Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 32es
  3. // Résumé

Les équipes de l'élite sans trembler

Si la Coupe de France est particulièrement fan des petits poucets et des belles histoires, ce n'est pas ce samedi après-midi qu'elle aura eu son compte, Dijon, Nancy et Guingamp faisant respecter la hiérarchie. Tout comme les équipes des étages inférieurs.

Modififié

Guingamp 2-1 Le Havre

Buts : Diallo (42e), Briand (60e) pour Guingamp // Dembélé (90e) pour Le Havre

C’était la rencontre phare. Le choc des matchs de 18h de ce 4e tour de Coupe de France. Un duel entre Guigamp, 5e de Ligue 1, et Le Havre, 8e de Ligue 2. Impressionnants depuis le début de saison en championnat, les Bretons ont fait respecter la hiérarchie face à leurs homologues normands. Très simplement, sans forcer. Un petit but de Diallo juste avant la pause pour lancer les hostilités. Puis un autre de Briand à l’heure de jeu pour terminer le boulot. Sans pression. La réduction du score tardive de Dembélé ne venant même pas vraiment inquiéter les locaux. Bien classés en championnat, voilà les hommes de Kombouaré qui s’en vont continuer leur petit bonhomme de chemin en Coupe de France. Et qui commencent 2017 comme ils avaient fini 2016 : solidement.


Quevilly 3-2 Drancy

Buts : Guezoui (22e, 58e, 68e) pour Quevilly // Khous (44e), Dahchour (60e) pour Drancy

Entre Quevilly (National) et Drancy (CFA), il y a une division d’écart. Mais l’écart de niveau, lui, ne s’est pas tant fait sentir que ça sur le terrain, ce samedi après-midi. Habitués de la Coupe de France, les Normands ouvrent logiquement le score par Guezoui après 22 minutes de jeu. Mais le club de la banlieue parisienne n’a pas dit son dernier mot et revient dans la course peu avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, les équipes se rendent coup pour coup, à l’image de ces deux buts en deux minutes. Un de chaque côté. Plus solides et sûrement plus expérimentés, les locaux finissent toutefois par avoir le dernier mot grâce, une nouvelle fois, à Guezoui qui s’offre un petit triplé, tranquille, et qui permet donc à Quevilly de continuer son histoire d’amour préférée.


Blois 1-2 Nantes

Buts : Cissé (45e) pour Blois // Stępiński (22e, 65e) pour Nantes

À la peine en championnat, Nantes avait bien l’intention de s’offrir quelques instants de répit avec ce 4e tour de Coupe de France. Mais le mal semble profond pour les Canaris qui, même face à une équipe de CFA 2, ont eu beaucoup de mal à se mettre à l’abri. Alors que l’on pensait la rencontre presque actée après l’ouverture du score de Stępiński dès la 22e minute de jeu, les Nantais ont trouvé le moyen de se faire peur, juste avant la pause, avec l’égalisation de Blois par l’intermédiaire de Cissé. Mais si on pouvait logiquement douter de la réaction des pensionnaires de Ligue 1 en seconde période, ils ont finalement su trouver les ressources nécessaires pour aller inscrire un second but, grâce, une nouvelle fois, au jeune Stępiński. Une victoire douloureuse, donc, mais suffisante pour aller voir les seizièmes. Et c’était bien là l’objectif initial.


Grenoble Foot 38 1-2 Fréjus St-Raphaël

Buts : Spano (62e) pour Grenoble // Mendy (28e), Soly (83e) pour Fréjus

C’était le match le plus équilibré de cette fin d’après-midi. Bien que dans deux groupes différents, les deux équipes évoluent au même niveau, en CFA. Une rencontre indécise en théorie, donc. Et en pratique également. Après avoir ouvert le score peu avant la demi-heure de jeu, les joueurs de Fréjus ont vu Grenoble revenir au score juste après l’heure de jeu. Les deux équipes ne parvenant pas à se départager, tout le monde pensait que l’histoire allait se régler en prolongation, voire aux tirs au but. Mais si c’est bien un penalty qui a fait la différence, il est arrivé dans le temps réglementaire, à la 83e minute de jeu. Un penalty que transforme Soly et qui envoie Fréjus en 16es.



Besançon 0-3 Nancy

Buts : Hadji (32e), Robic (37e) et Coulibaly (41e) pour Nancy

Dernier de son groupe en CFA 2, avec seulement quatre points pris depuis le début de saison, le BFC connaissait une véritable parenthèse enchantée à travers ce parcours en Coupe de France. Mais, malheureusement pour lui, cette belle parenthèse s’est refermée ce samedi. De manière assez brutale, à l’image de cette machiavélique sonnerie matinale qui nous vole chaque jour des morceaux de rêve. Impeccable dans son rôle de radio-réveil, l’AS Nancy-Lorraine n’a même pas laissé à son adversaire le temps d’y croire, le droit d’espérer. Hadji, Robic et Coulibaly y allant chacun de leur but avant même la mi-temps. Puis plus rien. Efficace, mais cruel. Cruel, car désormais, c’est dans la réalité du championnat que Besançon doit retourner.


Louhans-Cuiseaux 0-2 Dijon

Buts : Julio Tavarès (49e), Bela (70e) pour Dijon

Tout comme leurs homologues nancéiens, les Dijonnais avaient vu le hasard du tirage au sort positionner une équipe de CFA 2 en travers de leur route à ce stade de la Coupe de France. Et si ce genre d’obstacle n’est jamais évident à franchir dans cette compétition, les joueurs du DFCO ont su se serrer les coudes, remonter leurs manches, et faire en sorte de se dégager le chemin. Le tout sans encombre. Mais avec toutefois un peu de patience, car il aura fallu attendre la 49e minute de jeu pour voir Julio Tavarès indiquer la manœuvre à suivre au reste des troupes dijonnaises. Et après un bon travail d’équipe, c’est finalement Bela qui se chargera de définitivement libérer le passage à la 70e minute de jeu. Alors, certes, la route est encore longue, mais, au moins, le DFCO s’est offert le droit de profiter sereinement de quelques bornes sans embûches.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:55 Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 79
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE