1. //
  2. // 7e journée
  3. // Clásico
  4. // FC Barcelone/Real Madrid (2-2)

Les leçons tactiques de Barcelone - Real Madrid

Une fois encore, le duel entre les deux grands d’Espagne a été un régal à suivre sur le plan tactique. Deux idées de jeu bien distinctes, deux styles forts, mais un Barça limité par sa défense.

16 31
Une mise au point pour commencer. Car sur le jeu du Barça, il y a souvent méprise. Considéré par quelques-uns comme l’une des meilleures équipes de tous les temps (et par les autres comme une grande équipe), le Mes est une formation dont tous s’accordent en revanche à dire que la force réside dans sa possession de balle. C’est vrai, tout comme c’est inexact. Ou en tout cas incomplet. Car plus encore que sa possession de balle, ce qui fait la force de cette équipe, c’est la qualité de sa défense, et surtout de sa récupération (de balle). Son pressing entraîne, mécaniquement, ses stratosphériques chiffres de possession de balle. Quoi de plus logique : quand on récupère aussi vite, aussi bien et aussi facilement, on n’en a que plus souvent la balle. Aussi, un Barça qui joue bien, c’est avant tout un Barça qui défend bien. C'est-à-dire, selon ses principes, un Barça qui récupère haut et vite, souvent et partout, et qui peut alors ensuite acculer, étouffer, voire « maniter » son adversaire.

Le gros début du Real

Ainsi, dans les premiers instants de ce Clásico, le Barça défend mal. Donc le Barça joue mal. Et se retrouve mené au score. Mais l’équipe de Tito Vilanova a des excuses, avec les absences de Puyol (surtout) et de Piqué (défensivement pas si préjudiciable). Du coup, la charnière centrale ressemble a une armoire Leroy Merlin, Adriano – Mascherano. Jusqu’à la demi-heure de jeu, le Barça prend l’eau. Le Real, qui joue à la fois comme une équipe du Mou (vite et fort) et dans la tradition de la Maison Blanche (plus axial et direct que le jeu espagnol classique), prend complètement le dessus. Les Madrilènes, tout en pressing et densité athlétique, jouent vite, de préférence dans l’axe, et de préférence sur des mecs lancés et partis de loin. Genre Ronaldo bien sûr, mais aussi Khedira, voire Pepe. La vie est plutôt bien faite : les points forts du Real correspondent aux points faibles du Barça. Aussi les consignes du Mou sont claires : insister sur sa supériorité athlétique, sur son avantage quant aux coups de pied arrêtés, et sur la faiblesse de la charnière barcelonaise. Sur une bonne fixation-décalage de Benzema, le Real ouvre le score grâce à Ronaldo. Le motif est simple, le Real part du plus bas possible, pour arriver le plus vite (et le plus nombreux possible) dans la surface catalane. Et ça marche. Le Real aurait même pu (dû) se créer une avance de deux buts, histoire de pouvoir garer le bus et de voir venir. D’autant que contre le Barça, une avance d’un but suffit rarement…

Le rôle de Busquets

Pour son second Clásico, Vilanova a lui aussi fait ses choix. Comme celui de donner dans le 4-3-3 ou celui d’aligner une charnière Adriano - Mascherano, plutôt que de faire redescendre Busquets. Désaveu envers Song ou nouvelle affirmation de la dimension prise par Sergio ? En attendant, c’est effectivement sous l’influence de ce dernier que le Barça, à partir de la demi-heure de jeu, va revenir dans ce match. En phase offensive, Busquets se place ainsi de plus en plus souvent entre les deux centraux ou juste devant eux, et on retrouve ainsi le 3-4-3 de Pep avec une ligne, ou plutôt un triangle, Mascherano-Busquets-Adriano derrière. Tout le monde peut ainsi avancer un peu plus haut sur le terrain, tels Xavi et Fàbregas en relais, Alba et Alves (puis Montoya) sur les flancs, Messi dans l’axe. Devant, Iniesta en profite pour, depuis son aile droite, balader Arbeloa un peu partout sur le terrain pendant qu’à gauche Pedro étire et prend la profondeur. Surtout, le fait que tout ce petit monde soit monté d’un cran permet aux Catalans d’enclencher leur pressing. Et la défense du Barça de se mettre en place, au fur et à mesure, et de plus en plus fort. Au point qu’au final, il lui faut à peine plus de cinq minutes pour revenir au score. Messi.

