En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Foot&Science

Les footeux sont des pleureuses

Il y avait longtemps qu'une étude sur le foot menée par des scientifiques et autres universitaires n'avait pas vu le jour. Le mal est aujourd'hui réparé grâce au professeur allemand Martin Lames et son collègue Matle Siegle.

Après avoir analysé des matches de football de garçons et de filles dans la ville de Munich, les deux blouses blanches en sont venues à la conclusion que les messieurs mettaient 30 secondes de plus à se relever après une faute que les dames. Raison invoquée: les hommes cherchent plus à attirer l'attention que les femmes.

"Le football masculin attire généralement plus de spectateurs et reçoit une couverture média plus forte, avance le professeur Lames. Pour les hommes, l'idée d'être au centre du terrain est beaucoup plus prononcé que chez les femmes, où le jeu en lui-même est primordial." Et son acolyte d'ajouter:"Les hommes utilisent les interruptions de jeu comme une tactique. Quand ils mènent, les joueurs prennent leur temps avec les blessures."

Sans blague?




MM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24 jeudi 22 février Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis ! jeudi 22 février Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 jeudi 22 février Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
À lire ensuite
Les regrets de Robinho