En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Qualifs
  3. //

Les enjeux de la 5e journée des éliminatoires de la zone Afrique

Rien n’est joué en Afrique. Aucune nation n’a encore décroché son ticket pour la Russie, même si le Nigeria, la Tunisie et l'Égypte commencent à y voir plus clair. À l'approche du final, les scénaristes ont prévu de belles affiches qui garantissent le suspense. Voici donc ce qui se trame sur le continent africain. Garanti sans spoiler.

Modififié

Ceux qui peuvent briller avant le final de la saison : le Nigeria et la Tunisie


Les Nigérians n’auront même pas eu à faire usage de leurs super-pouvoirs tant ils se sont facilité la vie, bien aidés par les lacunes de leurs adversaires. Dans ce supposé groupe de la mort avec l’Algérie, le Cameroun et la Zambie, les Super Eagles ont passé un 5-1 aux Lions indomptables sur leur double confrontation et claqué un 3-1 aux Fennecs. Wolverine Moses, John Obi Magneto et leurs potes reçoivent donc samedi la Zambie, deuxième à trois points, seule équipe à avoir pu suivre le rythme et donc dernier obstacle des hommes du professeur Gernot Rohr pour être la première nation africaine qualifiée.

Dans l’autre franchise, les Aigles de Carthage peuvent remettre de l’ordre dans le souk de Gotham et valider une cinquième phase finale de Coupe du monde après avoir raté les deux dernières éditions. Avec la doublette Naïm SlitiWahbi Khazri en Batman et Robin, les Tunisiens affrontent une Guinée déjà éliminée et peuvent missionner leurs supporters d’aller encourager les Libyens, hébergés à Monastir, pour faire trébucher une valeureuse RDC sous pression. Et au pire, ils auront toujours un joker, avec la réception de faibles Libyens au mois de novembre.


Celui pour qui l’hiver arrive : le Ghana


Avoir connu le soleil du Brésil en 2014 et avoir siégé sur le trône continental n’ont jamais protégé de l’élimination. Il n’y a qu’à voir les Algériens et les Camerounais, éliminés comme de vulgaires sauvageons. Lors de cette journée, c’est le Ghana qui pourrait voir la nuit tomber sur ses chances de disputer le mondial russe. Même s’ils venaient à se défaire de l’Ouganda, les Black Stars devraient dans le même temps espérer un nul de l’Égypte à domicile face au Congo. Une cause quasiment perdue à laquelle ne semble déjà plus croire le sélectionneur James Kwesi Appiah, qui a décidé de se passer des frères de la garde, André et Jordan Ayew.


Le second rôle qui peut changer le scénar’ : l’Ouganda


Si elle n’a plus grand-chose à craindre du Ghana, l’Égypte doit pourtant se méfier du concurrent ougandais, bien que tenu à distance lors de la dernière journée (1-0). Infaillible à domicile, capable d’aller gratter un nul au Ghana, l’Ouganda a encore son destin en main. Portées par Farouk Miya, le jeune attaquant du Standard de Liège auteur de 4 buts, les Grues sont à portée de bec d’une performance historique. Mais pour ça, il faudra rééditer un exploit ce samedi au stade Mandela face aux Black Stars et compter sur une faiblesse dans la dernière ligne droite des coéquipiers de Mohamed Salah, qui n’ont plus connu de mondial depuis 1990.


Ceux qui se préparent à une grosse baston : la Côte d’Ivoire, le Maroc et le Gabon


Avec trois prétendants qui se tiennent en deux points, le mot d’ordre dans le groupe C est « Plata o Plomo » . En VF : un triomphe argenté pour celui qui sortira vainqueur des tractations, des espoirs plombés pour ceux qui louperont le décollage pour Moscou. Le Mali est déjà hors course, mais devant, rien n’est joué. Les hommes de Marc Wilmots sont en bonne position avant leur déplacement à Bamako pour conserver leur monopole, mais sont privés de Gervinho, Doumbia, Zaha et Gradel. En embuscade et restant sur une bonne dynamique, le cartel de Casablanca ne se fera pas prier pour récupérer le marché en cas de faux pas des Éléphants, alors que la bande de Hakim Ziyech a l’occasion d’écarter un Gabon qui n’a plus le droit à l’erreur. Les bisbilles entre Aubameyang et Ndong mises de côté, les Panthères espèrent un sursaut d’orgueil qui interviendrait un peu tardivement. Laissons la dramaturgie s’installer lors de cette journée et rendez-vous le 6 novembre, pour un sanglant Côte d’Ivoire-Maroc, où on saura qui est El Patrón.


Ceux qui font durer le suspense : le Sénégal, le Cap-Vert, le Burkina Faso et l’Afrique du Sud


Dans le groupe D, on préfère prendre son temps. Surtout depuis que la FIFA a confirmé que le match entre l'Afrique du Sud et le Sénégal sera rejoué le 14 novembre, soit après le dénouement de tous les autres groupes. Mais pendant ce temps-là, ce sont les surprenants Cap-Verdiens et les Burkinabés qui en profitent pour goûter aux joies des premières places. Toutes les sélections se tiennent en deux points et rien ne sera définitif à la fin du week-end. Ce qui ne veut pas dire que les rencontres à venir sont dénuées d'intérêt : les Sud-Africains peuvent se relancer à domicile face aux coéquipiers de Baky Koné, le Sénégal devra veiller à ne pas griller son joker au Cap-Vert et venir à bout du terrible Ryan Mendes. Aux Lions de la Téranga d'assumer leur statut de favori et de rendre plus supportable cet incroyable cliffhanger.

Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
il y a 5 heures Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 22
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90