1. //
  2. // Copa América 2015
  3. //

Les entraîneurs argentins au calme comme le Che

On connaît d'ores et déjà la nationalité du sélectionneur qui brandira la Copa América ce soir : il sera argentin. Au-delà même de la jolie place en finale de l'Albiceleste, cette 44e édition de la Copa América aura su consacrer l'école des entraîneurs argentins.

Modififié
Qu'il fait bon d'être argentin dans le monde du foot. Jorge Sampaoli, Ricardo Gareca, Gerardo « Tata » Martino, Ramón Díaz… Dès les demi-finales entre le Chili et Pérou, puis entre l'Argentine et le Paraguay, et avec quatre représentants dans le dernier carré, on a été témoin de la suprématie des techniciens argentins sur le continent. Ce samedi soir, l'un d'eux succédera à Alfio Basile, le dernier Argentin à avoir remporté la Copa América, en 1993, à la tête de... l'Argentine. « C'est une fierté énorme, c'est très bien pour le peuple argentin » , a déclaré Ramón Díaz, l'entraîneur des « Guaranis » paraguayens. La popularité des techniciens argentins en Amérique du Sud et même en Europe, à l'image de Diego Simeone à l'Atlético Madrid ou de Marcelo Bielsa à Marseille, ne date pas d'hier, mais elle a atteint une dimension inédite lors de cette Copa América : six des douze sélections en lice étaient dirigées par un Argentin.

Capacité d'adaptation, l'Argentin s'exporte bien


Dès 1921, pour la première participation du Paraguay en Copa América, c'est José Laguna, un Argentin, qui dirige la sélection. Lors de l'édition 1989, les Paraguayens étaient encore une fois entraînés par un Argentin, Eduardo Manera, ainsi que les Vénézuéliens avec à leur tête Horacio Moreno. Avec Carlos Bilardo à la tête de l'Albiceleste, cela en faisait déjà trois. Même chose en 2011 quand Quinteros dirigeait la Bolivie, Martino le Paraguay et Sergio Batista l'équipe nationale. Aujourd'hui, en 2015, on compterait au total plus d'une centaine d'entraîneurs argentins à travers la planète : de Marcelo Gallardo (River Plate) à Héctor Cúper (Égypte) en passant par Esteban Becker (Guinée équatoriale). Récemment, on a même vu des directeurs techniques argentins aller officier en Asie et au Moyen-Orient, où clubs et fédérations nationales investissent beaucoup pour les faire venir.

Mais à quand remonte donc cet engouement pour les entraîneurs argentins dans les championnats étrangers ? À vrai dire, il prend forme à la fin des années 1950. Celui qui ouvre la voix, c'est Luis Carniglia. Le coach sera en effet champion d'Espagne et double vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid (1958, 1959). Il sera rapidement imité par Helenio Herrera, qui va donner ses lettres de noblesse à l'Inter Milan en remportant les deux premières Ligue des champions de l'histoire du club (1964, 1965). La carrière d'entraîneur de l'ancien défenseur du Red Star a par la suite continué son ascension puisqu'Herrera a également connu le succès en Liga avec le FC Barcelone ou encore l'Atlético Madrid. Plus de 15 trophées au total pour lui. Autant de titres majeurs qui ont contribué à rapidement forger la réputation des techniciens argentins sur la scène internationale.

Être argentin, un gage de succès par nature ?


Très tôt, les entraîneurs argentins ont profité de la professionnalisation de leur championnat. C'est dès la fin du XIXe siècle et par la capitale, Buenos Aires, que le football est introduit en Amérique du Sud. Le championnat argentin voit le jour dès 1891, tandis que la Fédération argentine de football, l'AFA, naît deux ans après, en 1893. À titre de comparaison, le « Brasileirão » , le championnat brésilien, n'a lui vu le jour qu'en 1959. L'Argentine s'est donc placée en précurseur du football mondial, en se dotant de structures professionnelles bien avant de nombreux pays, sud-américains et européens confondus d'ailleurs.

Autre élément à prendre en compte, l'instabilité de la Primera. Les entraîneurs argentins se forment dans un championnat terriblement compétitif qui force à l'adaptation. Lorsqu'un coach ne comble pas les attentes du début de saison, il est rapidement remercié, après quatre ou cinq matchs seulement. Ce jeu de chaises musicales permanent permet l'émergence de nouveaux techniciens, parfois très jeunes pour occuper la fonction. C'est le cas pour Marcelo Gallardo, 39 ans, entraîneur de River Plate, comme ça l'est pour son rival, Rodolfo Arruabarrena, coach de Boca Juniors au même âge. Le club d'Estudiantes a fait encore mieux en confiant son équipe à Gabriel Milito, jeune novice de 34 ans seulement. Cette nouvelle génération d'entraîneurs argentins espère alors marcher sur les traces du « vieux » (tout est relatif...) Diego Simeone, 45 ans et leader charismatique des Colchoneros.

