CAN 2013 - Présentation des équipes - Groupe C

Swann Borsellino

Les Étalons ne font pas les malins

Trois fessées et à la maison. Annoncés comme outsiders potentiels en 2012, mais éliminés dès la phase de poules, les Étalons du Burkina Faso espèrent prendre leur revanche en Afrique du Sud. Emmenés par Alain Traoré, Jonathan Pitroipa et, paraît-il, Charles Kaboré, les hommes de Paul Put vont tenter de se sortir d’un groupe compliqué où ils retrouveront le Nigeria et la Zambie, tenante du titre.

Note
3 votes
3 votes pour une note moyenne de 4.83/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Charles Kaboré
Charles Kaboré
Le CV express

C’est sous la houlette du grand Philippe Omar Troussier que les Étalons ont disputé leur meilleure CAN. En 1998, le Burkina de Kassoum Ouédraogo brille à domicile et termine quatrième de la compétition après une défaite en demi-finale face à l’Égypte, futur vainqueur de la compétition. Depuis, et en dépit d’un nombre croissant de joueurs évoluant en Europe, les Étalons galèrent. Le symbole de cette incapacité à passer au niveau supérieur est la CAN 2012, lors de laquelle les coéquipiers de Jonathan Pitroipa se font éliminer au premier tour après trois défaites en trois matchs, face à la Cote d’Ivoire, au Soudan et à l’Angola. Ce sont des Burkinabés revanchards, mais chanceux qui ont posé leurs valises en Afrique du Sud. Bah ouais, sans un but d’Alain Traoré à la 96e minute du match retour face à la République centraficaine, les Étalons seraient restés à la maison. Et tant pis pour l’OM.

Pourquoi ils vont… encore se faire sortir au premier tour

Huit participations, sept éliminations au premier tour. Des statistiques de losers pour une équipe qui affiche une bien triste forme. Qualifiés in extremis, les fils de Paul Put – mi fille facile, mi Khmer rouge – rament depuis un bon moment. Auteurs de deux 0-0 bien dégueulasses face au Bahreïn et au Niger en amical, les Étalons commenceront leur compétition face à un Nigeria que l’on ne doit jamais prendre à la légère. Une défaite précoce et les vieux démons de 2012 pourraient vite ressurgir. Et puis quand même, on parle d’une sélection au sein de laquelle Charles Kaboré est un « leader technique ». « En France, on dit que je ne suis pas technique, au Burkina, c’est le contraire. Avec le maillot de l’équipe nationale, je ressens la confiance, c’est comme si j’étais invincible », sabraient les plus petites oreilles de la Ligue 1 avant de rejoindre la sélection. On est aussi sur une sélection qui se réjouit de la présence d’Alain Traoré. Mais bon, Alain est un homme d’été. Ça, tout le monde le sait.

La liste des 23

Gardiens : Abdoulaye Soulama, Germain Sanou, Daouda Diakité.

Défenseurs : Henry Traoré, Bakary Koné, Mady Panandétiguiri, Paul Koulibaly, Mohamed Koffi, Wilfried Balima.

Milieux : Florent Rouamba, Issouf Ouattara, Préjuce Nakoulma, Wilfried Sanou, AbdulRazak Traoré, Ali Rabo, Charles Kaboré, Djakaridja Koné, Jonathan Pitroïpa, Alain Traoré.

Attaquants : Aristide Bancé, Moumouni Dagano, Pierre Koulibaly, Wilfried Hughes Dah.



Le type à suivre

Jonathan Pitroipa. On parle d’un homme qui vient de quitter sa sélection pour disputer une demi-finale de Coupe de la Ligue avec le Stade rennais. On parle aussi d’un type qui, avec des jambes plus fines que celle d’Adriana Lima, est capable de dynamiter n’importe quelle défense. Enfin, on parle d’une putain de star. Un mec qui a sa propre chanson au bled. Un putain de tube de l’été. « On vient chanter, on a chanté pour Jonathan. On vient chanter Jonathan, Pitroipa. » Ça y est, elle est dans votre tête ?


La banane burkinabée

Bakary Koné dit « le Général ». Lyon pensait avoir réalisé un gros coup en recrutant celui qui se fait appeler « le Général » au pays. Manque de bol, avec des prestations de mauvais caporal, le Burkinabé peine à s’imposer au sein de la défense rhodanienne où le jeune Samuel Umtiti s’est fait un plaisir de lui taxer sa place. On a également pu se rendre compte qu’il avait apparemment appris à tirer les pénaltys avec Charles Kaboré lors du délicieux Épinal – OL.

Le portrait-robot

- 15% de Daphné Bürki, pour le blase et pour l’amour du « air-football ».

- 17% de misère. Avec un IDH de 0,389, le Burkina Faso est l’un des pays les moins développés du monde.

- 30% de Moumouni Dagano, une légende vivante.

- 10% d’éclats d’obus d’Alain Traoré.

- 28% de Rocco Siffredi, le seul étalon fiable que compte ce monde.

Le dicton local

« Si tu n’as pas assez d’eau pour prendre un bain, lave-toi le visage. »



La banderole du supporter

« Burkin’avance pas recule »

L’hymne officieux


On ne sait pas si les Étalons sont prêts pour la CAN. En revanche, depuis 2010, on sait qu’ils peuvent « gagner match aller aller retour ». Précurseurs en matière de lip-dub, les coéquipiers de Charles « viens pas me tester » Kaboré et de Alain « numéro 10, c’est le but je mets » Traoré s’en sont donné à cœur joie dans cette vidéo sobrement appelée « On va gagner ». Assurément une chanson à apprendre par cœur.

Suivre Swann Borsellino sur Twitter Swann Borsellino


 





Votre compte sur SOFOOT.com

6 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Telex le 17/01/2013 à 15:07
      

    "les fils de Paul Put – mi fille facile, mi Khmer rouge –"

    Fort.

  • Message posté par Kymlicka le 17/01/2013 à 15:30
      

    Swann ma tuer

  • Message posté par Stankonia le 17/01/2013 à 15:52
      

    Alain Traoré et Pitroïpa, c'est quand même pas mal offensivement!

  • Message posté par VIERI le 17/01/2013 à 16:03
      

    "Charles Kaboré, "leader technique"..."

    Mouais

  • Message posté par Soulcialist le 18/01/2013 à 23:13
      

    Content de voir que le légendaire Moumouni Dagano est encore joueur de pelote.

  • Message posté par l_integre le 10/02/2013 à 11:59
      

    Apparemment mr le journaliste a deux balles nous as sous estimé et profité de l'occasion pour dénigré l'équipe nationale.Aujourdhui le burkina est en finale. Coe quoi le foot ça se joue sur le terrain pas sur le papier.


6 réactions :
Poster un commentaire