Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Année 2016
  2. // Bilan

Les dix plus beaux buts de l'année 2016

De la virtuosité, de l'insolence, des acrobaties, des cachous inouïs ou encore des exploits personnels. Assurément, l'année 2016 a été un très grand cru avec une ribambelle de buts magnifiques à contempler. La sélection a été rude, mais voici les incontournables retenus. À déguster sans modération.

Modififié

Jamie Vardy

Leicester-Liverpool
(2-0, 2 février 2016)


De ce rêve éveillé vécu par Leicester, il en a été l’un des héros. Une dégaine improbable, une tête de soûlard comme l’Angleterre les aime et une attelle à la main droite sans cesse arborée en guise de dédicace à une époque où il oeuvrait dans l’ombre. La saison 2015-2016 a été celle de la révélation pour Jamie Vardy. Vingt-quatre buts claqués en Premier League qui ont permis aux Foxes de s’adjuger une couronne nationale historique. Parmi eux, un petit bijou envoyé contre Liverpool. Sur une splendide passe en profondeur délivrée par Mahrez, l’international britannique profite d’un Mignolet avancé pour marquer d’une délicieuse demi-volée à l’angle droit de la surface adverse. Une réalisation qualifiée d’ « incroyable » par son manager Claudio Ranieri au sortir du match et qui lancera définitivement Leicester vers le titre.

Vidéo


Xherdan Shaqiri

Suisse-Pologne
(1-1, 5-6 aux tab, 25 juin 2016)


Le plus bodybuildé des joueurs suisses avait décidé de marquer de son empreinte l’Euro 2016. Passeur décisif déjà pour Fabian Schär lors de l’entrée en lice réussie de la Nati contre l’Albanie (0-1), Xherdan Shaqiri décide de se transformer en buteur à l’occasion du huitième de finale. Alors que les siens courent après le score depuis le but de Błaszczykowski, le musculeux milieu de terrain égalise à huit minutes du terme. Et de quelle manière ! Sur un centre de Lichsteiner mal repoussé par la défense polonaise, le joueur de Stoke City reprend d’une audacieuse bicyclette qui vient se loger dans le petit filet gauche de Fabiański. « Si vous me connaissiez bien, vous sauriez que j’ai déjà marqué un tas de beaux buts ! » , fanfaronnera-t-il à la fin du match. Insuffisant, toutefois, pour qualifier son pays, qui s’inclinera aux tirs au but.

Vidéo


Mesut Özil

Ludogorets-Arsenal
(2-3, 1er novembre 2016)


« Pour moi, ça ne ressemblait pas à la meilleure solution. Tu attends de lui qu’il prenne sa chance plus tôt. Mais il a suffisamment de qualité pour prouver qu’il avait raison et que je me trompais. Quand le ballon est arrivé au fond des filets, c’était sûr qu’il avait pris la bonne solution ! » Comme toute la planète, Arsène Wenger a été réduit au rang de simple spectateur émerveillé quand Mesut Özil a surgi pour signer un chef-d’œuvre « bergkampien » et offrir la victoire contre Ludogorets en Ligue des champions. Alors qu’il ne reste que deux minutes avant le coup de sifflet final, Elneny trouve en profondeur son compère allemand. Le reste n’est qu’un condensé d’esthétique et de virtuosité. Un sombrero sur le gardien puis une feinte pour mettre deux défenseurs dans le vent avant de marquer et d'offrir la victoire aux Gunners. Simple comme Mesut, quoi.

Vidéo


Pierrick Capelle

Guingamp-Angers
(2-2, 27 février 2016)


« L’euphorie a pris le dessus sur la douleur pendant quelques secondes. Mais quand Thomas Mangani m’attrape pour célébrer, je sens une douleur vive. Ça m’a vite fait déchanter. Le doc’ disait que c’était un peu une blessure de guerre ! » Son but a été élu comme le plus beau de la Ligue 1 la saison dernière, mais Pierrick Capelle a dû donner de sa personne pour ça. Sept points de suture sur sa jambe gauche après un coup violent de la part Jonathan Martins-Pereira. Qu’importe, le milieu offensif de vingt-neuf ans a égayé 2016 grâce à son pied gauche. À la conclusion d’un joli mouvement angevin, l'ancien Quevillais réalise un enchaînement contrôle de la poitrine-volée de toute beauté. Dans les cages, le portier guingampais Jonas Lössl s’incline, impuissant. Clinical finish.

Vidéo


Mohd Faiz Subri

Pulau Penang-Pahang
(4-1, 16 février 2016)


Depuis leur fauteuil respectif de retraité, les Brésiliens Juninho et Roberto Carlos ont dû apprécier tout autant le spectacle que la trajectoire du ballon. Jusqu’ici, Mohd Faiz Subri jouissait d’une flatteuse réputation seulement en Malaisie où il s’est imposé comme l’un des joueurs les plus talentueux dans son pays. Désormais, l’attaquant de vingt-neuf piges est connu sur la scène internationale pour un coup de pied arrêté qui a défié les lois de la physique. Face à Pahang, excentré sur la gauche à plus de trente-cinq mètres, Faiz Subri botte le cuir de l’extérieur du pied et donne un effet flottant. Résultat : sa tentative termine dans la lucarne opposée, laissant le gardien adverse Mohd Nasril Nourdin totalement pantois et abasourdi. Une merveilleuse praline qui a d’ailleurs été retenue pour concourir pour le Prix Puksás 2016, récompense décernant le plus beau but.