Identité de jeu ou « Bielsisme » assumé


Cette saison, en Ligue 1, on retiendra la petite révolution Bielsa. « El Loco  » a su imprimer sa marque de fabrique, imposer sa philosophie, bien différente de celles des grosses écuries de Ligue 1. Bielsa no se va, ce véritable cri d'amour des supporters phocéens à l'égard de leur entraîneur, c'est la devise qui a résonné toute la saison au Vélodrome. Comment, en si peu de temps, l'Argentin Marcelo Bielsa a-t-il réussi à s'imposer dans le cœur des supporters français ? Plusieurs raisons. D'abord, par son style. Ses fiches bristol, ses joggings, sa glacière... Bielsa est un personnage à part entière, inimitable. Ensuite, son humanisme. Il n'y a qu'à regarder son staff (un préparateur physique belge au parcours incertain, un bénévole devenu traducteur, un ancien épicier) pour comprendre que l'Argentin fonctionne plus à l'affect qu'aux compétences inscrites sur CV. Enfin, sa méthode de travail. Bielsa donne sa chance à tout le monde, mais impose surtout des entraînements uniques en leur genre : exercices sans ballon, fastidieuses séances vidéos collectives et, on le sait, une obsession pour le jeu offensif et le « beau jeu » .

Forcément, un tel personnage a fait des émules. « Je m'identifie à Bielsa » , assure Jorge Sampaoli, sélectionneur du Chili, fidèle parmi les fidèles à la philosophie offensive bielsienne. Une philosophie qui a permis à ses « kamikazes » , le surnom qu'il a donné à ses joueurs, de signer treize buts depuis le début de la Copa América 2015. Rien que ça. « C'est une machine à attaquer, à attaquer et à attaquer » , admire Tata Martino, son adversaire du soir. Animés par la même passion du beau jeu, les deux hommes sont des « Bielsistes » convaincus. Comme leur guide, ils sont originaires de Rosario et ont été supporters de Newell's Old Boys, le club où Marcelo Bielsa a joué avant de faire ses débuts d'entraîneur avec deux titres de champion d'Argentine (1991,1992). Et ils ne sont pas les seuls : en Europe, Eduardo Berizzo au Celta Vigo ou encore Mauricio Pochettino à Tottenham se disent disciples de Bielsa.

Faire un tango à deux


Sur le papier donc, et quelles qu'en soient les raisons, le savoir-faire des coachs argentins semble indéniable. Un talent dont leur voisin brésilien n'a visiblement pas hérité… Mais attention, il y en a un qui n'est pas d'accord avec ça. Un certain Roberto Carlos. Pour l'ancien latéral gauche de la Seleção, les bons résultats des entraîneurs argentins sont liés… à la chance et à un phénomène de mode : « Les Brésiliens ne valorisent pas ce qu'ils ont chez eux. Vous me parlez de quatre entraîneurs argentins, je ne pense pas qu'ils soient meilleurs que les techniciens brésiliens. C'est plutôt lié à la chance, ils ont de la qualité pour travailler et les résultats apparaissent. La sélection brésilienne est en construction et jeune. » Alors, chance ou véritable talent albiceleste ? Comme le dit le proverbe argentin : « Pour faire un tango comme pour faire un bébé, il faut être deux. »

Par Sara Menai
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 4
C'est pas étonnant, pour moi y a trois grandes écoles pour les entraîneurs : Italie et Pays-Bas en Europe (pas la peine de citer les noms) et Argentine en Amérique du Sud.
Bazibouzouk Niveau : CFA2
Au delà du foot, il y a quand même quelque chose de spécial chez ces argentins. Tant de grands meneurs d'hommes.

Il y a deux ans Sofoot avait publié sur ce site l'interview d'un écrivain argentin génial. En quelques phrases il avait ému et convaincu tout le monde.

Même leur bâtard de petit cureton est extrêmement charismatique. Après avoir lu son encyclique j'étais à deux doigts d'allez me faire baptiser.
Exactement ces pays ont "produits" un nombre incroyable de grands coachs ...
Bien avant Bielsa, il y avait les éternels débats de bilardismo vs. menottismo. 2 grandes philosophie de jeu en Argentine. Donc une grande histoire du coaching.
D'ailleurs plus jeune que Milito, il y a eu Zubeldia qui a entraîné Lanus à 27 ans et avec des résultats probants.

La propagation des argentins vient aussi de leurs racines européennes, donc plus adaptables aux mentalités du vieux continent (surtout le sud) que les brésiliens par exemple. Puis le foot argentin a eu une grande influence sur le foot sud-américain (tant dans la diffusion de joueurs, coachs que du phénomène barrabrava).

Je suis d'accord pour le côté meneur d'hommes des argentins. Le côté "poner huevos", le langage rioplatense du foot ça te booste un vestiaire. La preuve là haha
https://www.youtube.com/watch?v=2-bhThx7s3g
Dieudoquenelle Niveau : CFA
J'ai vu une vidéo où t'as des gamins de 10 ans qui parlent tactique avec leur coach, à parti de là tu comprend l'importance du truc en Argentine !!
il y a 2 heures Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 6
Hier à 22:17 La douceur de Bruma 10
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:35 Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 Hier à 12:17 Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 Hier à 11:50 Le FC Sochi prend une année sabbatique 16
jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1