Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bilan

Les dix moments forts de la Serie A

Alors que les autres championnats étaient pliés dès le mois de février, la Serie A nous a tenus en haleine jusqu'au bout du bout. Retour sur les dix instants qui ont marqué l'incroyable cru 2017-2018.

Modififié

26 août 2017 – Premiers couacs pour la VAR


C'était censé être la plus belle chose qui soit arrivée au football depuis des décennies. Le remède ultime aux erreurs d'arbitrage, le moyen le plus efficace de clouer le bec à tous ceux qui n'aiment rien tant que de hurler sur les arbitres. Mais dès la deuxième journée de championnat, l'utilisation de la VAR en Serie A a créé des tensions. En une soirée, des moments flous et gênants pendant les matchs Genoa-Juve et Roma-Inter suffisent à faire péter un plomb à plusieurs grands médias italiens qui tirent à boulets rouges sur l'outil dès le lendemain. Par exemple, les journalistes du Corriere dello Sport qui affichent en une : « Cosi non VAR » , comprenez « Comme ça, ça ne VAR pas. » Au moins, le dispositif aura permis aux médias transalpins de montrer qu'ils étaient très forts pour faire de bons jeux de mots.


3 décembre 2017 - Le but du gardien de Benevento contre l'AC Milan


Quand on joue à Benevento, on n'est pas du genre à se presser. La saison de Serie A a commencé à la mi-août, mais les promus ont tranquillement attendu le mois de décembre et la 15e journée pour marquer leur premier point. Et en y mettant les formes, s'il vous plaît. En effet, Benevento a mis fin à sa série de quatorze défaites d'affilée grâce à un improbable but de la tête d'Alberto Brignoli, son gardien de but, dans les arrêts de jeu face à l'AC Milan. Une scène complètement folle à l'issue de laquelle le héros a déclaré : « Le Real Madrid devrait me recruter à la place de Cristiano. » Mais ni leur gardien-buteur ni le recrutement de Cheick Diabaté au mercato hivernal n'ont pu empêcher Benevento d'être relégué en fin de saison, après avoir squatté la dernière place de la 3e à la dernière journée du championnat. Une certaine idée de la régularité.

Vidéo


14 décembre 2017 – Les pleurs de Donnarumma


« Il marche à peine et veut des bottes de sept lieues. » Comme le Petit Frère d'IAM, Gianluigi Donnarumma a grandi trop vite. Presque 2 mètres à seize ans, mine de rien. Mais surtout, cette saison, Donnarumma a trouvé la formule parfaite pour mettre en rage ses propres supporters en laissant son clan – Mino Raiola en tête – sous-entendre en permanence qu'il veut quitter Milan. En juin, il a déjà été visé par une pluie de faux billets et une banderole « Dollarumma » lors d'un match de l'Italie espoir. Alors en décembre, alors qu'une rumeur affirmant que le gardien milanais voulait annuler sa prolongation de contrat pour « violence morale » courait en ville, ce tifo a été déployé à San Siro : « Violence morale à 6 millions d’euros par an et l’embauche de ton frère parasite ? Maintenant va-t’en, la patience est terminée. » Suffisant pour que Donnarumma termine le match en pleurs. Et dire que deux semaines plus tard, Gigio fêtait son 100e match avec les couleurs de l'AC Milan... Oui oui, à 18 ans.



23 décembre 2017 - Marek Hamšík bat le record de Diego Maradona


Marek Hamšík n'a marqué que 4 buts en Serie A cette saison, soit son plus petit total depuis qu'il est arrivé à Naples en 2007. Mais un de ces buts l'a fait entrer dans la légende du Napoli, celui inscrit à la 39e minute de jeu contre la Sampdoria, lors de la 18e journée. En plantant ce jour-là, le Slovaque est devenu le meilleur buteur de l'histoire du Napoli devant Diego Maradona. C'est fort, c'est très fort même. Surtout quand on sait qu'en début de saison, Hamšík déclarait modestement : « Maradona à Naples, c'est Dieu. Ce serait incroyable de passer devant lui. Voir le nom Hamšík au-dessus de Maradona, ça doit être merveilleux, mais évidemment, je ne peux pas me comparer à lui. » Si l'Argentin est jaloux, il pourra toujours dire qu'il lui a fallu 259 matchs pour mettre ses 115 buts, tandis qu'Hamšík a eu besoin de 476 matchs pour en marquer 116.


23 décembre 2017 - Paolo Cannavaro part rejoindre son frère en Chine


Dur dur d'être un « frère de » , surtout quand le frangin en question s'appelle Fabio Cannavaro. Malgré tout, son cadet Paolo a mené sa petite carrière, avec notamment de longs passages à Parme et à Naples. Loin des grosses équipes de la Botte, c'est à Sassuolo que le plus jeune des Cannavaro a terminé sa carrière en faisant ses adieux définitifs juste avant Noël. Et comme Paolo est un chic type, il a aidé son dernier club à survivre à une première partie de saison qui a souvent été compliquée. Aujourd'hui, Sassuolo a assuré son maintien et son ancien défenseur a déménagé en Chine où il a rejoint le staff de son frère, qui entraîne le Guanghzou Evergrande. Un happy end comme on les aime.



