Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. E
  3. // Irlande/Suède

Les fans irlandais sont-ils les meilleurs supporters du monde ?

Ils seront 70 000 supporters irlandais à se rendre en France à partir du 13 juin, date à laquelle l’Irlande affrontera la Suède au Stade de France. La FAI (Fédération irlandaise de football) a reçu plus de 275 000 demandes de tickets pour les trois matchs de poule de l’équipe nationale. Une mobilisation incroyable - dans un pays de 6 millions d’habitants - qui vaut aux fans irlandais d’être surnommés « les meilleurs supporters du monde » . Un « titre » qui fait débat sur l’île de James Joyce et Oscar Wilde, car le football insulaire connaît depuis plusieurs saisons une baisse d’engouement inquiétante.

Modififié
« Je les ai écoutés chanter pendant les cinq dernières minutes du match… Je m’en souviendrai aussi longtemps que je vivrai ! » L’homme qui s’exprime après avoir affronté l’Irlande en match de poule lors de l’Euro 2012 ne manque pourtant pas de souvenirs. Il s’appelle Gerard Piqué, possède l’un des plus beaux palmarès du football international, et a joué dans les stades les plus bouillants d’Europe. Mais il se souviendra longtemps de sa rencontre face à la Green Army. « C’est ça le football » , s’exclamera t’il après le match sur son compte Twitter.

Vidéo

Comme lui, de nombreux joueurs ou amateurs de football sont restés profondément marqués par les fans irlandais.
« La qualification de l’équipe d’Irlande est une superbe nouvelle, les hommes en verts peuvent faire la fête comme personne. » Stephan Reich
Peu après la qualification de l’Irlande pour l‘Euro 2016, Stephan Reich, journaliste allemand était même allé plus loin dans un article publié sur le site web du magazine 11 Freunde, en déclarant que le monde avait besoin de voir les supporters de l’Irlande à Paris, pour un Euro 2016 qui aura une saveur particulière. « La qualification de l’équipe d’Irlande est une superbe nouvelle, les hommes en verts peuvent faire la fête comme personne… Même si faire la fête à Paris en ce moment est quelque chose de difficile. À Paris il est question de vie. Le football est aussi une question de vie ; les fans irlandais en sont la meilleure preuve. »

Ivres et heureux


Comme à chaque fois que l’Irlande participe à une grande compétition internationale, la Green Army est presque plus attendue que l’équipe nationale.
« Les Gallois, les Anglais et l’Irlande du Nord vont aussi à l’Euro, donc on avait pas envie de manquer la fête. » Gerry Rochford
« C’est normal, je pense que l’on est les meilleurs fans du monde » , répond Gerry Rochford, l’un des responsables de l’association des supporters irlandais à Dublin. Il en veut pour preuve le nombre de demande de billets reçu par la Fédération irlandaise. Même s'il convient que cette année est un peu spéciale. « On s’est qualifié en barrage contre la Bosnie de manière très difficile. De plus les Gallois, les Anglais et l’Irlande du Nord vont aussi à l’Euro, donc on avait pas envie de manquer la fête. »


Mais si les Irlandais se définissent comme les meilleurs fans du monde, c’est aussi en partie grâce à leur comportement, qu’ils jugent irréprochable. « On se déplace pour faire la fête, et on sait faire. On boit des pintes, on chante, on sympathise avec les autres supporters, mais surtout on ne se bat jamais, même après avoir bu plusieurs pintes » , décrit Vincent Lynam membre de la section des supporters de Dublin. « Se battre ce n’est juste pas dans la culture gaélique, pour ça on est très différents des Anglo-saxons » , ajoute Willie Furey, trésorier de la section des fans de Galway. Et il avance même d’autres éléments d’explications. « Les Irlandais sont plus patriotiques que les autres lorsque l’on en vient aux sports. En rugby aussi, les fans créent toujours une atmosphère magique. Nous avons été gouvernés par les Anglais pendant de longues années et je pense que ça joue. Maintenant on profite, on est fiers d’être Irlandais, on a envie de montrer qu’on existe. »

Pas un bon souvenir pour certains


C'est ce fort sentiment patriotique, mêlé à une aptitude naturelle à faire la fête, qui pousserait les fans à encourager leur équipe, quoi qu’il arrive.
« On se déplace pour faire la fête, on aime ça, et le football n’est qu’une partie de la fête. » Willie Furey
« Vous avez juste à regarder ce qui s’est passé lors de l’Euro 2012, avance Willie Furey. On a su très tôt qu’on ne ferait pas partie des équipes qui sortiront des poules. Malgré ça on a continué à mettre l’ambiance dans les stades et en dehors. On se déplace pour faire la fête, on aime ça, et le football n’est qu’une partie de la fête, après quoi qu’il arrive on doit continuer de profiter. » Et lorsqu’il s’agit de faire la fête, les Irlandais seraient forts, très forts, même peut être trop.


