Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus
  3. // Saison 2012-13

Les grandes manœuvres de la Juventus

Alors que l’Euro n’est fini que depuis quelques jours, la Juventus entame déjà les grandes manœuvres pour la saison prochaine. Isla et Asamoah sont arrivés de l’Udinese, Lucio de l’Inter, Pogba de Manchester United et Giovinco est rentré de Parme. Avant le gros coup tant attendu ?

Modififié
Bizarrement, hier, une nouvelle de mercato en aurait presque éclipsé une autre. Tandis que Lucio s’engage officiellement avec la Juventus pour les deux prochaines années, après trois saisons passées à l’Inter, les tifosi turinois scrutent tous les sites d’information sportive. De fait, quasiment au même moment, Robin van Persie annonce qu’il ne prolongera pas son contrat avec Arsenal. C’est un peu la nouvelle que tous attendaient. Van Persie est, depuis quelques mois, le rêve des dirigeants bianconeri. Malgré son titre de champion d’Italie, la Vieille Dame a clairement manqué d’un avant-centre, cette saison. Son meilleur buteur, Matri, n’a planté que 10 buts en championnat. Voilà pourquoi Andrea Agnelli et Beppe Marotta voudraient convaincre le Hollandais de rejoindre les rangs de la Juve. Or, la nouvelle de sa non-prolongation de contrat est évidemment une grande porte ouverte. Mais la Juve va devoir être prompte et efficace : le PSG et Manchester City sont déjà sur les rangs. D’un point de vue économique, il sera difficile de se mesurer aux deux autres concurrents. La Vieille Dame va donc devoir utiliser d’autres arguments. Les mêmes qui ont déjà servi à convaincre les nouveaux arrivants ?

La chance de Giovinco

Six arrivées depuis le début du mercato : personne n’a fait mieux en Italie. 11 millions d’euros pour racheter Giovinco à Parme, 18,4 millions pour faire venir Isla et Asamoah du Frioul et 3,8 millions pour le jeune gardien de 19 ans Nicola Leali, repéré par les émissaires turinois et qui fera désormais ses armes aux côtés de Gigi Buffon. La Juve a également bien joué le coup en faisant venir gratuitement Lucio de l’Inter, mais aussi Paul Pogba, jeune français de 19 ans arraché à Manchester United. Un mercato intelligent, où chaque secteur de jeu est renforcé. Après avoir remporté le Scudetto la saison dernière, la Juve va retrouver l’ivresse de la Ligue des champions. Autant le dire tout de suite : elle n’a pas l’intention de se faire sortir au premier tour. C’est pour cette raison que les dirigeants souhaitent à tout prix rendre l’effectif plus consistant, afin d’apporter une profondeur de banc suffisante pour jouer sur trois tableaux. On l’a vu lors de la finale de la Coupe d’Italie face à Naples, la plupart des joueurs alignés étaient des remplaçants. Résultat : une prestation très en dessous de tout ce qui avait été offert au cours de la saison et une défaite logique, 2-0.

L’objectif affiché est donc clair : construire une équipe solide, avec un banc tout aussi solide, et remettre les clefs du projet à Antonio Conte. Le coach a prouvé qu’il n’avait aucun mal à diriger ses troupes et il devra être tout aussi convaincant la saison prochaine, lorsqu’il s’agira de faire des choix. Des choix que vont devoir également faire les dirigeants à propos de Sebastian Giovinco. Racheté 11 millions d’euros à Parme après l’avoir laissé filer en 2011 pour 3 millions, le joueur ne sait toujours pas s’il portera bien le maillot bianconero dans quelques mois (Naples a sondé la piste). Ses prestations à Parme ont été excellentes, au point de décrocher son billet pour l’Euro. De plus, le départ (forcé) de Del Piero semble être l’occasion idéale pour passer le témoin à un Giovinco qui, depuis ses premiers pas avec le maillot turinois, a toujours été considéré comme « le futur Del Piero » . À deux ans d’un Mondial où il aura 27 ans, le moment serait le bon pour prendre les rennes de la Juve. À condition qu’on le lui donne.

Pirlo et le fantôme de Verratti


Une autre question qui peut se poser sur cette deuxième Juventus de Conte, c’est l’impact de l’Euro 2012 sur cette équipe. Sur le onze titulaire qui a été fessé en finale par l’Espagne, six joueurs appartiennent à la Juventus. Il va donc falloir recommencer cette saison en oubliant cette déculottée, et en pensant que, la saison dernière, la Juve s’est imposée comme la meilleure défense d’Europe. On peut également voir le verre à moitié plein : si la plupart des joueurs de la Juve ont été corrigés en finale, ils ont également été les grands bonhommes du reste de l’Euro. Les Buffon, Barzagli, Marchisio et Pirlo (surtout Pirlo, d’ailleurs) ont marqué de leur empreinte la compétition, prouvant à l’Europe entière qu’ils peuvent encore apporter beaucoup à leur pays, mais aussi à leur club.

Restent quelques questions en suspens. Quid de Leonardo Bonucci et d’Antonio Conte ? Le défenseur et le coach sont concernés par l’affaire du Calcioscommesse et seront d’ailleurs convoqués dans les prochains jours pour venir s’expliquer. Si aucune mesure disciplinaire n’est pour le moment prévue à leur égard, il n’est pas non plus envisageable à 100% que les deux s’en sortent sans y laisser des plumes. Avant le début de l’Euro, lorsque l’on a appris que Conte avait peut-être magouillé deux-trois matches lorsqu’il était à Sienne, les dirigeants de la Juve, tout en lui renouvelant leur confiance, ont sondé le terrain pour un éventuel remplaçant sur le banc. Enfin, la dernière question, outre le cas Van Persie, concerne Marco Verratti. Le joueur de Pescara, indiqué par beaucoup comme le futur grand de la Squadra Azzurra, se serait bien vu à la Juventus, pour apprendre aux côtés de Pirlo et grandir au sein d’un collectif qu’il devra également côtoyer en équipe nationale. Oui, sauf que le PSG et Leonardo sont venus foutre leur nez là-dedans et devraient engager le jeune talent des Delfini. Mais c’est qu’ils commenceraient à emmerder tout le monde, ceux-là, non ?

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3