En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options

Les enjeux de la deuxième journée de Premier League

Après une mise en bouche assez excitante, le championnat d’Angleterre enchaîne. Avec des entrées gourmandes à la carte, comme Chelsea-Tottenham, Manchester City-Everton ou Huddersfield-Newcastle. Sans parler des accompagnements.

Modififié


Tottenham-Chelsea, un choc déjà alléchant


Antonio Conte s’en doutait : le début de saison de Chelsea risquait d’être galère. Et ça n’a pas manqué. Entre un échec aux tirs au but contre Arsenal lors du Community Shield, la grosse embrouille avec Diego Costa, un mercato qui laisse à désirer, des cartons rouges en pagaille (Victor Moses, Gary Cahill, Cesc Fàbregas) et une première journée complètement ratée (défaite 3-2 à domicile face à Burnley), le champion d’Angleterre n’est pas franchement en confiance. À tel point que les Blues craignent de rééditer leur dernière année post-titre sous José Mourinho (dixième place, aucun trophée en 2014-2015). Dès lors, la confrontation contre son ancien dauphin, Tottenham, s’annonce palpitante. Les Spurs, qui ont tranquillement réussi leur entrée en matière (victoire 2-0 à Newcastle), misent sur la continuité pour poursuivre leur croissance et batailler au sommet du championnat. Doté d’un effectif de qualité qui n’a pour l’instant pas bougé, la bande de Mauricio Pochettino peut d’ores et déjà plonger le grand Bleu dans un océan de doutes. Avec Harry Kane, qui n’a pas encore débloqué son compteur buts, comme requin ?


Les Manchester, comme l’année dernière ?


Manchester United 4, West Ham 0. Pan ! Brighton 0, Manchester City 2. Bim ! Pour l’entame de la Premier League, à suivre en exclusivité sur SFR Sport, ce sont certainement les deux clubs ayant le plus dépensé au Royaume durant l’été qui ont le plus convaincu. Sans encaisser le moindre pion ni concéder beaucoup d’occasions, les voisins rivaux ont proposé une belle démonstration de force. Cela ressemble étrangement à la saison 2016-2017 : les Manchester, qui avaient signé des chèques sans compter, avaient parfaitement commencé leur exercice (trois victoires consécutives pour United, six pour City). Respectivement opposées à Swansea et Everton, les équipes de Mourinho et Pep Guardiola peuvent donc se mettre très vite en confiance, tout en rappelant à la concurrence qu’ils préfèrent la technique du lièvre à celle de la tortue. Et cette fois démontrer, à plus long terme, que Jean de La Fontaine n'a jamais traversé la Manche.



Des outsiders qui doivent convaincre


On attendait West Ham, on retrouve Javier Hernández et ses potes lanterne rouge (0-4 à Manchester United). On pensait voir du Liverpool serein, on a observé des trous béants en défense (3-3 à Watford). On croyait Arsenal puissant comme Alexis Sánchez, on a regardé des Gunners s’en sortir à l’arrachée (4-3 contre Leicester). Finalement, seul Everton (1-0 face à Stoke) est parvenu à tirer son épingle du jeu parmi les outsiders aux places d’honneur lors du premier week-end de la saison britannique. Ce qui prouve que les machines ont encore besoin de quelques réglages mécaniques avant de donner la pleine mesure de leur efficacité, ou que ces appareils sont surestimés ? La deuxième journée de PL apportera un élément de réponse. Parce que Liverpool, West Ham et Arsenal n’ont pas vraiment le droit à l’erreur contre les seconds couteaux Crystal Palace, Southampton et Stoke. Et si ces derniers, aussi aiguisés soient-ils, coupent les pattes de leurs adversaires, ils entailleront peut-être aussi leurs ambitions.


Duels de promu


Trois points sur neuf : voilà la note des promus lors de la première journée, qui a vu Huddersfield l’emporter brillamment à Palace (3-0, doublé de Steve Mounié). Et les anciens pensionnaires de Championship ne pourront pas atteindre la perfection durant la deuxième. La raison ? Ce même Huddersfield défie Newcastle. L’occasion pour les hommes de Rafael Benítez d'affirmer que les Magpies seront la bonne surprise à surveiller, et que la hype Terriers ne peut durer qu’une semaine. De son côté, Brighton se déplace à Leicester et doit commencer à marquer des points dès maintenant s’il ne veut pas entendre le désagréable bruit de l’ascenseur retentir. Pour le moment, il peut se targuer de ne pas faire partie des trois relégables, même si cela ne signifie évidemment rien après 90 minutes passées sur le terrain. Reste qu’il ne faut pas tarder à récolter les petits caramels : les fables de La Fontaine fonctionnent encore moins pour ceux qui ne sont pas habitués à l’élite.




  • Résultats et classement de Premier League
  • Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3