1. //
  2. // Retraite de Sir Alex Ferguson

Les dix dates de Ferguson à Manchester United

Difficile de résumer facilement un règne de 27 piges. Surtout avec un tel CV : 13 Premier League, 2 Champions, 5 Cup et 1 Mondial des clubs. Mais Ferguson à United, c'est aussi des noms : Giggs, Beckham, Cantona Scholes, Keane, Schmeichel, Solskjær, Rooney, Cristiano Ronaldo. Surtout, ce sont des dates. Dix notamment.

Modififié
57 25

6 novembre 1986 - Welcome Manchester


Ron Atkinson est prié de faire ses valises. United se cherche alors un coach au cœur de l'hiver. Les dirigeants se portent sur un Écossais au regard malicieux. Un mec qui a déjà fait ses preuves à Aberdeen, remportant notamment le championnat face aux ogres de Glasgow et, surtout, en s'imposant en finale de C2 contre le Real Madrid. C'est donc un jeune entraîneur prometteur qui débarque dans le Nord de l'Angleterre. Il sait comment fonctionne la machine. Il se met le public dans la poche avec sa fameuse sortie sur Liverpool : « Nous allons faire descendre Liverpool de son putain de perchoir » . À cette époque, les Reds comptent 16 titres de champion, MU seulement sept. Aujourd'hui, Liverpool en affiche 18 pendant que United en score 20. Mission accomplie.


17 mai 1990 - Premier titre


Ferguson va mettre quatre ans avant de braquer un premier titre avec United. Ça sera un coupe d'Angleterre arrachée au corps sans vie de Crystal Palace. Pis, il faudra deux matchs aux Diables pour gagner le trophée. Un premier match complètement fou (3-3) où Mark Hughes égalise à la 112e. Pas de tirs au but, on rejoue le match. Le charme anglais. Cinq jours après la première manche, les deux équipes se retrouvent à Wembley. Le match est chiant et le salut passe par le latéral gauche Lee Martin, unique buteur de la rencontre peu avant l'heure de jeu. Ferguson gagne son premier titre avec Manchester. Enfin.

Youtube

15 mai 1991 - Une C2 aux dépens de Cruijff


Une victoire ne tient pas à grand-chose. Celle-là, elle tient aux gants en peau de pèche de Claude Barrabé, le portier de Montpellier, défait en quart de finale. À Rotterdam, pour la finale de la Coupe des coupes, Ferguson se coltine le Barça de Cruijff. C'est la première fois qu'un club anglais retrouve le parfum d'une finale européenne depuis le Heysel et la suspension. Son United n'est pas le plus beau de l'histoire mais il a du cœur. Hughes et Bruce trouvent le chemin des buts de Busquets et donnent le premier trophée européen de Fergie en Angleterre. Une soirée qui sent les stickers Panini. C'est le premier déclic de l'Écossais à United. Dorénavant, il sait qu'il peut rivaliser avec les grands d'Europe.

Youtube

26 novembre 1992 - Le King et l'Écossais


1,2 millions de livres. C'est la somme déboursée par United pour arracher les services d'Éric Cantona à Leeds, le club rival. Canto le fantasque, le déglingué, l'ingérable. Le recrutement du King, c'est du Ferguson tout craché. Les deux hommes marchent à l'instinct. Au feeling. Et entre le vieil Écossais et le Français, le courant va passer. Ils se sont trouvés. Canto sera une rampe de lancement. Fini le football british. On passe à l'étage supérieur. On va parler art et virtuosité. Dans les pas de Canto, United gagne son premier championnat depuis 1967. Le combo Fergie-Canto va ramener quatre titres de champion en cinq ans, dont deux doublés Coupe-Championnat. Le club s'envole. Il est toujours en apesanteur.

Youtube

23 avril 1997 - Aux racines de la génération Beckham


Demi-finale retour de Ligue des champions contre le Borussia Dortmund à la maison. En Allemagne, MU a limité les dégâts. Une petite défaite 1-0. A priori, rien d'insurmontable pour la bande à Cantona. Sauf que rien ne va fonctionner. Les attaques mancuniennes vont se briser sur la défense allemande. En contre, Lars Ricken trouve les ficelles et Dortmund l'emporte encore une fois alors que les Anglais étaient archi-favoris. Trois semaines plus tard, Cantona prendra officiellement sa retraite. Ferguson ne s'émeut pas, il a déjà prévu la suite. Contre Dortmund, il a vu que la relève était prête. Les Neville, Beckham, Scholes, Butt et compagnie. Son plan est en marche. Il va mettre deux ans avant de tutoyer l'Europe. Là-haut. Tout là-haut.


26 mai 1999 - Naissance du Fergie time


Son apogée. Son chef-d'œuvre. Une dramaturgie exceptionnelle dans une enceinte mythique : le Nou Camp. Finale de la Ligue des champions, le Bayern Munich mène 1-0 et il reste une poignée de secondes à jouer. Pendant 90 minutes, United n'a rien montré. Complètement dominé par la puissance bavaroise. Ferguson s'en tamponne. Il gère son match. Il fait ses changements à la cool. Fait rentrer Sheringham et Solskjær pour la fin. Et là, boum. Deux corners, deux buts aux 91e et 93e. Le Fergie time, mon pote. Le match passe dans l'irrationnel et la coupe aux grandes oreilles prend le chemin de Ferguson. Sa première. Sa plus belle.

15 février 2003 - Beckham et le sèche-cheveux


Le lendemain de la Saint-Valentin, United se fait rosser par Arsenal à la maison en coupe d'Angleterre (0-2). Les joueurs livrent un match dégueulasse. Particulièrement David Beckham. Dans les vestiaires, le ton monte. La précision aussi. En shootant dans une godasse de football, celle-ci atterrit sur le coin de la gueule de David Beckham. Ce dernier est obligé de se faire poser des points de suture à l'arcade sourcilière. Entre le Spice Boy et son coach, le courant ne passe plus. C'est la rupture. L'Anglais quittera le club quatre mois plus tard. Quant à l'incident, Fergie ne s'excusera jamais. À la place, il lâche son célèbre : « Si on me demandait de le refaire, je pourrais essayer 100 fois ou un million, peu importe, je n'y arriverais pas » .


14 mai 2011 - Manchester Liverpool


En ramenant le match nul de Blackburn (1-1), United valide son 19e titre de champion, dépassant ainsi les 18 titres de Liverpool. C'est officiel, MU est le club le plus titré d'Angleterre. Ferguson a validé son pari. Il peut bomber le torse et mastiquer salement son chewing-gum. Le boss, c'est lui.


13 mai 2012 - City repousse sa retraite


L'histoire ne saura jamais si Ferguson aurait pu arrêter ce soir-là... En gagnant à Sunderland, United pense avoir fait le plus dur. D'autant que le voisin de City galère contre QPR à la maison (2-2). Le match des Red Devils se termine et pendant quelques minutes, United est champion. Ferguson est aux anges. Il revient de loin. Et puis là, c'est le drame. Agüero claque son but dans les arrêts de jeu et donne le titre à City. Ce soir-là, Fergie est humilié. Il ne le dira pas, mais il ne pouvait pas s'arrêter comme ça. Il va donc repartir pour un an. Braquer Van Persie à Arsenal et chercher son titre. Son treizième. Son dernier.

Youtube

23 novembre 2012 - Sir Alex statufié


Ce jour-là, Old Trafford inaugure une statue du boss. Déjà que le mec possède une tribune à son nom au cœur du stade des Red Devils... Pour l'inauguration, de nombreux anciens joueurs ont fait le déplacement. Les Van Nistelrooy, Butt, Neville, Robson, Yorke and co. Un mec qui en a vu passer des gueules. Depuis sa prise de fonction en 1986, il a utilisé plus de trente joueurs qui n'étaient même pas nés au moment de son intronisation à MU.



Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

fernandollorientais Niveau : CFA
91 : Une C2 :)
Le plus grand entraineur de tous les temps, un charisme, un sens tactique exceptionnel
Pour moi, la date marquante est le 26 mai 1999, définitivement.
Etrange comme l'annonce de son départ me fout un coup au moral. Je n'ai jamais été particulièrement porté sur ManU mais, quand même, une page du foot se tourne... et, avec elle un peu sans doute, une partie de ma jeunesse.
Thibdakar Niveau : DHR
Chapeau Fergie, "you'll never walk alone" either, maintenant c'est au tour de Liverpool de faire descendre MU de son p*utain de perchoir.
Vivment l'article sur "Qui pour remplacer Ferguson à Man Utd ?" ! (Sans ironie)
Note : 8
Ca doit le faire chier*, Wenger. Un peu comme un Végéta qui se sent seul après la mort de Sangoku.
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
Sympa l'article même si il est dur évidemment de résumé une telle carrière en 10 dates.

