En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match Amical
  3. // Turquie/Brésil

Le(s) jour(s) où la Turquie a failli battre le Brésil en Coupe du monde

D'un côté, la caïpirinha. De l'autre, l'ayran. À la première gorgée, le Brésil et la Turquie ne sont pas vraiment des nations cousines. Mais les deux pays ont quelques points communs. La taille et le prestige qui va avec, d'abord. Deux capitales anonymes, avec Brasilia et Ankara. Deux cités mythiques, avec Rio de Janeiro et Istanbul. Et surtout, la Coupe du monde 2002, avec une équipe de Turquie qui a eu par deux fois l'occasion de mettre de sacrées barres de fer dans les roues brésiliennes et par là écrire une des plus belles pages de son histoire.

Modififié

D'un point de vue ballon rond, la Turquie cultive un certain côté brésilien. Un don pour le toucher de balle, mais aussi un recul qui semble parfois collectif par rapport à la discipline et au goût de l'entraînement. Après six mois de vie stambouliote, Roberto Mancini racontait : « Les joueurs turcs, on va dire qu'ils se contentent trop vite de ce qu'ils savent déjà faire. Du point de vue de leur professionnalisme, de leur discipline, ils peuvent faire bien plus. Parce qu'ils ont de la qualité ! Les Turcs sont forts, mais ne croient pas qu'ils pourraient être encore plus forts. C'est une question de mentalité » (So Foot Junior n°1). En clair, des milieux de terrain au talent divin, mais à la carrière mortelle. Et si le Brésil et la Turquie ont donné naissance à des meneurs géniaux, ils ont logiquement aussi formé des défenseurs féroces, élevés face à la menace constante d'une l'humiliation. Des Emre et des Denilson, des Alpay et des Pepe (Portugais de sélection certes, mais bel et bien élevé au Brésil).

Hasan Şas et Rivaldo, deux artistes


Lorsque la Turquie se pointe en Asie, l'équipe de Şenol Güneş surfe sur la vague des Euros 96 et 2000, et s'appuie sur des joueurs qui se fréquentent depuis le début des années 90. Et elle a faim, cette équipe : la dernière fois que des Ottomans ont été vus sur l'échiquier mondial, c'était en 1954, en Suisse. Et beaucoup de cadres de l'époque, comme le défenseur Bülent Korkmaz ou l'attaquant et capitaine Hakan Şükür, savent que ce sera leur premier et leur dernier tournoi en mondovision. Alors il faut tout donner. Pour eux-mêmes. Pour le drapeau, la nation, le peuple turc. Et l'aventure nippo-coréenne débute le 3 juin 2002, face au Brésil, à Ulsan. Un Brésil qui, pendant que la Turquie cherchait (en vain) à valider son ticket pour la grande fête du globe, a eu le temps de soulever le trophée à quatre reprises. Un Brésil qui aborde ce tournoi avec deux visages : le rire de Ronaldo, Roberto Carlos et Roque Júnior, et le sérieux de Rivaldo, Cafu et Lúcio. Il y a aussi Kaká, qui passe sa compétition aux côtés de Vampeta, c'est-à-dire sur le banc, et bien sûr Ronaldinho le Parisien. Enfin, Luisão a des airs de Fred version 2014, sauf qu'il ne joue quasiment pas. Un Brésil qui a eu le temps de coudre quatre étoiles sur son maillot là où la Turquie n'en a qu'une seule, entourée par le croissant de lune que constitue son drapeau (et écusson). « C'était notre premier match de Coupe du monde » , se rappelle Reçber Rüstü. « On jouait la plus forte équipe du Brésil depuis 20 ans. On ne pensait pas gagner. On se disait que peut-être avec un peu de chance, ça pourrait passer, mais c'est tout. » Mais comme dans le football, ce n'est pas à celui qui pisse le plus d'étoiles, la Turquie joue crânement sa chance. Un contrôle de la poitrine négligé par Lúcio, une mauvaise réception par Juninho, et Yıldıray Baştürk, numéro 10, envoie Hasan Şaş ouvrir le score avant la mi-temps. À la reprise, Rivaldo, numéro 10 aussi, envoie un centre magnifiquement courbé sur le bout du pied de Ronaldo. Au ralenti, le saut du numéro 9 est digne du grand retour qu'il implique. La seconde mi-temps est l'occasion de voir Hasan Şaş jouer au Zizou dans le milieu brésilien. Le Brésil a chaud, et va s'en sortir de manière presque miraculeuse. À cinq minutes de la fin, Alpay tire un peu trop le maillot de Luisão qui filait au but. Carton rouge justifié pour le futur bodybuilder, mais décision injustifiée : l'arbitre donne penalty alors que la faute a démarré en dehors de la surface. Face aux larges épaules de Rivaldo, même les marques noires sous les yeux de Rüştü ne peuvent rien faire. 2-1.