La précision de Messi, la vitesse de Ronaldo

Progressivement, le pressing du Barça lui a ainsi permis d'entrer totalement dans le camp madrilène. L’occupation de l’espace (et la possession de balle) est maintenant catalane, et il en sera de même jusqu’à la fin du match. Le Barça ne laisse au Real plus rien d’autre que le contre à jouer. Et comme les opportunités madrilènes sont pour l’instant bouffées par les approximations ou l’individualisme, voire les deux, de Ronaldo et Di María, le Barça peut voir venir. Sauf que défensivement, le Real tient lui aussi plutôt bien les Catalans. Bas, regroupés autour notamment d’un Pepe assez énorme, les hommes de la Maison Blanche défendent en deux lignes de quatre (Özil et Benzema restant plus haut pour gêner les premières relances) qui coulissent bien et vite. C’est efficace et assez admirable à voir. Mais aussi bonne soit-elle, la tactique ne contrôle pas tout, et surtout pas le talent pur. Comme en témoigne ce somptueux coup franc de Messi qui redonne l’avantage au Barça. Au passage de l’heure de jeu, les deux coachs procèdent à un changement chacun, avec les entrées d'Alexis Sánchez pour Fàbregas (Iniesta se replace au milieu) et d’Higuaín pour Benzema. Et cette fois, c’est au tour de l’avantage catalan de ne pas tenir bien longtemps. Car, si le Real n’a pas la capacité de possession du Barça, il n’a pas besoin de cinquante ballons pour être dangereux. Özil, dans l’axe, voit l’appel en diagonale, de la gauche vers le but, de Christiano. La passe est parfaite pour le doublé du Portugais.

Difficile de donner tort à Mourinho

Décidément, la défense du Barça lui joue des tours. Déjà que les Catalans ont du mal à contourner le bloc blanc, en plus, en se montrant friable de la sorte, ils rassurent le Real dans son intention de jouer le contre. Au point que ce choix, qui au départ devrait plutôt être une contrainte pour une équipe comme le Real, apparaît comme un judicieux choix tactique. Difficile une fois encore de donner tort à Mourinho, à moins de préférer jouer haut au point de perdre 5-0. Si globalement le Barça a (une fois de plus) dominé la rencontre, la faiblesse de sa charnière l’a (une fois de plus) pénalisé. Défensivement bien sûr, car on ne peut pas mettre n’importe qui en défense, et surtout pas contre le Real. Mais offensivement ensuite, car cette charnière n’a pas su rassurer ses rangs et ainsi permettre au reste de l’équipe de jouer aussi haut qu’elle l’aime, de se jeter complètement dans le pressing qui fait sa force et de se procurer autant d’occasions qu’elle a besoin d’en rater. À croire que, même pour le Barça, la meilleure attaque, c’est la défense.

Par Simon Capelli-Welter
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Mainvault Niveau : DHR
Très clairement que la meilleure attaque c'est la défense , tu peux avoir le meilleur buteur du monde dans ton équipe et une mauvaise défense tu risques de prendre des casquettes. C'est juste une très mauvaise gestion de ce club.. Et hier le Barça a eu la possession mais le match nul est mérité. Si ils avaient faits un Mercato correct (Song LOL , Alba était important )en achetant un défenseur central ça irait mieux. C'est leur faute. En attendant moi j'attends toujours une bonne petite défense Ramos Varane Pepe pour voir ce que ça donnerait ( l'espoir fait vivre Madrid jouera jamais avec trois défenseurs).
monthypython Niveau : District
Très bonne analyse du match. En effet même la meilleure équipe de tous les temps ne peux se passer d'une charnière compétitive et expérimentée. Surtout lorsqu'il s'agit de se passer de piqué et puyol toujours très motivés face au réal.
L'analyse est assez clairvoyante et mesurée. Il ne faut toutefois pas confondre possession de balle et domination, raccourci assez fréquent quand on évoque le barça. Le Barça a plus de possession, c'est une évidence. A-t-il pour autant plus d'occasions de but ? Non. Ce fut le cas lors de la finale de la copa de l'année dernière comme hier (et déjà le cas du retour en supercopa). Ce fut également le cas lors du Portugal - Espagne où l'Espagne avait une possession stérile (conservation de la balle au milieu, et passes au milieu ou vers l'arrière) et où, au final, l'équipe avec le moins de possession a eu plus d'occasions de but.

Le Barça a un jeu fait de possession longue, de préparation, d'horizontalité. Le Real mise quant à lui sur un minimum de passes, des appels en première intention sans préparation (et en sautant souvent le milieu de terrain) et la verticalité. Chacun fait avec ses moyens et les joueurs dont il dispose, qui sont différents.
Note : 2
Instructif, thx
Mais si Montoya met la balle au fond c'est pas volé... Puis je trouve bizarre que Tito ne fait pas confiance à Bartra.
Le Real a une conception anglo-saxonne voire germanique du jeu, certainement due à l'influence du foot anglais sur Mourinho. Le chemin le plus court vers le but est recherché, en lançant de loin certaines flèches.
Le Barça a une conception latine, et même très brésilienne. Tout le monde avance et se fait des passes dans un petit périmètre.
Note : 2
Je me permets un demi hors sujet mais avec je trouve que Nkoulou aurait sa place au Barca, il est tellement rapide et tellement technique, il serait parfait dans leur schéma et lui est un défenseur central de métier. Bon je suis fan de l'Om, pe que je le sous estime mais hier soir il sort encore un gros gros match. Vous en pensez quoi les gens neutres ?
Note : 3
Pe que je le SUR estime plutôt
nuckythompson Niveau : District
Bonne analyse du match en effet. Avec un petit bémol sur le début du match que le barça n'a pas si mal commencé. Ils font même un bon premier quart d'heure avec enfin de l’agressivité dans les duels et un peu de vitesse dans le jeu. C'est après l'ouverture du score qu'ils perdent complètement les pédales.
Mais sinon, clairement oui, la défense centrale pénalise l'équipe. Pas sûr que ce soit uniquement une question d'hommes parce qu'en supercoupe, c'est Piqué-Mascherano derrière et ça se troue quand même complètement (pour rappel, c'est avec cette charnière que le barça défend dans toute la deuxième partie de saison 2010-2011, celle du doublé liga-champion's). On a l'impression que l'équipe défend moins bien avec Villanova, il y a moins de concentration et d'agressivité (sauf hier) qu'avec Guardiola. Et puis ils sont aussi clairement pénalisé par le manque de confiance de Valdès qui depuis avril dernier est à chi...
nuckythompson Niveau : District
A hmiller: d'accord pour N'koulou. Je n'ai vu que la deuxième mi-temps et je l'ai trouvé très bon. Ce serait un remplaçant plus crédible que song ou adriano. Pas certain qu'il soit prêt à 100% mais ce ne serait pas une erreur de miser sur lui maintenant.
Assez bonne analyse qui souligne comment tout est imbriqué dans le jeu du barça, dès que la défense et Valdes toussent, ça impacte tout de suite la sortie de balle et donc la circulation du ballon. Pareil, quand le pressing offensif est moyen, ça permet de moins bonnes situations de jeu et ça ramène la circulation de balle quelques 10 mètres en arrière, ce qui change bcp la donne.
Je serais curieux de voir le même match avec un effectif complet côté culé, mais bon on ne va pas refaire le match et nous avons suffisamment savouré ce match comme ça.
Tout cela montre en tt cas que les deux équipes sont très proches en termes de niveau de jeu, et ce genre de match se joue sur des détails, chaque équipe a été à deux doigts de gagner et a laissé filer également son avantage sur des erreurs également. Bravo aux 2 équipes en tt cas, et je re-souligne la bonne atmosphère aussi.
Je sais pas pour Nkoulou, je ne l'ai pas assez vu jouer. Par contre, je crois que Hummels du Borussia Dortmund serait le meilleur choix pour le Barça, il est grand (ça leur manque parfois sur les coups de pied arrêtés), jeune, athlétique, assez rapide et bon techniquement pour un défenseur, avec une bonne qualité de passe. Entre lui et Piqué (s'il revient dans sa meilleure forme), ça pourrait faire une superbe charnière.
Assez d'accord, je verrais plutôt Hummels aussi
Hummels ça serait pas dégueulasse effectivement! Nkoulou pourquoi pas mais avant de lâcher 10;15 millions pour un central de qualité je persiste mais il pourrait exister une solution interne au club! Les Bartra et les Muniesa c'est tant des pinks que ça comme dirait l'autre?
@Shock, Muniesa est out pour plusieurs mois, il s'est fait les ligaments en début de saison.
Je suis d'accord pour Bartra, Villanova a choisi de ne pas trop l'exposer et avait choisi d'expérimenter avec Song en tablant sur un retour de Puyol. La blessure de ce dernier et le mauvais rendement du premier fait qu'il a opté pour Adriano, avec un résultat mitigé, à mon avis, il a été meilleur que ne l'aurait été Song mais ça ne reste pas son poste de prédilection.
A mon avis, si les blessures se perpétuent, Bartra jouera.
Frenchies Niveau : CFA
#Toto Riina ... et si benzema trouve pas la barre ? 0-2 pas la même limonade! @vec des SI hein, on coupe du bois.

