1. // Ce qu'il faut retenir de la 24e journée de Premier League

Les lauriers pour Leicester, les regrets pour Arsenal

Le chef-d’œuvre de Vardy, Agüero qui continue de porter City, United qui sort enfin de sa torpeur, Tottenham qui s’invite un peu plus dans la danse ou encore Forster qui écœure Arsenal. La vingt-quatre journée de Premier League a offert quelques réjouissances. Florilège.

Modififié
277 16

L’équipe de la journée : West Ham


C’est fou comme la magie de Dimitri Payet peut déteindre sur toute une équipe. Écarté durant trois mois à cause d’une blessure à la cheville, le Frenchy et chouchou de Slaven Bilić éclaire le jeu de West Ham depuis son comeback sur les pelouses. Enlisés dans une sale dynamique en son absence (5 nuls et 1 défaite en 7 matchs de Premier League), les Hammers sont redevenus conquérants et décomplexés avec leur maître à jouer. Face à la lanterne rouge Aston Villa (2-0), mardi, ils n’ont pas tremblé et se sont imposés, une semaine après le nul concédé contre Manchester City (2-2). Bien aidés par l’expulsion précoce et stupide de Jordan Ayew au quart d’heure de jeu, les buteurs Antonio et Kouyaté ont terminé le travail. « C’est une grande victoire pour nous, a assuré Slaven Bilić au micro de Sky Sports. Je n’ai rien à dire, si ce n’est de féliciter mes joueurs. Après la pause, on a joué exactement comme on le voulait, à deux touches, entre les lignes. On n’a pas paniqué, on a été patient, rapide et dynamique sans jamais s’essouffler » . À une seule longueur de Manchester United et à six de la quatrième place, West Ham (6e) poursuit son chemin sans faire de bruit. Et avec un Dimitri Payet toujours sensationnel, il n’est pas interdit de rêver.

Le joueur de la journée : Fraser Forster


« On a produit la performance que l'on voulait, notamment en seconde période, mais on n'a pas été capable de convertir nos nombreuses occasions. C'est ce qui est le plus décevant. Notre finition a été très mauvaise » . En conférence de presse d’après-match, le discours d’Arsène Wenger transpirait la frustration. Si le boss alsacien a regretté le manque de réalisme de ses attaquants, il a aussi dû courber l’échine devant la performance éblouissante de Fraser Forster. Le gardien de Southampton a été le grand bonhomme de la soirée à l'Emirates Stadium, permettant à son équipe empruntée et peu à son aise de décrocher le point du match nul (0-0). Auteur de dix parades au cours du match (son total le plus élevé sur un match depuis qu’il évolue dans l’élite), dont trois grandioses face à Özil et Giroud, le portier britannique a fini par dégoûter les Gunners. « Il a été magique, l’a félicité Ronald Koeman au terme de la rencontre. C’est l’un des meilleurs gardiens en Premier League et peut-être aussi l’un des meilleurs en Europe » . Une belle récompense pour lui qui sort d’un long chemin de croix. Blessé au tendon rotulien gauche depuis mars 2015, le joueur de vingt-sept ans a effectué son retour à la mi-janvier. Coïncidence ou non, les Saints n’ont plus perdu un championnat et viennent de boucler un quatrième clean sheet d’affilée. Oui, Fraser Forster, c’est The full monty en ce moment.

Le but de la journée : Jamie Vardy


Renversant. Ébouriffant. Magnifique. Sublime. À couper le souffle. Les mots manquent sans doute pour qualifier le chef-d’œuvre offert par Jamie Vardy mardi soir. À l’occasion de la réception de Liverpool au King Power Stadium, l’attaquant anglais a été le grand artisan du succès de Leicester (2-0). Et de quelle manière. Sur une balle en profondeur de plus de quarante mètres de Riyad Mahrez, il a ouvert le score d’une merveilleuse demi-volée depuis l'angle droit de la surface de réparation. Une inspiration divine, peut-être le plus beau but de cette saison jusqu’ici. « C’est une passe incroyable de Riyad et la finition de Vardy l’est tout autant, se réjouissait à la fin du match Claudio Ranieri. Il a regardé le ballon arriver, observé le défenseur et le gardien avant de réussir son coup. C’était incroyable, magnifique, fantastique » . Une première réalisation qui en a amené une autre de la part du gamin de Sheffield, qui a retrouvé de l’élan après avoir été touché à l’aine pendant quelques semaines. Surtout, avec les 17e et 18e but de Vardy en Premier League, les Foxes confortent leur place de leader. Le rêve de soulever la couronne nationale continue donc d’habiter tout un peuple.

