Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Bilan
  2. // Mai
  3. // Enseignements

Les enseignements de mai

Le dicton est formel : « Quand il tonne en mai, les vaches ont du lait » . Juché sur un tabouret, Sofoot.com attrape les pis comme il sait si bien le faire et vous offre du petit lait.

Modififié
Le voyage en ballon capote

« Ce sera le voyage de ma vie au cours duquel je me dépasserai autant que je le pourrais » . Richard Swanson avait un rêve : partir de Seattle et rejoindre le Brésil pour assister à la Coupe du monde 2014. Histoire de corser l’affaire et de rester dans le thème soccer, il avait décidé de parcourir les 16.000 bornes, ballon au pied, en dribblant. Rien que ça. L’aventure s’est terminée sous un camion dans l’Oregon. L’enquête devrait déterminer s’il a tenté un grand pont au moment de l’accident.

Pepsi se paye Mourinho

Bientôt, Mourinho et Guardiola n’hanteront plus la Liga. La rivalité devrait s’éteindre un temps et reprendre de plus belle en Ligue des Champions. Alors que la presse ibérique débaptise le Special One et massacre son bilan au Real, la marque Pepsi met de l’huile sur le feu tout en se payant un joli coup de la pub. Exemples : « On l’appelle pour donner des conférences. Mou non, Pep si » ou « Il a révolutionné le foot. Mou non, Pep si » .

Ribéry préfère les softs

A le voir déambuler en goguette dans les allées de l’Oktoberfest, on imaginait Ribéry à l’aise avec les traditions bavaroises. Pas du tout ! Si le Français aime enquiller les titres cette saison, il ne supporte pas les litrons de bière qui les accompagnent. C’est ce qu’a appris Boateng après avoir douché au houblon le Français : « Je ne lui parlerai plus jamais. Il sait que je suis musulman. Je suis vraiment en colère » , a-t-il vitupéré. S’il avait été pilote de formule 1, Ribéry aurait tout fait pour finir au pied du podium.

Highdon fête son titre

A l’échelle du football mondial, Michael Highdon est un petit poucet. Buteur anglais de Motherwell, l’animal tutoie pourtant les meilleurs buteurs européens avec 26 réalisations. Il s’est même payé le luxe d’être élu joueur de l’année en Ecosse au nez et à la barbe du Celtic qui ne laisse habituellement que des miettes à la concurrence, même en matière de distinctions individuelles. Alors Highdon est allé arroser son succès. Un peu trop puisqu’il a terminé au commissariat en raison d’une baston dans un night-club de Glasgow. L’after écossais, c’est autre chose que celui des trophées UNFP.

Mutu veut adopter

En Chine, avant d’utiliser du Destop, vérifiez qu’aucun nourrisson n’obstrue les canalisations de vos toilettes. Comme ce fut le cas dans la province du Zhejiang où une femme a fait tomber sa progéniture à peine mise au monde dans les chiottes. Un sordide fait divers qui n’a pas laissé insensible le cœur de rocker d’Adrian Mutu : « Quand j'ai vu cette histoire je me suis dit : 'Comment puis-je continuer à vivre, à prendre mon petit-déjeuner, comme si de rien n'était ?'. Quand j'ai vu ce bébé, je me suis dit: ‘Il faut que je l'adopte, il a été envoyé par Dieu' » . Mutu reçoit de drôles de messages divins.

Le jackpot profite au football

En cas de victoire à l’Euromillions, qui n’a jamais imaginé se la jouer qatari en prenant la tête de son club de cœur ? En Norvège, Yngvar Borgesen est passé du rêve à la réalité. Gagnant du gros lot à la loterie, il a choisi, au lieu de se la couler douce aux îles Lofoten, d’investir une partie de sa somme dans le football. Ainsi, Borgesen a misé sur Semb Berge en acquérant 25% des droits du jeune défenseur. Investissement désintéressé ? Pas complètement : le millionnaire touchera 25% du transfert à la revente de son protégé. Un concept bientôt décliné par My Major Company.


Osvaldo pète un plomb

Avec le concert de Psy en guise de warm-up, la finale de la Coupe d’Italie avait mal débuté pour tout le monde. Elle s’est bien terminée pour la Lazio, beaucoup moins pour la Roma. Une défaite face à l’ennemi de toujours qui a conduit le bouillant Osvaldo à cogner son coach sur Twitter : « Tu aurais fait meilleure figure si tu avais admis que tu étais un incapable... Allez, va plutôt faire la fête avec les Laziali » . Pour sa sécurité, on espère que Psy avait été exfiltré avant le coup de sifflet final.

Dortmund nargue le Bayern

Le mythe du « Fergie time » ne s’est jamais révélé aussi exact que le 26 mai 1999. Ce soir-là, le Bayern Munich mordille les lobs de la coupe aux grandes oreilles. Mais c’était sans compter sur deux buts dans les arrêts de jeu signés Sheringham et Solskjaer. En marge de la dernière finale de la Ligue des champions, Dortmund a rappelé ce mauvais souvenir aux Bavarois en exhibant le maillot mancunien du tueur à la tête d’enfant dans la vitrine de leur musée. L’effet déstabilisateur n’a pas fonctionné et le Bayern s’est imposé d’un but. Avant le fameux « Fergie time » .

Brighton sait recevoir

En play-off de Championship, les crasses sont permises. Même les plus basses. Y compris celles sous la ceinture. A Brighton par exemple, l’équipe de Crystal Palace a eu le déplaisir de découvrir des excréments dans le vestiaire visiteur. Ce qui ne les a pas empêchés de s’imposer et de se qualifier. De son côté, Poyet - entraîneur uruguayen de Brighton - a torché l’un des plus beaux mails de l’année : « Pour une raison qui n'est pas encore claire pour moi, quelqu'un, au cours de la journée, a eu accès aux vestiaires et fait quelque chose de terrible pour énerver Palace. Pour le dire clairement : quelqu'un a chié à l'extérieur, sur et autour des toilettes » . On espère juste qu’aucun nourrisson n’a été maltraité durant l’acte odieux.

Par Adrien Ares-Rodriguez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25