Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale de la Coppa Italia
  3. // Juventus/Lazio

Les dix jours brûlants de la Lazio

Alors que la fin de saison approche à grands pas, la Lazio ne peut toujours tirer aucune analyse définitive de sa saison. Les Biancocelesti sont effectivement en course pour remporter la Coupe d'Italie et se qualifier pour la prochaine Ligue des champions. Mais ils pourraient également tout perdre avec un calendrier controversé et corsé pour leurs trois derniers matchs : Juventus, Roma et Napoli.

« On sait qu'on va jouer toute notre saison dans les prochains jours. Nous avons été bons jusqu'ici et il nous faut désormais récolter ce que nous avons semé. » En conférence de presse, ce mardi, à la veille de la finale de Coupe d'Italie, le capitaine laziale, Stefano Mauri, s'est montré conscient de la situation particulière de sa formation. À quelques encablures de la fin de saison, la Lazio n'a effectivement obtenu encore aucun verdict définitif. Si les habitués aux premiers rôles soulignent souvent la nécessité d'être en bonne posture au mois d'avril, les Biancocelesti ont, eux, reculé l'échéance d'un mois supplémentaire. On ne sait d'ailleurs plus très bien si ces derniers ont tout à gagner et rien à perdre, ou si c'est plutôt le contraire. Tout juste peut-on faire une comparaison avec un joueur de poker, déjà assuré de finir dans les places payantes, misant son tapis afin d'empocher un pot bien conséquent. Dans un peu plus de dix jours, la Lazio pourrait ainsi être auréolée d'une Coupe d'Italie et d'une qualification en Champions League. Mais il lui faudra pour cela imiter Agatha Christie et son Drame en trois actes, en faisant également trois victimes et non des moindres : la Juventus, la Roma et le Napoli.

Acte I : la finale de Coupe d'Italie


Le tableau de marche a, d'ailleurs, été modifié par un rebondissement digne des séries télévisées. En effet, avec la qualification, assez inattendue, de la Juventus pour la finale de Ligue des champions, le 6 juin prochain, la finale de Coupe d'Italie, initialement prévue le 7 juin, a été avancée au 20 mai. Une date qui n'arrange pas forcément la Lazio, concentrée sur son objectif de qualification en Ligue des champions, et qui comptait récupérer tranquillement ses blessés avant la finale de Coupe. On a ainsi longtemps cru que le maître à jouer des Biancocelesti, Lucas Biglia, manquerait à l'appel, mais il sera finalement là, à la surprise générale. Aux dernières nouvelles, il devrait même être titularisé. Sa présence ne serait, en tout cas, pas de trop aux Laziali pour espérer priver, à nouveau, la Vieille Dame de son étoile d'argent, comme en 2004. La Lazio étrennera également sa nouvelle tunique pour cette rencontre avec un message brodé sur le col : « Nous l'aimons et pour elle, nous combattons. » Il faudra au moins ça !

Acte II : le derby de Rome


Quand bien même la Lazio s'offrirait le scalp de la Juventus, l'heure ne serait pas encore à la fête. Loin de là ! En effet, il lui faudra immédiatement se reconcentrer avec l'interdiction de se manquer lors du rendez-vous suivant. Un rendez-vous tout sauf galant face à l'ennemi juré romain, qui a également été décalé du dimanche 24 mai (à 15h) au lundi 25 (à 18h). Une décision qui a provoqué de vives critiques dans la Botte, la Lazio étant accusée de bénéficier d'avantages grâce à l'influence de son président Claudio Lotito. Même Giovanni Malago, le président du Comité national olympique italien (CONI), a dénoncé « une perte de crédibilité de la Serie A » . Il n'y avait franchement pas besoin de ça pour lancer une rencontre qui s'annonce bouillante, et c'est un euphémisme. Avec un résultat décisif dans la course à la Ligue des champions, la Roma disposant d'un petit point d'avance sur la Lazio à deux journées de la fin du championnat, avec le Napoli en embuscade trois unités plus loin. Ardeur assurée pour l'Aigle et la Louve.

Acte III : le season finale


Enfin, le 31 mai, date de la célébration de la visitation de la Vierge Marie, ainsi que d'une journée mondiale sans tabac organisée par l'OMS, la Lazio clôturera sa saison dans l'enfer du stadio San Paolo du Napoli. Aussi, si la Lazio n'a alors pas réalisé un meilleur résultat que le Napoli lors de la précédente et avant-dernière journée (Lazio-Roma et Juventus-Napoli au programme), elle se trouverait opposée à des Azzurri maîtres de leur destin. Les hommes de Rafael Benítez étant effectivement venus s'imposer au stadio Olimpico lors la phase aller (victoire 1 à 0, but d'Higuaín). La Lazio pourrait alors, en cas de défaite, retomber à une très frustrante quatrième place et devrait se consoler avec une qualification en Ligue Europa. On doute que Stefano Pioli se passe d'une clope pour calmer son stress. Et il ne dédaignerait certainement pas non plus une visite de la mère de Jésus. Finalement, les aléas du calendrier font bien les choses.

Par Éric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17