Les six gros bloqués, le Hellas délivré




La réaction totalement folle du commentateur de la BBC Radio Leicester :


La déclaration de la journée : Jürgen Klopp


« J’étais proche de l’applaudir pour être honnête mais je me sentais trop mal à ce moment-là. Ce genre de choses peut arriver quand vous êtes en pleine confiance comme le sont Vardy et Leicester. C’est une saison parfaite pour eux. Évidemment, vous avez besoin d’un petit peu de chance mais il faut être avant tout courageux pour tenter un tel geste. Nous n’avons pas été trop mauvais, mais pas assez bons afin de gagner non plus. Je ne suis pas heureux car on n’a pas été là pour montrer qu’on pouvait jouer quelque chose comme le foot » .

Il y a d’une part des propos teintés d’admiration devant le moment de grâce signé Jamie Vardy. Et de l’autre part, il y a l’impuissance d’un manager qui peine à s’appuyer sur de réelles certitudes depuis son arrivée sur les bords de la Mersey. Jürgen Klopp est pétri de bonnes intentions et son enthousiasme communicatif, mais ce Liverpool ne sait pas sur quel pied danser. Un peu plus d’une semaine après une rencontre complètement décousue contre Norwich (4-5), les Reds n’ont pas existé face à Leicester. Bouffés dans le pressing, peu inspirés à l’image des prestations de Mignolet, Sakho ou encore Lucas Leiva, ils ont essuyé un troisième revers lors de leurs cinq dernières sorties en championnat. À cette allure-là, une place pour la Ligue Europa pourrait même s’avérer illusoire si les hommes de Klopp ne relèvent pas la tête très vite.

L’analyse définitive du week-end : Les joueurs anglais se portent bien, merci pour eux


Si souvent sujet aux remontrances les plus acerbes en 2015 en raison de piètres performances (6 pions sur l’année civile en championnat), Wayne Rooney semble être un nouvel homme depuis l’ouverture de 2016. Face aux Potters, l’international des Three Lions a claqué son petit but, son cinquième lors des six derniers matchs de Premier League. Plus affûté, sans doute aussi porté par la récente naissance de son bambin Joseph, « Wazza » retrouve quelques couleurs et peut se reprendre à rêver de faire tomber le record de Sir Bobby Charlton (toujours meilleur buteur de United avec 249 buts). Derrière la légende mancunienne qui repousse encore son crépuscule, il y a d’autres compatriotes affamés. Harry Kane et Dele Alli, respectivement auteurs d’un doublé et d’un but, ont assuré à Tottenham un large succès à Norwich (0-3). De jeunes piliers (22 et 19 ans chacun) sur lesquels s’appuient Mauricio Pochettino et qui font aujourd’hui des Spurs des candidats crédibles au titre. Ajoutées à ces prestations celles de Ross Barkley (qui a signé un doublé contre Newcastle), Jamie Vardy et Fraser Forster, le Royaume peut jubiler. Les joueurs anglais affichent un état de forme radieux. De bon augure à l’approche de l’Euro 2016.


Vous avez raté Manchester United-Stoke City et vous n’auriez pas dû


Des combinaisons léchées, rapides, enivrantes. Le talent d’un Golden Boy français qui ne s’arrête pas d’émouvoir une assistance ébahie. Le retour au premier plan d’un Captain vilipendé et jugé trop rapidement fini. Le sourire, même, d’un manager néerlandais chahuté comme jamais cette saison. Si cela peut prêter à sourire au regard des copies rendues depuis le début de l’exercice 2015-2016, il ne fallait pourtant pas rater Manchester United-Stoke City mardi (3-0). Parce que les Red Devils ont récité leur plus belle partition, symbolisée par le bijou d’Anthony Martial sur le deuxième but. Un enroulé dans la lucarne inscrite au terme d’une action rondement menée en une dizaine de secondes et quelques touches de balle. Old Trafford n’avait plus vu ça depuis des mois. Pendant une heure, United a montré un visage enfin à la hauteur de son standing et rendu le plus bel hommage aux victimes du crash de Munich dont on honorait la mémoire pour la 58e fois. « Je suis un entraîneur très heureux qui a vu des buts fantastiques, des buts collectifs construits de l'arrière » , s’est contenté de commenter Louis van Gaal, encore dans une situation précaire malgré tout. Pour que le Pélican respire davantage, nul doute que le Théâtre de Rêves devra revivre des soirées aussi exaltantes.

La polémique autour de la théière : L’affaire John Terry va-t-elle pourrir un peu plus la saison de Chelsea ?