Vidéo

Le buteur décisif qui jouera même avec les nerfs turcs, provoquant l'expulsion de Hakan Ünsal au terme d'une incroyable performance artistique. « Pendant la rencontre, on n'a pas vraiment compris. Après la rencontre, on s'est dit que les arbitres avaient été "piégés" par le nom de Rivaldo. Et puis lui... Il était prêt à tout pour gagner » , raconte un Rüstü Reçber encore amer aujourd'hui.

Vidéo

Les retrouvailles du 26 juin


La Turquie renoue avec le Mondial en commençant avec une défaite, mais a laissé entrevoir de belles choses pour la suite. Après un nul contre le Costa Rica, elle s'impose 3-0 contre la Chine et se qualifie à la différence de buts avec 4 points de montée en puissance : défaite, nul, victoire. Lors des matchs suivants, deux ans avant la Grèce au Portugal, la Milli Takım sortira le bateau pirate pour aller conquérir l'Extrême-Orient. Un but sur corner contre le Japon en 8es, et un but en or contre le Sénégal en quarts suffiront pour en faire un demi-finaliste convaincant dans ce Mondial des surprises. En demies, le Brésil est différent. Arrivée pleine de doutes, l'équipe de Scolari est maintenant lancée derrière les 10 buts marqués par le duo Ronaldo-Rivaldo. C'est l'époque de la renaissance du Fenomeno, mais c'est aussi celle où le pied gauche de Rivaldo était encore un fouet fascinant, pouvant dessiner des trajectoires improbables. Dans un monde du football juste, ce match se serait soldé par un match nul : un enchaînement digne du plus grand Ronaldo pour le Brésil – l'un des plus beaux pointus de l'histoire – et la roulette légendaire de Mansız au-dessus de Roberto Carlos pour la Turquie (qui lui aurait valu la note maximale en patinage artistique). Pour le tableau d'affichage du stade Saitama, ça reste 1-0. Quand les arrêts de jeu approchent, Denilson s'empare du ballon et va dribbler la planète entière en attendant le coup de sifflet libérateur près du poteau de corner. L'aventure s'arrête ici pour une nation qui y aura cru jusqu'au bout. « C'était un match difficile pour nous, mais aussi pour eux, parce qu'ils savaient à quel point nous pouvions être forts. Nous avons tout fait pour gagner, nous étions très confiants. Je voyais Scolari sur le bord du terrain qui avait l'air inquiet. Mais ce Brésil-là était vraiment très fort. Ils déjouaient tous nos plans. Après la rencontre, nous n'étions pas décus. Mais d'autre part, nous étions convaincus que si nous avions gagné contre le Brésil, nous serions devenus champions du monde » , analyse Reçber Rüstü.

Vidéo

Le paradoxe Hakan Şükür


Éliminée à une marche de la finale, la Turquie se vengera sur son hôte dans la finale de classement. Arrivée en Asie avec un joueur à la renommée plus importante que les autres (Hakan Şükür), la Turquie repartira avec une vraie équipe. « Nous sommes très heureux, parce que nous avons joué ce tournoi de manière très propre et avec beaucoup d'honneur » , déclarera le sélectionneur Şenol Güneş à l'issue du match pour la 3e place. « Nous sommes arrivés avec beaucoup de fierté et nous rentrons également très fiers. Le peuple turc aime mon équipe et mon équipe aime le peuple turc. Je pense que demain, [quand nous arriverons en Turquie], ce sera comme un rendez-vous entre deux amoureux. » Et de l'amour, il y en a eu pour les innombrables arrêts de Rüstu, le crâne de Hasan Şaş, la coupe de cheveux avant-gardiste d'Ümit Davala, les crochets du gauche d'Emre Belözoğlu, les tacles du Goliath Alpay, les buts imprévus de Mansız... « Quand nous avons atterri à Istanbul, nous avons mis trois heures à arriver jusque sur la place Taksim, à cause de la foule. C'était indescriptible. Et sur Taksim même, il y avait des milliers de gens qui nous attendaient » , se rappelle Rüstü Reçber.

