Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Les enjeux de la 33e journée de Bundesliga

Neuf matchs en simultané, huit d'entre eux avec un véritable enjeu pour finir cette saison allemande. De la Ligue Europa, de la relégation et une lutte pour être le dauphin du Bayern, voilà ce qui va se passer en cette fin de 52e Bundesliga.

Une troisième défaite de rang en BuLi pour le Bayern ?


En perdant contre Augsburg le week-end dernier, le FC Bayern Munich a enregistré sa quatrième « défaite  » consécutive (en comptabilisant l'élimination en DFB-Pokal par le Borussia Dortmund) et sa deuxième de rang en championnat. Une série catastrophique qui n'était plus arrivée aux Bavarois depuis le mois d'octobre 1991 et de mauvaises surprises face aux deux Stuttgart (les Kickers, puis le VfB), à Dortmund et au FC Copenhague en C3. Le Bayern est plus habitué aux séries inverses. Les défaites s'accompagnent plutôt d'une crise et signalent le plus souvent une fin de régime. Sous Louis van Gaal, les défaites conjuguées contre Dortmund, Schalke (Pokal), puis Hanovre avaient été fatales au coach, démis de ses fonctions pendant que les supporters adversaires chantaient « que c'est beau, que c'est beau  » . Confiant, Pep, avant ce déplacement au Dreisamstadion ?

Vidéo

Schalke peut plonger... derrière le BVB


Depuis sa merveilleuse soirée à Bernabéu, Schalke ne tourne plus très rond. L'armada montée par Di Matteo dégringole chaque journée un peu plus dans l'indigence et dans le ventre mou. À tel point qu'il n'a rapidement plus été question de 4e place qualificative pour la Ligue des champions, et que les Knappen commencent à craindre le retour express des survivants Werder Brême et Borussia Dortmund. En cas de défaite contre Paderborn, couplé à des victoires des deux poursuivants, les 04ers fileraient à la 8e place, n'espérant même plus jouer l'Europe la saison prochaine. Et ce n'est pas impossible, car l'adversaire joue sa peau et que l'état d'esprit n'y est plus à Gelsenkirchen. La défaite à Cologne l'a bien montré, forçant les dirigeants à suspendre indéfiniment Boateng et Sam. Schalke se dirige tout droit vers la fin de saison catastrophe... et va peut-être même devoir rappeler Kevin-Prince pour sauver les meubles lors du dernier match décisif de la saison, à Hambourg.

Pierre-Emerick Aubameyang en meilleur buteur ?


Dans le classement des buteurs, ceux qui se tirent la bourre ne sont plus là : Arjen Robben et ses 17 buts ? Blessé. Le leader Alexander Meier ? Blessé. Ceux qui suivent ont donc un boulevard pour remonter la pente dans le sprint final et voler le trophée de Torschützenkönig (roi des buteurs) au nez et à la barbe de la légende de Francfort. L'ancien Stéphanois est encore un peu loin. Il lui manque cinq buts. Mais avec une journée à la Bas Dost contre Bas Dost, tout redeviendrait jouable. Et ce serait une belle récompense pour le meilleur joueur de l'année côté Schwarzgelben, en plus de renforcer la perspective d'une qualification européenne pour son club et d'effacer un peu le souvenir de Robert Lewandowski... À moins que le Polonais ne sorte justement de son trou et ne mette à mal Fribourg puis Mayence. Après tout, il en avait mis 20 la saison dernière.

Stuttgart/Hamburg, le match de la dernière chance


Dans le bas du tableau, c'est l'affrontement direct de la semaine qui peut coûter cher. Étrangement, c'est la lanterne rouge Stuttgart qui a la cote, notamment après sa nette victoire contre Mayence le week-end passé. En fait, Stuttgart joue mieux et ne perd plus à domicile. Il a donc toutes les raisons d'y croire. Mais le Dino est un animal coriace, résistant, indémodable. Même mené à la 88e minute dans la ville hanséatique par un Fribourg fringant, il s'en sort avec un but de raccroc et reste dans le bon wagon vers le maintien. Résultat, tout indique que ni le VfB, ni le HSV ne vont être capables de gagner un match de cette importance. Non, ils vont faire match nul, statu quo qui n'arrange personne... sauf Stuttgart, peut-être, au bout du bout.

Et si on se retrouvait avec six équipes à 34 points au soir de la dernière journée ?


Parce qu'un match nul entre Hambourg et Stuttgart est le signal idéal pour le scénario le plus barge de la saison : six équipes qui finissent leur saison au même niveau, avec le même nombre de points, à la fois dernières et 13es. Dans ce scénar', ce sont Paderborn et Hambourg qui font les dindons et descendent à la différence de but. Le Hertha est surpris en position de barragiste après avoir subi les folies offensives de Francfort et Hoffenheim. La farce est réservée à Fribourg, Hanovre et donc Stuttgart, rescapés d'extrême justesse malgré une moyenne terrible d'un point pris par match. Une folie qui mériterait de réfléchir au système de relégation en Allemagne. Quand six équipes n'arrivent pas à se départager, et même si on n'y comprend rien, les play-offs de la Jupiler League ne seraient-ils pas plus justes ?

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
il y a 6 heures Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73