MERCI LE MOU d'avoir mis l'inutile higuain dès l'heure de jeu !! sinon je pense que le barca sauté, un pivot technique (comme sur son premier but, où sa passe décisive pour cabaye à l'euro) c'est tout ce qui manque à madrid pour alimenter ronaldo (ce qu'il manque à messi d'ailleurs, xavi jouant de moins en moins haut je trouve). Quid d'ozil ? en effet kaka est plus en forme en ce moment (=efficace).

Sinon oui le barca n'arrive pas à renforcer sa défense ... désolé alba a été quelconque hier (1 ou 2 débordements dignes de clichy quoi).
c'est là qu'on voit que la pep dream team est loin (piqué puyol abidal) !!
higuain est un formidable buteur mais un piètre joueur de foot! incroyable les remises faciles qu'il peut rater à ce niveau
quand t'as une mauvaise défense, en principe, tu dois pouvoir compter sur ton gardien. et pardon, mais s'il y a bien un truc qui manque au barça, c'est un grand gardien.
Epictète Niveau : CFA
@ hmiller : c'est pas bête. NKoulou est jeune, avec une belle marge de progression, dynamique, élégant, à l'aise avec le ballon. Évidemment, au-dessus, y a une Rolls comme Hummels, mais ce serait peut-être pas le même prix. Et peut-être que l'Allemand a un profil trop proche de celui de Piqué.
fernandollorientais Niveau : CFA
TOTALEMENT d'accord avec le premier point. Trop souvent éludé par les analystes au sujet du barca. Après, je crois que la présence de Song à la place d'Adriano aurait été raisonnable. Je crois également que même s'il était financièrement impossible tout comme celui de T. Silva, le transfert idéal pour ce barça-là, c'était Javi Martinez.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
16 31