Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Les dix pépites à suivre en Ligue des champions

Avec le retour de la plus belle des compétitions européennes, le Vieux Continent va pouvoir faire F5 sur ses fiches joueurs. Parmi les clubs engagés, on risque de découvrir des petites merveilles. Des mecs qui pourraient débarquer dans les plus grands clubs européens d'ici peu. En voici certains. Les plus mignons.

Modififié
Lucas Andersen (Ajax)

Entre le club d'Amsterdam et le Danemark, c'est une longue histoire d'amour. Les frères Laudrup, Jesper Olsen, Dennis Rommedahl, Franck Arnesen et plus récemment Christian Eriksen, tous ont porté avec réussite le maillot le plus classe d'Europe. La dernière merveille en date s'appelle Lucas Andersen. Il est bien entouré puisque ses compatriotes Viktor Fischer et Nicolas Boilesen incarnent également cette nouvelle génération sexy de Danois ajacides. Andersen, lui, vient de l'école d'Aalborg et continue sa formation chez les Lanciers. À seulement 19 ans, il espère prendre la relève d'Eriksen. Logique, il évolue quasiment au même poste. Un mec capable d'envoyer des caresses et des pralines dans la même action.

Vidéo

Dennis Praet (Anderlecht)

Une dégaine à traîner dans les soirées « One direction » , mais en club, il joue plutôt avec le numéro 10 d'Anderlecht sur le dos. Dans un club habitué à sortir des pépites avant leur majorité (Lukaku, Vanden Borre), Praet, du haut de ses 19 piges, porte sur ses épaules tous les espoirs du club de Bruxelles. Il s'inscrit dans cette nouvelle génération dorée issue de Belgique. Celle des numéros 10 qui aime caresser le cuir comme Januzaj, l'autre pépite belge qui officie à Manchester United. Au pays de Jean-Claude Van Damme, il se murmure que Praet ne devrait pas rester très longtemps en Jupiler League. Le petit a trop de talent.

Julian Draxler (Schalke)

19 ans, des boutons sur le front, mais déjà international allemand. C'est la triste vie de Julian Draxler, la mobylette de Schalke. Véritable phénomène de précocité, le milieu de terrain fait tourner toutes les têtes européennes. Cet été, avant de jeter leur dévolu sur Mesut Özil, Arsenal avait longtemps tenté de gratter le milieu de Gelsenkirchen. Il faut dire que le petit incarne parfaitement cette jeunesse allemande complètement folle. Des mecs qui ne respectent rien ni personne à part le jeu.


Bruma (Galatasaray)

Décidément, le Sporting a fait des ailiers supersoniques une spécialité maison. Après Luís Figo, Quaresma, Cristiano Ronaldo et Nani, voici Bruma. De son vrai blase Armindo Tué Na Bangna, le natif de Guinée-Bissau était au cœur du mercato estival. Avant de s'envoler pour Galatasaray contre 10 millions d'euros dans les dernières heures du mercato, le Portugais était dans les petits papiers de José Mourinho qui souhaitait l'embarquer pour Chelsea. Au final, c'est Didier Drogba qui jouira de ses cadrages-débordements. Ça sent le Drogbiche à plusieurs caramels en C1.

Juan Quintero (Porto)

Encore un gros coup du FC Porto. Un de plus. Après une saison de Serie A dans les jambes (il était prêté à Pescara l'an dernier), le jeune gaucher colombien vient d'arriver au FC Porto pour prendre la succession d'un compatriote, James Rodríguez (parti à Monaco). Numéro 10 ou second attaquant, Quintero mérite le détour. Une véritable boule de muscles. Un cœur, quoi. Le genre de joueur qui vous donne des frissons.


Íñigo Martínez (Sociedad)

À la Real, le talent est partout, et pas uniquement sur les postes offensifs (Vela, Griezmann, etc). La preuve avec le stoppeur espagnol de 22 ans, véritable taulier du club du Pays basque depuis deux saisons. Sobre, efficace, belle relance et facile dans les airs, Martinez a tout pour squatter les 23 Espagnols pour le prochain Mondial. Et pourquoi pas gratter la place de Gerard Piqué ?

Bernard (Shakhtar)

Porto, Arsenal, Donetsk. Cet été, le petit Brésilien a été annoncé partout et nulle part à la fois. Au final, ce sont les Ukrainiens qui ont remporté la mise après un montage financier complexe, un de plus. Sauf que le milieu offensif gauche venu de l'Atlético Mineiro sait qu'il sera attendu. Et pour cause, il aura la lourde tâche de remplacer l'ancien crack local Henrikh Mkhitaryan. International brésilien, Bernard pourrait suivre une belle trajectoire. Comme Willian avant lui, un autre génie brésilien.

Vidéo

Daniel Carvajal (Real Madrid)

Formé au Real avant d'éclore au Bayer Leverkusen, le latéral droit est revenu à la maison cet été et semble être dans les petits papiers de Carlo Ancelotti. L'Espagnol de 21 ans va à 100 à l'heure et propose énormément de choses en phases offensives. Il pourrait même s'inviter dans le XI de la Roja puisque le titulaire du poste, Areola, est en train de se faire manger au Real par Carvajal. Costaud.

Filip Đuričić - Lazar Marković (Benfica)

Đuričić est surnommé le Cruyff des Balkans. Marković, lui, fait office de nouveau petit génie sur le front de l'attaque de Serbie. Arrivés tous les deux cet été au Benfica, les Serbes sont présentés par de nombreux observateurs du football des Balkans comme des cracks. Ou des crakinettes. Des mecs au-dessus de la moyenne, mais qui ne demandent qu'à exploser à la face du monde. Benfica étant dans le groupe du PSG, la doublette pourra se montrer en 16/9.

Vidéo

Emre Can (Leverkusen)

Il y a un peu de Nuri Şahin en lui. Formé au Bayern Munich, l'Allemand d'origine turque peut aussi bien évoluer en défense centrale qu'en numéro six. Il sait tout faire. Barré par la concurrence en Bavière, Emre Can a pris le chemin de Leverkusen cet été pour exploser. A priori, la Ligue des champions pourrait accélérer sa médiatisation.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 7 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 16 heures La drôle de liste d'invités de la finale 35
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 67 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3