Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Qualifs
  3. // Zone Am. Sud

Les enjeux de la dernière journée en Amérique du Sud

Dans la zone Am. Sud, le Brésil termine en roue libre. Derrière, c’est un sprint massif au coude-à-coude à suivre dans la nuit de mardi à mercredi (à 1h30). Six équipes pour s’arracher trois billets qualificatifs vers la Russie ainsi qu’un tour de barrages à disputer contre la Nouvelle-Zélande. L’Argentine va-t-elle bouffer le bitume ? Peut-être, mais ça ne tient qu’à elle de terminer dans le top cinq. Présentation.

Modififié

  • Classement
  • 1. Brésil 38 pts (+27)
    2. Uruguay 28 pts (+10)
    3. Chili 26 pts (+2)
    4. Colombie 26 pts (+2)
    5. Pérou 25 pts (+1)
    6. Argentine 25 pts (+1)
    7. Paraguay 24 pts (-5)
    8. Équateur 20 pts (-1)
    9. Bolivie 14 pts (-20)
    10. Venezuela 9 pts (-17)

    Les quatre premiers seront directement qualifiés, le cinquième disputera un barrage aller/retour contre la Nouvelle-Zélande.


    Uruguay, 2e, 28 pts

    Pourquoi le visa russe les attend ?

    En dépit du match nul concédé au Venezuela (0-0) et de l’inefficacité prolongée de ses artilleurs Cavani et Suárez, l’Uruguay garde toutes les chances de son côté avant de recevoir la Bolivie, à Montevideo. Et même en concédant une défaite surprise, il faudrait encore un tremblement de terre pour que la bande à Godín se retrouve, au pire, à devoir disputer les barrages contre la Nouvelle-Zélande. Jeune septuagénaire, le Maestro Tabárez rentrera dans le cercle fermé des sélectionneurs s'étant qualifiés quatre fois pour la Coupe du monde – aux côtés de Walter Winterbottom (1950-1954-1958-1962, avec l’Angleterre) et Carlos Queiroz (2002 avec l’Afrique du Sud, 2010 avec le Portugal, 2014-2018 avec l’Iran).

    L’homme qu’il faudra statufier : Óscar Tabárez

    Parce qu'il va fondre en larmes sur le terrain à la fin du match : « Ce n’est pas une putain de neuropathie chronique qui va m’empêcher de mettre le pied en Russie ! »

    ¡ Mala suerte ! La Celeste se retrouve en barrage si...

    ... elle perd contre la Bolivie, la Colombie gagne au Pérou, le Chili gagne au Brésil et l’Argentine remonte un goal average ultra-défavorable en défonçant l’Équateur.


    Chili, 3e, 26 pts

    Pourquoi le visa russe les attend ?

    L’espace d’une minute, le Chili a vu s’échapper le voyage en Russie. On joue la 84e minute jeudi dernier à l’Estadio Monumental de la province de Santiago, lorsque Ibarra égalise en faveur de l’Équateur. La fin des rêves du double champion d’Amérique du Sud en titre ? Non, Alexis Sánchez surgit quelques secondes plus tard pour donner la victoire 2-1 au Chili. Un but si précieux qu'il permet à la Roja de garder son destin en main avant le dernier match. Et quel match ! Un déplacement au Brésil, solide leader, invaincu depuis la première journée des éliminatoires... contre le Chili justement. Si une défaite sonnerait comme un grand danger, un match nul permettrait aux hommes de Juan Antonio Pizzi de passer au moins par les barrages. Quand il s’agit de barrer la route de l’Argentine, il y a peut-être moyen de trouver un arrangement avec la Seleção...

    L’homme qu’il faudra statufier : Gonzalo Jara

    Parce qu'étant au marquage de Neymar, il va préparer ses plus belles olives pour annihiler le prodige brésilien.

    ¡ Mala suerte ! La Roja éliminée si...

    ... elle perd au Brésil, l’Argentine et le Paraguay gagnent.
    ... elle perd au Brésil, la Colombie perd tout en reprenant l'avantage du goal average sur la Roja, et l'Argentine ou le Paraguay gagne.
    ... elle perd au Brésil, le Pérou fait match nul tout en reprenant l'avantage du goal average sur la Roja, et l'Argentine ou le Paraguay gagne.
    ... elle fait match nul au Brésil, la Colombie et le Pérou ne font pas match nul, l’Argentine gagne en Équateur, et le Paraguay colle une branlée (au moins +7) au Venezuela.



    Colombie, 4e, 26 pts

    Pourquoi le visa russe les attend ?

    La Colombie était confortablement installée en salle d’embarquement, prête à décoller. Grâce à un joli piqué de Falcao, les Cafeteros se dirigeaient vers une victoire tranquille face au Paraguay. Et patatras ! Deux boulettes de David Ospina ont fait dérayer la machine. De 1-0 à la 88e, la Colombie s’est retrouvée menée 1-2 à la 92e. De l’art de jouer avec le feu. Les hommes de José Pékerman doivent à présent disputer une finale à Lima face au Pérou, une sélection en pleine confiance. Défaite interdite, sous peine d’être sous la menace de l’Argentine et du Paraguay.

    L’homme qu’il faudra statufier : David Ospina

    Parce qu'il va faire une Landreau en se décalant sur sa ligne pour stopper un penalty de Paolo Guerrero.

    ¡ Mala suerte ! La Tricolor éliminée si...