De l'amour, il y en a aussi eu pour les ratés de Hakan Şükür. Car paradoxalement, plus le « Taureau du Bosphore » se foirait devant les buts, et plus l'équipe faisait bloc derrière lui. Et paradoxalement, c'est lui qui entrera dans l'histoire en marquant le but le plus rapide de la Coupe du monde (après 10,8 secondes contre la Corée du Sud lors de la petite finale). Une troisième place qui restera le dernier frisson du football turc jusqu'au doublé de Nihat contre Petr Čech à l'Euro 2008. Une troisième place qui prouve que l'histoire peut se répéter : en 1994, le Brésil avait joué la Suède en poules avant d'éliminer l'équipe de Tomas Brolin en demies, et finalement soulever le trophée suprême. Du coup, le Brésil ne pouvait que gagner cette Coupe du monde 2002.

Vidéo


Par Markus Kaufmann et Ali Farhat, avec Hakan Ateşler
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures 115 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
il y a 7 heures Heinze retrouve un banc en Argentine 7 il y a 7 heures Le lob du milieu de terrain de Ronaldinho lors d'un match de charité 5 il y a 12 heures Un supporter mexicain détruit sa télé après un penalty manqué 6 il y a 13 heures Les Tigres sacrés pour la troisième fois de suite 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 9 décembre CR7 présente son Ballon d'or au Bernabéu 5 samedi 9 décembre Denílson fait le show dans un match de gala au Brésil 5 samedi 9 décembre 427€ à gagner avec OM & Manchester United - Manchester City samedi 9 décembre Jean-Marc Furlan debriefe son match en chanson 2 samedi 9 décembre Mavinga : « Les choix d'argent pour aller dans une ville de merde, ça ne m'intéresse pas » 20 vendredi 8 décembre Le maire de New York a proclamé « Andrea Pirlo Day » le 6 décembre 2017 14 vendredi 8 décembre Les supporters du MK Dons aident Hyde United à réparer sa pelouse 7 vendredi 8 décembre Changement d'horaire pour la Premier League en 2019 16 vendredi 8 décembre Rai nouveau directeur sportif de São Paulo 3 jeudi 7 décembre Le vrai Ballon d'Or est... jeudi 7 décembre Le vrai 2e du Ballon d'Or est... jeudi 7 décembre Le vrai 3e du Ballon d’or est... jeudi 7 décembre 380€ à gagner avec Rennes & Real Madrid - FC Séville jeudi 7 décembre Un hommage à Johnny dans les stades de France 19 jeudi 7 décembre François Ruffin en maillot de foot à l'Assemblée nationale 29 jeudi 7 décembre Leonardo quitte Antalyaspor 25 jeudi 7 décembre Independiente prend une petite option sur la Sudamericana 9 mercredi 6 décembre Rami chante du Johnny en conférence de presse 11 mercredi 6 décembre 106 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 mercredi 6 décembre Drogba intègre la direction d'un club ivoirien 6 mercredi 6 décembre DERNIER JOUR : Un pari gratuit de 10€ + 100€ de CASH offerts chez Winamax mardi 5 décembre Un député propose de rencontrer ses électeurs autour d'un FIFA 23 mardi 5 décembre Un joueur paraguayen visé par un mandat d'arrêt international 26 mardi 5 décembre La FFF fait un don de 10 000 euros pour les Rohingyas 29 mardi 5 décembre Combien ça coûte de supporter les Bleus en Russie ? (via Brut Sport) mardi 5 décembre 619€ à gagner avec Liverpool, Séville, Porto & Shakhtar - Man City 1 lundi 4 décembre La technique infaillible de Ryan Bertrand pour gratter du temps 14 lundi 4 décembre Chapecoense retrouve la Copa Libertadores 8 dimanche 3 décembre Momo Sissoko signe au Mexique 6 dimanche 3 décembre Les Tigres encore en finale samedi 2 décembre Pascal Nouma en roue libre à la télé avant le derby d'Istanbul 9 samedi 2 décembre Un club de 8e division en 32e de Coupe de France 13 samedi 2 décembre Raquel Garrido taille la « Ligue 1 Castorama » 72 vendredi 1er décembre Tirage au sort censuré en Iran ? 35 vendredi 1er décembre Yann Lachuer nouveau coach de Créteil 7 vendredi 1er décembre Flamengo rejoint Independiente en finale de la Copa Sudamericana 3 vendredi 1er décembre Shandong Luneng : c'est fini pour Felix Magath 3 vendredi 1er décembre Seattle rejoint Toronto en finale de MLS 1 jeudi 30 novembre Bayal Sall a été forcé d'aller à l'Antwerp 19 jeudi 30 novembre 962€ à gagner avec Valence, Fiorentina & Istanbul BB 1 jeudi 30 novembre "Les synthétiques ont causé 200 cancers aux USA" (via Brut Sport) jeudi 30 novembre Hitler sur un tifo dans un derby soudanais 58 jeudi 30 novembre Un défenseur de Lanus envisage la retraite à 24 ans 34 jeudi 30 novembre Toronto est en finale de MLS 2 jeudi 30 novembre Messi et Cristiano Ronaldo dans Olive et Tom ? 42 jeudi 30 novembre Renato Sanches fait la passe à un sponsor 15 jeudi 30 novembre Jaap Stam inscrit les supporters de Reading sur la feuille de match 12 mercredi 29 novembre Un ramasseur de balle sauve un joueur en DH espagnole 13 mercredi 29 novembre Alexander Čeferin va donner 1% de son salaire à Common Goal 8 mercredi 29 novembre Villas-Boas va participer au Dakar 2018 15 mercredi 29 novembre Les horaires de la Ligue des champions changeront dès la saison prochaine 36 mercredi 29 novembre LE RÉCAP "CHAMPIONS LEAGUE" DE LA #SOFOOTLIGUE 15 mercredi 29 novembre Un guide de précaution pour les gays présents au Mondial 2018 36 mercredi 29 novembre Ce coup franc d’Ashley Young va vous rendre maboul 45 mercredi 29 novembre André Villas-Boas quitte Shanghai 29 mardi 28 novembre Un youtubeur devient sponsor maillot de Botafogo 19 mardi 28 novembre Roberto Carlos avoue que son coup franc improbable était dû au vent 58 mardi 28 novembre Mondial 2022 : Le Qatar présente le premier stade démontable 52 lundi 27 novembre Des T-shirts à l’effigie de Ratko Mladić en Serbie 62 lundi 27 novembre Géorgie : le Torpedo Koutaïssi arrache le titre au Dinamo Tbilissi 25 lundi 27 novembre 533€ à gagner avec Manchester City, Chelsea, Lyon & l'OM 1 lundi 27 novembre Le FK Željezničar peint ses ballons pour jouer dans la neige 7 lundi 27 novembre Énorme tifo lors du derby Bari-Foggia 20 lundi 27 novembre Les violences du Clásico tunisien laissent des traces 19 lundi 27 novembre Les supporters du Ponte Preta, relégué, envahissent le terrain 1 lundi 27 novembre Infantino « extrêmement ferme » contre le racisme au mondial 18 dimanche 26 novembre Quang Nam sacré champion du Viêt Nam 26 dimanche 26 novembre Un supporter file sa casquette au gardien 5 samedi 25 novembre Urawa Red Diamonds remporte la Ligue des champions asiatique 9 vendredi 24 novembre 390€ à gagner avec l'OM & la Real Sociedad vendredi 24 novembre Le tacle ridicule de Bonucci 50 vendredi 24 novembre Cantona déclare à nouveau son amour pour Pastore 67 jeudi 23 novembre OFFRE SPÉCIALE : 500€ de bonus offerts aux gros parieurs ! jeudi 23 novembre Mario Balotelli parodie Mario Kart 6 jeudi 23 novembre Le numéro 2 des ultras de Boca Juniors tué par balles 24 jeudi 23 novembre Craig Bellamy : « Le foot anglais est prêt à accepter l'homosexualité » 69 jeudi 23 novembre Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 37 mercredi 22 novembre Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 9 mercredi 22 novembre Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 21 mercredi 22 novembre 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 35 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 33 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 47 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 50