1. //
  2. //
  3. // Manchester United-Watford

Les enfants du Pélican

C'est son succès personnel. En l'espace de dix-huit mois à la tête de Manchester United, Louis van Gaal aura au moins réussi à embrasser les traditions de formation du club. Face à Arsenal, dimanche, le Pélican a été porté par un gamin de 18 ans et a lancé deux autres gosses en fin de rencontre. Histoire de porter à quatorze son nombre d'enfants et de confirmer, un peu plus encore, que l'arrivée de Mourinho à United n'aurait aucune logique.

Modififié
236 18
C'est une soirée comme une autre pour Ron Jamieson. L'homme, approchant la soixantaine, rentre de sa journée de travail, passée à sillonner l'autoroute M60 dans le Sud de Manchester. Ron est chauffeur de poids lourd la semaine et gère, dans son temps libre, la Fletcher Moss Rangers Soccer School, fondée en 1986. Cette année-là, au début du mois de novembre, Sir Alex Ferguson débarquait à Manchester pour reprendre en main le mythe Manchester United. Une institution pourrie de l'intérieur par le drinking club emmené par Robson, Whiteside et McGrath. Ferguson va alors s'atteler à assainir le groupe, lui imposer ses règles et en changer le fonctionnement grâce à de jolis chèques pour s'attacher les services de Steve Bruce et Brian McClair d'abord, Mark Hughes, Paul Ince ou encore Gary Pallister plus tard. Jusqu'à soulever la FA Cup en 1990 face à Crystal Palace, la C2 en 92, puis enfin un titre de champion en 93 et un doublé en 94. Le système Ferguson se met petit à petit en place, et United retrouve ses premières couleurs depuis la fin de l'ère Busby. Jusqu'à l'été 1995 où, après les flirts ratés avec les étoiles Overmars et Baggio, l'Écossais va faire confiance à ses oisillons, les Fergie's Fledglings : Gary Neville, Phil Neville, David Beckham, Paul Scholes et Nicky Butt. Ryan Giggs, lui, cavale déjà depuis quelque temps chez les grands. Leur première sortie commune, à Villa Park (1-3), se résumera en quelques lignes : « Vous ne pouvez gagner quoi que ce soit avec des enfants. » Rien, si ce n'est onze couronnes nationales, trois League Cup, trois FA Cup et deux étoiles de champion d'Europe sur ton maillot. Manchester United a eu ses Busby Babes et ses Fergie's Fledglings. Et si le monstre venait d'accoucher d'une nouvelle portée ?

14 jeunes lancés depuis août 2014


Jeudi soir dernier, en sortant de son camion, Ron Jamieson n'a pas cessé de recevoir des appels. Il se précipite alors dans son salon et allume la lucarne posée dans le coin de son salon : battu une semaine plus tôt dans le froid d'Herning face au FC Midtjylland (1-2), Manchester United est en train de renverser le scénario et mène facilement face aux Danois (5-1). Reste qu'Old Trafford a enfanté ce soir-là un nouveau héros. Un gosse de 18 ans, numéro 39 sur le dos, vient d'inscrire un doublé pour sa première apparition chez les pros. Il s'appelle Marcus, Marcus Rashford et était encore il y a quelques années un gamin de Ron Jamieson à la Fletcher Moss Rangers Soccer School avant de rejoindre l'académie des Red Devils à l'été 2014. Jamieson se replonge alors dans ses albums souvenirs et retrouve les gueules de Wes Brown, Ravel Morrison ou encore Danny Welbeck, tous passés entre ses mains. Quelques semaines plus tôt, Ron a déjà vu apparaître sur son écran Cameron Borthwick-Jackson. Son académie roule et s'assure de la pub à l'heure où elle cherche désespérément deux millions de livres pour pouvoir survivre. Ce n'est qu'une première gifle.


