1. // Bilan
  2. // Janvier 2012

Les enseignements du mois de Janvier

Le dicton nous apprend : « Quand le soleil brille le jour de l'an / C'est signe de beaucoup de glands » . Souvent, le monde du football ressemble à un chêne alourdi de glands. Sofoot.com solde le mois de janvier.

Modififié
0 0
Le resto de Ferdinand fait dans les herbes

Il s’appelle le Rosso. Niché à Manchester, ce restaurant italien un tantinet bling-bling appartient à Rio Ferdinand. Bref, un de ces lieux surfaits où l’on peut siroter à loisir un Americano pour 8 livres, se bâfrer de linguine alle vongole contre 15 livres 95. Un charmant endroit pour voir et se faire voir. Petite spécialité maison : les herbes. 29 sacs de cannabis pour être plus précis, retrouvés dans l’arrière boutique de la gargote. Un chef cuisinier serait en cause. Il a été licencié. Il faudra attendre un peu avant de goûter un space cake à l’afghane sur son lit de pavot.

Julio Iglesias flingue le Barça

Julio Iglesias, c’est une pelletée de tubes sirupeux écoutés en cachette, 60 millions de disques vendus, huit marmots et le cœur madrilène. A la veille des clasicos en pagaille, le roucouleur s’est fait moins consensuel : « J'ai un revolver avec dans le barillet des balles pour Messi et Iniesta  » . Un sens tactique pas si éloigné de celui de Nigel de Jong.

Monaco attire Redknapp

Expert ès filouterie, Harry Redknapp a été rattrapé par la patrouille. Rien à voir avec le rapatriement en Premier League de Gallas. Non, le coach des Spurs est soupçonné d’être possesseur d’un compte offshore garni de 225 000 euros selon les premiers éléments judiciaires en possession du procureur : «  L'existence de ce compte bancaire n'a pas été signalé à l'administration fiscale pendant une période de six ans et deux mois, jusqu'à la première arrestation de Monsieur Redknapp pour interrogatoire. Monsieur Redknapp a-t-il vraiment oublié qu'il s'était envolé à Monaco pour ouvrir ce compte ? » . Faire mine de superviser Petter Hansson n’était pas la meilleure couverture.

Le sexe cause des blessures

Melissa Satta. Un petit bout de femme à croquer. Multitâche comme toutes les velines : actrice, mannequin, présentatrice et épaule sur laquelle aime à se poser la tête des besogneux du Calcio. Une amourette avec l’insatiable Vieri, puis elle met le grappin sur Kevin-Prince Boateng. On ignore si la demoiselle a été séduite par le moonwalk du ghanéen. L’essentiel est ailleurs. Depuis le début de l’idylle, le milanais souffrirait de pépins physiques à répétition : «  La raison pour laquelle il est toujours blessé est que nous faisons l'amour entre 7 et 10 fois par semaine  » , explique-t-elle. L’amour physique est sans issue disait Gainsbourg.

Mourinho se fait moucher

En tête du championnat avec sept points d’avance et toujours en lice en Ligue des champions, on en oublierait presque que le Real traverse une zone de turbulence. La faute aux maudits barcelonais qui les roustent dès que l’occasion se présente, aux coups de folie de Pepe et à la cristallisation de la haine sur le Mou. Le Special One n’a que deux talons d’Achille : des débuts de traducteur et une carrière de footballeur indigne. Justement, Sergio Ramos a appuyé là où ça fait mal au cours d’un débriefing vidéo : « Il y a des fois où il faut changer les marquages. Et comme vous n’avez jamais été en short sur un terrain, vous ne savez pas que parfois ce genre de chose arrive  » . On espère que Mourinho a une bonne répartie.

Le Rwanda ne veut plus de Wenger

Président du Rwanda, Paul Kagame a pris le temps de deviser sur Twitter avec un journaliste kényan donnant au passage sa vision du football. Cette discussion représente déjà un exploit lorsque l’on sait que le Rwanda pointe en queue de peloton en matière de liberté d’expression. Toujours est-il que le chef d’état, supporter de longue date d’Arsenal, a lâché Wenger en un tweet : « Je suis un grand supporteur d'Arsenal, mais pour être honnête Wenger doit entraîner une autre équipe et Arsenal a besoin d'un autre coach. Quand une bonne équipe et un bon entraîneur n'y arrivent plus, l'un des deux doit changer ou même les deux. Le vrai danger est que tout le monde s'habitue à des performances moyennes et accepte de vivre avec » . Alain Juppé n’a toujours pas défendu son ressortissant.

Le viagra rend les joueurs suspicieux

Même si les contrôles antidopage sont au football ce que l’effort physique est à la pétanque, il reste des joueurs méfiants. Pas question de se faire pincer à la manière d’un vulgaire Mutu. Mieux qu’un forum Doctissimo, les footeux se tournent donc vers l’homme de confiance : le médecin. C’est ce qu’a révélé Andreas Aust, toubib fribourgeois de son état, à Bild : «  Un jour, un joueur m’a téléphoné vers 3 heures du matin et m’a demandé s’il pouvait prendre du viagra  » . Des choses qui ne se passeraient pas sous l’ère Guy Roux. La nuit, le joueur dort.

Terry est grillé

Il aurait pu se trouver sur une affiche contre le racisme ou contre l’infidélité, mais non, à son insu John Terry a vu sa ganache apposée en flou sur des paquets de clope indiens accompagnée de l’inscription ‘Fumer tue’. Soit il s’agit d’une manière de préparer le terrain à l’arrivée des vétérans à Bollyfoot sinon une façon sournoise de laisser les poumons de Balotelli s’encrasser car comme le dit Mancini : «  Je sais qu'il fume. Je lui ai dit que c'était mieux s'il ne fumait pas mais je ne suis pas son père, ni sa mère. Si c'était mon fils, je lui mettrai des coups de pieds aux fesses » . Des cibiches qui servent à allumer des feux d’artifices.

Marcelinho ramasse ses dents

« Wanted : joueur brésilien peroxydé passé par l’OM cherche dent perdue face au Nautico. Forte récompense promise : 1 000 dollars » . Pour vous donner un ordre d’idée, une ratiche de Ribéry est cotée à 4 000 dollars.

Bonal chantera du Lio

Au mercato, Sochaux a recruté du lourd en la personne de Yaya Banana. Défenseur camerounais en provenance de l’Espérance Tunis, il vient à la conquête du Doubs après s’être vu propulser dans le onze type du All Stars africain 2011. Si les performances de Yaya viennent à conquérir les tribunes sochaliennes, un chant à sa gloire semble tout trouvé sur l’air d’un tube de Lio. Oui, en connaisseur vous savez : « Banana Yaya, Banana Yaya, Banana Split ! » . Nous aussi on préfère "Amoureux solitaires".

Par Adrien Rodriguez Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Honni soit qui Mali danse !
0 0