Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 33e journée

Les larmes de Ranieri, le sourire d'Andy

L'histoire ne retient que les images. La Premier League le sait alors, ce week-end, elle a tout donné entre les glissades d'Andy Carroll, le retour de Callum Wilson et les larmes de Jason Puncheon. Pendant ce temps-là, Leicester vole et Ranieri pleure, Manchester United explose et Samir Nasri sourit. Sur les dernières foulées d'une saison folle.

Modififié

L'équipe de la journée : Liverpool


C'est une quête intérieure. Depuis son arrivée à Liverpool, le 8 octobre dernier, Jürgen Klopp s'est juré de faire renaître Anfield, de lui redonner de la vie, de recréer la communion intime qui formait hier la sainte trinité : les joueurs, le manager et les supporters. Quelques jours après un nul courageux du côté de Dortmund, l'entraîneur allemand avait insisté cette semaine sur le rôle que devait jouer la foule : «  Pour nous, le match contre Stoke sera une bataille intense, c'est sûr. Et pour cette bataille, on aura besoin de toutes les voix présentes à Anfield. » Il y a eu des hauts, des bas. Des larmes aussi, par moments. Mais depuis plusieurs semaines, la réalité se dessine sous cette forme. Klopp est bien en train d'épouser doucement Liverpool et de construire selon ses idéaux avant d'apporter ses choix de recrutement cet été pour bâtir définitivement au propre son brouillon. Face à Stoke, dimanche, et malgré les sept changements apportés dans la composition de départ, les Reds ont une nouvelle fois déroulé avec une puissance impressionnante (4-1), un doublé de Divock Origi et le premier but en Premier League, depuis décembre 2014, d'Alberto Moreno. Avec, aussi, une performance énorme de Joe Allen à qui Klopp a offert une confiance aveugle. Le technicien allemand, lui, s'est fait un pote avec Mark Hughes. Dans la chaleur retrouvée d'Anfield.


Le joueur de la journée : Andy Carroll


Andy Carroll est un couteau suisse. Un mélange intéressant et utile, bien que la question s'est longtemps posée de ce à quoi il servait réellement. Face à Arsenal samedi (3-3), Slaven Bilić a définitivement compris dans quel rôle il pouvait finalement utiliser l'attaquant anglais. Dans un premier rôle, tête d'affiche de grands rendez-vous où il faut mêler les coups de coudes, le caractère affirmé et la touche de génie. Carroll était hier l'un des hommes les plus chers du Royaume. Il n'est pourtant pas le plus élégant, pas non plus le plus décisif, mais à sa façon, il peut être indispensable. Ce week-end, Carroll a inscrit un triplé massif en deux coups de tête et un ciseau après avoir pesé pendant toute la rencontre sur la défense desGunners. Alors il a glissé, à trois reprises, et Bilić a même affirmé que son attaquant était « probablement le meilleur du monde dans le jeu de tête » . Andy, lui, a dragué Hodgson pour gratter une place à l'Euro. Rien que ça et en marchant avec autorité sur les derniers espoirs de titre d'Arsène Wenger. Difficile d'être rationnel après tout ça.


Le but de la journée : Jason Puncheon


Il ne veut plus arrêter sa course. L'attente a été longue et la célébration est à la hauteur. L'image a marqué le week-end et a été reprise, détournée, remontée. On y voit Jason Puncheon au bord des larmes, entouré d'un Cabaye souriant, d'un Gayle enfantin et du reste d'un groupe soulagé. Comme la fin d'une douleur car samedi, face à Norwich (1-0), Puncheon a inscrit son premier but de la saison et a offert la première victoire à Crystal Palace en championnat en 2016. Alan Pardew peut souffler, Jason sécher ses larmes et les Eagles commencer à déguster les premières gouttes d'un maintien qui se dessine enfin après plusieurs mois de souffrance. Il ne reste que quelques marches à grimper et Palace pourrait confirmer la bonne nouvelle mercredi face à Everton, alors que les têtes sont déjà tournées vers la demi-finale de FA Cup contre Watford dans deux semaines. Car ce matin, les hommes de Pardew comptent dix points d'avance sur Sunderland, premier relégable.

La déclaration de la journée


« C'est difficile de mettre des mots sur ce que je ressens. On a encore pris trois points dans un match difficile et anxiogène. C'est fantastique de voir, avant la rencontre, une vieille femme avec un maillot de Leicester devant le stade. C'est ce qui explique mon émotion. C'est fantastique. C'est le football. J'étais dans le bus. Je les ai vus, et je voudrai aujourd'hui remercier l'ensemble des supporters. Ils sont incroyables. Ils rêvent et on veut continuer à rêver. Pour y arriver, on doit rester concentrés. C'est une saison folle pour nous, pour nos supporters, pour notre président, pour moi, pour tout le monde. On a maintenant la Ligue des champions sur la table mais je ne veux pas que l'on s'arrête là. » Claudio Ranieri, après la cinquième victoire consécutive de Leicester du côté de Sunderland (2-0). Les Foxes comptent ce matin sept points d'avance sur Tottenham, vainqueur de Manchester United dimanche (3-0).

