1. //
  2. // Amical
  3. // Italie-France (1-3)

Les leçons de ce France-Italie

Pour son match de rentrée, la France s'est imposée en Italie. Une victoire de prestige et quelques indications sur le visage que les Bleus pourraient produire mardi contre la Biélorussie.

Modififié
1k 40

Les Bleus ont digéré l'Euro, a priori


La défaite en finale de l'Euro est encore dans nos têtes, mais les hommes de Didier Deschamps ont visiblement réussi à la digérer. Bousculés par l'Italie en début de match, les Bleus ont su faire le dos rond et marquer sur leur première occasion. Et la seconde. Si tout n'a pas été parfait, il n'est pas anodin de marquer trois fois sur la pelouse de l'une des meilleures défenses d'Europe. Même sans enjeu. Une victoire qui fait plaisir donc, mais à confirmer en Biélorussie, le vrai révélateur puisqu'il s'agira du premier match officiel dans la campagne pour le Mondial 2018.


Martial se débloque sur Buffon


Il aura donc dû attendre sa treizième sélection, ce qui contraste avec la précocité de ses débuts en Bleus. Mais pour son premier but international, Anthony Martial n'a pas choisi la plus dégueulasse des victimes. Le monument Gianluigi Buffon, ajusté avec sang-froid à la suite d'une erreur d'alignement de la défense italienne, qui ne se reproduira plus avant trois ou quatre ans... À part ça, il est quasiment tout le temps resté dans ses tentatives de dribbles qui marchaient il y a un an, mais plus aujourd'hui. Un match réussi grâce à un but qui pourrait servir de déclic. Va savoir...



Les latéraux vont avoir besoin de temps


Forcément, le bilan est largement amélioré par la fin de match de Layvin Kurzawa, auteur d'un débordement dangereux à la 78e et d'un but plein de malice trois minutes plus tard. Et une passe décisive de la tête sur le but de Giroud. Une action initiée par Djibril Sidibé, qui a également brillé sur une superbe récupération et la chevauchée qui va bien, conclue par la frappe trop croisée d'André-Pierre Gignac (53e). Mais globalement, les deux latéraux français ont livré une prestation timide, en se projetant peu devant durant le premier acte. Fort logiquement si l'on considère que l'un honorait sa troisième cape et le second sa première. Les situations les plus chaudes des Italiens – notamment le but de Graziano Pellè – sont venus des ailes, ce qui a donné l'impression que toute la base défensive était fragile en première période. Alors qu'au final, Raphaël Varane – même s'il se fait casser les reins par un joueur de Chinese Super League sur l'égalisation – et Laurent Koscielny ont été rassurants. À Kurzawa et Sidibé de monter en puissance dès mardi face aux Biélorusses.


Matuidi dans le dur


Il n'a finalement pas quitté le PSG où il pourrait être l'une des plus grosses victimes du changement d'entraîneur et de système. Une situation qui va fragiliser son statut en sélection s'il ne parvient pas à renverser la vapeur. Contre l'Italie, malgré un retour dans un schéma plus à même de le mettre en valeur, Blaisou a payé son manque de rythme et trop peu pesé dans la récupération, encore moins dans les phases offensives. Alors qu'il y a un an jour pour jour, il avait déjà claqué quelques pions pour Paris. Son remplacement à l'heure de jeu par Moussa Sissoko souligne aussi son manque de jus. A priori, Deschamps compte toujours sur lui pour la Biélorussie.


Giroud a le modjo bleu


Il n'a joué que douze minutes depuis le début de la saison avec Arsenal, où Arsène Wenger ne semble clairement plus le considérer comme son titulaire en puissance. Mais voilà, on a beau le critiquer ou dire qu'il ne peut pas faire gagner un titre aux Londoniens, l'ancien Montpelliérain claque toujours avec les Bleus. Et justifie ainsi ses convocations. Contre les Italiens, il a marqué quasiment sur l'un de ses premiers ballons, saisissant donc sa première opportunité. Avec un beau geste de numéro 9. Totem d'immunité pour lui.



Par Nicolas Jucha
Modifié

Dans cet article

Un résumé du match d'hier qui m'explique que Kurzawa était bof et doit progresser, alors que Varane a été rassurant, je me demande si j'ai bien vu le même match sur la même chaîne que l'auteur de l'article...

Sinon pas un mot sur Mandanda et le but qu'il encaisse? Pas aidé par Varane certes, mais cette "réaction"... il était sous prozac? En une mi temps, il a rappelé pourquoi Lloris est à des années lumières devant lui et pourquoi certains (dont moi) militent pour essayer Areola.
Didierdrogba Niveau : District
La leçon tactique pour moi c'est surtout que Griezmann commence à montrer clairement qu'il ne veut pas jouer à droite en venant toujours dans l'axe.
Donc il va surement falloir repasser à 2 devant.
Un match pas bien passionnant au niveau du rythme, mais on s'y attendait.
J'ai trouvé Kurzawa intéressant sur son côté, qui a eu fort à faire avec Candreva (que j'ai trouvé très bon par ailleurs).
Sidibé ça manque d'automatismes mais c'est franchement pas mal.

Je ferme ma gueule copieusement pour Varane que j'ai trouvé bon en défense centrale avec Koscielny. Mandanda le seul truc qu'il aurait pu faire de cool il ne l'a pas fait. Réaction sous prozac @toof11 parce qu'il prend ses appuis pour partir à son 2e, quand Pèllé tape au 1er, il ne peut plus intervenir. Comme Buffon sur le but de Martial.

Ce match reste encourageant pour la suite, ils ont bien digéré l'Euro. Il y a encore de grosses disparités dans le rythme (Griezmann, Matuidi, Martial..) mais avec la ressource qu'il y a dans ce groupe, il n'y a pas franchement de quoi s'inquiéter pour mardi [Normalement]
luckystar Niveau : CFA
Enseignements du match :
- l'Italie en a toujours rien à cirer des amicaux, d'autant plus en phase de reprise.
- tu peux jouer en 4-3-3 si tes latéraux veulent bien attaquer en phase offensive.
- la France a un gros réservoir de joueurs donc va falloir faire tourner un peu le groupe. Certains sont plutôt sur le déclin (Gignac) ou à la recherche de leurs meilleures sensations (Martial, Matuidi...)
"Il n'a joué que douze minutes depuis le début de la saison avec Arsenal, où Arsène Wenger ne semble clairement plus le considérer comme son titulaire en puissance"

C'est peut être parce que Wenger le considère encore un peu juste physiquement plus tôt.
Parce que sinon ça ferait 4ans qu'Arsenal joue avec un titulaire en puissance qui en fait ne le serait pas?
O_breizhilien Niveau : District
Je remet ici ce que j'ai déjà dit ailleurs, ce qui m’interroge sur DD :

- Pourquoi mettre Gignac qui vraisemblablement ne sera pas la dans 2 ans et Sissoko qui s'entraîne tout seul depuis le début de saison plutôt que d'essayer de relancer Gameiro et Kondogbia dans un amical?

- A quoi ça sert d'offrir 1min30 de jeu à Digne??? A la place pourquoi ne pas offrir une première sélection et 10min de temps de jeu à Corchia pour lui enlever un peu de pression sur les épaules pour le futur et peut être des matchs a plus forte pression?

Ca me rappelle le match contre l'Islande, plié à la mi-temps, ou il refait entrer Coman qui a joué tous les matchs plutôt que de tenter de relancer Martial et avoir potentiellement 2 jeunes joueurs en confiance pour les derniers matchs...
JimPooley Niveau : CFA2
Bon ça y est, on a une défense centrale (une et demi, même), on a des latéraux de moins de 30 balais, on a un milieu de terrain récupérateur, bref on a les fondations. Maintenant les deux saisons qui viennent vont nous débarrasser progressivement de Gignac, Matuidi et sans doute Martial. Et caler définitivement le Griez en 9 et demi, parce que sur le côté, ça marche vraiment pas. L'équipe qui va remporter le mondial 2018 est presque en place.
Imaginer que Giroud n'est plus le titulaire en puissance de Wenger est une douce hérésie.
Il ne faut pas confondre ses rêves avec la réalité.

j'ai bien aimé les latéraux, surtout Sidibe qui fut disponible, endurant, sérieux et tranchant.
Kursawa devait quant à lui se coltiner le meilleur joueur du match, un des meilleurs ailiers d'Europe, et il faudra lui laisser un peu de temps.
C'est cependant prometteur.
Message posté par JimPooley
Bon ça y est, on a une défense centrale (une et demi, même), on a des latéraux de moins de 30 balais, on a un milieu de terrain récupérateur, bref on a les fondations.

C'est vrai, quand on regarde le début de l'euro et qu'on le compare à hier, ce n'est déjà plus tout à fait la même équipe.

Dans les intentions, la confiance, çà ressemble enfin à quelque chose. On sent que les consignes de DD, çà commence à rentrer.

