1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Zone Europe
  4. // Biélorussie/France (2-4)

Des erreurs, du caractère, du talent et des buts, enfin. De la peur, de la souffrance et un peu d'émotion, aussi. Cette équipe de France est donc bien vivante. Et c'est elle qui nous donne la première leçon de ce match, à l'attention de la France entière : un match de football dure quatre-vingt-dix minutes. La seconde est plus complexe, certainement indéfinissable. Y a-t-il une dimension tactique à l'analyse des trajectoires de balle biélorusses de Lloris hier soir ? Difficile à évaluer. Et pourtant. Les deux énormes erreurs du capitaine français ont forcé le destin et nous ont permis d'observer une équipe de France dans l'obligation de réagir. Plus pressée, plus intense, plus incisive, le temps d'un quart d'heure. Quatre buts, enfin. Mais quatre buts, quand même.

Modififié
0 67
Après le match aller il y a un an, on parlait ici-même des prouesses du duo Ribéry-Benzema, du potentiel du milieu Capoue-Cabaye et du lien historique entre le 4-3-2-1 de Deschamps et celui de Jacquet. D'où une leçon : une préparation à une Coupe du monde, c'est long. Et une autre : l'objectif de la stabilité n'aura pas été atteint à l'occasion de cette période post-Euro. Le bilan des matchs de cette semaine est aussi intéressant qu'étonnant : Lloris a fait peur à tout un pays, Nasri a changé le visage des Bleus en deux footings, Pogba est déjà prince et Ribéry est enfin roi. De bon augure, finalement, pour Benzema. Tout va très vite.

Le 4-2-3-1 à un seul couloir, spécialité française ?

Finies les deux tentatives « 4-4-2 avec Benzema » et « Guilavogui-Sissoko » de vendredi dernier. Hier, Deschamps est revenu au 4-2-3-1 et ses deux avantages théoriques : la liberté de Valbuena dans l'axe et l'éventualité d'avoir un véritable ailier droit pour rééquilibrer le jeu français. Dommage, on y croyait. Bien plus habile dans les grandes prairies uruguayennes que dans les forêts de bouleaux biélorusses, Dimitri Payet ne parvient pas à peser sur le rythme lent de la première période. Jamais vraiment collé à la ligne de touche d'un flanc droit bleu qui semble pour toujours inhabitable, on se demande même si Benzema n'était pas finalement plus utile dans le quatuor offensif français. Dommage, car Valbuena perd un joueur pour dialoguer au milieu, et surtout Giroud perd l'occasion de recevoir des bons centres.

Plus loin au milieu, Matuidi attend encore que les astres se replacent dans la même position qu'en fin de saison dernière, mais ses courses et la simplicité de son jeu, malgré quelques déchets, restent précieuses. À ses côtés, Pogba fait accélérer la balle à chaque touche. Ce n'était pas Vieira hier, certes. Il a perdu des duels, c'est vrai. Mais tout va plus vite, pied droit, pied gauche, certaines manœuvres font enfin leur réapparition et l'éventualité de déséquilibrer le bloc biélorusse pointe le bout de son nez. Et pourtant, cela coince. Une mi-temps entière. Jusqu'à cette belle ouverture de Paul pour Franck, qui prend ses responsabilités en patron. Et marque sur pénalty. Mais dans le jeu…

Hleb et Nasri, le bal des ex-Gunners

D'autre part, le plan biélorusse met la France dans une situation compliquée. Incapable de jouer suffisamment haut pour mettre de l'intensité dans les derniers mètres ennemis, elle préfère se laisser une marge suffisante pour ne pas se faire surprendre en contre-attaque. Mais si les Biélorusses attaquent avec des fléchettes, leur archer s'appelle Alexander Hleb. Une démonstration de football de la part d'un numéro dix qui aurait dû avoir une toute autre carrière. Un football intelligent, malin même, et une précision technique ahurissante. Au bout d'une heure, à force de créer du mouvement là où il n'y en a pas, Hleb finit même par convaincre Deschamps de faire entrer Nasri. Samir est ainsi lancé dans le gouffre axial du jeu des Bleus, là même où Benzema était tombé en Géorgie. Samir et Karim ont certainement autant de football chacun, mais Nasri, lui, sait se déplacer loin de la surface. Si Nasri a un tel impact, c'est tout simplement parce qu'il fait vivre le ballon. L'ex-Gunner sait évoluer dans une équipe qui porte le ballon face à des formations regroupées sur leurs trente derniers mètres. Peut-être le seul milieu français avec cette expérience-là, en dehors de Ribéry, qui sait tout faire (on ne peut pas compter Griezmann, d'après la FFF).