Sous Guus Hiddink, Chelsea n’a toujours pas perdu mais ne se porte pas forcément mieux (10 matchs sans défaite toutes compétitions confondues). Son match nul et franchement ennuyeux à Watford (0-0), mercredi soir, l'a démontré. Mais si les résultats des Blues préoccupent toujours autant, l’avenir de son capitaine de toujours, John Terry, polarise également l’attention. En fin de contrat au terme de cette saison, l’emblématique défenseur de trente-cinq piges, vexé d'avoir appris avant la victoire à Arsenal la semaine dernière que son bail ne serait pas prolongé, a lâché la nouvelle dimanche. Qui a fait l’effet d’un tremblement de terre sans précédent : « La fin ne sera pas un conte de fées, je ne prendrais pas ma retraite à Chelsea » . Dans une cuvée 2015-2016 déjà beaucoup trop lugubre, les fans londoniens ont très mal accueilli l’annonce. À tel point que le club, sous la pression populaire, a communiqué le lendemain que « la situation pouvait changer dans les mois à venir » . Même discours de la part de son manager néerlandais, lequel a tenu à rappeler que le cas de la légende vivante des Blues était susceptible d’évoluer. «  La porte n’est pas fermée. J'aime beaucoup John, la façon dont il joue et s'investit dans l'équipe. Il n'y a encore aucune décision spécifique prise, a assuré le technicien batave en conférence de presse. On va attendre et voir comme la transition s'effectue avec le nouveau manager » . Empêtré dans de nombreux problèmes et à la recherche d’un nouveau souffle qui tarde à venir, Chelsea n’avait pas besoin de voir l’une de ses idoles si durement fragilisée. La saison galère ne semble pas près de se terminer…

La stat inutile


11. Comme le nombre de matchs consécutifs toutes compétitions confondues où Manchester United n’était pas parvenu à marquer en première période à Old Trafford. Une disette interminable qui est arrivée à son terme contre Stoke City grâce aux buts de Lingard et Martial. Hallejuhah.

What else ?


En s’inclinant à domicile face à Bournemouth (1-2), Crystal Palace a enchaîné avec une cinquième défaite consécutive et n’a toujours pas gagné en 2016. À croire que la gueule de bois du Nouvel An est coriace.

Manchester City continue d’alterner victoire et nul. Après son match nul contre West Ham (2-2), les Citizens ont renoué avec le succès contre Sunderland (1-0). Et c’est encore Agüero, auteur de son 12e pion en 17 apparitions de PL, qui a joué les sauveurs.

Swansea a longtemps cru tenir une troisième victoire d’affilée en championnat. Mais Rondón de West Bromwich a gâché la fête dans le temps additionnel (1-1). Foutu chant des cygnes.

Everton s’est montré sans pitié contre Newcastle. Un 3-0 net et sans bavure. Du coup, les Magpies restent toujours premiers relégables.

À dix-neuf ans, Dele Alli facture déjà 7 buts en championnat. C’est plus que ses illustres aînés Frank Lampard (5), Steven Gerrard (1) et Paul Scholes (1) au même âge.

En achetant Giannelli Imbula (24 millions d’euros), Stoke City a dépensé plus que pour la construction du Britannia Stadium (19,5 millions d’euros). L’ex-Marseillais n’a même pas encore joué qu’il est déjà entré dans l’histoire des Potters.


Avec seulement 19 buts concédés après 24 journées, Tottenham affiche son meilleur total depuis que le club évolue en première division (81 saisons).

Après 24 journées, West Ham a inscrit plus de buts qu’Arsenal en championnat (38 contre 37). Une première depuis 1985-1986.

En marquant mardi soir, Wayne Rooney a inscrit son 99e but à Old Trafford. Un Théâtre des Rêves, on vous dit.

  • Résultats et classement de Premier League


    Par Romain Duchâteau
  • Modifié

    Dans cet article

    La stat concernant les 200 matches de Forster en premier league est fausse. Il n'y joue que depuis 2014, il ne peut pas avoir fait 200 matches.
    Vous voulez dire son 200ème match en club toutes divisions confondues peut être!!!
    La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
    A préciser que Barkley a mis son doublé sur pénalty.Le deuxième est d'ailleurs une merveille de panenka !
    The flying dutchman Niveau : Loisir
    Tous championnats parce que je crois qu'il vient du Celtic
    Match à quatre pour le titre.

    Je mise sur Tottenham.
    putain le but de vardy!!! je ne suis ni fan du jouer ni de leicester mais j`ai kiffer, c`est moment sont trop rare. le premier but de martial à man utd, le premier but du retour de henry à arsenal, la bicyclette de rooney contre city, l’extérieur pied droit de henry contre l'irlande du nord en qualification....
    Cette saison, le titre de champion est le plus disputé depuis une éternité avec pas moins de 5 prétendants crédibles, mais c'est surtout dû à l'irrégularité de presque toutes les équipes. Certes, pour le spectacle c'est gagné, mais ça poserait d'énormes problèmes dans la C1 avec des monstres tels que le Barça, Real ou Bayern.