Derrière, çà a de la gueule, au milieu, on a du profil, pareil devant.

A toute les lignes on est pas mal.
On a quasiment la même équipe qu'à l'euro. Alors pourquoi DD nous ressort le 4-3-3? Surtout avec Greizman sur un coté alors qu'il a été énorme en soutien de Giroud pendant l'Euro.
Vraiment, DD est un coach surprenant... on dirait l entêtement de wenger à faire jouer ozil pendant 3 ans sur une aile. Ca ne marchera jamais alors: stop!
C'est vrai qu'en regardant le méchant de Kurzawa que je n'aime pas forcément beaucoup, je me dis qu'il pourrait finir ailier...
butterfly Niveau : CFA
Note : 1
Sinon vous trouvez pas que Griezmann est en décalage avec le reste de l'équipe, dans ses intentions de jeu? C'est le seul à chercher le jeu rapide en première intention, et je le sens assez frustré de pas être suivi par des gros lourds qui portent le ballon sur 30m.

Ca me laissait un peu le même sentiment avec Benzema, qui était habitué à un jeu rapide au Real et ne trouvait pas du tout le même échos en EDF.

Celui qui s'entendrait à merveille avec Griezmann sur ce point, c'est Lacazette, qui joue aussi en remises en une touche et une-deux autant que possible.

Du coup, je me pose une question : le shéma le plus efficace pour tout le monde ne serait-il pas un Griezmann juste derrière une doublette Benzema Lacazette, avec un milieu en losange et nos latéraux offensifs pour compenser l'absence d'ailiers?

Personnellement, Benzema ne me dérange que lorsqu'il a le rôle du buteur unique. Accompagné par Lacazette et Griezmann, ça donnerait quoi?
Note : 1
Deschamps envoi l'Equipe de France en finale de l'Euro, fait fermer des bouches sur un beau paquet de sujet (coucou Sissoko) et pour autant à la première occasion on arrive encore à critiquer ses choix. Certains ont vraiment la mémoire courte..
Message posté par butterfly
Sinon vous trouvez pas que Griezmann est en décalage avec le reste de l'équipe, dans ses intentions de jeu? C'est le seul à chercher le jeu rapide en première intention, et je le sens assez frustré de pas être suivi par des gros lourds qui portent le ballon sur 30m.

Ca me laissait un peu le même sentiment avec Benzema, qui était habitué à un jeu rapide au Real et ne trouvait pas du tout le même échos en EDF.

Celui qui s'entendrait à merveille avec Griezmann sur ce point, c'est Lacazette, qui joue aussi en remises en une touche et une-deux autant que possible.

Du coup, je me pose une question : le shéma le plus efficace pour tout le monde ne serait-il pas un Griezmann juste derrière une doublette Benzema Lacazette, avec un milieu en losange et nos latéraux offensifs pour compenser l'absence d'ailiers?

Personnellement, Benzema ne me dérange que lorsqu'il a le rôle du buteur unique. Accompagné par Lacazette et Griezmann, ça donnerait quoi?


Je pense que ça pourrait envoyer du gras.
Mais Griezmann manque un peu de rythme aussi, ça va venir progressivement. Le problème à l'heure actuelle, c'est que Deschamps semble disposer à jouer ou en 4/3/3 ou en 4/2/3/1.

Et c'est là que le bât blesse, on manque quand même d'ailiers sur la liste de Deschamps. S'il veut revenir au 4-2-3-1, il "sacrifie" Pogba en récupérateur avec Kanté, et il fait jouer Dembélé titulaire (ou Sissoko) et Martial.

L'idée serait peut-être d'inverser et de faire un 4/3/2/1 avec le même milieu qu'hier, et d'avoir Griezmann + Payet en soutien de Giroud. Mais ça laisse les ailes tout aussi vides que sur le 4/4/2.
Message posté par LaBenj19
On a quasiment la même équipe qu'à l'euro. Alors pourquoi DD nous ressort le 4-3-3? Surtout avec Greizman sur un coté alors qu'il a été énorme en soutien de Giroud pendant l'Euro.
Vraiment, DD est un coach surprenant... on dirait l entêtement de wenger à faire jouer ozil pendant 3 ans sur une aile. Ca ne marchera jamais alors: stop!


Parce que le 4-4-2 (ou 4-2-3-1, comme tu veux) est équilibré seulement par la monstrueuse activité de Sissoko sur le côté droit qui n'avait clairement pas la possibilité de débuter hier.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
CAN you feel it ?
1k 40