En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options

Les dix derniers anniversaires de Balotelli

Et une année de plus pour SuperMario, ce qui font donc 25 dont dix passés dans le football professionnel. Seulement voilà, au rythme où c'est parti, on se demande bien où il sera lorsqu'il fêtera ses 26 ans...

Modififié
  • Ses 16 ans : un anniv' sur les Ramblas


    L'âge de la majorité sexuelle. On ne sait pas si Mario a déjà tiré sa crampe, mais ce qui est certain, c'est qu'il a déjà fait ses débuts pros quelques mois plus tôt avec Lumezzane lors d'une rencontre de Serie C1 à Padoue, devenant ainsi un des plus jeunes débutants dans l'histoire du football professionnel italien. Une précocité qui n'est pas passée inaperçue, puisque cet été-là, il passe même un essai avec le Barça mais n'intègre pas la cantera pour des raisons économiques. La Fiorentina y pense, c'est finalement l'Inter qui déroche la mise.

  • Ses 17 ans : le groupe pro de l'Inter


    De Luca Paghera à Zlatan Ibrahimović en un an, et avec un premier trophée dans l'escarcelle. Recruté pour intégrer les Allievi (U16), Balotelli conclut l'année avec la Primavera (U20) à laquelle il offre le titre de champion national de la catégorie. Lors de la finale, il inscrit le seul but du match en transformant un penalty à la 89e minute de jeu. Roberto Mancini a suivi ceci de près et n'hésite pas à l'intégrer au groupe pro durant la préparation estivale. Le Ghana frappe à la porte, Mario dit non.

  • Ses 18 ans : un passeport comme cadeau


    Ça ne vas pas vous plaire, c'est en latin : « Ius soli » , la loi du sol. Mario est bien né dans la Botte, précisément à Palerme, mais vu qu'il n'a jamais été officiellement adopté, on ne lui confère la nationalité italienne qu'à ses 18 ans. Trois semaines après être officiellement italien, il est convoqué par le sélectionneur des U21. À 18 balais, il fait déjà partie de la rotation des attaquants de l'Inter, en étant décisif dans une fin de saison qui a vu les Nerazzurri remporter le scudetto sur le fil.


  • Ses 19 ans : Premières balotellades


    Ça y est, Mario est lancé et procède au rythme d'une cagade par mois, se prenant la tête avec les Panucci et autres Cristiano Ronaldo, et un beau rouge lors de l'Euro Espoirs où il devait tout fracasser. Une grande partie du public italien commence à le prendre en grippe. Tout le monde le connaît désormais, les unes des magazines se succèdent, la popularité se développe à vitesse grand V. Mario ne le sait pas encore, mais il ne maîtrise rien de tout ça. « J'ai pas vingt ans ... J'ai pas d'attitude ... Même si j'ai l'allure ! » chantait Alizée, autre enfant prodige broyé par le star-system.

  • Ses 20 ans : Citizen Balo


    Gâcher l'une des plus belles soirées de l'histoire de son club, ça, c'est fait. Se prendre une volée par Materazzi aussi. En jetant son maillot par terre au terme de la demi-finale aller de Champions League (Inter vainqueur 3-1 sur le Barça), Balo vient de signer son arrêt de mort tout en ramassant au passage un triplé auquel il n'aura participé que de façon marginale. Wanted, il restera encore chez les Nerazzurri pour quelques semaines, avant d'être vendu à Manchester City où il retrouve Roberto Mancini. Pour le meilleur et pour le pire.

  • Ses 21 ans : « Mais laissez-le grandir, il a le temps »


    Le pire, c'est notamment une talonnade ridicule tentée lors d'un amical face aux Los Angeles Galaxy, le Mancio le remplace illico presto dans la foulée. Après une année en Angleterre, pays dont l'environnement plus apaisé devait résoudre nombre de ses problèmes selon son entourage, Balo se fait ballotter et peine à se faire sa place dans un effectif cinq étoiles. Ses groupies répètent inlassablement : « Arrêtez cet acharnement, il a encore le temps, il est jeune. » mais avec de moins en moins de conviction, notamment lorsqu'ils le voient tenter d'enfiler un chasuble.

    Vidéo

  • Ses 22 ans : le Thuram italien


    Puma se frotte les mains. Cette fois, c'est la bonne. Mario est la tête de gondole de cette Squadra Azzurra vice-championne d'Europe. Gonflé à bloc, on annonce une saison 2012-13 de haute voltige et l'avènement définitif d'un des meilleurs joueurs de la planète. Et puisqu'un bonheur n'arrive pas seul, il apprend qu'il va devenir papa en rentrant de Pologne. Problème, il n'a visiblement pas été consulté sur la question. Perturbé, son doublé lors de la demi-finale contre l'Allemagne restera finalement au rang d'exploit isolé, comme un vulgaire Thuram 14 ans plus tôt.

  • Ses 23 ans : la nouvelle image de marque du Milan


    Crêtes aux vents, Stephan El Shaarawy et M'Baye Niang accompagnent Balotelli sur l'affiche de la nouvelle campagne d'abonnements du Milan, qui a définitivement tiré un trait sur sa réputation de club classieux. Il faut dire que Mario reste sur 12 buts en 13 matchs qui ont permis à son club de cœur de remonter à une inespérée troisième place et qui l'ont personnellement sorti des abysses de Manchester City où il avait fini par se fighter avec Mancini. Et faut pas décoiffer Roberto !

  • Ses 24 ans : le Thuram du pauvre


    « Les Africains ne lâcheraient jamais un de leurs frères. Jamais. Nous les nègres, comme vous nous appelez, on est en avance de ce point de vue » , écrit-il en référence aux critiques reçues après le Mondial 2014. Demandez à Pierre Womé pour confirmation, ou plutôt infirmation. Mario est en train de passer définitivement dans son monde virtuel. À peine débarqué au Brésil, il avait eu la fine idée de demander en mariage sa nouvelle flamme. Il enchaîne ensuite sur un Insta' où il braque l'objectif avec un fusil. Quelques semaines plus tard, le Milan ne réfléchit pas longtemps avant d'accepter l'offre de 20 millions du premier pigeon venu. Il est rouge et s'appelle Liverpool.


  • Ses 25 ans : Réorientation en vue ?


    Écarté du groupe pro, Mario s'entraîne seul mais garde le smile en postant des photos torse-nu tel un skyblogger. Les réseaux sociaux sont d'ailleurs son nouveau passe-temps… et le temps passe justement. À 25 ans, plus aucun top club ne veut prendre le risque de miser sur lui. Radiomercato l'envoie en MLS ou aux Émirats, ou au mieux à Bologne. Est-il encore un joueur de foot ? La question mérite d'être posée…


    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
    Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 25
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17