4 mars 2018 - Le décès de Davide Astori


Il y a d'abord cette annonce brutale, sèche, renversante comme la mort d'un sportif de haut niveau à 31 ans : « Davide Astori a été retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel. » Puis les termes techniques, les « bradyarythmie » sortis de la bouche des médecins pour expliquer que le capitaine de la Fiorentina était décédé de manière naturelle, d'un arrêt cardio-circulatoire aussi banal qu'imprévisible. Mais surtout, il y a eu les milliers de fans rassemblés sur la place Santa Croce de Florence, juste en face de la basilique du même nom, pour rendre un dernier hommage à leur numéro 13 le jour des funérailles. Ciao capitano !



10 avril 2018 - La Roma en demi-finales de Ligue des champions


Quand on perd 4-1 au Camp Nou en quarts de finale aller de Ligue des champions, généralement, on ne se fait pas trop d'illusion pour le retour. Mais quand on est la Roma et qu'on a ce grand cinglé de De Rossi comme capitaine, on y croit jusqu'à la dernière seconde de la dernière minute. C'est ainsi qu'un soir d'avril, au Stadio Olimpico, le Barça est tombé dans une faille spatio-temporelle dont il est sorti complètement lessivé et avec un 3-0 dans la valise. À partir de là, le calcul est simple : 1-4 + 3-0, ça fait 4-4. Et comme Dieu a inventé la règle du but à l'extérieur, c'est la Roma qui décroche la timbale. Dans le jargon, on appelle ça une Romantada. Avec une tentative avortée de bis repetita au tour d'après contre Liverpool (5-2 pour les Reds à l'aller, 4-2 pour la Roma au retour).



22 avril 2018 - Le but de Koulibaly contre la Juve


Dans le football, c'est rare quand tout un pays se met à soutenir le même club. C'est pourtant ce qui est arrivé aux Napolitains en avril dernier, alors qu'ils étaient en passe de reprendre la première place du championnat à la Juve. Bon, il faut bien reconnaître que ce soutien était plus motivé par l'envie de voir la Vieille Dame quitter le trône que par un amour sincère du Napoli, mais tout de même. Alors quand Kalidou Koulibaly a catapulté une tête dans les filets de Buffon à la 90e minute du Juve-Naples pour donner la victoire aux siens (1-0), c'est tout un pays qui a tremblé. Ce soir-là, Naples était revenu à un petit point de son rival. Après six ans de règne turinois sans partage, la couronne allait-elle enfin changer de tête ? Eh bien non. Un mois plus tard, Turin ramenait son septième Scudetto consécutif à la maison, et le Napoli apprenait qu'on pouvait terminer deuxième avec 91 points. Et l'étiquette de meilleur dauphin de l'histoire de Serie A en guise de lot de consolation.

Vidéo


19 mai 2018 - Les adieux de Gianluigi Buffon à la Juventus


17 saisons, 656 matchs, 19 titres dont 9 Scudetti et 4 Coppa Italia, 3 finales de Ligue des champions, 2 fois classé dans le top 5 du Ballon d'or, des attaquants dégoûtés à la pelle, deux mains qui ont arrêté des tirs que personne d'autre n'aurait arrêté, et deux yeux bleus qui n'ont jamais cessé de puer l'intelligence. Tout ça, c'était Gianluigi Buffon à la Juve. C'est lors d'un quelconque Juve-Hellas Vérone sans enjeu que la Vieille Dame a dit au revoir à son monsieur, dans un déluge de larmes et d'applaudissements. Remplacé peu après l'heure de jeu, Gigi a mis 3 bonnes minutes à sortir du terrain à force de balancer des accolades sans que ni l'arbitre ni ses assistants ne jouent aux petits procéduriers en lui demandant de se presser. Sans doute parce qu'eux aussi étaient planqués dans la haie d'honneur à attendre que la légende les serre dans ses bras.



20 mai 2018 - Un Lazio-Inter pour l'Europe


Une fois la course au titre terminée, c'est celle pour la quatrième place – qui qualifie directement pour la Ligue des champions – qui a attiré tous les regards avec la Lazio et l'Inter dans le rôle des deux prétendants. Et comme le calendrier avait décidé d'être du côté du spectacle, il nous a offert un magnifique Lazio-Inter à la toute dernière journée alors que les Romains étaient encore quatrièmes, et les Milanais cinquièmes. Avec cette équation simple comme bonjour : en cas de nul ou de victoire de la Lazio, les Biancocelesti filent en C1. En cas de victoire des Nerazzurri, ce sont eux qui récupèrent la place en LDC. Et c'est après 90 minutes à déconseiller à toutes les personnes cardiaques que l'Inter s'est imposée 3-2, en décrochant ainsi le pompon. Un match qui marquait également l'affrontement entre Immobile et Icardi, les deux meilleurs buteurs de Serie A, qui ont bouclé la saison avec 29 buts chacun. Ironie du sort, aucun des deux ne sera à la Coupe du monde.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! il y a 1 heure Gignac va prolonger aux Tigres 4 il y a 2 heures Les rescapés de Thaïlande à l'entraînement avec le LA Galaxy 1
Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 28 Hier à 15:02 Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 18
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE