le ballon est remis sur Hazard, qui obtient aisément une faute à quelques mètres de la surface, et un coup franc dangereux pour Lampard. Quelques instants plus tard, bis repetita : David Luiz met dans le paquet un ballon plus axial, Alex dégage de la tête vers l'aile, Oscar gagne le deuxième ballon face à Jallet, provoque et obtient un corner. Le PSG subira sans broncher ce type d'actions durant toute la rencontre, en reculant de plus en plus, dans une surface que Mourinho remplira intelligemment d'attaquants. Ou comment commencer le match aller sans attaquant pour finir le retour avec trois purs avants-centres.

Des erreurs de couleurs et de style

À l'heure d'habiller son PSG, Blanc s'est non seulement trompé de style, mais il a aussi choisi des couleurs qui n'allaient pas ensemble. Le style, d'abord : le PSG est fort avec le ballon et dans l'axe, mais laisse la possession à Chelsea et à Mourinho le luxe de déplacer l'enjeu du match sur les côtés. En clair, le PSG a joué comme s'il était en infériorité numérique alors qu'il avait la supériorité technique. Les couleurs, ensuite : si le plan de jeu de Blanc était de jouer le contre, il semble aberrant qu'il n'ait pas fait de changement majeur par rapport au match aller. Évidemment, il est très facile de faire les comptes à la fin du match, et personne ne peut prévoir ce qui aurait pu se passer avec une autre composition. Mais si l'on se penche sur la théorie, pas moins de quatre changements semblaient cohérents avec le nouveau plan de jeu. D'une part, le jeu long et le goût du combat physique de Cabaye auraient été, théoriquement encore une fois, bien plus pertinents que Verratti dans cette configuration. L'Italien n'y peut rien : ceux qui blâment le petit Marco font inéluctablement penser aux socios du Barça qui ne comprenaient pas pourquoi Xavi était incontournable avant 2008, ou encore à Massimiliano Allegri, qui trouvait Pirlo inutile dans son milieu musclé à trois. Verratti a perdu des ballons, notamment sur l'action de la barre de Schürrle, mais dans une équipe qui ne veut pas la possession, Marco paraîtra toujours moins fort qu'un Willian ou un Schürrle. Et pourtant…

D'autre part, le choix de Javier Pastore aurait été plus logique que celui de Lucas pour aller marquer le but de la qualification. Lucas est vif. Lucas est rapide. Lucas est même fort physiquement. Mais en une seule passe, quatre minutes après son entrée, Pastore aura été plus dangereux que le Brésilien en 85 minutes. Et pourtant, Lucas n'a pas vraiment fait une contre-performance hier soir. Il a même fait ce qu'il fait depuis le début de la saison. Tant qu'il ne s'améliorera pas dans ses prises de décision et la dernière passe, Lucas Moura restera un bourdon : des airs de frelon, énormément de bruit, mais aucun danger. Ses percées font penser à une mâchoire de lion dans un corps d'animal herbivore. Inutiles. Car dans une telle configuration de contre-attaques, finir à 97% de passes réussies est un scandale. D'autant plus qu'avec le choix de Lucas, Blanc ne compense pas le vide laissé par l'absence de Zlatan dans l'axe, car Cavani, complètement absent, semblait avoir oublié comment faire remonter un bloc. Enfin, il faut se pencher sur le choix des latéraux. Si le PSG avait prévu de défendre si bas et si souvent dans les airs, Marquinhos avait alors un bien meilleur profil que Jallet pour tenir le côté droit, et l'explosivité de Digne à gauche aurait été plus utile que la sortie de balle de Maxwell. En théorie, encore une fois…

Le PSG aurait-il pu jouer autrement ?

Justement, les nombreuses sorties de balle exquises du camp parisien laissent penser que oui, avec plus d'ambition, Paris aurait pu aborder cette rencontre de façon conquérante, même au Bridge. Certes, il y a eu Naples en 2012. Et il y avait déjà eu le Barça de Guardiola en 2009, qui n'avait absolument pas mérité sa qualification à Londres. En fait, seul Mourinho avait réussi à aller gagner le retour à Stamford Bridge, avec l'Inter. Et si les Italiens avaient aussi concédé un certain nombre d'occasions, ils étaient parvenus à les limiter par leur conservation de balle. Non pas cette possession dogmatique pour s'assurer une place au paradis des gentils du beau jeu, mais plutôt la conservation intelligente de celui qui veut éloigner l'adversaire de sa surface et éviter de subir des coups de pied arrêtés dans la zone dangereuse.

