1. //
  2. //
  3. // Enjeux

Les enjeux du dénouement de la phase de poules de la C3 



Douze groupes, déjà quinze qualifiés et pas mal de surprises, la phase de poules de la Ligue Europa 2015-16 livre son verdict ce jeudi soir. Scanner des enjeux de cette dernière journée avant (enfin) la phase à élimination directe.

198 20
  • Ceux qui ont tout écrasé


    Le travail a été fait vite fait bien fait. Que ce soit l’Athletic Bilbao ou Bâle, avec une petite défaite au compteur, la Lazio invaincue ou encore le Napoli, seule équipe à avoir réussi le carton plein lors des cinq premiers matchs, tous ont déjà composté leur billet pour la suite de la compétition. Mieux, ces quatre-là sont confortablement installés sur leur fauteuil de leader, ce qui leur assure un 16e de finale retour à la maison (avec un tirage a priori favorable). À l’instar des Laziali, les Napolitains valident la réussite générale des clubs italiens et font honneur, comme le FC Bâle et Bilbao, à leur statut de tête de série lors du tirage au sort en août dernier. Pas de pression, donc. 


  • Les autres qualifiés


    À l’aube de la phase de poules, Molde avait une bonne tête de victime. Opposés à des adversaires (Celtic, Ajax, Fenerbahçe) prestigieux mais désormais bien loin de leurs gloires passées, les Norvégiens ont surpris tout le monde. Pour les troupes de Ole Gunnar Solskjær comme pour les cadors Liverpool, Villarreal, Tottenham et Schalke 04, il s’agit maintenant de conserver la première place de son groupe. Vainqueur surprise de Dortmund il y a deux semaines, Krasnodar se battra à distance avec le BvB, en ayant l’avantage du goal average si les deux équipes s’imposent. L'AS Saint-Étienne terminera à la deuxième place de son groupe. Qualifiés, le Rapid Vienne et le Sparta Prague n’ont plus leur destin en main pour finir premiers et devraient aussi se contenter d’une deuxième place. Au contraire du Sporting Braga, qui n’a besoin que d’un point pour assurer sa position de leader.

  • Matchs couperets

    Pas moins de cinq rencontres auront des allures de « 32e de finale » . D’abord pour l’Olympique de Marseille, qui ne doit pas perdre devant le Slovan Liberec, son hôte du soir. Même topo pour le Partizan, sous la menace d’Augsburg, mais à Belgrade. Le vainqueur du match Midtjylland - Club Brugge verra aussi la suite de la compétition. Sauf qu’en cas de match nul, c’est le Legia Varsovie qui est en embuscade. Un exploit sinon rien pour Belenenses, en déplacement sur la pelouse de la Fiorentina. Enfin, LA grosse affiche de la soirée oppose le Sporting Portugal à Beşiktaş dans l’antre l’Estádio José Alvalade. Virtuellement éliminés, les Portugais doivent l’emporter face au leader turc en grand danger.

  • 
En ballottage


    Il reste neuf tickets à distribuer. En accueillant le Celtic déjà éliminé, Fenerbahçe n’a besoin que d’un point pour tracer sa route. À moins d’un sursaut écossais, dans ce groupe, l’Ajax doit se résoudre à sortir par la petite porte. En déplacement en Albanie, le Lokomotiv Moscou a besoin de l’emporter pour assurer sa qualif’, mais un mauvais résultat ne serait pas préjudiciable si le Sporting l’emporte. L’AS Monaco et le Rubin Kazan n’ont, eux, plus leur destin en main et doivent espérer un faux pas de leur adversaire direct, respectivement Anderlecht et le FC Sion. Improbable pour les Belges qui affrontent Qarabağ, quant aux Suisses, ils reçoivent Liverpool et peuvent encore reprendre la première place.

  • Grosses déceptions

    Au rayon des fiascos, 
on retrouve forcément Bordeaux. Déjà éliminés, les Girondins n'ont toujours pas gagné un match (trois nuls, deux défaites). Finaliste l'an passé et défait par le FC Séville, Dnipro Dnipropetrovsk ne rééditera pas son exploit cette saison. À noter aussi les galères du Celtic, AZ Alkmaar et Viktoria Plzeň, le club tchèque qui avait créé la surprise en 2013-14 : ces trois-là joueront le dernier match pour l'honneur.


    (Les reversés de la C1 qui seront en lice en 16es de finale : Manchester United, FC Séville, Galatasaray, Shakhtar Donetsk, Bayer Leverkusen, Olympiakos, FC Porto, Valence)

    Par Florian Lefèvre
  • pierrot92 Niveau : CFA2
    Si Bordeaux gagne et que les autres clubs assurent, on aura repris de l'avance sur les Russes pendant ces 2 jours : en LDC, 2 victoires vs 2 défaites, et en UEFA si Bordeaux remportent la confrontation directe, ça va renforcer la 6ième place de la France.
    andreuniniesta Niveau : District
    sinon dans le groupe de Monaco, Qarabag peut encore se qualifier s'ils battent Anderlecht et que Monaco perd à Tottenham.....
    PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
    Je sens la quadruple défaite pour les clubs français ce soir...
    L'om à pas intérêt à se faire fumer ce soir !
    Je sais pas pourquoi je le sens bien cette journée pour l'ASM. Il faut en tout cas qu'ils donnent tout et gagne chez les anglais pour ne rien regretter.
    Comme dit précédemment, le 2ème peut aussi bien être Anderlecht que Qarabag en cas de défaite de l'ASM, ce match sera sans doute extrêmement disputé.
    Message posté par PauletaSusicGaucho
    Je sens la quadruple défaite pour les clubs français ce soir...


    J'espère que Sainté va faire un résultat pour reprendre un peu de confiance avant la trêve, mais ça risque d'être chaud patate..
    Marseille doit pas se louper pour l'indice UEFA ! on aurait donc Portugal, Russie et France ave chacun 1 équipe en LDC et 2 en EL. Meme si les Russes peuvent y glisser un 3ème club en EL si Kazan se qualifie ( à moins que le Lokomotiv se rate en Albanie), les portuguais aussi si le Sporting se qualifie, après les Russes partent avec l'avantage que leur points seront divisé par 5 et non par 6 comme les français et portuguais qui ont eu 1 club de plus engagé.

    Sinon les équipes engagés en EL avec les reversés de la LDC cela nous offre un plateau assez prestigieux, on a quand même Naples, Fiorentina, Lazio, Villareal, Seville, Bilbao, Valence, Liverpool, Dortmund, Schalke, Tottenham, Donetsk, Porto, Braga, Leverkusen et Manchester Utd... si ces clubs la jouent à fond on devrait assister à une belle compétition. Sainté et OM (si qualifié) auront fort à faire pour réaliser un beau parcours.
    PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
    Bordeaux est déjà éliminé et joue contre Kazan qui peut encore se qualifier.
    Sagnol a clairement dit qu'il s'en foutait du match, on peut pas lui donner tort.
    Donc je vois Bordeaux perdre.

    Sainté est déjà qualifié, Galtier va faire tourner, et ils affrontent la Lazio, c'est pas rien.
    Ça sent la défaite.

    Monaco est quasi éliminé, et joue à Tottenham, bon courage.

    Marseille c'est différent, le seul match à enjeu.
    J'espère vraiment qu'ils vont passer. Mais ils sont pas au mieux et ils jouent à l'extérieur.
    L'avantage c'est que c'est leur adversaire direct, donc ya pas à calculer, une victoire et ça passe.
    En espérant qu'ils aient soif de revanche de l'aller.
    Toon Eastman Niveau : National
    C'est quoi cette histoire de goal average favorable à Krasnodar ? Parce que les russes sont devant au classement alors que Dortmund a +6 et Krasnodar +2. Ou alors on utilise la règle des confrontation directe et du coup le but à l'extérieur mets Krasnodar devant ? Je suppose que c'est ca, sinon ils n'ont aucunes raison d'être devant.

    Après Krasnodar c'est une sale équipe. Ils me font un peu penser au Dnipro machintrovsk de l'an passé.

    Fameux plateau pour les 16e en tout cas. C'est la première année ou je m'intéresse vraiment à l'europa league et je suis pas décu.
    roberto-larcos Niveau : Ligue 2
    La Lazio est bien mauvaise quand même. Y a largement moyen pour les verts de briller, même avec l'équipe b.
    Voilà mon scénario pour les prochaines années.

    Cette saison, la Juve, l'Inter et Naples se qualifient pour la LDC, peu importe le classement.
    Milan revient en Europa League.
    L'Italie repasse devant l'Angleterre à l'indice UEFA, grâce à la victoire et l'élimination de Chelsea par le PSG.
    Ainsi, la saison suivante, Milan, l'Inter, la Juve et NAples se qualifient en LDC.
    Milan gagnera bien sûr la LDC mais 2 ans plus tard.

    Comme depuis 20 ans la France et l'Italie suivent la même conjoncture globale, pour je ne sais quelle raison, la L1 redevient petit à petit compétitive.
    Les clubs prennent au sérieux l'Europa Ligue, et les performances en LDC sont bonnes.

    VOilà.
    roberto-larcos Niveau : Ligue 2
    Kikette tu t es fait piquer ton compte par Cheric?

    Nostradamus et Paco Rabane sortez de ce corps!
    Superbe plateau l'Europa League cette saison !
    Roland Gland Niveau : DHR
    La France est un championnat qui connaîtra un déclin inexorable. Malgré Paris, malgré le projet lyonnais, aucun club n'aura la capacité de se doter de ressources financières importantes. Pis encore, si Lyon arrive a developper ses ressources jours de match, il sera quand meme confronté aux impots et charges qui mobiliseront massivement son budget.

    Le football européen de club est un espace de dumping social et fiscal. Les clubs français deviendront compétitifs le jour où les équipes seront contingentées ou quand l'Etat français aura revu ses règles fiscales.

    Regardez les effectifs des clubs français : que des jeunes joueurs appelés à poursuivre leur carrière à l'étranger, des joueurs français moyens et des vieux briscards sur le retour. Il n'a que le PSG et ses faux contrats de sponsoring qui détonne de cet environnement de tocards.
    Message posté par roberto-larcos
    Kikette tu t es fait piquer ton compte par Cheric?

    Nostradamus et Paco Rabane sortez de ce corps!


    Non, j'avais envie d'être un peu positif dans tout ça !

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    198 20