Car dimanche dernier, Manchester United recevait Arsenal. Sur le banc de la tribune Sud, des gamins : Riley, McNair, Andreas Pereira, Weir, Januzaj et Fosu-Mensah, entourés du vieux Sergio Romero. La moyenne d'âge du banc rouge affiche 21 ans. Sur la pelouse, Marcus Rashford continue d'écrire sa belle histoire et fait tomber les Gunners grâce à un doublé et une passe décisive pour Ander Herrera (3-1). Louis van Gaal, miné par une infirmerie qui dégueule, a même lancé deux novices dans l'élite en plus du jeune Rashford avec James Weir, 20 ans et capitaine de la réserve de United, et Timothy Fosu-Mensah, dix-huit ans. Le Pélican a explosé, fait son cinéma et même fait décrocher un sourire à Sir Alex Ferguson, posé dans son imper en tribune. Comme un boomerang sur le respect d'une institution, sa formation et ses couleurs. Car si le bilan sportif du technicien hollandais est encore inférieur à celui de son prédécesseur, David Moyes, sa réussite est là. Depuis son arrivée à l'été 2014, Louis van Gaal a lancé chez les pros quatorze jeunes de l'académie de Manchester United. Et ce, dès son premier match face à Swansea en août 2014 où il envoya devant Old Trafford Jesse Lingard, devenu un titulaire important, et Tyler Blackett. En dix-huit mois, United a vu débarquer McNair, Borthwick-Jackson, Pereira, Donald Love, Riley et, donc, le gamin Marcus Rashford, pour ne citer qu'eux. Un gosse qui, il y a quelques années encore, avait été refusé par City du fait de sa petite taille et était dragué avec insistance par les voisins de Liverpool.

La Class of '16 de Giggs ?


Louis van Gaal est comme ça. Le Batave aime la jeunesse, attache une attention particulière à la formation et a toujours agi dans ce sens. D'Amsterdam, où il remporta la C1 en 1995 avec un but du jeune Kluivert, à Barcelone où il lança Xavi et Iniesta. En arrivant à Manchester United, Van Gaal avait pourtant dégagé l'un des symboles de la formation mancunienne, Danny Welbeck, buteur samedi à Old Trafford avec Arsenal. L'histoire était mal passée, très mal même auprès des suiveurs du club et la folie dépensière du Pélican a également irrité face aux échecs de recrutement répétés. Si bien que la tête du technicien hollandais semble prête à tomber en permanence et qu'elle devrait se décrocher en juin prochain. Alors le roi Louis s'est donné une dernière mission : faire de son adjoint, Ryan Giggs, son successeur. Il le répète à l'envi, les rumeurs envoyant Mourinho à United « sont ridicules » selon lui. En lançant des jeunes, Van Gaal envoie un signe clair à ses dirigeants. Manchester United est une terre de jeunesse, ne peut être le théâtre d'une révolution, et José Mourinho n'a pas sa place sur un banc à Old Trafford. D'autant que cette vision est partagée autour de la table du board.

Selon la presse britannique, Sir Alex Ferguson et Sir Bobby Charlton ne seraient pas chauds à l'idée d'installer le Portugais à la tête de leur bébé. Plus encore, certains signes accréditent la thèse de la piste menant à Ryan Giggs. Notamment, les sommes toujours plus importantes injectées depuis plusieurs mois par la direction dans la formation et la nomination, le 16 février dernier, de Nicky Butt à la tête de l'académie. « L'Académie doit continuer à être le cœur du club. Donner leur chance aux jeunes fait partie de notre philosophie, cela fait partie de l'ADN du club. Je suis ravi que Nicky ait accepté cette place, car il a nos valeurs dans le sang. Sa mission sera de moderniser l'académie » , a alors expliqué Ed Woodward, le vice-président de Manchester United. Revient alors cette scène, datée du 19 décembre 2015, d'une défaite terrible à domicile face à Norwich (1-2). Ryan Giggs était alors descendu, au bord de la pelouse, donner ses consignes, aider les jeunes du club, pousser les anciens dans leurs responsabilités. Il en allait du salut de son club. Il en va aujourd'hui de son avenir.


Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Faudra attendre un peu avant de parler de réussite, le Mu de LVG a presque toujours fessé les gros, c'est dans les matchs contre des équipes comme Watford qu'il faudra voir.

