1. // Rétro – Coupe du Monde 1954

Les héros de Berne

Seize équipes au départ, un archi favori : la Hongrie de Puskas ; un grand absent : l'Argentine et deux équipes invitées : l'Uruguay, tenante du titre et la Suisse en tant que pays organisateur. Un Brésil pas vraiment lingot d'or ni émeraude verte et une France qui déçoit. Et puis la première retransmission télévisuelle en Eurovision : après le couronnement d'Elisabeth II en juin 1953, place à l'information du peuple à travers la Coupe du Monde. Le football se joue à 11 contre 11 et à la fin...

Modififié
La Coupe du monde 1954 en Suisse, par sa qualité, fut pour la FIFA un formidable point d'ancrage afin d'asseoir sa crédibilité. D'autant plus que le tournoi devait initialement avoir lieu en Suède. Retransmettant en Eurovision pour la première fois une partie de la compétition, huit matchs, la FIFA peut s'enorgueillir, dans cette compétition, de 140 buts soit une moyenne démentielle de 5,38 goals par rencontre. Seize équipes en compétition. Quatre groupes de 4 et une grande innovation avec des têtes de série dont la France mais pas la République Fédérale d'Allemagne ! Les numéros apparaissent sur les maillots.

« Les Allemands sont enfin redevenus quelqu'un  »

Le 4 juillet 1954, dans la ville neutre de Berne, soit neuf ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, c'est tout le peuple allemand qui frémit d'une fierté retrouvée au coup de sifflet libérateur d'un match décisif livré contre la référence magyare. Il comprend qu'au miroir de cette Coupe du Monde, il va enfin pouvoir se reconstituer une face. Car le visage de l'Allemagne déchue de son rang après 1945 hésite à se redessiner en tant que Nation. Pire, on interdit au peuple le sentiment d'appartenance à cette dernière. Les exemples sont légion, montrant la grande prudence observée tant par les organismes étatiques que par les politiques eux-mêmes : l'après-guerre allemand a banni le terme « national » du vocabulaire ordinaire, on le remplace par le "Bund", le fédéral. Dorénavant on va à la Bundespost, à la Bundesbahn, c'est dire si le sentiment national fuit le quotidien des Allemands. La presse s'autocensure, le mot "national" disparait des frontons des établissements publics et des administrations. Toute résurgence possible du nationalisme ou référence au national-socialisme doivent être effacées, bannies.

Partout, sauf dans un unique cas, le mot maudit est autorisé, celui de l'Equipe d'Allemagne de football : la Nationalmannschaft ! Cette formation joue en effet pour das Deutschland et non pour la seule Bundesrepublik. L'oreille collée à leur transistor, assis ensemble dans les cafés, les Allemands subissent un après-guerre de pénurie très aride où les aventures de la Nationalmannschaft, ensemble syntaxique qui désigne les hommes de troupe autant qu'une équipe sportive, vont les galvaniser, les souder. Séparée en 1949 par la création de la RDA, vivant avec les attentes de l'évolutive Grundgesetz, la Loi Fondamentale, interdite de Coupe du Monde en 1950, car alors considérée comme non fréquentable, l'Allemagne éprouve à nouveau une émotion nationale, dénuée de culpabilité, lors de cette victoire magistrale. Selon Konrad Adenauer, "Depuis que les Allemands n'ont plus le droit de faire la guerre ni de nourrir des ambitions impérialistes, le football est un élément d'identité nationale avec le Deutsch Mark" « les Allemands sont enfin redevenus quelqu'un » , même si la CDU joue profil bas pour rétablir l'équilibre diplomatique et rassure les Alliés contre une hypothétique ambition géopolitique : « Remporter ce championnat a été un grandiose exploit, mais il ne faut pas considérer cela d'un point de vue nationaliste. Ce n'est qu'un jeu » . Le football allemand, par essence politique, sera décrit par Norbert Seitz dans son livre « Doppelpässe, Fussball & Politik » avec ces mots : « Depuis que les Allemands n'ont plus le droit de faire la guerre ni de nourrir des ambitions impérialistes, le football est un élément d'identité nationale avec le Deutsch Mark » . Après cette victoire, l'hystérie s'empare du pays et l'inconscient collectif allemand se nourrit, encore aujourd'hui, des prouesses des "Helden von Bern", des héros de Berne.

