En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // 5 février
  2. // Journée mondiale de la Nutella

Les footeux doivent-ils bannir la Nutella ?

Comme tous bons sportifs, la majorité des footballeurs se laissent régulièrement tenter par une bonne tartine de Nutella. Sauf que la pâte à tartiner, qui contient de la matière grasse à éviter pour les joueurs de haut niveau, n’est franchement pas conseillée.

Modififié
«  En Allemagne, tu es footballeur juste le samedi. En Italie, tu l'es 24 heures sur 24. Au supermarché, les supporters sont capables de te reprocher d'avoir de la Nutella* dans le caddie. Il faut le voir pour le croire. » Dans les colonnes de L’Alsace, Marc Pfertzel annonce la couleur en 2015. Pour l’ancien défenseur de Livourne et du VfL Bochum (aujourd’hui retraité), pas moyen de se priver de Nutella. Qu’on soit footballeur ou pas. Dans le monde du ballon rond, il est d’ailleurs loin, très loin d’être le seul. Mathieu Coutadeur, l'ex-milieu de terrain de Lorient, et bien d’autres ont publiquement avoué leur péché mignon pour la substance qui avait écoulé un milliard de pots en France en 2014 depuis sa création.

L'huile de palme, ce poison


Alors, si chacun sait pertinemment que la pâte à tartiner made by Ferrero ne représente pas un produit alimentaire super sain, peut-elle être utile à l’effort du footeux ? Ou faut-il à tout prix l’interdire, comme Pep Guardiola l’aurait décidé à Manchester City ? Pour apporter des éléments de réponse, il faut bien entendu se pencher sur les composants de la gourmandise. Grossièrement, la Nutella, c’est beaucoup de sucre (55%), pas mal d’huile de palme (23%), quelques noisettes (14%) et un peu de cacao (8%). Là-dedans, un ingrédient pose un problème majeur : la terrible huile de palme.


«  Au-delà du fait que ça participe à la déforestation, les orangs-outans et tout, elle est bourrée d’acides gras saturés, ce qu’on appelle le "mauvais gras", celui du mauvais cholestérol. Le vrai souci pour la santé, il est là. Et 23%, c’est énorme !, éclaire Thomas Rozé, kinésithérapeute du sport et diplômé d’une formation sur la nutrition, la santé et l’exercice. Cette mauvaise graisse sature la fluidité du sang dans les veines et artères qui composent le réseau vasculaire. Autrement dit, la graisse crée petit à petit un bouchon et la circulation sanguine en prend un coup. Ce qui peut engendrer des accidents cardio-vasculaires. »

Du sucre inutile


Ok. Mais pour un footballeur, n’est-ce pas une bonne idée de se faire un petit shoot de sucre, qui constitue plus de la moitié de l’aliment, avant un entraînement ou un match ? «  Non, ce n’est pas intéressant avant l’exercice, car c’est justement trop sucré et ça n’apporte que du mauvais gras, estime le spécialiste. Après, tout dépend sur quoi tu l’étales. Si tu mets une fine couche de Nutella sur un pain complet, juste pour donner du goût, pourquoi pas. Mais si tu t’offres le combo Nutella/pain blanc, t’as tout perdu, parce que ton taux de sucre va exploser juste avant l’effort et va redescendre quasi immédiatement. »


Preuve que Gerard Piqué et Sergi Roberto ont tout faux lorsqu'ils réclament des sandwichs à la Nutella (en faisant l’erreur de ne pas préciser la nature du pain) avant une rencontre, comme lors d’un Málaga-Barcelone datant de 2014, où des médias espagnols étaient tombés sur la liste des demandes alimentaires des joueurs catalans (option « triple  » pour Roberto, qui avait vu ses coéquipiers concéder un match nul sans but).

Une recette à modifier


La Nutella n’est donc d’aucune aide nutritionnelle spéciale pour le sportif, qu’il s’agisse de la préparation d’un exercice ou de la récupération. Pire : l’excès calorique qu’elle procure peut être à l’origine de troubles digestifs si elle est consommée avant l’effort, et risque évidemment de ne pas arranger l’embonpoint de certains qui sont scrutés par le staff comme par les supporters. La solution pourrait-elle venir d'autres pâtes à tartiner sans huile de palme ? « Ça dépend quelle sorte d’huile remplace l’huile de palme, se méfie Thomas Rozé. Il existe beaucoup d’autres huiles hydrogénées, c’est-à-dire transformées par l’industrie, qui sont également mauvaises. Mais si l’on opte pour de l’huile végétale, on supprime déjà un énorme problème. Les noisettes et le cacao ne représentent pas un obstacle particulier à l’effort physique. » Reste donc à convaincre les décideurs, fous amoureux de l’huile de palme et de sa rentabilité, de changer leur recette afin de pouvoir se tartiner une baguette à la mi-temps. Dans le vestiaire ou devant sa télévision.

Par Florian Cadu * Le mot Nutella est d'origine italienne. Or, c'est un mot féminin. LA Nutella, car LA pâte à tartiner. En français, une drôle de dérive a fini par transformer, à tort, ce mot en mot masculin. Mais en hommage à son inventeur, l'immense Michele Ferrero, nous utiliserons dans cet article « la Nutella » .
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 minutes Football Recall Episode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite
il y a 1 heure Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38