En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Arsenal-Barcelone (0-2)

Les leçons tactiques d’Arsenal-Barça

Après 70 minutes combattues qui semblaient pouvoir accoucher d’un 0-0 capable de contenter aussi bien un Barça en manque de contrôle qu’un Arsenal sans finition, les hommes de Wenger ont finalement laissé filer le trident sud-américain au pire moment. C’est-à-dire à celui où ils semblaient réussir à capitaliser sur leur discipline défensive. Sans avoir eu besoin d’élaborer un jeu sophistiqué, le Barça de Luis Enrique a une nouvelle fois démontré qu’il maîtrise tous les registres. Malgré un plan de jeu concret et bien réalisé, Wenger et Arsenal ont connu une nouvelle nuit frustrante.

Modififié
Highbury, le 12 mars 1974. À l’occasion d’une exhibition organisée en l’honneur de George Armstrong, tous les yeux sont braqués sur un Johan Cruyff flamboyant alors que le Barça éblouit l’Angleterre par son football futuriste : 1-3. Plus de quarante années plus tard, le talent des Blaugrana est toujours l’attraction de ses déplacements outre-Manche. En conférence de presse, Wenger parle même d’une « équipe presque parfaite » . Presque, parce qu’après 44 matchs, l’escouade de Luis Enrique a déjà encaissé 28 buts, soit le total de la saison passée en 60 rencontres. L’espoir est donc permis, malgré la raison. Tout Londres est persuadé d’avoir déjà vu le film, mais tout Londres y retourne avec le même enthousiasme naïf. Parce que si Wenger et Arsenal n’ont jamais éliminé le Barça, ce dernier n’a jamais gagné à l’Emirates. Et aussi parce que mardi, l’orgueil british n’a pas arrêté de se répéter que Messi n’a jamais réussi à marquer contre Petr Čech.

Mais si le décor est similaire, les acteurs ont (un peu) changé. En 2016, Arsenal assume parfaitement son aisance dans un football de transition décomplexé.
Si le Barça parvient à aller au bout de la compétition – ce qui serait historique – ce sera avec exactement le même onze que l'an dernier.
Fini les prétentions ibériques, le 4-2-3-1 qu’annonce Wenger est bâti pour les sorties de balles vives de Ramsey, la vitesse d’Alexis et Oxlade, le pilotage savoureux d’Özil et les remises de Giroud. Sans Cazorla, Arteta et bien évidemment Wilshere, le plan de jeu exige une discipline défensive irréprochable qui semble pouvoir se reposer sur la grande saison de Koscielny et le jeune retour (un mois) de Coquelin. Du coté du Barça, Luis Enrique pose ses pions avec la même confiance que la saison dernière. Si son équipe parvient à aller au bout de la compétition – ce qui serait historique – ce sera avec exactement le même onze.

