« Les gardiens allemands réagissent comme des murs »

Il devait être le futur du Stade Rennais. Malheureusement, dans le sillage de l'arrivée de Guy Lacombe en Bretagne, sa carrière prend du plomb dans les ailes. Barré par Patrice Luzi puis Nicolas Douchez, il fera le choix de l'exil, direction la D2 allemande et le sexy SC Fribourg. Aujourd'hui en Bundesliga, Pouplin lutte avec son club pour le maintien.

Modififié
0 0
Tu t'étais embrouillé avec Lacombe à Rennes ?


Non non. On était sur une série de 8 ou 9 défaites, et Lacombe a décidé de faire un électrochoc, en mettant sur le banc des joueurs comme Didot, ou moi. Bon ok, je n'étais pas décisif mais je n'étais pas forcément mauvais non plus. Après, c'est le football, les choix d'un coach et puis voilà quoi. En fin de saison, j'ai appris qu'il cherchait un nouveau gardien. Donc je ne voulais plus rester.

Des regrets ?


J'ai un peu d'amertume parce que c'était mon club formateur, parce que j'ai encore beaucoup d'amis à Rennes. J'y ai passé de très bons moments. C'est juste bizarre que ça se soit fini comme ça.

Ensuite tu pars pour Fribourg en D2 allemande. Tu valais pas mieux que ça ?


En fait, je n'ai pas eu de propositions concrètes ailleurs, je n'ai pas écarté les propositions de clubs français, elles ne sont tout simplement pas venues. Fin juillet 2008, j'ai eu l'opportunité de venir à Fribourg. J'ai visité pendant une journée les installations et les structures. Et ça m'a plu. Bon, c'était la D2 allemande mais une expérience à l'étranger me tentait pas mal donc j'ai accepté.

T'avais pris allemand LV1 à l'école ?


Ouais, au collège et au lycée, j'avais du coup quelques bases en arrivant. Au niveau du langage propre au foot, c'est bon, y a pas de problèmes. Après, il ne faut pas trop me tenir de longues discussions. Dans l'ensemble, je me débrouille.

Ça valait quoi la Ligue 2 allemande ?


Ça vaut une bonne Ligue 2 française. Mais c'est un foot totalement différent. Il y a moins d'aspect tactique, c'est plus engagé et tourné vers l'offensive. On joue surtout dans des stades pleins avec une grosse ambiance, en moyenne 20 000 personnes par match. De toute façon, en Allemagne, c'est comme ça. Pour un Nuremberg-Fribourg, il y avait 40 000 personnes quand même. Et je te parle pas de l'ambiance quand tu vas jouer à Dortmund, devant 80 000 personnes. C'est incroyable.

Les gardiens allemands, ça dégage toujours des poings au fait ?


En France, on décriait souvent leur style. Mais je peux te dire qu'ici, on dit la même chose des Français. Les entraîneurs des gardiens trouvent qu'ils sont bizarres. Un gardien français, il va plus travailler dans le réflexe, il est plus bondissant sur sa ligne. Alors qu'un gardien allemand, il essaie d'être un mur, de boucher les angles. Ouais pour résumer, les Français, à l'image de Lloris, réagissent plutôt comme des chats, alors qu'en Allemagne, ils réagissent comme des murs. De toute façon, un bon gardien, c'est un gardien efficace, peu importe le style.

T'as perdu du fric en allant chez les Teutons ?


En moyenne, les salaires sont plus élevés en Allemagne. Mais il y a plus de grosses écuries aussi : le Bayern, Dortmund, Brême, Hambourg, Leverkusen. Avec le peu de recul que j'ai, je n'ai pas forcément perdu en allant là-bas, même quand j'ai signé pour la D2 à Fribourg. Après, il faut pas se mentir. Quand j'étais à Rennes, je n'étais pas parmi les gros salaires du club, ce n'était que mon premier contrat pro, j'étais jeune. En tout cas, ici, je n'ai pas à me plaindre.

C'est sympa Fribourg ?


Tout le week-end dernier, c'était le carnaval, plutôt festif. Ça bouge pas mal Fribourg. C'est une très grosse ville universitaire et la ville écologique par excellence de l'Allemagne. Tous les jeunes sont à vélo. Si je ne me trompe pas, c'est la première ville à avoir eu un maire écolo. Mais c'est un cadre totalement différent de Rennes. A Rennes, il y avait quand même la mer... et les Bretons.

Ton coach, Robin Dutt, tu peux nous le présenter ?


Il a remplacé il y a 3 ans un entraîneur mythique à Fribourg, Volker Finke, qui était resté 16 ans à la tête de l'équipe. Dutt, il a passé ses diplômes il y a 3-4 ans et a terminé premier de sa promo devant quelques gros noms du foot allemand. Il a pas mal de crédit en Allemagne. Même si nos résultats ne le prouvent pas trop, c'est un coach qui aime l'offensive. Il a une manière assez simple de gérer le vestiaire, pas un grand adepte des longs discours. Pour faire une comparaison, il se rapprocherait de Pierre Dréossi; à savoir que c'est quelqu'un qui ne s'occupe pas uniquement de l'équipe. Il a beaucoup de poids dans les décisions prises par le club.

Fribourg, cette année, c'est surtout le décès en novembre de son président, Stocker Achim, un autre personnage mythique...


Il était à la tête du club depuis 30-40 ans. Il a tout vécu ici. Il était un peu plus en retrait ces 3-4 dernières années parce qu'il était malade. Il avait une philosophie : garder le SC Fribourg comme un club « famille » . Le coach nous a raconté un peu son histoire, surtout pour les joueurs qui n'étaient pas au club depuis longtemps. C'était le genre de président qui faisait le tour du stade après les matches, avec les jardiniers et le personnel pour aider à ramasser les crasses. Ce fut un véritable coup dur pour le club.

Et quand rien ne va, les résultats non plus en Bundesliga...


On est dans une période très difficile, avec une série de 6 matches sans victoire. Pour être honnête, je ne pensais pas que ça allait être aussi difficile. On avait survolé la D2 allemande la saison dernière pourtant. Mais il y a une grosse différence entre les deux divisions. Avant, on arrivait à gommer les une ou deux erreurs qu'on faisait par match. En Bundesliga, quand tu es mené par un ou deux buts, tu peux quasiment te dire que t'as perdu. Il y a beaucoup plus d'expérience en face de toi.

Propos recueillis par Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Soirée Hatem...
0 0