L'analyse définitive du week-end : Darren Fletcher est éternel


Son nom n'a plus la même résonance. Du haut de ses 32 ans, Darren Fletcher a pourtant claqué une performance XXL du côté de Manchester, où West Bromwich Albion s'est incliné samedi (1-2). Omniprésent dans les duels, insatiable gratteur de ballons, utile dans l'orientation du jeu et métronome des siens, l'ancien joueur de Manchester United est certainement le meilleur soldat de Tony Pulis cette saison et a rendu une copie parfaite à l'Etihad Stadium. Face à un City sans lumière mais porté par Nasri et la rentrée de Kevin De Bruyne, WBA s'est tout de même incliné avec quelques polémiques autour de l'arbitrage et ce, malgré l'ouverture du score de Stéphane Sessègnon. Manchester City, de son côté, a vu Yaya Touré reprendre le rythme de la compétition, alors que Vincent Kompany pourrait revenir contre le PSG mardi. Ce succès est le second consécutif en championnat. Une première depuis le mois d'octobre.

Vous avez manqué Southampton-Newcastle et vous n'auriez pas dû


Pour voir Rafael Benítez déchirer ses notes sur la fébrilité défensive de son équipe et un quatrième match sans victoire, à une semaine de la réception décisive de Norwich. Pour voir aussi Shane Long se balader dans la base arrière des Magpies, comme s'il était un génie technique, Sadio Mané ambiancer la foule et surtout Southampton enchaîner une troisième victoire en quatre rencontres dans son duel à distance avec West Ham pour un ticket européen. Cette saison encore, les Saints offrent l'assurance d'une rencontre agréable, d'un jeu tourné vers l'offensif. La seule clé sera d'enfin conserver ses éléments pour venir taper plus haut dans la durée et éviter les temps d'adaptation de début de saison. The Saints Are Coming.

La polémique autour de la théière : Et si Louis van Gaal restait finalement à Manchester United ?


Il n'était plus l'homme de la situation. Il était presque devenu un homme à faire sauter avant la fin de la saison. Et puis, le temps a fait son travail. Manchester United a aligné quelques bonnes performances, s'est recyclé avec sa jeunesse et reste encore en course pour une place en Ligue des champions la saison prochaine. Dimanche, les Red Devils ont été séchés à Tottenham (0-3) mais peu importe, Louis van Gaal pourrait conserver son poste et repartir pour une année supplémentaire sur le banc de United. Et ce, malgré la cour insistante de José Mourinho autour du board de MU. L'information a filtré cette semaine à travers les pages du quotidien néerlandais De Telegraaf, avec l'assurance d'une enveloppe épaisse pour le mercato estival. La nouvelle est à prendre avec des pincettes mais l'hypothèse semble logique au vu de la tournure prise par la fin de saison de Manchester United et à la nouvelle génération qui prend doucement le pouvoir. Pochettino a même expliqué être « fan » du roi Louis. Tout va bien dans le meilleur des mondes apparemment.

La stat inutile


500 - Accroché à Watford samedi (1-1), Everton a atteint la barre des 500 points à l'extérieur depuis la création de la Premier League. Une autre brique dans le mur.

What else ?


- Mesut Özil a inscrit ce week-end son sixième but de la saison en championnat, soit son meilleur total depuis son arrivée en Angleterre. L'ouvre-boîte.

- Andy Carroll est le premier joueur à inscrire un triplé contre Arsenal depuis Wayne Rooney en août 2011. Carroll King.

- Cinq des sept buts inscrits en Premier League par Andros Townsend ont été marqués en dehors de la surface. Sniper.

- Stéphane Sessègnon n'a inscrit que deux buts sur ses 42 derniers matchs en Premier League. La salle d'attente.

- Cette saison, Danny Drinkwater a offert cinq passes décisives. À chaque fois pour Vardy. Liaison dangereuse.

- Dimanche, Liverpool et Stoke ont marqué sur leur première frappe du match. Chirurgical.

- En deux matchs contre Tottenham cette saison, Manchester United a été incapable de cadrer une frappe lors des deux premières mi-temps. Fragile.

- Aucun milieu anglais n'a marqué plus que Dele Alli cette saison (8 buts). Dans le baba.

  • Résultats et classement de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 13:11 Euro Millions : 45 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti ce mardi il y a 55 minutes La saison la plus frustrante d'Europe ? (via Facebook SO FOOT)
    il y a 1 heure Les ultras du CS Constantine craquent des milliers de fumis (via Facebook SO FOOT) il y a 2 heures C'est dans longtemps, la Coupe du monde ? (via Facebook SO FOOT) il y a 5 heures Famara Diedhiou suspendu pour avoir craché sur un adversaire 15 il y a 6 heures La liste des 23 de la Croatie pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT)
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom
    il y a 6 heures La liste des 23 de l'Argentine pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) il y a 6 heures La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) il y a 7 heures L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 9 il y a 9 heures Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 13 Hier à 16:35 Nainggolan prend sa retraite internationale 95