Terry a admis que Mourinho avait préparé un plan de jeu pour chaque résultat possible : 1-0, 2-0, 3-1, etc. Au moment du but de Demba Ba, José prend même la peine d'aller voir son attaquant pour lui rappeler de suivre Alex quand il devient l'avant-centre parisien. À chaque instant, Chelsea savait ce qu'il fallait faire. Après, les performances individuelles et la chance sont entrées en jeu. Après, seulement. Mais mis à part le non-match de Cavani, le PSG n'a manqué ni des unes ni de l'autre.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

chris redfield Niveau : Loisir
Je l'avais dit hier avant le match la clé était le pressing de chelsea .

Mais à aucun moment paris n'a eu l'intention de jouer un miniumum.

La titularisation de jallet était une erreur et a montré les limites du coaching de blanc .

La vérité d'un match n'est pas celle du suivant.Trop d'insuffisances , trop d'apporoxiamtions.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Ce qu'il faut juste retenir c'est que le PSG a déjoué tout seul, par crainte, point barre

Bientôt il seront capable de gagner ce genre de confrontations, pour l'instant, l'heure est à l'emmagasinage d'experience
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Tout ce que manque Cavani c'est quand même incroyable, à un si haut niveau, tu peux pas te le permettre, pour une fois qu'il pouvait être titulaire au poste qu'il voulait, il foire tout, c'est quand même con.
AirForceOne Niveau : CFA2
Excellente analyse ! Peut être que la présence de Digne à la place de maxwell aurait apporté plus de physique face à Chelsea
A retenir :

- Zlatan n'est jamais décisif lors des grands rendez vous
- Paris a eu un tirage plus que chatteux lui permettant d'éviter les gros clubs avant les 1/4
- au 1er gros club européen, paris a explosé en miettes
- le score du match aller est chanceux pour paris : une relance cadeau de terry, un csc, un exploit dans une défense gruyère
- le score aurait du être bien plus salé avec les 2 barres au retour
- paris fait peur à toute l'Europe
- paris a réussi à flinguer un joueur acheter 64 millions juste pour faire plaisir à sa diva pré-retraitée au palmarès européen et mondial au niveau de la mer
- la saison de paris est un échec cuisant

voilà les enseignements du jour


PS: une erreur s'est glissée dans la liste, saurez vous la retrouver ?!
PhoenixLite Niveau : Loisir
Le PSG s'est flingué tout seul, en ne sachant pas sur quel pied danser.
Entre possession et jeu de contre, on a senti qu'ils savaient jamais vraiment quoi faire quand ils avaient le ballon.
Et si en plus les mecs en face te rentrent dedans et te mettent minable sur le plan physique, t'as aucune chance....
LaPaillade91 Niveau : Loisir
J'ai le sentiment que Chelsea a gagné sur les remplacements. Cabaye rentre mais il aurait dû débuter comme dit dans l'article (à vrai dire je l'attendais déjà titulaire à l'aller), et pour répondre à la rentrée de Ba c'est à ce moment là que Blanc pouvait faire rentrer Marquinhos pour éviter aux milieux parisiens de trop reculer jusque dans leur surface, mais il fait d'abord rentrer Pastore.

J'ai eu l'impression que Blanc voulait marquer et que ses joueurs voulaient attendre, pas sur la même longueur d'ondes...
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par Apatride
A retenir :

- Zlatan n'est jamais décisif lors des grands rendez vous
- Paris a eu un tirage plus que chatteux lui permettant d'éviter les gros clubs avant les 1/4
- au 1er gros club européen, paris a explosé en miettes
- le score du match aller est chanceux pour paris : une relance cadeau de terry, un csc, un exploit dans une défense gruyère
- le score aurait du être bien plus salé avec les 2 barres au retour
- paris fait peur à toute l'Europe
- paris a réussi à flinguer un joueur acheter 64 millions juste pour faire plaisir à sa diva pré-retraitée au palmarès européen et mondial au niveau de la mer
- la saison de paris est un échec cuisant

voilà les enseignements du jour


PS: une erreur s'est glissée dans la liste, saurez vous la retrouver ?!

