1. //
  2. // Barrages Coupe du monde 2014
  3. // Ukraine/France (2-0)

Les leçons tactiques d'Ukraine-France

« Un combat » . C'est le premier mot qu'a trouvé Didier Deschamps à la fin de ce qui restera gravé dans la mémoire du football français comme « la bataille de Kiev » . « Perdu » aurait pu être le second. Une bataille perdue face à l'engagement et le physique des Ukrainiens, des éléments que le 4-2-3-1 des Bleus n'aura que trop rarement réussi à surpasser. Mormeck contre Klitschko ?

Modififié
0 71
2-0. C'est sec, c'est glacial. Au moins autant que le froid de cette dure soirée à l'autre bout de l'Europe. Une soirée que le jeu des Bleus n'aura finalement jamais réussi à réchauffer. Le premier quart d'heure dessine déjà le possible danger qui planait au-dessus des hommes de Deschamps. Les Ukrainiens pressent la possession française, Koscielny se voit obligé de dégager par deux fois en moins de dix minutes, Nasri vient chercher le ballon très bas, là où seuls les défenseurs centraux devraient avoir le droit de jouer, Giroud et Rémy se font bousculer. On le savait, cela allait être une guerre. Mais la France pensait au moins pouvoir en dicter les règles…

Les Ukrainiens dictent les règles du jeu

Une bonne tête de Giroud, une déviation intéressante, et puis plus rien. Dans ce système où le Gunner est censé être le phare des mouvements offensifs bleus, les Français n'ont pas vu la lumière. Humilié physiquement par les centraux ukrainiens, Giroud a coulé en même temps que les espoirs de domination du 4-2-3-1 français. À ce niveau, sans le physique, il n'y a pas de finesse. Y aurait-il fallu faire jouer Sissoko à droite d'entrée ? Préférer un Sakho conquérant à Abidal ? Et Cabaye à Nasri ? Oui, le 4-3-3 aurait offert plus de densité aux Bleus. Les fautes s'enchaînent, les Ukrainiens profitent de la philosophie de l'arbitre, qui décide de laisser jouer plus qu'il n'en faut. À partir de là, Deschamps n'a pas de réponse. Au bout du compte, ce mauvais résultat ne repose pas sur les habituelles carences des hommes de Deschamps.

Loïc Rémy prend la profondeur et vient peser dans la surface adverse, toujours bien remplie de bleu, mais les conditions posées par les Ukrainiens sont trop contraignantes pour que la France soit à l'aise. Samir Nasri, censé justement mettre tout le monde dans un fauteuil, va un peu à gauche, un peu à droite, jamais entre les lignes, jamais dans l'axe. Il existe trop peu, et les Bleus ont bien l'impression d'être assis sur une planche de bois. Valbuena, dans un autre contexte, certes, ne fait pas mieux. En face, le plan de jeu est clair. Et simple. Les Ukrainiens passent plus souvent à droite, plutôt grâce à Yarmolenko qu'à cause d'Évra. Une tête plongeante à la 30e minute est un premier avertissement. Rémy et Pogba forment un double rideau efficace à droite : il faut le dire, sur attaque placée, les Bleus ne laissent rien passer.

Trop peu d'aventure pour les milieux Bleus

Le piège est magnifique. Après avoir enfermé les attaquants bleus dans une cage faite de fautes bien senties et de prises à deux immédiates, les hommes de Fomenko parviennent à empêcher l'arrivée des renforts, c'est-à-dire les milieux français. Pogba a beau crier aussi fort qu'il le peut, ni lui, ni Matuidi, ni Nasri ne parviennent à sauver les otages. D'une part, les pertes de balle (ou interceptions ukrainiennes) sont trop nombreuses pour imposer une circulation de balle créatrice de jeu, et d'autre part, le manque de liberté des milieux bleus a des conséquences sur leur degré de folie, d'aventure. Les Bleus jouent si bas que Pogba est à la réception des ballons aériens, quand Abidal et Koscielny reculent, par peur, sans doute.

Pogba, lui, répond présent avec autorité et charisme. Comme Koscielny, au début. À la demi-heure de jeu, les Bleus ont 63% de possession de balle, mais les Jaunes ont les occasions, et Edmar. « Ce diable d'Edmar » . Des fautes malignes, des coups de salaud, l'homme est dans son match. Les Ukrainiens montent à huit sur corner, jouent tous leurs coups à fond, n'abandonnent aucun ballon. Ribéry, à lui tout seul, a déjà subi quatre fautes. Psychologiquement, les Bleus finissent la première mi-temps sur les nerfs. Giroud prend un jaune, Ribéry se fâche. Il y a de la rage, ce qui est plutôt bon signe, après tout.

Une France vexée et appliquée ne suffit pas

Au retour des vestiaires, la France est vexée, et revient plus appliquée. Comme en Biélorussie. Jusqu'à la 60e minute, on croit revivre le match de Minsk. Ribéry vient enfin se coller à son couloir, et il suffit que Giroud remporte un duel pour qu'une combinaison tricolore fasse suer l'Olimpiyskiy. Nasri et Rémy obtiennent des fautes intelligentes, et les ballons arrivent enfin dans la surface des Jaunes. Dans cette période, les Ukrainiens semblent plus isolés, plus fatigués, moins vifs, croit-on. En somme, la maîtrise technique française fait son travail, tout autant que le pressing de Giroud et Ribéry. Et c'est alors que les Bleus étaient en train de prendre l'ascendant qu'ils trébuchent. But jaune, mélange d'opportunisme, de physique et de boxe. Le coup est dur. Les filets ne tremblent même pas, le ballon ne fait que dépasser dramatiquement la ligne. Seul le tableau d'affichage bouge, et le stade explose. C'est cruel. Après deux minutes de panique, Giroud gagne un second duel et sert Nasri. Mais c'est mou. Les Bleus ne s'en relèveront pas.

Victoire Klitschko

S'il est impossible de grimper la montagne qu'est la défense ukrainienne, autant tenter de la contourner. À la 70e, Deschamps répond enfin : l'entrée de Benzema offre judicieusement profondeur et espaces. Puis Abidal et Koscielny perdent leur propre combat, l'un trop juste physiquement, l'autre trop faible mentalement. Lors des dernières minutes, celles de l'espoir, le jeu fourni n'a aucun sens. Pogba, seul, est obligé de couvrir pour tout le monde derrière. Raiola a raison lorsqu'il dit que « Paul est un Monet, et les grands tableaux ne se vendent pas » . Mais où étaient les Cézanne et les Renoir hier ? Drôle d'impression : si le stade olympique de Kiev a des allures de Stade de France, la deuxième manche à Paris devra être plus chaude. Les Français devront réussir à recentrer le débat sur le jeu tout en remportant le combat physique. Ce n'est pas trop tard.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Annonces

Cède - 13 billets FR-UK Stade de France Places Centrale
- 28 billets catégorie B2.

Gratuitement,RDV Gare de Saint Lazare,Jours du match
ou faire offre 1 Billet= bigMac
il faut qu'on visite les décorations de noël avec les petits
Message posté par No_Pasaran
Annonces

Cède - 13 billets FR-UK Stade de France Places Centrale
- 28 billets catégorie B2.

Gratuitement,RDV Gare de Saint Lazare,Jours du match
ou faire offre 1 Billet= bigMac
il faut qu'on visite les décorations de noël avec les petits


C'est bien, laisse les places à de vrais supporters.
Keuaaa? Tactique??? Connais pas...c français?
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Dommage que ce match ne se joue au Parc Des Princes,on aurait pu avoir une très grosse ferveur !

Sinon par rapport à la tactique y'a une chose qu'on a peut signaler c'est l'entrée en jeu de Sissoko à la place de Remy, on est d'accord pour dire que Sissoko est un des joueurs les plus faibles de l'histoire de l'EDF et tu le fais rentrée à la place d'un joueur offensif comme-ci ce mec va t'apporter un apport dans le jeu considérable alors quedal !

Autre chose nos latéraux n'ont clairement pas le niveau que ce soit Debuchy ou Evra ! Ce sont des casseurs qui n'ont aucune science tactique se faire avoir quasiment à chaque fois avec des ballons en profondeur, minable ! Abidal faudrait qu'il pense à la retraire, très fébrile dans les duels. Offensivement Ribéry a essayé de se demener mais y'a pas de mouvement quand j'ai vu les rentrées de Benz' et Valbuena j'ai été effaré par le manque d'envie d'ambition !

Je le répète, DD si tu m'entends : ce putain* de 4-3-3 (avec Cabaye en sentinelle, Pogba et Matuidi devant lui. Nasri à droite, Ribéry à gauche, Giroud en pointe)
gastongaudio Niveau : Loisir
j'aurais voir ce match retour se dérouler au Parc des Princes dans une ambiance "PSG -Bucarest" plutôt que dans le morne stade d'edouard balladur.
malgré tout si l'EDF se décide à rentrer dans le lard de ces bourrins d'ukrainiens ,vainqueurs avec deux buts de raccroc, tout est possible.
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 9
Message posté par Franclaude


C'est bien, laisse les places à de vrais supporters.



Le mec fait ce qu'il veut en plus s'il les offre gratuitement ou en échange un big mac qui coûte en moyenne 3,70 euros, je trouve ça très gentil de sa part.
Soulcialist Niveau : Loisir
On est bien samedi 16 novembre il est 13:31 et non hier ce n'était pas un horrible cauchemar...
@ No_Pasaran :T'auras l'air malin si l'équipe de France réussit l'exploit ...(oui, je sais ,ça a l'air impossible quand on voit le match d'hier soir mais en même tempps si quelqu'un nous avait dit il y a 10 ans que le mec d' "un gars,une fille"aurait un Oscar à Hollywood , on se serait bien marrés aussi alors bon ...).
Lamine Turgut Niveau : CFA
Message posté par magueule
Keuaaa? Tactique??? Connais pas...c français?


Il semblerait que ce soit un synonyme de p'lent-djeu (suis pas trop sûr car je n'ai moi-même jamais vu un tel truc ... c'est un mec qui m'a dit que ça existait)
fernandollorientais Niveau : CFA
Pour moi c'est complètement cuit. On voit mal comment une équipe qui a pris 4 buts en 10 matchs pourraient en prendre 3 ou 4 en un seul. Le double rideau ukrainien a été très solide. Puis les gaillards sont solides mentalement.

J'pense que Dédé passe trop entre les gouttes en ce moment. J'ai pas aimé le fait qu'il ne reconduise pas l'équipe de Minsk. Même si Clichy prend parfois de sévères bouillons en EPL, il avait été vaillant ce jour-là. Mais c'est surtout le côté droit qui me contrarie le plus. Ok, Sagna n'est pas Dani Alves. Mais il tient son couloir ! Contre une équipe dont les deux ailiers sont les deux points forts, on a pas le droit de se passer de lui. J'ai jamais eu l'impression que nos joueurs de côté travaillaient ensemble défensivement, contrairement à l'équipe en face.

Pour Sissoko et Valbuena, évidemment c'est facile à dire après, mais là aussi, il a tout faux. Le Marseillais est juste le meilleur joueur de l'EDF depuis le début de son mandat. Alors, Nasri a plus de talent qui lui, mais il me semble que Valbuena aurait été un meilleur "premier presseur" de la relance Ukrainienne. On a jamais eu le sentiment d'être solide.

C'était tentant de mettre Remy vu sa forme, puis il a apporte par ses courses, mais les meilleurs matchs de l'ère DD, c'était avec Sissoko en faux milieu droit.

Tout ça pour dire que globalement, j'ai l'impression que Dédé, avec sa compo, a un peu sous-estimé l'Ukraine. Il a un peu posé une équipe pour "jouer un petit". Les matchs amicaux de l'automne auront été de terribles pièges...

Malheureusement, dans l'échiquier mondial, on est plutôt à notre place. Rater une grande compet', ça nous pendait au nez depuis si longtemps...
La tactique pour le match retour :

Venir avec ses couilles et une putain de hargne sur le terrain et leur faire bouffer l'herbe aux Ukrainiens!!
Message posté par Lamine Turgut


Il semblerait que ce soit un synonyme de p'lent-djeu (suis pas trop sûr car je n'ai moi-même jamais vu un tel truc ... c'est un mec qui m'a dit que ça existait)


Oulalaaa... t'as des relations louches toi! Fais gaffe quand même...
Georges Frêches Niveau : DHR
Mais pourquoi? Pourquoi remy sort pour SISSOKO!
Y'a t'il des limites à la francisitude du "on joue le 0 0" " 1 0 c'est un bon resultat, on pourra remonter"
Bowdel de nom de diou! DIDIER! deja que t'as des dents de conte de la crypte, ton equipe elle est deja morte avant de jouer avec ces conneries!
Ressucite toi mon ptit bonhomme!
Deschamps étant un roublard qui connaît bien le monde du foot et des médias, on peut envisager l'hypothèse qu'il préfère disparaître en barrages (après tout, ce n'est pas si déshonorant) que de se taper une probable honte au Brésil avec une équipe ingérable et fantasque, capable du rien comme du pire !
Dès lors, on comprend mieux ses choix tactiques. :)
Note : 6
Rendez leurs un peu de fierté nationale a ce peuple moribond !

A voir maintenant si ces joueurs vont jouer avec le coeur et honneur pour le maillot de la France !
Certains dans cet effectif sont des prétentieux , arrogants , sous prétexte de jouer dans de grands clubs continentaux !
Après le match retour on verra si certains joueurs sont des branlos ou finalement digne de porter ce maillot !

Les Ukrainiens joue dans deux grands clubs au mieux que sont le Shaktior et le Dynamo , mais ont jouer sans créativité ni génie , mais avec le Coeur !!!
Vous savez celui qui frémit en général quand on chante l'hymne national d'un pays , mais qui ne semble pas important aux yeux des supporters Français vu que pour eux seul la réalité du terrain les importes !
Sauf que sur celui si , il n'y a rien , niet tovaritch !!

Après tout un 0-2 est pas insurmontable comme le prétend la sinistrose ambiance nationale d’aujourd’hui !

Il faudra juste qu'ils jouent avec leurs couilles , porter l'étendard bien haut .. pour une fois :)
Message posté par Taran
La tactique pour le match retour :

Venir avec ses couilles et une putain de hargne sur le terrain et leur faire bouffer l'herbe aux Ukrainiens!!


Les Espagnols, doubles champions d'Europe et Champions du Monde désapprouvent, allez savoir pourquoi... Il se murmurerait que la technique balle au pied s'est révélée être l'arme la plus efficace en football. Et la cohésion tactique aussi. Je dis ça, je dis rien.
Message posté par saviola07


Les Espagnols, doubles champions d'Europe et Champions du Monde désapprouvent, allez savoir pourquoi... Il se murmurerait que la technique balle au pied s'est révélée être l'arme la plus efficace en football. Et la cohésion tactique aussi. Je dis ça, je dis rien.


N'importe quoi c'est le coeur et le patriotisme qui fait la différence, que tout le monde soit uni derrière le drapeau y'a que ça de vrai !
Leçon tactique n°1 : Expliquer à Patrice Evra qu'il faut des fois aussi courir vers son but, notamment lorsqu'on a perdu le ballon et que l'adversaire attaque dans son couloir gauche.

Leçon n°2 : Expliquer à Blaise Matu que son calvaire est bientôt terminé, Evra va prendre sa retraite internationale et il pourra enfin passer ses matchs en bleu à faire autre chose que compenser les montées inutiles d'Evra. Courage Blaise... c'est bientôt fini...

Leçon n°3 : Expliquer à la Déche qu'avoir 0,6 tirs cadrés dans un match ce n'est pas "avoir eu nous aussi des opportunités".

Leçon n°4 : Expliquer à Samir qu'il est possible d'accélérer le jeu en se projetant vers l'avant balle au pied sans faire 18 touches de balle sur chaque situation. (lui montrer éventuellement des vidéos des derniers matchs en bleu de Valbuena, et les montrer aussi à la Déche par la même occasion).

Leçon n°5 : Expliquer à Karim qu'en situation offensive de débordement, il est intéressant d'avoir un attaquant dans la surface et non pas caché au 3ème poteau ou au 25-30m.

Voilà, avec tout ça, on peut passer à l'aise.
Je trouve que résumer les ukrainiens à des bourrins physiques est très réducteur: tactiquement (donc là où il faut une certaine intelligence dans le cerveau) ils sont très forts, et ils avaient 3/4 joueurs qui maniaient aussi bien le ballon que d'autres (Edmar, Yarmo, Rotan..). Les français ont pris quelques vents aussi.

Et quand tu prends un 2-0 sec avait 0 actions de but, sauf Nasri qui fait une passe en retrait au gardien alors qu'il est seul dans les 16m, y'a pas à déblatérer 20ans sur la tactique, les ukrainiens étaient meilleurs, c'est tout!
(ps: jurisprudence classement FIFA, la France 21eme, ce classement n'est peut-être pas si bidon que ça)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 71