Plus de milieux, plus de jeu

Cette génération a du talent. Avec Koscielny, Pogba, Valbuena, Nasri et Ribéry, le ballon saute les lignes, va d'un côté à l'autre. Et vit, en somme. Dans d'autres pays, on appellerait cela de la qualité. En France, on a presque envie de dire qu'il s'agit de joueurs qui « osent » jouer au football. Fait remarquable dans l'univers des Bleus : la transversale est de retour. Mais pour que cela se concrétise, il a fallu attendre l'heure de jeu. D'une part, la pression du 1-2. D'autre part, l'entrée de Nasri qui a libéré Valbuena. Avec un milieu « joueur » en plus, la France profite d'un avantage numérique dans l'axe et les options de jeu se multiplient. Attention, si Deschamps s'aventurait à en faire jouer d'autres, il se pourrait que les Bleus aient même le contrôle du ballon… Avec la densité d'un couple Matuidi-Pogba, dont le besoin de vécu semble indispensable pour s'épanouir, Deschamps a désormais les armes pour prendre plus de risques.

Et Mathieu reprend la main sur le jeu. La légèreté de son petit jeu et la précision de ses missiles transforment l'équipe de France. Bien évidemment, son enchaînement contrôle de la poitrine-temporisation n'aura jamais l'élégance de celui de Zizou, mais le geste est là. Et puis, après tout, qui pourrait avoir l'élégance de Zinedine ? Ribéry est mis en position de un-contre-un à gauche, puis, seul face au but au deuxième poteau, Nasri trouve une position de frappe dans un petit espace et le ballon atterrit miraculeusement dans les pieds de Pogba après l'un de ses centres. Le remplaçant de l'Euro se retrouve trois fois décisif en un quart d'heure. Valbuena s'installe, Ribéry prend ses aises sur le trône et on assiste peut-être au retour définitif de Nasri (peut-être, car l'importance de ces deux matchs serait à relativiser). C'est la victoire des revanchards, et du jeu. En attendant Griezmann ?

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SO FOOT.com
Modifié

Robin Huc Niveau : DHR
Il nous faut une meilleure défense et des latéraux qui pèsent devant. Sagna, Clichy et les autres reculent quand ils approchent trop près de la ligne, c'est pathétique.
Note : 4
On a tout de suite vu la différence à l'entrée de Nasri, et on l'aurait également vue si Benzema avait démarré à la place de Payet. Alors oui les mecs agacent, oui ils sont nonchalants, mais quoiqu'on en dise, il y a un fossé technique entre eux et des pseudo-bon joueurs de L1. Si on veut mettre l'attaque de l'OM, et des milieux de Sainté et de Toulouse uniquement par orgueil, qu'on le fasse, mais qu'on vienne pas se plaindre après.
Mehmet Scholl Niveau : Loisir
Note : -1
La flemme de ré-ecrire, je copie colle mon post de c'matin, en le nuançant toutefois un peu

----------------------------

Le match a pas été folichon certes, mais on va pas transformer une équipe de blédards en Brésil des 70' d'un match à l'autre

Pour ma part, je ne retiendrai qu'une seule chose, la seule fois ou Eczema n'est pas aligné, ca en plante 4. Vous pouvez dire ce que vous voulez, adversaires faibles ( pourquoi les géorgiens c'est top ranked ? ), Giroud n'a pas marqué ( il est dans le coup sur 3 des 4 buts )

Je l'avais dit sur le post " qu'est ce qu'il faut pour faire marquer le sbotch ", la compo de base était intéressante, le 4-2-3-1 correspond à ce qui va le mieux avec les joueurs actuellement et je rajoute que sans Eczema, au moins 2 voir 3 joueurs allaient pouvoir jouer leur vrai football

Le premier, c'est Ribery, qui allait ENFIN pouvoir arrêter de le chercher systématiquement. D'ailleurs il en plante deux hier soir, ça va mieux quand tu te focus moins sur ton pote wesh t'as vu gros, tu peux mettre des doublés sans Rim-K

Le deuxième c'est Valbuena, qui fait un match pas terrible pendant une heure, mais qui sort 2 passes déc et ca reste bien la l'essentiel pour un meneur de jeu ( en dehors de créer du jeu of course ). Il a pu retrouver sa position préférentielle dans le schéma qui lui convient le mieux. Faut pas s'inquiéter, il produira du jeu, c'est certain

Le troisième c'est Giroud qui certes n'a pas marqué, mais est dans le coup sur 3 des 4 buts. Contrairement a la Benz, il est dans la surface, il pèse et de ce fait, il libère des espaces pour ses potes. Ribery ne se trouve pas étrangement seul sur le but du 2-2, y'a deux sac à vodka sur Giroud à ce moment là. S'il continue à avoir sa chance, il plantera, c'est certain, RDV en Finlande.