3 erreurs et demi :
- Paris a explosé sur le retour, par manque de savoir-faire pour gérer la physionomie du match (avantage au score, pression de l'évènement...). Dire qu'ils ont explosé en miettes est un peu exagéré. Ils ont été largement au niveau à l'aller, mais mauvais au retour.
- Les 2 buts de Chelsea valent bien les 2 premiers buts de Paris au Parc niveau "réussite"
- Champion de France, une finale de Coupe à jouer, un quart de finale de CL, y a pas mal d'équipes qui voudraient finir une saison sur un tel "échec cuisant"
- Zlatan absent au second match, donc on en sait rien s'il aurait été décisif ou pas...
aucun rapport mais suis je le seul à avoir "tilté" de la ressemblance entre l'arbitre et Néné ?
rodillacero Niveau : DHR

La vrai erreur de Blanc est d'avoir utilisée Lucas qui montre ses limites depuis déja deux saisons avec aucune amélioration. Déja que qd il se fait une defense de L1 un par un, il finit pas son action, alors contre Chelsea...

Ce qui choque, c'est qu'il ne remplace pas Lucas plus rapidement qd il voit qu'il s'enfonce dans ce match. Blanc a joué petit bras et il a payé.
J'avais pas le coeur à commenter hier soir. Mais honnêtement l'élimination est moins dur à avaler que l'année dernière.

Parce qu'hier soir c'est la première fois que je vois ce PSG ne pas savoir ce qu'il fait sur le terrain. Ca se voyait tellement que l'équipe hésitait entre attaquer et se découvrir, ou tenir le score. Encore plus après l'ouverture du score.

Et quand, au lieu d'avoir un plan de jeu, on attend, on attend, forcément face à Chelsea, chez eux, ça passe pas. Mais je suis sur que si on se prend le deuxième but à l'heure de jeu, on en marque un dans les trente dernières minutes parce qu'on aurait plus rien eu à perdre.

D'ailleurs en trois minutes à la fin, avec Cavani et Pastore comme seuls joueurs offensifs, et Alex en pointe, on a plus d'occasions que durant les 87 premières minutes. Je pense aussi que la rentrée de Marquinho nous a tué, dans le sens ou on a accepté de subir.

Par contre ceux qui disent que Cavani a été nullissime putain mais changez de sport les mecs. Hier soir c'est le meilleur 9 sur le terrain. Tu mets Cavani à Chelsea, hier il te met un doublé. Le problème c'est qu'il allait manquer quelqu'un pour faire la transition entre la première relance de Motta et les attaquants. C'est ce que devait réussir à faire Lucas hier, il ne l'a pas réussi. Et quand t'entends Mathoux qui pose la question "Est ce que Cavani n'a tout simplement pas le niveau technique pour jouer à ce niveau?" mais t'as envie de pleurer quoi, comment on peut être un des journalistes sportifs les plus important et dire ça sérieux ?

Si Chelsea n'avait pas attaqué avec tout leur bloc équipe, je pense pas que ni Eto'o ni Schurle auraient eu les actions que Cavani s'est procuré.

Bon après les gens ont besoin de trouver un responsable, ils peuvent pas juste dire que Paris a encore beaucoup à apprendre, ou surtout qu'à ce niveau là c'est parfois la loterie. Regardez le Real, tout le monde va dire "la preuve qu'Ancelotti est le meilleur entraîneur du monde, il est encore en demi". Ancelotti est tellement fort qu'il arrive à faire tirer les attaquants adverses hors des cages quand les buts sont vides donc.

Bref, au rayon des bonnes nouvelles, parce qu'il faut en trouver, je dirais que Sirigu est un super gardien. L'envolé sur le coup franc de Lampard j'ai tellement kiffé, il est sorti de nul part. Silva pareil j'espère qu'il ne va pas se lasser du club. Motta toujours le même patron mais surtout la rentrée de Cabaye m'a bluffé. Beaucoup disent que c'est n'importe quoi si Verratti se fait piquer la place par Cabaye, hier ce dernier a montré qu'il pouvait hausser son niveau de jeu.

Bref en tout cas je m'étais pas fait agressé de la sorte par mes amis marseillais depuis trois ans, franchement ça m'a fait plaisir. Je préfère voir ces rageux se satisfaire de la défaite de mon club que de voir les nouveaux supporter se l'accaparer sans rien comprendre.

Ca m'a rappelé l'époque ou tout le monde parlait du club juste pour dire qu'on avait encore perdu ou que c'était la crise. Quelque part, le PSG c'est trop beau pour être mainstream !

