1. // Bilan du mois de mai 2012

Les enseignements de mai

Le dicton nous apprend : « Le mois de mai, de l’année décide la destinée » . Le money time a rendu son verdict. Sofoot.com fait le bilan. Comme Jacky & Ben J.

Modififié
1 3
Les Riberysmes sont de retour
Les dernières interviews de Ribéry laissaient un goût amer. Le bonhomme maîtrisait sa communication, sûre comme un plat du pied. Mais il a fait une rechute en déclarant son amour pour Le Touquet : « C’est toujours une ville que j’aime bien venir. » C’est définitif, on a retrouvé le Francky de 2006. Tant mieux pour le terrain, tant pis pour la grammaire.

Le titre de Galatasaray fait un mort
Direction la Turquie, pays d’Abdullah Gül, où Galatasaray a été sacré champion à la faveur d’un match nul contre Fenerbahçe. 0-0 au tableau d’affichage. Mais 36-1 en troisième mi-temps. 36 blessés dans des échauffourées avec les forces de l’ordre. Et 1 mort dans le nord-est du pays. En effet, un supporter s’est pris une balle perdue censée célébrer le titre. C’est autre chose que la crête de Nicollin.

Manchester City fête le titre à sa façon
Au terme d’un match d’anthologie face à QPR, City s’est laissé aller à l’ivresse du titre. Après 44 ans d’abstinence. Ainsi, de Jong mettait des coups de dauphin en plastique, Cissé de QPR fêtait le titre avec Nasri comme s’il venait d’ajouter une ligne à son palmarès et Tévez brandissait une pancarte : « Repose en paix Fergie  » . Ouf !

Le titre de la Juve pose un problème mathématique
La Vieille Dame est de retour. Après le Calciopoli, la relégation, Deschamps, Amauri, la Juve retrouve les sommets de la plus belle des manières. Et les Turinois sont bien décidés à vomir au visage du Calcio ce trentième titre. Notamment Paolo De Ceglie qui a tuné sa caisse aux couleurs transalpines et l'a triplement étoilée. Seulement, la Fédération italienne et la FIFA n’ont pas oublié les deux titres retirés au club et ne voient pas d’un bon œil cette troisième étoile bientôt brodée. Blatter s’est fendu d’une nouvelle sortie : « Compliments pour le 28e titre. Après neuf ans, vous êtes de nouveau les meilleurs de la Serie A. Bravo ! »

L’Espagne prend les devants contre les matchs truqués
Alors que l’Italie s’enfonce dans un énième scandale, l’Espagne dégaine une ligne directe à l’adresse des joueurs de Liga et Liga Adelante. Le but ? Résoudre les joueurs ayant fauté à se confesser et faire la lumière sur des résultats louches. Le porte-parole du syndicat des joueurs de football espagnol a expliqué : « Nous croyons évidemment fermement à l'honnêteté de tous les joueurs professionnels. C'est simplement notre manière d'aider la Ligue et la Fédération dans leurs efforts pour que le sport reste propre. » Y-a-t-il un numéro vert visant à dénoncer les boucheries au clenbutérol ?

Materazzi dézingue Leonardo
Le passage de Leonardo à l’Inter n’a pas laissé un bon souvenir à Materazzi. Au point que l’international italien lui dispense une sortie métaphorique dont il a le secret : « Leo a fait comme Schettino [capitaine du Costa Concordia], même si je ne peux pas comparer les deux choses parce que l'une est du football et l'autre concerne la vie humaine. Pour moi, ce serait étrange qu'il puisse revenir à l'Inter : il a abandonné le navire, ce n'est pas un bon capitaine. » Aujourd’hui, Leo doit faire du PSG bateau mouche, un grand navire européen. Comme quoi...

Cristiano Ronaldo vs Messi
Parallèlement à cette lassante guéguerre Pelé-Maradona, un autre duel risque de pourrir les prochaines décennies : Messi-Ronaldo. En ce domaine, le Portugais reste son meilleur VRP : « On ne peut pas comparer une Ferrari avec une Porsche. Ce sont deux moteurs différents.  » Et de finir : « Certains diront que je suis le meilleur, d'autres que c'est lui. Mais en fin de compte, ils décideront qui est le meilleur joueur du moment et ... je pense que c'est moi.  » Hey, what did you expect ?

Messi ressuscite
Les fans du Barça ont dû avoir le palpitant agité. Après le départ du gourou Guardiola, c’est Fox Sports qui a mis leurs nerfs à rude épreuve par un tweet : «  Nous devons annoncer la triste nouvelle du décès de Lionel Messi, suite à un arrêt cardiaque durant un entraînement. » Mort sur la toile, Messi a ressuscité. Pâques ou non.

Les supporters de l’Athletic Bilbao ont des soucis de géographie
En finale d’Europa League, l’Athletic Bilbao de Bielsa a été défait par Falcao. Mais 400 supporters basques ont raté la rencontre. Ayant confondu Bucarest et Budapest, ils ont acheté le mauvais billet d’avion et se sont retrouvés à mater le match dans un bar interlope hongrois. Et encore, c’était un miracle que le speaker ne se soit pas également planté puisqu’en arrivant sur la pelouse, il hurla un tonitruant : «  Bonsoir Budapest !  »

Euro : Balotelli annonce la couleur
À n’en pas douter, Balotelli sera le grand homme de cet Euro. Et pas seulement en conférence de presse. Alors que la Squadra Azzurra est secouée par le Calcioscommesse, Balotelli menace les autochtones bas de plafond : « Si quelqu'un me jette une banane à la figure, je le tue. Je n'aurai aucun problème à aller en prison. Le racisme est intolérable et je ne peux pas le supporter. J'espère qu'il n'y en aura pas à l'Euro car, si c'est comme ça, je rentre chez moi. »


Par Adrien Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai explosé de rire sur le Touquet, sacré Francky!
acqua di gio Niveau : DHR
Comment peut on confondre Bucarest et Budapest...

Et après on se moque des Américains en les traitant d'incultes, mais en Europe on vient déjà d'y mettre un pied.
La hyène Niveau : DHR
@acqua di gio: tu as pleinement raison! (+)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 3