J'irai meme jusqu'a sortir Eczema du rôle de 2eme attaquant en lieu et place de Gignac a qui le 4-2-3-1 convient aussi parfaitement, il est dans le même style que Giroud, son entente avec Valbuena est au point et vue qu'on joue à un pointe, il serait le remplaçant parfait.

Allez Karim, so long, tu as eu ta chance plus que de raison, jurisprudence Cantona, ton temps est fini en bleu, du moins en attaque, car tu as peut être un avenir en lieu et place de Valbuena en qualité de MOC, ta meilleure place selon moi.
Note : 4
Jamais l'équipe de France n'a fait la différence sur le collectif ( sauf celle de 82/84 peut-être)

En 98,2000 ou 2006, la France joue pas collectif. Elle est pas belle à voir jouer(même en 98) . Seulement, sur ces trois compétitions, elle a un gros 10 qui distille, une solidarité, un esprit d'équipe et tactique, une rage de gagner et un impact physique supérieur aux autres.
Elle a toujours gagner au forceps, dans la volonté et dans la réaction face à l'adversité.

Ne nous attendons donc pas à la voir joueur un beau foot collectif, c'est pas notre tradition.

Le problème, c'est qu'en ce moment, elle n'a pas d'impact physique et de solidarité (manque d'esprit d'équipe ?) et laisse jouer l'équipe adverse. Le niveau tactique est très faible également (ils ne savent pas faire sortir l'équipe adverse qd elle fait le bus).

Alors ca peut pas aller
soldafada13 Niveau : Loisir
Note : -7
Les biélorusses étaient au dessus de la France hier soir, la France ne mérite pas sa victoire, au niveau technique, la Biélorussie est largement supérieur que la France, cette victoire est un cache misère, on vaut rien, les Barrages seront très difficile, de toute façon, on a pas le niveau pour aller à la Coupe du Monde ...
 //  Amoureux de Le Havre
Note : 3
Pas de solidarité, pas d'envie ? Je trouve qu'on en a vu tout de même davantage que d'habitude, avec une équipe qui est menée deux fois sur deux actions anodines inhabituellement chiées* par son gardien, qui revient et qui finit par dérouler. Non ce n'est pas le Brésil, mais j'ai la sensation qu'il y a eu comme un déclic collectif.

C'est vraiment du mode binaire ici, on s'enflamme ou on pourrit. L'article de Mr Kaufman a le mérite de nuancer, et de souligner les bons points. Parmi lesquels : la charnière du milieu est trouvée, puisque Pogba ne peut qu'améliorer sa perf et que Matuidi bouge trop pour s'en passer dans une équipe qui ne sait pas permuter.

La charnière : Kos est indispensable, mais peut-être que désormais on va arrêter de prendre Adibal pour un super axial. Varane ?
Devant : bye bye Payet, Rib-Nasri-Valbuena-Benzema c'est pas très aimé mais ça sait combiner, permuter, jouer dans les petits espaces. Giroud n'a pas encore pris la mesure du foot international (deux belles déviations, mais becté par ses vis à vis le reste du match - on peut fustiger les latéraux, mais quand ton 9 se planque derrière le short de son défenseur c'est pas évident de le trouver).

L'équipe commence à trouver son organisation, par balbutiements certes, mais ça se dessine. Et on travaille toujours mieux en faisant jouer les mêmes qu'en tournant sans arrêt.

Si Digne s'était rendu compte que Maxwell, à défaut d'être glamour, est un joueur complet et dur à faire sortir du 11, on aurait ptêt une solution à la place d'Evra et Clichy. Suis d'accord sur le replacement de Pogtuidi, s'ils avaient davantage couvert les latéraux auraient été moins exposés - ne parlons pas des ailiers, qui ignorent le replacement.

Tactiquement et collectivement ya du chemin (beaucoup) mais je pense que beaucoup ici n'ont jamais supporté une équipe malade, qui cherche son jeu après avoir dépendu des années d'un joueur extraordinaire. Quand ton équipe est dans cette situation, tu attends d'abord que ses joueurs affichent une autre mentalité que la démission. Cette étape a été franchie en deuxième mi-temps hier, débouchant immédiatement sur des séquences de jeu intelligentes, variation de mouvements, domination technique. Le déclic, comme dirait Manara.
Message posté par eminhull


Le probléme c'est qu'on voit pas de francais meilleurs ( ou moins pire) que clichy et sagna. Même je préfére debuchy à Sagna, c'est pas la panacée.

C'est le désert sur ces deux postes


D'ou l'utilisation du mot "éclosion"... En effet, on espère beaucoup de Digne alors que 90% des gens ne le connaissent pas, et pis c'est tout...
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Note : 2
soldafada13

je crois qu'on a compris. tu nous mets le même post depuis hier.

Maintenant t'es gentil et tu vas déverser ta haine anti française ailleurs
test
Bazibouzouk Niveau : CFA2
Note : 2
Oh le chignard, t'en as pas marre de chouiner ??? "On est nul" "On est nul" 24/24 sur tous les articles. Arrête la pleurniche putain et essaye comme les autres de pousser un cran plus loin ton analyse. J'en ai plein les bottes de ta chiasse.
Joseph Marx
Les barrages, ça va être chaud et show !!!
Note : 2
J'ai tout regardé en fait depuis 1982. Peut-être loupé qq amicaux ;-)

Je me rappelle qu'en 98:
on était tous inquiet par le jeu de l'EDF avant la CDM
Qu'on passe le paraguay au but en or
l'italie au peno
la croatie au forceps en réaction à la bourde de thuram.
Et qu'en finale, c'est deux têtes sur corner de zizou qui nous fait gagner le match puis un contre de petit ( tiens tiens, aucun attaquant de pointe ne marque des huitiémes à la finale). On est très costaud sur cette finale mais c'est pas un jeu collectif brillant qui nous fait gagner.

Je me rappelle aussi qu'en 2006, en poule, c'était très compliqué et que l'équipe est pas bien, sans jeu collectif. Aprés Ribery marque dans l'adversité (encore une fois), puis on reprends de la volonté mais toujours sans trop de jeu collectif. Zidane porte tout sur le dos avec Ribery, marque les buts ( sauf 1 but d'un attaquant, henry, sur coup de pied arrêté)

Je parle même pas de la cata 2002... On a les individualités les plus forts et on est les plus nuls. ( Jeu + volonté=0)

En fait, il n'y a qu'en 2000 qu'on est vraiment fort, que nos attaquants marquent et qu'on domine vraiment. Mais c'est encore tactiquement, physiquement et avec des individualités qu'on fait la diff ( Zidane et Henry marchent sur l'eau). DD est fantastique dans la recupération et la tactique.
DoucementAvecLaCristaline Niveau : CFA
Note : 2
C'est vrai que Benzema à droite, c'est une idée. Déjà il serait relativement loin de Ribéry et n'ira pas pietiner les plattes-bandes de ce dernier. Ensuite il a été assez bon à ce poste avec le Real. Il a la qualité pour combiner et rentrer dans la surface et efin pour finir, ça rééquilibrerait l'attaque des bleus (qui penche severement à gauche, normal).

Nasri à droite on a déjà essayé il y à un an et on a vu qu'il repique toujours dans l'axe... Donc non, Nasri on le met soit en milieu relayeur (à la Davids/Lampard/Gerrard) aux cotés de Pogba/Matuidi/Cabaye, soit en 10 au poste de Valbuena hier, mais pas aillier droit.

Menez et Ben Arfa sont aussi candidats à ce poste. Leur cote de popularité est en berne mais à un moment faut des joueurs de qualité pour faire des différences. Surtout en coupe du monde.
Message posté par eminhull


Le probléme c'est qu'on voit pas de francais meilleurs ( ou moins pire) que clichy et sagna. Même je préfére debuchy à Sagna, c'est pas la panacée.

C'est le désert sur ces deux postes


C'est vrai. Mais ce qui est désolant c'est pas tellement qu'il n'y ait pas de latéraux potables, c'est que JAMAIS on envisage de s'en passer et de défendre à 3 centraux...
Partenaires
Trash Talk basket Le kit du supporter Vietnam Label
0 67