Sepp Herberger : der Macher, der Magier, der Mythos

A la tête de la Nationalmannschaft, Sepp Herberger n'est pas un perdreau de l'année ; c'est un aigle qui a entraîné dès 1936 l'équipe allemande, le Svastika sur la poitrine. Condamné à une forte amende au sortir de la Seconde Guerre Mondiale pour avoir été un "Mitlaufer", un "suiveur", Josef Seppl "Sepp" Herberger trouve là une forme de rédemption et retourne habilement les vertus germaniques, en même temps qu'il fait de son équipe le creuset des sans-grades, redonnant à l'Allemagne de toujours de l'énergie à la veille du miracle économique. Adepte des principes militaires et meneur d'hommes, "der Chef", le surnom donné par ses joueurs, insuffle à son équipe, composée essentiellement d'anciens soldats ou de prisonniers de guerre, les valeurs de destin, de sacrifice, de combat et d'héroïsme. Amateur de phrases restées célèbres, « la balle est ronde et un match dure 90 minutes » ou bien « le prochain adversaire est toujours le plus difficile » et compréhensif avec ses ouailles, cet autodidacte bâtira les fondations et l'esprit du football allemand d'après-guerre.

La Hongrie favorite des parieurs

Avec une cote à 3,5 contre 2, les Magyars du Major Ferenc Puskas étaient les préférés des bookmakers de tous ordres. Il faut dire que le 11 national, l'Aranycsapat, la fameuse "équipe d'or" surnommée ainsi par le peuple hongrois, vole de succès en succès et n'a pas subi de défaite depuis le 14 mai 1950. Victorieuse des Jeux Olympiques en 1952, de la Coupe Internationale, ce précurseur du Championnat d'Europe des Nations en 1953, elle réalise un fait d'arme notoire en ridiculisant l'équipe d'Angleterre avec un cinglant 6-3, et devient ainsi en novembre de l'année précédente, la première équipe européenne à s'imposer dans l'antre du mythique stade de Wembley. Cette merveilleuse équipe qui scorait, en moyenne, 4,3 buts par match.

"Mais qu'allez-vous donc faire en Suisse ? Vous n'avez aucune chance de l'emporter contre les Hongrois, les Brésiliens ou bien les Uruguayens !"Côté allemand, la cote n'est que de 9 contre 1, soit tout au plus la valeur d'un outsider. Le joueur Max Morlock avait déjà réservé ses congés en Italie. Des vacances commençant avant les 1/4 de finale de la Coupe du Monde. Autre anecdote : lorsque l'équipe d'Allemagne s'embarque dans le train à Karlsruhe en direction de Basel, les douaniers posent ironiquement la question suivante : « Mais qu'allez-vous donc faire en Suisse ? Vous n'avez aucune chance de l'emporter contre les Hongrois, les Brésiliens ou bien les Uruguayens ! » Le magazine Kicker titre : "Espérons un miracle !"... une couverture prémonitoire.

La phase de poules

Groupe 1 : la France déçoit
Le 16 juin, sur la pelouse du stade de la Pontaise à Lausanne, une Equipe de France médiocre subit la loi d'un 11 Yougoslave pourtant à sa portée en s'inclinant 1-0. Kopa dira de ce match qu'il avait été « exécrable » . Elle trainera comme un boulet cette défaite en vertu d'un système de qualification complexe : les 2 têtes de série ne se rencontrent pas. De plus, dans le cas d'une égalité de points entre une tête de série et une autre équipe, un match d'appui est organisé ! Or comme la Yougoslavie obtient "miraculeusement" le nul contre les favoris Brésiliens, la victoire des Bleus contre le Mexique compte pour du beurre et les Remetter, Kaelbel, Marcel, Vincent et Kopa quittent piteusement le tournoi.

Modifié


Bravo Polo ! A n'en pas douter, ton meilleur article, du moins le plus émouvant ! Bravo pour ce retour dans un passé que je n'ai pas vécu !
parfait cet article,passionnant
je n'ai rien à ajouter ,pas de question ,rien
Merci
Merci Polo pour cet article vraiment passionnant; En tout cas on constate que deja en 1954 certains pays n'avaient pas la culture de la gagne;
Le genre d'article qui me donne encore envie, de venir faire un tour sur SF, merci Polo. Ce qui serait sympa, c'est qu'il reste sur la page d'accueil du site, un peu plus que 3 jours.
J'avais beaucoup aimé le docu diffusé sur ARte qui relatait ce Mondial 54 en Suisse avec l'opposition entre "l'équipe d'or" et la Nationalmannschaft et cette finale qui restera dans la légende.
Un résumé de ce match légendaire sur le lien ci dessous, qui illustre à quel point le combat entre les 2 équipes fut intense, révélateur d'une résistance héroïque, de la détermination des Allemands face à la furia Hongroise. D'ailleurs ce fut la seule défaite en 6 ans des Magyars

http://www.youtube.com/watch?v=D-0qITG0bos
Hier à 15:21 Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! Hier à 22:00 Callejón calme les Niçois 2
Hier à 14:21 Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 101 Hier à 13:55 Le rap des ultras de Genk 7 Hier à 13:51 Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 4
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 12:08 Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 17 Hier à 11:25 Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16
lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16
À lire ensuite
La première étoile