En effet, certains ne gardent pas un très bon souvenir des multiples rencontres avec les fans irlandais lors de l’Euro 2012. Le Sunday Independent avait notamment mis l'accent sur leur comportement. « Ils étaient ivres du matin au soir. Au début, quand l’Irlande n’était pas encore éliminée, tout allait bien, l’ambiance était très bon enfant, mais après ce n’était plus du tout la même affaire, ils sont devenus pénibles, leur comportement était loin d’être irréprochable. Leur titre de meilleurs supporters du monde, ils le mettaient en avant en permanence, de ce fait ils pensaient que cela leur donnait tous les droits. J’ai vu des supporters chier aux abords d’un stade devant tout le monde sans que cela les dérange. Mais le pire c’est que John Delaney, le président de la FAI, était lui aussi complètement ivre la plupart du temps pendant le tournoi, je ne suis pas certain que cela donne une bonne image du foot en Irlande. »

Des fans attirés par les grands événements


« Les gens n’ont pas l’argent pour venir à tous les matchs. Ils préfèrent faire des économies pour supporter l’équipe lors des grandes compétitions internationales » Vincent Lynam
L’affluence à l’Aviva Stadium, lors des matchs de qualifications et des rencontres de préparation à l’Euro 2016, est également un argument mis en avant par ceux qui, en Irlande, contestent le fait que les Irlandais soient considérés comme les meilleurs supporters du monde. Au mois de septembre dernier, le match entre l’Irlande et la Géorgie, comptant pourtant pour les qualifications à l’Euro 2016 n’avait attiré que 27 000 spectateurs à l’Aviva, dans un stade qui compte un peu plus de 50 000 places assises. « Les gens n’ont pas l’argent pour venir à tous les matchs. Ils préfèrent faire des économies pour supporter l’équipe lors des grandes compétitions internationales, puis les affiches à l’Aviva ne sont pas toujours passionnantes » , se défend Vincent Lynam.


Mais c’est l’affluence dans les stades en Irlande, lors des matchs du championnat irlandais, qui cristallise le plus les esprits, lorsque l’on évoque l’engouement autour de l’équipe nationale. Les derniers chiffres, datés de 2014, donnaient une moyenne de seulement 1559 spectateurs par match.
« Je peux vous assurer que 60% des fans qui vont en France n’ont jamais mis les pieds dans un stade de foot en Irlande. » Padraig Cassidy
Un manque d’intérêt, qui provoque de graves problèmes au sein du championnat local. Monaghan, ancien club de première division, situé proche de la frontière avec l’Irlande du Nord, à dû retirer son équipe première par manque de moyens, en partie à cause d’une affluence trop faible, malgré un appel aux dons. Cette saison le club historique de Waterford United connaît des problèmes similaires. Une situation qui agace Padraig Cassidy, secrétaire du club de Monaghan. « Je peux vous assurer que 60% des fans qui vont en France n’ont jamais mis les pieds dans un stade de foot en Irlande. Quand je vois le nombre de demande de tickets pour aller en France ça me rend un peu fou. Les gens sont prêts à mettre beaucoup d’argent, mais si ils en mettaient juste un peu dans le football au quotidien, on connaîtrait pas de tels problèmes. Et sans une ligue forte, difficile d’avoir une bonne équipe nationale.  »


Justin, supporter des Shamrock, est en partie d’accord avec Padraig Cassidy. « On est un pays d’évènements, on se déplace pour les moments importants, afin de faire la fête. Pour le reste je sais pas. Je me suis déjà retrouvé à côté de fans à l’Aviva qui ne connaissaient même pas le noms de nos joueurs sur le terrain, ça fait un peu bizarre, donc je comprends pourquoi certains contestent le fait que les Irlandais soient considérés comme les meilleurs fans du monde. » Padraig Cassidy va même encore plus loin. « Les gens vont d’abord en France pour faire la fête, avant de supporter l’équipe nationale, dire qu’on va à l’Euro pour encourager l’Irlande ce n’est qu’un prétexte pour visiter le pays et passer un bon moment. »

Anfield plus fort que le Dalymount Park


Le débat divise en tout cas clairement les amateurs de football, et plus largement de sports en Irlande, dans un pays où le football Gaélique et le rugby sont pourtant rois. Il y a ceux qui apprécient peu les membres de la Green Army considérés comme Footix, et d’autres qui sont en admiration devant ceux qu’ils qualifient comme les meilleurs supporters du monde. Pas facile, alors, de comprendre le décalage entre un engouement incroyable pour l’équipe nationale lors de ses grandes compétitions et un tel désintérêt pour le football irlandais au quotidien. Et c’est sans doute Tony, qui n’a manqué qu’un seul match de son équipe, les Shamrock Rovers en 40 ans, qui résume le mieux la situation.


« On est qu’à une heure de l’Angleterre et de l’Écosse. Les fans irlandais le week-end ils sont à Glasgow, ou entre Liverpool et Manchester » Tony, fan des Shamrock Rovers depuis 40 ans
« Je n’ai absolument rien contre les fans irlandais, on est tous contents de voir un tel soutient autour de notre équipe nationale. Je pense que la majorité d’entre eux connaît et aime le football. Si ils ne viennent pas dans les stades de football en Irlande, c’est juste que les conditions sont déplorables. Les stades ne sont pas accueillants, pas confortables, on ne peut pas se garer. On est qu’à une heure de l’Angleterre et de l’Écosse. Les fans irlandais le week-end ils sont à Glasgow, ou entre Liverpool et Manchester. » Et ils seront plus de 70 000 à chanter le Molly Malone dans les rues de Paris le 13 juin prochain, peu importe le résultat, après la rencontre face à la Suède.

Par Charles Thiallier, à Dublin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 42 Hier à 16:34 Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 Hier à 16:06 La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 25
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:31 La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 25 Hier à 14:32 Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 23