Toutefois, il est clair que LVG s'est longtemps renié et en a payé le prix, espérons que cette période lui remette les idées en place concernant la nécessité de faire monter des jeunes au lieu de recruter des pseudo stars.
Nommer Mourinho après ça serait effectivement le signe du grand bordel Mancunien, tu passes d'un professeur, limite un éleveur à un général qui a besoin de grognards.
pouridjorkaeff Niveau : District
Bon, comme les angliches adorent ca, on peut lancer un concours de surnoms:
les ?
pouridjorkaeff Niveau : District
ryan giggs' brilliant kids
Malgrés des super coups sur le mercato (sur le papier du moins) tel que Rojo, Darmian, Blind, Schwin, Schneiderlin, Depay... Manchester ne relève toujours pas la tête et ne re deviens pas la machine à vaincre qu'elle était. Les jeunes sont une des dernières solutions que Manchester a pour se ré inventer
 //  16:51  //  Supporter des Pays-Bas
"Van Gaal avait pourtant dégagé l'un des symboles de la formation mancunienne, Danny Welbeck, buteur samedi à Old Trafford avec Arsenal. L'histoire était mal passée, très mal même auprès des suiveurs du club et la folie dépensière du Pélican a également irrité face aux échecs de recrutement répétés"

On peut lui reprocher plein de trucs, mais s'il ne veut pas d'un jeune joueur, c'est que ledit joueur n'a aucun avenir.
Xavlemancunien Niveau : National
Faut arrêter avec Welbeck. Ce mec est le symbole de ce la merde qu'a fait MU pendant plus de 10 ans avec sa formation, et dont le prolongement actuel est Jesse Lingard (23 ans déjà rappelons-le). Des joueurs honnêtes de Premier League mas qui ne seront jamais cadors dans un grand club. S'il a connu sa meilleure saison sous Moyes ce n'est pas un hasard, s'il avait émergé 5 ans plus tôt je ne suis même pas sûr qu'il aurait un jour porté le maillot de MU. Les jeunes sortis ces dernières semaines donnent l'impression que la formation a été repris en main sous l'égide de Van Gaal qui sait y faire avec les jeunes.

Rashford malgré son jeune âge fait preuve d'une très bonne intelligence de jeu, sa passe décisive pour Herrera en est la preuve, au lieu de s'enfoncer pour tenter un centre en retrait ou une frappe qui a une chance sur 10 d'aboutir, il temporise intelligemment en attendant une solution meilleure et glisse en retrait pour Herrera qui arrive lancé. On peut également parler de son placement sur ses deux buts contre Midjaelland et le premier contre Arsenal.

Derrière on a Fosu-Mensah qui a su s'adapter pour dépanner en latéral mais que j'ai très envie de voir à son poste. Je ne me base que sur les vidéos que j'ai pu voir de lui mais il me rappelle vraiment Yaya Touré sur certains prises de balles ou certains mouvements et dans sa manière de se projeter vers l'avant.

On peut encore parler de Borthwick-Jackson qui possède toutes les qualités d'un futur grand latéral, malheureusement il devrait être barré par Shaw s'il retrouve son niveau du début de saison, mais il possède une qualité de centre qui se fait de plus en plus rare chez les latéraux aujourd'hui. Alors oui il fait encore des erreurs de jeunesse notamment d'alignement, et se fait encore prendre au duel mais à 19 ans j'ai rarement vu un latéral aussi fort.

McNair j'aimerais bien le voir prêté dans un club du ventre mou. A cet âge et surtout à ce poste on a besoin de jouer régulièrement pour progresser et il doit prendre le masse musculaire mais j'ai pu voir chez lui une très bonne relance et une capacité à percer la première ligne de défense balle au pied que seul Smalling a dans l'effectif, je pense qu'on a là un très gros potentiel mais pour le voir éclore il faudra qu'il joue.