Par contre pour le coup le "Le club s'envole. Il est toujours en apesanteur." je ne remercie pas l'auteur qui m'a mis une chanson bien pourave dans la tête...
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Bonne chance à Carlos Queiroz pour le remplacement de Ferguson (qui est rose aussi d'ailleurs)

Pas sur que soit tant Fergie que les dirigeants et le budget du club qui font que MU reste l'un des meilleurs clubs au monde actuellement, même si son palmarès force le respect, c'est évident.

Des bons entraineurs, c'est pas ce qui manque. En espérant que le club persévère dan s l'optique du coach à long terme.
Yaya-letour Niveau : CFA2
Sir Alex Ferguson c'est 1482 matchs, 886 victoires, 2738 buts, 37 trophées... Un manteau et un chewing gum. Un grand respect a cet immense entraineur !
Yaya-letour Niveau : CFA2
Message posté par benzeteub
Vivment l'article sur "Qui pour remplacer Ferguson à Man Utd ?" ! (Sans ironie)


Je pense que ce sera Moyes ou l'un de ses anciens joueurs ( Solskjaer, Neville ou Blanc )
Three-Eyed Frenchy Niveau : Ballon d'or
Note : 1
Force est de constater que le budget ne fait pas tout et que de nombreux clubs avec un tel budget se sont cassés les dents en essayant d'imposer leur marque durablement. On ne peut enlever la longévité exceptionnelle de Ferguson qui, même si comme tout le monde il a réalisé des achats plus ou moins heureux, a réussi à former au moins 4 générations exceptionnelles et à les emmener au sommet.
Dans quelque annees, quand vous discuterez avec les footix new generation:

-Je me rappelle l'annee ou ce bon vieux Fergusson...

-Fergu-Qui?

-Euhh... Alex Fergusson l'un des plus grands entraineurs de tout les temps...

-Mais non, le meilleur c'est Guardiola.

-OK d'accord...
Three-Eyed Frenchy Niveau : Ballon d'or
Note : 1
Message posté par Yaya-letour


Je pense que ce sera Moyes ou l'un de ses anciens joueurs ( Solskjaer, Neville ou Blanc )


Blanc a quand même un bilan qui ne plaide pas trop en sa faveur, malgré un titre de champion avec Bordeaux le reste semble bien terne. Et peu expérimenté au final.
Bon Molde c'est cool, mais j'ai hâte de prendre la succession moi ! Sincèrement, je pense pouvoir perpetuer la tradition du Fergie Time sans trop de problèmes.

J'attents mon heure, tapi dans l'ombre,

Cordialement,

"Baby-Faced Assassin"
Note : 6
Message posté par juda
Dans quelque annees, quand vous discuterez avec les footix new generation:

-Je me rappelle l'annee ou ce bon vieux Fergusson...

-Fergu-Qui?

-Euhh... Alex Fergusson l'un des plus grands entraineurs de tout les temps...

-Mais non, le meilleur c'est Guardiola.

-OK d'accord...



Les mêmes qui écriront Ferguson avec deux "s"! ^^
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
La finale contre le Bayern est légendaire. Si les Allemands avaient mieux défendu, avaient mieux dégagé les ballons... Pas de fergie time, pas de CL, et qui sait ce qui se serait passé.
benbecker
Message posté par juda
Dans quelque annees, quand vous discuterez avec les footix new generation:

-Je me rappelle l'annee ou ce bon vieux Fergusson...

-Fergu-Qui?

-Euhh... Alex Fergusson l'un des plus grands entraineurs de tout les temps...

-Mais non, le meilleur c'est Guardiola.

-OK d'accord...



C'est gratuit pour le footix New Generation et pour Guardiola.
Fergusson est né en 1941 et Pep en 1971.
Pep n'a exercé que 4 ans en tant que coach.Avec le succès que l'on connait.
S'il coache jusqu'à 70 piges et qu'il continue d'avoir des succès, pourquoi un gamin qui est ado maintenant et qui l'aura vu coacher avec succès pendant 30 ans ne pourrait-il pas dire que Guardiola est le meilleur?

Pour le coup il ne serait pas si Footix que ça!
je viens de prendre un sacrée coup de vieux dans la gueule lol
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
57 25