    ... elle perd au Pérou, l’Argentine gagne et le Chili garde l’avantage du goal average.
    ... elle perd au Pérou, le Paraguay gagne et le Chili garde l’avantage du goal average.
    ... elle perd au Pérou, l’Argentine et le Paraguay gagnent.
    ... elle fait match nul, le Chili fait aussi bien et l’Argentine ou le Paraguay l’emporte.
    ... elle fait match nul, l’Argentine gagne, le Paraguay colle une branlée (au moins +7) au Venezuela, et le Chili garde l’avantage du goal average.


    Pérou, 5e, 25 pts

    Pourquoi le visa russe les attend ?

    C’est l’équipe en pleine bourre de cette dernière ligne droite des éliminatoires. Une sélection inattendue, emmenée par le mystique Ricardo Gareca. Depuis mars dernier, le Pérou a aligné trois succès contre l’Uruguay, la Bolivie et l’Équateur pour s’offrir deux finales. Lors de la première, à la Bombonera, le gardien Pedro Gallese a dégoûté l’Argentine par ses parades. Et voilà comment le Pérou se retrouve à un match du Mondial. Trente-cinq ans que les Péruviens attendent ce moment. Cette fois-ci, pas de calcul : c’est la victoire ou rien. Après tout, c’est le sélectionneur colombien, José Pékerman, qui disait à l’issue du match aller : « Gareca ramènera le Pérou à la Coupe du monde. »

    L’homme qu’il faudra statufier : Miguel Araujo

    Parce qu'il va faire du petit bois avec la jambe de Falcao juste devant la surface pour empêcher le Tigre de marquer dans le but vide.

    ¡ Mala suerte ! La Blanquirroja éliminée si...

    ... elle perd contre la Colombie et le Paraguay gagne.
    ... elle perd contre la Colombie et l’Argentine ne perd pas.
    ... elle perd contre la Colombie sur un score plus sévère que l’Argentine en Équateur.
    ... elle fait match nul, l’Argentine gagne, et le Chili garde l’avantage du goal average.
    ... elle fait match nul, le Paraguay gagne, et le Chili garde l’avantage du goal average.
    ... elle fait match nul, le Paraguay et l’Argentine gagnent.



    Argentine, 6e, 25 pts

    Pourquoi le visa russe les attend ?

    À l’heure du match de la dernière chance, les cadres de la Selección auraient, selon l’agence Télam, intimé l’ordre à tous leurs coéquipiers de couper les réseaux sociaux et les médias. Parce qu’ils savent une chose : même en étant infect au Monumental face au Venezuela avec le trio Dybala-Icardi-Messi, même en étant ignoble à la Bombonera contre le Pérou avec Icardi et Dybala sur le banc, même en étant en perpétuelle reconstruction depuis le début des éliminatoires (trois sélectionneurs se sont succédé : Tata Martino, Edgardo Bauza et Jorge Sampaoli), l’Argentine garde son destin en main avant de se déplacer en Équateur. Une victoire, et le finaliste du dernier Mondial serait au minimum reversé en barrages contre la Nouvelle-Zélande.

    L’homme qu’il faudra statufier : Darío Benedetto

    Parce qu'il va marquer le but de la qualification du genou à la 89e en exhibant, en guise de célébration, sa tête de mort tatouée dans le cou.

    ¡ Mala suerte ! L’Albiceleste éliminée si...

    ... elle perd en Équateur et le Paraguay gagne.
    ... elle perd en Équateur et le Pérou ne perd pas.
    ... elle perd en Équateur sur un score plus lourd que le Pérou.
    ... elle fait match nul, la Colombie ne perd pas, et le Paraguay l’emporte.
    ... elle fait match nul, le Paraguay l’emporte, et le Chili conserve l’avantage du goal average.
    ... elle fait match nul, la Colombie ne perd pas, et le Chili conserve au moins l’avantage du goal average.
    ... elle fait match nul, la Colombie perd par deux buts d’écart maximum, et le Chili conserve au moins l’avantage du goal average.
    ... elle fait match nul, la Colombie perd par deux buts d’écart maximum, et le Paraguay l’emporte.
    ... elle fait match nul, la Colombie perd par plus de deux buts d’écart, le Paraguay l’emporte et le Chili conserve au moins l’avantage du goal average.


    Paraguay, 7e, 24 pts

    Pourquoi ils regarderont le Mondial à la maison ?

    Si le Pérou revient de loin, alors le Paraguay est de retour de l’enfer. En ballottage très défavorable avant l’avant-dernière journée, la sélection de Francisco Arce a réussi l'impensable dans les dernières minutes en Colombie, bien aidée par les mains savonneuses de David Ospina. De tous les candidats en lice pour la qualification, le Paraguay présente a priori l’opposition la plus faible, en recevant le Venezuela à Asunción. Sauf que le Paraguay est surtout la seule équipe qui n’a pas son destin en main pour finir dans le top cinq. Et pourrait donc échouer à un petit point de son rêve. Cette nuit, les Paraguayens seront les premiers supporters du Brésil et de l’Équateur.

    L’homme qu’il faudra statufier : Fabian Balbuena

    Parce que la version enrhumée de Valbuena va réussir un râteau aux abords de la surface avant d’attraper la lucarne opposée. Comme cela.

    ¡ Buena suerte ! L'Albirroja rentre dans le top cinq si...

    ... elle bat le Venezuela et l’Argentine ne gagne pas en Équateur.
    ... elle bat le Venezuela et le Chili perd au Brésil.
    ... elle colle une branlée au Venezuela (+8) et les étoiles s’alignent sur les autres matchs.
    ... elle fait match nul et le Pérou et l’Argentine se prennent tous les deux un set dans la tronche.

    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
    Partenaires
    Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi