1. //
  2. // Lutte contre la mucoviscidose

« Les joueurs ont de l'or sur le dos, mais ne s'en rendent pas compte »

Des maillots de football sont empilés allègrement sur le fauteuil de son salon, son bureau, ou encore sur un coin de canapé. Daniel Le Bihan, lannionnais de soixante-neuf ans, met aux enchères sur internet des tuniques de sportifs de haut niveau pour le compte de l’association Muco29. Sa manière de tacler la mucoviscidose.

Modififié
1k 2
En quoi consiste votre activité, au juste ?
Mon rôle est de vendre aux enchères, sur Ebay, des maillots de footballeurs professionnels récupérés avec Raymond Milin, président fondateur de l'association Muco 29. C'est une activité chronophage. Les joueurs ont de l'or sur le dos, à chaque rencontre, mais ne s'en rendent pas toujours compte. Les bénéfices de nos ventes sont reversés à la recherche et la lutte contre la mucoviscidose, et l'amélioration du quotidien des patients. On a aussi vendu des maillots de rugby, de handball, de cyclisme, des raquettes de tennis... En dix ans, on a écoulé 1160 articles, pour 280 500 € reversés !

Dans votre salon, on sent presque encore l'odeur de l'herbe fraîche...
(rires) Oui, c'est toujours mieux de ne pas laver les maillots. Et les traces d'herbe ou de terre sont autant de gages d'authenticité pour l'acheteur, elles ont leur utilité. « J'aime les maillots qui sont encore dans leur jus » , me disent souvent les collectionneurs.

Il arrive que vous tombiez sur des faux ?
Ça arrive, oui... Je suis obligé d'analyser chaque attirail, d'en tester l'élasticité, l'authenticité, les moindres détails. Il faut être prudent avec les maillots des boutiques. Ils n'ont pas été portés, ils n'ont donc pas du tout la même valeur.

Pourquoi avoir choisi de s'engager contre cette maladie ?
En 1976, mon deuxième fils est né prématurément pendant nos vacances en Bretagne. On vivait en banlieue parisienne, à l'époque. Il souffrait d’insuffisances respiratoires liées à un dysfonctionnement au niveau des poumons. Dans le même pavillon de ces hôpitaux, j'ai croisé des enfants touchés par la mucoviscidose. J'ai discuté avec leurs parents aussi. Et j'ai pris une grosse claque. Je connaissais la maladie de nom, sans plus. Elle est génétique et incurable, encore aujourd'hui. En 1976, l'espérance de vie d'un enfant muco était de vingt et un ans et l’âge moyen de sept ans...

D'où l'idée de contribuer à la lutte contre cette maladie...
C'est resté présent dans un coin de ma tête, l'idée a fait son chemin. Mes fils ont grandi, et mon troisième est passé par l'En Avant de Guingamp, entre 1995 et 2000. Il récupérait, de temps en temps, des maillots de joueurs professionnels, de Claude Michel à Stéphane Carnot, en passant par Lionel Rouxel. Je me suis pris au jeu et, une fois retraité en 2002, on a commencé sérieusement à collectionner les tuniques. De là, on a côtoyé le monde des collectionneurs et l’idée nous est venue de mettre notre savoir-faire au service d'une cause. J'ai contacté Muco 29 et, à l'occasion d'un tournoi de débutants organisé chaque année par l'asso, on a participé ensemble à une tombola en proposant des tuniques. Une réussite. On a commencé à sentir la puissance du filon.

Vous avez donc décidé de lancer des enchères en ligne ?
« On a mis en vente un maillot du Stade brestois porté quelques jours plus tôt à Châteauroux, en Coupe de la Ligue, par Cédric Elzéard. On a fait 120 euros. »
Au début, Raymond, le président, était plutôt sceptique. Alors on a forcé le destin. Le 16 janvier 2006, on a mis en vente un maillot du Stade brestois, porté quelques jours plus tôt à Châteauroux, en Coupe de la Ligue, par Cédric Elzéard. On a fait 120 €, et on l'a convaincu.

Comment récupérez-vous les maillots ?
On a tissé un réseau assez large. Chaque année, deux joueurs nous accompagnent dans nos activités. Cette année, Jonathan Martins Pereira (Guingamp) et Bryan Pelé (Brest) sont nos parrains et récupèrent régulièrement des maillots. La saison passée, on a pu s'appuyer sur Romain Thomas (Angers) ou encore Johann Ramaré (Sochaux). On a aussi la chance de pouvoir compter sur Christophe Lollichon, l'entraîneur des gardiens de but de Chelsea, les médecins du PSG et de Saint-Étienne, le préparateur physique du FC Nantes ou encore Landry Chauvin, directeur du centre de formation de Rennes.

Comment se déroulent les ventes ?
En régime de croisière, de septembre à mai, nous mettons quatre maillots aux enchères par semaine, le lundi, le mardi, le mercredi et le jeudi. Ces enchères durent sept jours. Le prix de départ est de 1€ avec un prix de réserve que nous fixons en fonction du maillot : 100€/120€ pour un Ligue 2, 130€/150€ pour un Ligue 1, 200€/300€ pour les maillots de coupe. On a affaire à des collectionneurs de tous types, d’un club, d’une compétition particulière, d’une sélection, mais aussi des personnes qui souhaitent faire un cadeau ou se faire plaisir sur un maillot bien particulier. Les acheteurs sont en majorité français, mais il nous arrive d’expédier vers de nombreux pays, des pays européens évidemment, mais aussi Japon, Corée du Sud, Chine, Mexique, Canada, Australie...

« Le maillot porté par Louis Floch en 1970 est parti à 4501 euros ! Même le maillot de Griezmann contre l’Albanie, lors de l’Euro 2016, n'a pas fait mieux. »
Quelle a été votre meilleure vente ?
Un maillot domicile bleu, de l’équipe de France, porté par Louis Floch. Il a été seize fois international, il a participé à un certain France-Norvège (3-1) et marqué un but, le 11 novembre 1970, deux jours après la mort du général De Gaulle. Les joueurs avaient un crépon noir cousu sur la manche gauche du maillot. Il est parti à 4501€ ! Dire que Loulou pensait que ses maillots ne valaient rien ! Même le maillot porté par Griezmann contre l’Albanie, lors de l’Euro 2016, offert par Antoine grâce à la complicité de Guy Stephan, n’a pas fait mieux (2900€ récoltés quand même).

Sur l'ensemble de la saison 2015-2016, vous avez récolté 30 000 euros...
Ça nous donne du baume au cœur, et c'est merveilleux pour nous de découvrir le monde professionnel du foot, le centre de recherche, le monde des collectionneurs, mais surtout de rencontrer les malades et leurs familles. Ils sont notre moteur. Mais le combat continue. Ce n'est pas facile tous les jours entre les coups de moins bien, les décès des jeunes malades... Malgré les progrès de la science, qui ont permis d'augmenter l'espérance de vie des malades, on ne guérit toujours pas de la mucoviscidose.

  • Ebay : mucoviscidose29
  • Site web : www.muco29.fr
  • Facebook : muco29

    Propos recueillis par Alexandre-Reza Kokabi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    O_breizhilien Niveau : DHR
    Ahah énorme !

    Le Raymond dont on parle, président de l'asso Muco29, à commencé tout ça en organisant un tournoi de débutants contre la mucoviscidose dans mon club.

    Résultat je l'ai gagné en finale contre le Stade Rennais il y a une 20aine d'années (et oui déjà ils y arrivaient pas pour les titres!), séquence nostalgie!

    Sinon niveau maillots je m'en suis tiré à la tombola organisée durant le tournoi avec le maillot PSG Opel 1995/1996 signé par tous les joueurs (Raï, Le Guen, Guérin, Lama... les signatures n'existent malheureusement plus) et le maillot porté en match de Gourvennec à Angers ! :)
    Chatperché Niveau : DHR
    Message posté par O_breizhilien
    Ahah énorme !

    Le Raymond dont on parle, président de l'asso Muco29, à commencé tout ça en organisant un tournoi de débutants contre la mucoviscidose dans mon club.

    Résultat je l'ai gagné en finale contre le Stade Rennais il y a une 20aine d'années (et oui déjà ils y arrivaient pas pour les titres!), séquence nostalgie!

    Sinon niveau maillots je m'en suis tiré à la tombola organisée durant le tournoi avec le maillot PSG Opel 1995/1996 signé par tous les joueurs (Raï, Le Guen, Guérin, Lama... les signatures n'existent malheureusement plus) et le maillot porté en match de Gourvennec à Angers ! :)


    Excellent!
    J' ai aussi le "Opel" version extérieur en blanc (bon non signé...).

    Mon premier maillot était celui de Botafogo 1978.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    1k 2