Ah oui et surtout le plus important -et j'aurais jamais pensé dire ça- mais quand on fait des olé à Stamford Bridge après seulement 20 min, on mérite pas de passer.

J'ai trop de respect pour ce sport pour accepter une telle chose. La je me demande, les mecs qu'ont fait le déplacement, c'était que des nouveaux ? Non parce que j'imagine mal voir des anciens se faire avoir comme ça. Et si c'était que des nouveaux, allez vous faire mettre sérieux, les mecs mettent 6000€ pour aller au stade et ils y connaissent rien.
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Autre détail important :

les joueurs de Chelsea ont parfaitement entendu les "Olé" et les "On est en demi" de certains insouciants et ça a décuplé leur motivation (cf déclarations de Demba Ba).

On en revient toujours au même point même après le plan Leproux : Paris est un beau club qui peut faire rêver, mais son image est ternie par des enfants de putain arrogants et sans aucune passion pour ce sport.

Désolé pour l'injure mais je le pense sérieusement, ça doit être écœurant d'avoir des parasites comme ça autour du club.
Je lis vos commentaires et j'ai quand même l'impression que vous réagissez encore à chaud:

Non Lucas n'est pas un joueur moyen, il ne cesse de progresser depuis son arrivée.

Non, Laurent Blanc n'est pas devenu du jour au lendemain un coach de merde, il fait très bien jouer Paris depuis son arrivée au contraire d'Ancelloti, il a très bien geré au match aller en faisant rentrant Pastore à 2-1 plutôt qu'un joueur plus défensif et hier, il a choisi une tactique qui aurait pu marcher si Cavani ratait pas 2 occaz' dont une énorme.

Non, le PSG n'a pas raté sa saison, c'est encore une phase d'apprentissage et on est encore en course pour un doublé coupe-championnat sans avoir été honteusement éliminé en LDC.

Bref, n'oublions pas non plus les bonnes choses faites par l'équipe cette saison.
Presque aussi titres que les nouveaux supporters du PSG : les nouveaux forumeurs de SoFoot.
Message posté par PasteurX
Presque aussi titres que les nouveaux supporters du PSG : les nouveaux forumeurs de SoFoot.


*triste
Un 3-5-2 putain ca l'aurait fait
Blanc s est fait avoir comme un bleu-bite. J ai peste sur Cavani apres avoir vu le match (en differe) mais c etait toute l equipe qui a rate le coche. A l aller ca c etait joue a tres, tres peu, 3-1 c etait le mieux qu on pouvait esperer. Y avait de quoi etre confiant mais sans Pastore dans le 11 et sans Ibra l attaque etait mono-neuronale. Malgre ses grandes declarations Blanc a fait dejoue son equipe- cf ce qu a dit Jallet qui est quand meme revelateur- et le Mou a fait ce qu il sait faire, c a d s adapter en gardant- en transmettant- son sang-froid. Un peu moins deg que contre le Barca car c est pas deux matchs nuls, enfin c est encore cette putn de regle de l exterieur qui nous met au fond du trou. Je crains un peu la deuxieme saison de Blanc, trouver un systeme qui marche relativement bien, c est bien, mais faut faire mieux que ca.
Apres Cavani l avoir ouvert juste avant le match aller et se rater en pointe au match retour, ca a une certaine classe je dois dire.

Fait ch.ier, encore un an avant de revoir un vrai truc bandant avec ce club
Note : 1
Aussi une mention speciale pour les Ole de la 20 m min alors que j etais deja en crise de doute devant mon PC : ca vous fera les pieds les gars. Ca vous donnera un peu de bouteille, fallait etre sacrement naif- ne pas avoir vu plus de 30 matchs dans sa vie- pour se la raconter a ce moment la. Enfin c est comme l equipe, les nouveaux suiveurs doivent vivre en groupe, faire leur histoire , connaitre des hauts et des bas pour pretendre a gagner qq chose.
Aussi une mention speciale pour les Ole de la 20 m min alors que j etais deja en crise de doute devant mon PC : ca vous fera les pieds les gars. Ca vous donnera un peu de bouteille, fallait etre sacrement naif- ne pas avoir vu plus de 30 matchs dans sa vie- pour se la raconter a ce moment la. Enfin c est comme l equipe, les nouveaux suiveurs doivent vivre en groupe, faire leur histoire , connaitre des hauts et des bas pour pretendre a gagner qq chose.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
26 114