En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Arles Avignon

« Les excuses, ce n'est pas mon truc »

Faruk Hadzibegic, le nouvel entraîneur d'Arles-Avignon, croit au maintien malgré la débâcle 4-0 à domicile contre Auxerre. Après tout, l'an dernier, il avait réveillé un Bastia qui n'avait gagné que deux matchs jusqu'à la mi-décembre.

Modififié
Faruk, tout d'abord, pourquoi avoir pris place sur le banc alors que tu ne connais pas encore ton groupe ? Tu aurais pu faire comme Gérard Houllier ...


(Rires). Je suis allé sur le banc par solidarité. Ce n'est pas moi qui ait travaillé cette semaine, mais c'est pas pour autant que je ne souhaitais pas me mouiller. Les parapluies, les excuses, ce n'est pas mon truc.


L'ACA s'est incliné lourdement face à Auxerre. Depuis le banc, as-tu quand même trouvé des motifs de satisfaction ?


On s'est retrouvé face à un adversaire de qualité qui a su profiter de notre état mental. Le score n'est pas bon, mais il y a des joueurs qui n'ont pas lâché. Pour relever la tête, il va falloir trouver dans le groupe des garçons prêts à faire passer le message. Il faut que je me trouve un Pierre-Yves André, comme à Bastia. Pour le moment, je parle beaucoup avec Capitaine Piocelle.


Sa fin de match a été pour le moins agitée : il est allé en tribunes s'expliquer avec les supporters...


Je le félicite pour sa réaction. Après le match, il était révolté, il ne veut pas baisser les bras. Le public d'Arles-Avignon n'est peut-être pas le public de Marseille, Paris ou Bastia, qui sont les plus grands publics de France, mais il mérite que l'on se batte pour lui. Sébastien a juste voulu faire comprendre que tout le monde était sur la même longueur d'onde. Il n'y a pas de mal à se dire les choses.


Au moins, la tension n'est pas entre les joueurs, comme ça peut être le cas à Lens, un concurrent direct.


Le football, c'est un sport pour les mecs, les hommes. S'il y en a qui se disputent, ça peut être bon. Mais si ça se produit sur un terrain, ça veut aussi dire que dans le club, on accepte tout. Si ça se trouve, il y a aussi des tensions dans le vestiaire de l'ACA, mais nous allons régler ça en famille, de manière à ce que ce soit clair, et que ça se passe mieux pour la suite.


La suite, c'est prendre des points dès le prochain match ?


Je souhaite avant tout m'installer. Physiquement, on l'a vu samedi, l'équipe n'est pas au niveau de la Ligue 1. Ensuite, il y a un travail tactique à imposer. Chaque chose en son temps.


Attention, le record de Grenoble l'an dernier (qui a pris son premier point à la 12ème journée) se rapproche...


Je ne fais pas la compétition avec qui que ce soit. Le but final, c'est d'être 17ème. Si on gagne plein de matchs, mais que les autres aussi et qu'on est relégué, ça ne me conviendra pas. Le maintien avec Arles, c'est comme le titre pour Saint-Etienne ou Lyon : ça va être dur, mais avec du travail, on peut y arriver. Il ne faut pas être pessimiste.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 84
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40