En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match Amical
  3. // Turquie/Brésil

Le(s) jour(s) où la Turquie a failli battre le Brésil en Coupe du monde

D'un côté, la caïpirinha. De l'autre, l'ayran. À la première gorgée, le Brésil et la Turquie ne sont pas vraiment des nations cousines. Mais les deux pays ont quelques points communs. La taille et le prestige qui va avec, d'abord. Deux capitales anonymes, avec Brasilia et Ankara. Deux cités mythiques, avec Rio de Janeiro et Istanbul. Et surtout, la Coupe du monde 2002, avec une équipe de Turquie qui a eu par deux fois l'occasion de mettre de sacrées barres de fer dans les roues brésiliennes et par là écrire une des plus belles pages de son histoire.

Modififié
D'un point de vue ballon rond, la Turquie cultive un certain côté brésilien. Un don pour le toucher de balle, mais aussi un recul qui semble parfois collectif par rapport à la discipline et au goût de l'entraînement. Après six mois de vie stambouliote, Roberto Mancini racontait : « Les joueurs turcs, on va dire qu'ils se contentent trop vite de ce qu'ils savent déjà faire. Du point de vue de leur professionnalisme, de leur discipline, ils peuvent faire bien plus. Parce qu'ils ont de la qualité ! Les Turcs sont forts, mais ne croient pas qu'ils pourraient être encore plus forts. C'est une question de mentalité » (So Foot Junior n°1). En clair, des milieux de terrain au talent divin, mais à la carrière mortelle. Et si le Brésil et la Turquie ont donné naissance à des meneurs géniaux, ils ont logiquement aussi formé des défenseurs féroces, élevés face à la menace constante d'une l'humiliation. Des Emre et des Denilson, des Alpay et des Pepe (Portugais de sélection certes, mais bel et bien élevé au Brésil).

Hasan Şas et Rivaldo, deux artistes


Lorsque la Turquie se pointe en Asie, l'équipe de Şenol Güneş surfe sur la vague des Euros 96 et 2000, et s'appuie sur des joueurs qui se fréquentent depuis le début des années 90. Et elle a faim, cette équipe : la dernière fois que des Ottomans ont été vus sur l'échiquier mondial, c'était en 1954, en Suisse. Et beaucoup de cadres de l'époque, comme le défenseur Bülent Korkmaz ou l'attaquant et capitaine Hakan Şükür, savent que ce sera leur premier et leur dernier tournoi en mondovision. Alors il faut tout donner. Pour eux-mêmes. Pour le drapeau, la nation, le peuple turc. Et l'aventure nippo-coréenne débute le 3 juin 2002, face au Brésil, à Ulsan. Un Brésil qui, pendant que la Turquie cherchait (en vain) à valider son ticket pour la grande fête du globe, a eu le temps de soulever le trophée à quatre reprises. Un Brésil qui aborde ce tournoi avec deux visages : le rire de Ronaldo, Roberto Carlos et Roque Júnior, et le sérieux de Rivaldo, Cafu et Lúcio. Il y a aussi Kaká, qui passe sa compétition aux côtés de Vampeta, c'est-à-dire sur le banc, et bien sûr Ronaldinho le Parisien. Enfin, Luisão a des airs de Fred version 2014, sauf qu'il ne joue quasiment pas. Un Brésil qui a eu le temps de coudre quatre étoiles sur son maillot là où la Turquie n'en a qu'une seule, entourée par le croissant de lune que constitue son drapeau (et écusson). « C'était notre premier match de Coupe du monde » , se rappelle Reçber Rüstü. « On jouait la plus forte équipe du Brésil depuis 20 ans. On ne pensait pas gagner. On se disait que peut-être avec un peu de chance, ça pourrait passer, mais c'est tout. » Mais comme dans le football, ce n'est pas à celui qui pisse le plus d'étoiles, la Turquie joue crânement sa chance. Un contrôle de la poitrine négligé par Lúcio, une mauvaise réception par Juninho, et Yıldıray Baştürk, numéro 10, envoie Hasan Şaş ouvrir le score avant la mi-temps. À la reprise, Rivaldo, numéro 10 aussi, envoie un centre magnifiquement courbé sur le bout du pied de Ronaldo. Au ralenti, le saut du numéro 9 est digne du grand retour qu'il implique. La seconde mi-temps est l'occasion de voir Hasan Şaş jouer au Zizou dans le milieu brésilien. Le Brésil a chaud, et va s'en sortir de manière presque miraculeuse. À cinq minutes de la fin, Alpay tire un peu trop le maillot de Luisão qui filait au but. Carton rouge justifié pour le futur bodybuilder, mais décision injustifiée : l'arbitre donne penalty alors que la faute a démarré en dehors de la surface. Face aux larges épaules de Rivaldo, même les marques noires sous les yeux de Rüştü ne peuvent rien faire. 2-1.

Vidéo

Le buteur décisif qui jouera même avec les nerfs turcs, provoquant l'expulsion de Hakan Ünsal au terme d'une incroyable performance artistique. « Pendant la rencontre, on n'a pas vraiment compris. Après la rencontre, on s'est dit que les arbitres avaient été "piégés" par le nom de Rivaldo. Et puis lui... Il était prêt à tout pour gagner » , raconte un Rüstü Reçber encore amer aujourd'hui.

Vidéo

Les retrouvailles du 26 juin


La Turquie renoue avec le Mondial en commençant avec une défaite, mais a laissé entrevoir de belles choses pour la suite. Après un nul contre le Costa Rica, elle s'impose 3-0 contre la Chine et se qualifie à la différence de buts avec 4 points de montée en puissance : défaite, nul, victoire. Lors des matchs suivants, deux ans avant la Grèce au Portugal, la Milli Takım sortira le bateau pirate pour aller conquérir l'Extrême-Orient. Un but sur corner contre le Japon en 8es, et un but en or contre le Sénégal en quarts suffiront pour en faire un demi-finaliste convaincant dans ce Mondial des surprises. En demies, le Brésil est différent. Arrivée pleine de doutes, l'équipe de Scolari est maintenant lancée derrière les 10 buts marqués par le duo Ronaldo-Rivaldo. C'est l'époque de la renaissance du Fenomeno, mais c'est aussi celle où le pied gauche de Rivaldo était encore un fouet fascinant, pouvant dessiner des trajectoires improbables. Dans un monde du football juste, ce match se serait soldé par un match nul : un enchaînement digne du plus grand Ronaldo pour le Brésil – l'un des plus beaux pointus de l'histoire – et la roulette légendaire de Mansız au-dessus de Roberto Carlos pour la Turquie (qui lui aurait valu la note maximale en patinage artistique). Pour le tableau d'affichage du stade Saitama, ça reste 1-0. Quand les arrêts de jeu approchent, Denilson s'empare du ballon et va dribbler la planète entière en attendant le coup de sifflet libérateur près du poteau de corner. L'aventure s'arrête ici pour une nation qui y aura cru jusqu'au bout. « C'était un match difficile pour nous, mais aussi pour eux, parce qu'ils savaient à quel point nous pouvions être forts. Nous avons tout fait pour gagner, nous étions très confiants. Je voyais Scolari sur le bord du terrain qui avait l'air inquiet. Mais ce Brésil-là était vraiment très fort. Ils déjouaient tous nos plans. Après la rencontre, nous n'étions pas décus. Mais d'autre part, nous étions convaincus que si nous avions gagné contre le Brésil, nous serions devenus champions du monde » , analyse Reçber Rüstü.

Vidéo

Le paradoxe Hakan Şükür


Éliminée à une marche de la finale, la Turquie se vengera sur son hôte dans la finale de classement. Arrivée en Asie avec un joueur à la renommée plus importante que les autres (Hakan Şükür), la Turquie repartira avec une vraie équipe. « Nous sommes très heureux, parce que nous avons joué ce tournoi de manière très propre et avec beaucoup d'honneur » , déclarera le sélectionneur Şenol Güneş à l'issue du match pour la 3e place. « Nous sommes arrivés avec beaucoup de fierté et nous rentrons également très fiers. Le peuple turc aime mon équipe et mon équipe aime le peuple turc. Je pense que demain, [quand nous arriverons en Turquie], ce sera comme un rendez-vous entre deux amoureux. » Et de l'amour, il y en a eu pour les innombrables arrêts de Rüstu, le crâne de Hasan Şaş, la coupe de cheveux avant-gardiste d'Ümit Davala, les crochets du gauche d'Emre Belözoğlu, les tacles du Goliath Alpay, les buts imprévus de Mansız... « Quand nous avons atterri à Istanbul, nous avons mis trois heures à arriver jusque sur la place Taksim, à cause de la foule. C'était indescriptible. Et sur Taksim même, il y avait des milliers de gens qui nous attendaient » , se rappelle Rüstü Reçber.

De l'amour, il y en a aussi eu pour les ratés de Hakan Şükür. Car paradoxalement, plus le « Taureau du Bosphore » se foirait devant les buts, et plus l'équipe faisait bloc derrière lui. Et paradoxalement, c'est lui qui entrera dans l'histoire en marquant le but le plus rapide de la Coupe du monde (après 10,8 secondes contre la Corée du Sud lors de la petite finale). Une troisième place qui restera le dernier frisson du football turc jusqu'au doublé de Nihat contre Petr Čech à l'Euro 2008. Une troisième place qui prouve que l'histoire peut se répéter : en 1994, le Brésil avait joué la Suède en poules avant d'éliminer l'équipe de Tomas Brolin en demies, et finalement soulever le trophée suprême. Du coup, le Brésil ne pouvait que gagner cette Coupe du monde 2002.

Vidéo


Par Markus Kaufmann et Ali Farhat, avec Hakan Ateşler
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina il y a 2 heures Le président de la FA sous pression 4 Hier à 12:05 OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!!
il y a 5 heures Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 6 il y a 5 heures Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 9
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 11 heures Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 Hier à 18:30 Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE Hier à 14:50 Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 48 Hier à 12:16 Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 Hier à 11:47 Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) Hier à 09:50 Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 36 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 1 samedi 30 septembre Villas-Boas suspendu huit matchs 1 samedi 30 septembre Un club de D6 allemande sponsorisé par une actrice porno 26