Vidéo


Dimitri Payet

France-Roumanie
(2-1, 10 juin 2016)


Derrière l’astre Antoine Griezmann, Dimitri Payet s’est sans conteste érigé comme l’autre talisman tricolore indispensable aux Bleus durant l’Euro 2016. Au terme d’un exercice ébouriffant sous le maillot de West Ham, l’ancien Marseillais est arrivé au championnat d’Europe avec l’ambition de guider son pays au sommet. Et, d’entrée, il a endossé ce costume des hommes qui brillent dans les grands événements avec le match inaugural contre la Roumanie. Bridés et crispés par la teneur du rendez-vous au Stade de France, les Bleus se dirigent tout droit vers un nul quand Payet surgit à la 89e. « Kanté... Payet... Frappe du pied gauche... Ooooohhhhh ! » lâchera, totalement exalté, Grégoire Margotton sur TF1. La frappe du gauche est limpide et se loge dans la lucarne de Tătăruşanu. Vient ensuite la sortie de l’artiste en larmes sous l’acclamation de l’enceinte dionysienne. Un vrai instant de grâce.

Vidéo


Delle Alli

Crystal Palace-Tottenham
(1-3, 23 janvier 2016)


Un statut de jeune promesse. Une place grattée dans l’équipe type de la saison 2015-2016 en Premier League. Les portes des Three Lions qui s’ouvrent. Le précédent exercice a été celui de la mise en lumière pour Delle Alli. À vingt ans, le milieu de terrain de Tottenham a déjà su se rendre incontournable aux yeux de Mauricio Pochettino. Histoire que le Royaume et toute l’Europe le sachent, l’Anglais choisit de soigner son début d’année 2016 à l’occasion du déplacement des Spurs, à Selhurst Park. À six minutes de la fin du match et alors que le score est de 1-1, Alli, à la réception d’une remise de la tête d’Eriksen aux abords de la surface, contrôle et élimine Jedinak d’un sombrero. La conclusion ? Une volée du droit imparable pour Hennessey. Et un nom que désormais tout le monde connaît.

Vidéo


Saúl Ñíguez

Atlético de Madrid-Bayern Munich
(1-0, 27 avril 2016)


Le chronomètre affiche à peine plus de dix minutes de jeu quand le Vicente-Calderón reste suspendu à son pied gauche. Du haut de ses vingt et un ans, Saúl Ñíguez, la gueule juvénile et le talent brut, décide de froisser le Bayern Munich de Pep Guardiola. Et tout seul, comme un grand. Parti depuis quarante mètres, le jeune Espagnol dépose Thiago Alcántara puis salit dans la foulée Bernat et Xabi Alonso. Arrivé dans la surface, il fixe Alaba d’un passement de jambes et fait plier la muraille Neuer d’une frappe du gauche à ras de terre qui touche le poteau avant de rentrer. « C'est le but le plus important et le plus joli de ma carrière » , soufflera d’ailleurs le jeune Colchonero. Véridique puisqu’il sera décisif dans la double confrontation face aux Bavarois et permettra aux siens de se hisser une nouvelle fois en finale de Ligue des champions.

Vidéo


Luis Suárez

FC Barcelone-Arsenal
(3-1, 16 mars 2016)


Un titre de « Pichichi » décroché haut la main avec quarante buts inscrits en Liga. Cinquante-neuf toutes compétitions confondues sur l'ensemble de la saison dernière. Pour sa deuxième année au Barça, « El Pistolero » a dégainé comme jamais. Des balles à en pleuvoir distillées de toutes les manières : pied droit, pied gauche, tête. L'Uruguayen s'est surtout illustré par des volées envoyées avec une confondante facilité. Arsenal, tombé en huitième de finale de C1, en a fait l'amère expérience au Camp Nou. Après avoir joué les passeurs décisifs pour Neymar, l'ex-Red se mue en buteur peu après l'heure de jeu. Profitant du laxisme de la défense des Gunners sur un centre d'Alves, il catapulte acrobatiquement le cuir dans la lunette gauche d'Ospina, qui n'esquisse pas le moindre geste. Furioso golazo.

Vidéo


Hlompho Kekana

Cameroun-Afrique du Sud
(2-2, 26 mars 2016)


À coup sûr la plus belle publicité pour la Coupe d'Afrique des nations. Souvent décriée pour la qualité de ses matchs, la compétition s'est offerte un petit bijou cette année. Elle le doit à un certain Hlompho Kekana. Milieu défensif anonyme, il a passé toute sa carrière au pays, en Afrique du Sud où il a écumé les clubs des Blacks Leopards, SuperSport United, Bloemfontain Celtic et désormais Mamelodi Sundowns. Un parcours modeste, sans le moindre éclat, mis en relief à l'occasion d'une praline claquée contre le Cameroun. Après avoir subtilisé le cuir à Tchani dans son camp, le membre des Bafana Bafana pose ses attributs sur la pelouse et prend sa chance. À soixante-dix mètres. Un culot récompensé puisque son coup de billard surprend Ndy Assembé, avancé et presque interloqué par ce qui vient d'arriver. Sans conteste le pétard le plus bruyant de 2016.

Vidéo


Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 8 heures Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 21
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 17:45 Leeds enchaîne 18