En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Bilan 2017
  2. //

Les dix plus beaux buts de 2017

Des frappes du milieu de terrain, des bijoux collectifs, des numéros de solistes, et surtout beaucoup d'acrobaties, 2017 a réservé son lot de buts incroyables. En voici un concentré.

Modififié

  • Oliver Giroud, Arsenal–Crystal Palace, 1er janvier

  • Olivier Giroud est l’homme qui digère le mieux les lendemains de soirée. Et de loin. Le premier jour de l’année 2017, juste après la Saint-Sylvestre, l’attaquant français se retrouve à jouer un match de Premier League contre Crystal Palace. La folie du Boxing Day. On joue la 17e minute, et au bout d’une contre-attaque éclair où il s’illustre déjà par une belle déviation en talonnade, il envoie un coup du scorpion sorti de nulle part. Barre rentrante et prix Puskás, l’année 2017 part sur les chapeaux de roues.

    Vidéo


  • Moussa Dembélé, Saint Johnstone-Celtic, 5 février

  • Il ne reste plus que cinq minutes à jouer entre Saint Johnstone et le Celtic. Les joueurs de Glasgow mènent 4-2 – dont un doublé de Moussa Dembélé – et se permettent de jouer de manière totalement détendue. Et c’est souvent dans le relâchement que naît un chef-d’œuvre. Nir Bitton récupère le ballon et 24 passes plus tard, Moussa Dembélé inscrit un but d’une rare pureté collective. Chaque joueur de Glasgow a touché le ballon, y compris le gardien, et Mikael Lustig s’est même permis un coup du foulard pour centrer à la fin de l’action. Le nouveau jeu à l’écossaise.

    Vidéo


  • Jordi Mboula, Barcelone U19 – Borussia Dortmund U19, 22 février

  • Sur ses douze derniers matchs de Youth League, Jordi Mboula a tranquillement inscrit douze buts. Mais c’est bel et bien sous le maillot barcelonais que l’actuel joueur de l’AS Monaco a réalisé son chef-d’œuvre en février dernier. En huitièmes de finale face au Borussia Dortmund, il part depuis le milieu de terrain sur son aile droite, place une roulette, une accélération fulgurante, un double contact entre deux joueurs et une frappe croisée pour conclure. Ça va beaucoup trop vite.

    Vidéo


  • Aviles Hurtado, Atlas-Tijuana Xolos, 2 avril

  • On se souvient tous du ciseau de Layvin Kurzawa sur un corner de Neymar contre Toulouse en tout début de saison. Eh bien voici sa version mexicaine avec plus de défenseurs au marquage, plus loin du but, plus de hauteur et plus en lucarne. Plus épicée, quoi. Sur un corner de Javier Corona, l’attaquant de Tijuana Aviles Hurtado se la joue Olive et Tom et décoche un ciseau de l’espace pour nettoyer la lunette. Souple.

    Vidéo


  • Patrik Schick, Sampdoria-Crotone, 23 avril

  • Ce but de Dennis Bergkamp contre Newcastle en 2002 restera à jamais inimitable. Mais Patrik Schick aura au moins eu le mérite de s’en approcher, même s’il a plus d’espace pour réaliser son enchaînement. Le 23 avril contre Crotone, l’attaquant de la Sampdoria reçoit le ballon dos au but et met son adversaire direct dans le vent d’un contrôle orienté qui lui permet de réaliser un grand pont. Ensuite, il n’a plus qu’à ouvrir son pied gauche pour conclure. Un petit air de déjà-vu, quand même.

    Vidéo


  • Emre Can, Watford-Liverpool, 1er mai

  • En mai, fait ce qu’il te plaît. Il ne fallait pas le dire deux fois à Emre Can, qui prend le dicton au pied de la lettre le 1er mai dernier. L’Allemand a l’habitude d’être à la passe plutôt qu’à la conclusion des actions des Reds, et c’est bien dommage, car lorsqu'il se glisse dans le costume de buteur, il y met les formes. Ce jour-là, sur une ouverture de Lucas Leiva, il se retrouve à l’entrée de la surface et déconnecte son cerveau le temps de quelques secondes. Résultat : un retourné qui lobe le gardien de Watford et donne la victoire aux siens.

    Vidéo


  • Mario Mandžukić, Juventus-Real Madrid, 3 juin

  • Pour cette finale de Ligue des champions entre la Juve et le Real Madrid, on attendait Ronaldo, Benzema, Isco, Modrić, Higuaín, Dybala, Pjanić ou encore Buffon. Mais surtout pas Mario Mandžukić. D’ailleurs, il faudrait penser à arrêter de l’oublier, car il répond toujours présent lorsqu'il le faut. Même si la Juve finit par s’incliner lourdement (1-4), l’attaquant croate est celui qui a permis aux siens d’y croire pendant une heure, grâce à un but sublime. À la 27e minute, le temps est suspendu à Cardiff. Bonucci renverse le jeu sur Alex Sandro, qui remet en une touche pour Dani Alves. Le Brésilien contrôle de la poitrine et passe à Mandžukić, qui contrôle à son tour de la poitrine, avant d’envoyer acrobatiquement la balle dans la lucarne de Casillas. Depuis le renversement de jeu de Bonucci, le ballon n’a pas touché le sol. Lunaire.

    Vidéo


  • Marco Asensio, Real Madrid-Barcelone, 16 août

  • Impossible de passer à côté de Marco Asensio en 2017, fournisseur officiel de buts incroyables, souvent à base d’énormes pralines du gauche dans la lucarne. Mais son plus beau reste celui contre le Barça en Supercoupe d’Espagne, match retour. Dès le début de la rencontre, il se retrouve à l’entrée de la surface et allume sans sommation. La soudaineté et la trajectoire folle de la frappe laisse Ter Stegen sur place, incapable d’esquisser le moindre geste. Nous non plus, d’ailleurs.

    Vidéo


  • Nabil Fekir, Lyon-Bordeaux, 20 août

  • Des buts du milieu de terrain, on commence à avoir l’habitude d’en voir. Encore plus à Lyon, puisque c’est le but de Memphis Depay depuis cette distance qui a été élu plus beau but de la saison 2016-2017 en Ligue 1. Mais celui de Nabil Fekir est différent. Très différent. À la récupération, en sortie de dribble, il envoie une frappe fusante – et non lobée – en pleine lucarne de Benoît Costil. Et ce, du mauvais pied. Surhumain.

    Vidéo


  • Gylfi Sigurdsson, Hajduk Split-Everton, 24 août

  • But du milieu de terrain pas comme les autres, deuxième. Quatre jours plus tard, Gylfi Sigurdsson tente de rivaliser avec Fekir en Ligue Europa. Après huit secondes de jeu dans la deuxième mi-temps, il va contrer son adversaire au milieu de terrain et se jette comme un mort de faim pour reprendre le ballon de volée après le rebond. Ça file au fond des filets, c'est un choix complètement illogique, mais payant.

    Vidéo


    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
    il y a 6 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9
    À lire ensuite
    Les notes du Real Madrid