    Sinon, triste de voir Terry quitter après une telle saison, j'espère que les cas Lampard et Cech ne se reproduiraient plus.
    Max_Payne Niveau : CFA2
    Message posté par faelsan
    putain le but de vardy!!! je ne suis ni fan du jouer ni de leicester mais j`ai kiffer, c`est moment sont trop rare. le premier but de martial à man utd, le premier but du retour de henry à arsenal, la bicyclette de rooney contre city, l’extérieur pied droit de henry contre l'irlande du nord en qualification....


    @faelsan : Et regarde cette action de dingue !!!
    https://twitter.com/EPLBible/status/694640467716235264
    onlythetruth Niveau : DHR
    Arsenal fini le match à 11 un exploit alors que certains joueurs (campbell) était plus proche du boucher que du footballeur
    Mignolet peu inspiré? Le gars nous sort 2/3 grosses parades à 0-0 et 1-0 et ne peut rien faire sur les deux buts (un OVNI et une déviation qui le prend à contre-pied).

    Faut croire que se moquer du gardien ayant gardé le plus de 0 en PL en 2015 (et c'est pas évident quand on joue à Liverpool), ça reste hype.
    Les 2 prochaines journées vont permettre d'y voir plus clair normalement sachant Leicester se tape City et Arsenal. De mon point de vue s'ils ne perdent pas les 2 matchs et arrivent à garder Kone, Vardy, Huth et Mahrez intacts et sans blessures jusqu'à la fin de la saison, le titre peut être pour eux...Ce serait même très chouette si ça arrivait
    Note : 1
    "Avec seulement 19 buts concédés après 24 journées, Tottenham affiche son meilleur total depuis que le club évolue en première division (81 saisons)."

    Mais d'après certains sur le site, Lloris est une tanche
    Message posté par Corso
    Mignolet peu inspiré? Le gars nous sort 2/3 grosses parades à 0-0 et 1-0 et ne peut rien faire sur les deux buts (un OVNI et une déviation qui le prend à contre-pied).

    Faut croire que se moquer du gardien ayant gardé le plus de 0 en PL en 2015 (et c'est pas évident quand on joue à Liverpool), ça reste hype.


    Mignolet était en dehors de sa surface quand la ballon rebondit avant la fappe de Vardy et comme d'hab il se troue complètement sur un ballon aérien où personne n'est au duel (ce qui a failli coûter un but).
    Certes il a fait 3 gros arrêts mais encore une fois il est pas foutu de faire un match sans faire ses bourdes habituelles, et puis son habitude d'essayer de dribbler les attaquants qui viennent le presser alors qu'il est mauvais balle au pied faudrait arrêter avant que l'inévitable arrive.

    Et c'est bien beau de parlé de ses clean sheet mais vu son rendement actuel il est parti pour avoir une moyenne de 50+ buts concédés par saison en PL depuis qu'il est à Liverpool...
    Message posté par Corso
    Mignolet peu inspiré? Le gars nous sort 2/3 grosses parades à 0-0 et 1-0 et ne peut rien faire sur les deux buts (un OVNI et une déviation qui le prend à contre-pied).

    Faut croire que se moquer du gardien ayant gardé le plus de 0 en PL en 2015 (et c'est pas évident quand on joue à Liverpool), ça reste hype.


    Mignolet était en dehors de sa surface quand la ballon rebondit avant la fappe de Vardy et comme d'hab il se troue complètement sur un ballon aérien où personne n'est au duel (ce qui a failli coûter un but).

    Certes il a fait 3 gros arrêts mais encore une fois il est pas foutu de faire un match sans faire ses bourdes habituelles, et puis son habitude d'essayer de dribbler les attaquants qui viennent le presser alors qu'il est mauvais balle au pied faudrait arrêter avant que l'inévitable arrive.

    Et c'est bien beau de parlé de ses clean sheet mais vu son rendement actuel il est parti pour avoir une moyenne de 50+ buts concédés par saison en PL depuis qu'il est à Liverpool...
    Message posté par loukas94
    "Avec seulement 19 buts concédés après 24 journées, Tottenham affiche son meilleur total depuis que le club évolue en première division (81 saisons)."

    Mais d'après certains sur le site, Lloris est une tanche


    S'ils ont subit 19 tirs cadrés, oui lloris est une tanche avec 100% d'arrets manqués.
    Autrement dit, choisi des stats qui corresppndent au gardien, pas a l'ensemble de la defense
    Mouette à béton Niveau : District


    C'est un peu moins fluide mais c'est assez fou. Tu sens vraiment le lien entre les coéquipers.

    Par contre, à la fin de l'action s'il était resté concentré plutôt que de raler...

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    277 16