Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Angers (0-0)

Les Dogues se cassent les dents sur l’os angevin

Malgré une grosse domination, Lille n’a pas trouvé la faille face au bloc angevin. C’est la fin d’une série de 6 victoires consécutives en L1.

Modififié

Lille 0-0 Angers



« Oh vous savez pour nous, l’important, c’est de rester solide et de ne pas prendre de but.  » C’est, à peu de chose près, les mots de l’Angevin Gilles Sunu à la pause. De quoi refroidir les ardeurs ou doucher les espoirs des plus optimistes. Ce match en retard entre Lille et Angers n’a pas déçu, ni convaincu. La faute à un manque de réalisme et à des défenses supérieures aux attaques. Si Boufal côté lillois et Ketkeophomphone chez les Angevins se sont mis en évidence, ils sont seuls, bien trop seuls à apporter un peu de folie. Ce 0-0 peut quand même laisser des regrets aux Lillois, qui ont attendu l’heure de jeu pour se montrer à la hauteur de leur statut de favori.

La meilleure occasion pour Obbadi


4-3-3 contre 4-3-3. Les deux équipes, les deux systèmes se neutralisent sur une pelouse humide. Les Dogues dominent sans se créer d’occasions franches. C'est Angers qui ouvre les hostilités. Glissade de Beria, Sunu à l’affût, placé sur le côté gauche de la surface, frappe, Eyneama détourne pour sa 100e apparition en L1. Les minutes s’égrainent, déjà un quart d’heure de jeu. D’un côté comme de l’autre, on utilise les ailes. Pour les Angevins, Ketkeo et Sunu s’illustrent, tandis que les Lillois recherchent Boufal et Amalfitano. Mais dans les deux formations, les latéraux pourraient apporter plus. Beaucoup de petites fautes empêchent les mouvements de se développer. Un contexte dont Angers profite.

18e minute, coup franc. Mangani à la baguette. Le ballon est mal renvoyé par Basa, Ketkeophomphone frappe, c'est contré. Yattara hérite du cuir, tire, Eyneama sauve son camp de nouveau. Lille doit réagir et s’en remet à son meilleur joueur. Boufal chipe le ballon dans les pieds de Bouka Moutou, entre dans la surface côté droit et sert Obbadi au second poteau, qui manque sa frappe. C’est la plus grosse occasion pour les hommes de Frédéric Antonetti. D’ailleurs, l’entraîneur grimace sur son banc, son équipe ne maîtrise pas son sujet. Les Dogues rectifient quelque peu le tir, les offensives sont plus fluides. Peu avant la pause, Boufal est à la manœuvre, mais Sidibé et Eder manquent de réalisme.

Le retour de Béria


Dès la reprise, les Dogues prennent le temps de développer leurs offensives, mais manquent de lucidité, de mouvement et un poil de talent dans les zones clés. Angers n’a qu’à se replier et attendre un mauvais contrôle, une passe hasardeuse, une incompréhension pour récupérer la balle. Offensivement, les hommes de Stéphane Moulin ont peu d’opportunités, mais font preuve d’intelligence. À la 56e, sur un long ballon de Thomas, Ndoye remise de la poitrine pour Ketkeo qui frappe des 20 mètres, Eyneama s’interpose. Mouvement limpide et électrochoc pour Lille qui passe la seconde. La domination est désormais totale.


À noter, la sortie de Franck Béria, absent depuis mars 2015, remplacé par Corchia. Un changement poste pour poste, mais le nouvel entrant possède un profil plus offensif. Les Dogues poussent afin d’obtenir une septième victoire consécutive. Côté angevin, on joue le contre, puisque Capelle prend la place de Yattara. Un choix assumé, mais il n’y a plus personne devant pour conserver les ballons. Les vagues lilloises se succèdent, mais se ressemblent trop. À neuf minutes de la fin, l’ancien Angevin décale Corchia qui centre, Thomas est près de tromper son propre gardien. À la 84e, Eder joue les pivots dans la surface angevine, se retourne, sa frappe contrée passe à côté. Les derniers espoirs lillois s'envolent là. Sur ce 0-0 final.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Flavien Bories
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 21:30 Le bonbon de Bruno Alves sur coup franc 2 Hier à 14:00 Le joli but de Frenkie de Jong avec l'Ajax 13
    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    À lire ensuite
    Détournement de Milner