Le film d’un premier acte ouvert


Mais s’ils connaissent leur texte par cœur, le début de match des Catalans est fait de maladresses et d’hésitations. Le pressing conservateur d’Arsenal – celui activé uniquement par Alexis, Giroud et Özil – est suffisant pour faire reculer Mascherano et Piqué. Et si les Gunners ne récupèrent pas le ballon en zone dangereuse, la moindre maladresse du Barça offre aux hommes de Wenger l’occasion de multiplier les démonstrations de sorties de balles. Après dix minutes brouillonnes faites d’intensité plus que de jeu, Masche se retrouve forcé à dégager le ballon au loin, Suárez, Rakitić et Alba ratent inhabituellement leurs transmissions, et ni Neymar ni Messi ne parviennent à trouver une prise pour transformer la possession barcelonaise en contrôle territorial.
Après 30 minutes, Arsenal a touché 11 ballons dans la surface adverse contre 2 pour les visiteurs.
Derrière, Koscielny gagne tous ses duels, Alexis bloque une percée axiale de Messi et il faut attendre la 15e minute pour voir Iniesta libre de dialoguer avec son trident. Dans sa zone technique, Luis Enrique s’agite et pousse ses défenseurs à ne pas reculer pour dessiner enfin une longue possession dans le camp adverse. Alors que la protection de balle patiente de Giroud et la vision instinctive d’Özil les mènent facilement à la surface adverse, les paroles d’Henry résonnent silencieusement dans l’Emirates : « Aujourd’hui Arsenal n’a plus besoin d’avoir le ballon pour gagner des matchs de football.  » Après 30 minutes, Arsenal a touché 11 ballons dans la surface adverse contre 2 pour les visiteurs. C’est finalement par l’attaque directe que Luis Enrique parvient à faire définitivement reculer les Gunners.
Si Messi ne passe pas – sous les « Paie tes impôts ! » du public – et si Neymar n’est jamais dans les bonnes conditions pour accélérer (bon travail de Bellerín et Oxlade), Piqué trouve très facilement Alves dans le dos de Monreal. Et quand les Gunners repoussent ces tentatives de jeu direct, ils se retrouvent vite assiégés par la conquête des seconds ballons d’Iniesta et Rakitić, et la science de Busquets. Tant pis si Neymar et Suárez ne peuvent porter le danger, Super Busquets prend de l’avance sur ses devoirs et épuise déjà Özil et Alexis. Au bout d’une demi-heure, Arsenal montre d’ailleurs des premiers signes de fatigue, et ils n’ont pas réussi à marquer. Car avec le ballon, les canonniers se montrent inefficaces : les mauvais tirs de Ramsey (8e), Bellerín et Oxalde (22e) font grimper la frustration dans le nord de Londres. À la 37e, l’ultime menace de sprint d’Oxlade est anéantie par un tacle guerrier du chef Mascherano. Alors que Pep Guardiola est en train d’orchestrer une démonstration de domination territoriale à Turin, Luis Enrique utilise la possession pour faire souffler les siens et épuiser l’adversaire, sans danger ni élaboration.

Fatigue et faute tactique


Mais ça fonctionne. Mis à part un coup de casque de Giroud, les 5 dernières minutes de la première période et les 25 premières minutes de la seconde sont largement barcelonaises.
En première période, face à une équipe entièrement regroupée dans son camp, nous avons réussi à les fatiguer et à provoquer une énorme dépense d’énergie. Luis Enrique
À la suite d’une répétition de corners, Piqué se permet même de rester aux avants postes durant quelques minutes, avec Jordi Alba en libéro de secours. Arsenal n’a plus le rythme pour accompagner les chevauchées d’Alexis ni la force pour donner du soutien à Giroud (puis Welbeck). Özil a beau réaliser quelques miracles de son coup de talon magique, ces quelques décalages ne suffisent pas. En conférence de presse post match, alors que la qualité de jeu de ses hommes est remise en question, Luis Enrique répond ainsi : «  Je suis très, très content de notre prestation. En première période, face à une équipe entièrement regroupée dans son camp, nous avons réussi à les fatiguer et à provoquer une énorme dépense d’énergie. En seconde période, on savait que cette gestion nous offrirait plus d’espaces et de solutions. Et ça a été le cas. »
Effectivement, le Barça monte d’un cran dès la 40e minute et Suárez passe tout près de l’ouverture du score avant la mi-temps. Et si le film du match pouvait nous laisser croire qu’Arsenal avait encore son destin entre les pieds après 70 minutes de jeu, les chiffres donnent raison à Lucho. D’une part, le Barça a tenu le ballon deux fois plus longtemps que les Gunners (41’30’’ contre 22’08’’) et a tiré plus de deux fois plus (16 tirs à 7). D’autre part, en seconde période, la domination est sans partage : 10 tirs à 3, 5 corners à 0, et enfin 10 fautes commises à 5. Un chiffre insignifiant ?
On a eu deux ou trois opportunités pour les empêcher de développer l’action du premier but, et aucun de mes joueurs ne les a saisies.Arsène Wenger
Il est crucial. Sur l’action du premier but espagnol et cette construction Iniesta-Neymar-Suárez-Neymar-Messi, l’Atlético de Simeone, le Bayern d’Heynckes, le Chelsea de Di Matteo ou l’Inter de Mourinho – les derniers à avoir éliminé les Blaugrana – auraient trouvé l’énergie ou l’intelligence de réussir une faute tactique sur Neymar. Wenger voulait des musiciens en permanence « collectifs, résilients, solidaires, intelligents. » Il a obtenu les trois premiers adjectifs, mais il a manqué le tout dernier, le temps de quelques secondes. Alors que Piqué trouvera la lucidité pour aller chercher un jaune blanchissant à 0-1, les Gunners ont manqué de discipline (ou d’expérience ?) et c’est bien le gros regret qu’avance Wenger : « On a eu deux ou trois opportunités pour les empêcher de développer l’action du premier but, et aucun de mes joueurs ne les a saisies. »