Derrière on encore quelques mecs que je ne connais malheureusement pas (Love, Weir, Riley), et Tyler Blackett qui est pour moi le seul type vraiment nul sorti par Van Gaal, il nous a coûté quelques points la saison passée notamment la victoire contre Arsenal qui nous aurait permis de finir sur le podium. Il fait partie, avec Rojo et Evans des mecs qui plombaient vraiment la défense la saison dernière, de plus j'ai vu qu'il ne jouait pratiquement pas au Celtic. Qu'on le refourgue à un club de Championship et qu'on ne le revoie plus.
zinczinc78 Niveau : CFA
Arrêtez de vous enflammer. Le niveau de ces joueurs reste très faible. Y'a qu'à voir leur moyenne FIFA 16 :
Rashford 59
Weir 51
Mc Nair 69
Riley 60
Johnstone 65

Rien qui soit jouable !
Message posté par toof11
"Van Gaal avait pourtant dégagé l'un des symboles de la formation mancunienne, Danny Welbeck, buteur samedi à Old Trafford avec Arsenal. L'histoire était mal passée, très mal même auprès des suiveurs du club et la folie dépensière du Pélican a également irrité face aux échecs de recrutement répétés"

On peut lui reprocher plein de trucs, mais s'il ne veut pas d'un jeune joueur, c'est que ledit joueur n'a aucun avenir.


Ben ouais, Welbeck ne confirme pas les espoirs qu'on a mis sur lui.
C'est un truc qui arrive tout le temps, Cleverly en est un autre exemple.
Une habitude à MU.
Pourtant combien de joueurs qui tiennent la route depuis la génération Giggs et compagnie?
Mais faut cogner sur Van Gaal, le sale type qui détruit les clubs ou il passe, celui qui humilie ses propre joueurs.
Bizarre, j'ai le souvenir de joueur qui font la grève pour qu'il ne soit pas viré et de clubs allant mieux après son passage qu'avant. Pour ceux qui voudraient me parler de classements, je réponds fonctionnement interne et prééminence de l'entraîneur sur le reste de la hiérarchie.
Message posté par zinczinc78
Arrêtez de vous enflammer. Le niveau de ces joueurs reste très faible. Y'a qu'à voir leur moyenne FIFA 16 :
Rashford 59
Weir 51
Mc Nair 69
Riley 60
Johnstone 65

Rien qui soit jouable !


Merci pour cette analyse!
Bon ça va on est plutôt tous d'accord pour dire que nominer Mou à la tête serait un non sens.
Que ce soit à Chelsea ou au Real il a jamais donné sa chance aux jeunes alors que entre la Castilla et les jeunes de Chelsea comme Ake etc.. avait largement la place d'en fair jouer 1 ou 2.
Sinon une questions au fan du club :hap: vous pensez quoi de Januzaj?
Il était un peu présenté comme le futur du club y a 2ans alors qu'aujourd'hui t'as quasi tout les milliers du club qui lui sont passés devant.. Hormis une grosse vitesse de pointe jlui trouve rien.
 //  19:55  //  Hooligan de la Jamaïque
Giggs président !!! ✌
Je suis pas fan du club, du coup je ne peux pas te dire que c'est surtout une petite tête de noeud qui s'est cru arrivé trop tôt. Notamment quand plusieurs sélections lui ont fait la court pour l'intégrer en A ou en espoir (ce qui aurait fait la différence).
Je retourne regarder Cana et Lenjani me donner des sueurs froides. Ce qu'ils auraient également donné à Januzaj si il avait suivi ses premières déclas concernant l'Albanie...
C'était pour @Muforever.
L'équipe d'aujourd'hui va être sympa à voir, on va avoir Fosu-Mensah et Rashford titulaires.
Pas très optimiste mais on sait jamais.
Très intéressant à voir.
Message posté par Muforever
Bon ça va on est plutôt tous d'accord pour dire que nominer Mou à la tête serait un non sens.
Que ce soit à Chelsea ou au Real il a jamais donné sa chance aux jeunes alors que entre la Castilla et les jeunes de Chelsea comme Ake etc.. avait largement la place d'en fair jouer 1 ou 2.
Sinon une questions au fan du club :hap: vous pensez quoi de Januzaj?
Il était un peu présenté comme le futur du club y a 2ans alors qu'aujourd'hui t'as quasi tout les milliers du club qui lui sont passés devant.. Hormis une grosse vitesse de pointe jlui trouve rien.


LVG y croit, pourtant!
Mais moi non plus, je ne vois pas trop ce qu'il a d'exceptionnel.
Je déteste cette cabale française anti-Mourinho. Mais c'est normal le MOU est le symbole même de la nullité d'un autre Français: Arsène Wenger.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
236 18