Patience et vitesse


Le second regret de Wenger doit concerner le second but : une erreur technique de Mertesacker puis une erreur de jugement de Flamini (à peine entré en jeu) ont enterré tout espoir de miracle au retour. Enfin, le manager Français a un dernier regret moins ponctuel mais au moins aussi important : « On a manqué de patience à des moments inattendus. On a eu beaucoup trop de pertes de balles non provoquées par le pressing barcelonais » . Finalement, la seule composante où Arsenal a été régulier tout au long du match est celle du pourcentage de passes réussies : seulement 75% en première période et 76% en seconde. Un manque de maturité technique ? L’absence cruciale de Cazorla ? La dépense d’énergie qu’évoque Luis Enrique ? Ou alors l’énergie culturelle (et parfois négative) de ce public anglais poussant à aller toujours vers l’avant ?
Quelques secondes avant l’ouverture du score de Messi, alors qu’Arsenal développe un jeu de position, le stade gronde et pousse à l’attaque.
Si le jeu catalan n’est plus aussi poussé que sous le règne de Pep, personne n’a encore trouvé les moyens de l’empêcher de gagner.
Un centre pressé plus tard, les Anglais se font cueillir par El Tridente qui part signer un chef-d’œuvre de contre sous la banderole « Football should be an art » coiffée du visage de Wenger. Comme une fourchette géante, ce trident n’a pas besoin d’être aiguisé pour embrocher ses proies. Et si le jeu catalan n’est plus aussi poussé que sous le règne de Pep, personne n’a encore trouvé les moyens de l’empêcher de gagner. « Dans le football, on sait tous qu’il faut savoir dominer tous les registres…  » , dira Luis Enrique pour refermer le faux-débat d’un Barça maître du contre. En 1974, le Times écrivait que « le jeu des Azulgrana a produit du vertige par la vitesse de son initiative » . Hier soir, l’Emirates a chaviré une seule fois. Et cela a suffi pour faire couler le navire.

La différence Luis Suárez


Observer Luis Suárez au stade a toujours été un spectacle à part entière, pour des raisons artistiques évidentes. Parce qu’il est toujours fascinant de voir un homme se livrer corps et âme au nom d’un combat. Parce que la brutalité du sport est belle et captivante.
Quand Messi marque sur penalty, Suárez bondit et frappe à nouveau le ballon dans les cages de Čech. Le Barça mène 2-0, mais ce n’est pas assez pour Suárez.
Et parce que l’intelligence instinctive de ses déplacements est un chef-d’œuvre permanent déguisé sous le costume d’une répétition d’initiatives spontanées. Suárez court partout. Suárez part se coller aux quatre défenseurs de l’équipe adverse. Sur chaque remise en jeu adverse, Suárez agite ses bras et crie sur ses coéquipiers pour exiger un pressing aussi agressif que possible. Suárez se plaint de l’arbitrage à chaque instant, fixe le public droit dans les yeux et a toujours un mot pour ses adversaires directs. Quand Messi marque sur penalty, Suárez bondit et frappe à nouveau le ballon dans les cages de Čech. Le Barça mène deux à zéro, mais ce n’est pas assez pour Suárez. Parce que ce n’est jamais assez. Une énergie contagieuse, la générosité de Samuel Eto’o, l’humilité de David Villa et une soif de victoires inimitable. Si Suárez est discret dans le jeu barcelonais et contribue à la baisse d’élaboration de la possession blaugrana, l’Uruguayen a démontré hier soir à Londres qu’il est aussi l’élément perturbateur qui nourrit discrètement l’ambition d’un groupe qui, sans lui, serait peut-être trop habitué à gagner.

Par Markus Kaufmann, à l’Emirates Stadium À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:48 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça il y a 2 heures Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 10 mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2
Hier à 11:15 Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 10:53 Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 19 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 34 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 30 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12