Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus championne d'Italie

Les dix dates clés de la saison de la Juventus

Personne n'en doutait, à part peut-être Rudi Garcia et quelques tifosi romains : la Juve est encore championne d'Italie. Et ce, pour la quatrième année consécutive. Une suprématie nationale qui commence, d'ailleurs, à s'exporter à l'internationale. Retour sur les dix dates importantes de la saison.

Modififié
  • 15 juillet 2014 : Démission d'Antonio Conte


    Personne ne l'avait vu venir. À tel point que personne n'y a vraiment cru. Pourtant, en ce 15 juillet, deux jours après la reprise, le bronzage et la frange la plus propre d'Italie s'en vont. D'un commun accord. Antonio Conte a une ambition que la Juve ne peut pas suivre. Le sosie capillaire de Bernard Thibault voulait renforcer son équipe pour partir à la conquête de l'Europe, mais son club ne veut pas répondre à sa requête. Il s'en va. Deux jours plus tard, la Vieille Dame intronise Massimiliano Allegri. Un choix contestable et contesté malgré l'ambition du bonhomme : « L'objectif, c'est le titre quoi qu'il arrive. Et on essaiera de faire un beau parcours européen » . Les supporters de la Roma se frottent les mains.

    Vidéo

  • 2 août 2014 : Mercato terminé


    Ça y est : la Juve a fini ses emplettes. Pas de folie, mais des promesses et de la profondeur de banc, comme le souhaitait Giuseppe Marotta, le directeur sportif. Romûlo, Morata, Évra, Coman et Pereyra ont rejoint les rangs bianconeri. On parle alors d'un recrutement malin plus que flambant. Le scepticisme plutôt que l'optimisme et/ou le pessimisme.

  • 5 octobre 2014 : La Guerre des Étoiles


    Rudi Garcia l'a annoncé en début de saison : il vise le Scudetto. Arrogance ou ambition, peu importe, la Roma est perçue comme la seule équipe à pouvoir détrôner la Juve. La première confrontation entre les maîtres Jedi et Sith est plus qu'attendue. Elle tourne finalement, après de nombreuses polémiques, à l'avantage de la Vieille Dame. La Louve crie au scandale, Rudi Garcia s'emballe et commet une erreur de débutant : « Cette rencontre m'a fait comprendre que cette année, nous gagnerons le Scudetto. J'en suis certain, car nous sommes plus forts que les Bianconeri et nous le prouverons sur le terrain » . Ne jamais vendre la peau du zèbre avant de l'avoir tué. Jamais.

  • 29 octobre 2014 : La Juve n'est pas imbattable


    Deuxième défaite de la saison. La première face à l'Atlético de Madrid en C1, finaliste du dernier exercice. La deuxième contre le Genoa. Et ça, c'est une énorme surprise, car la Juve ne nous a pas vraiment habitués à perdre sur son propre territoire. Si la Juve montre quelques défaillances en Europe, jamais elle ne semble inquiétée en Italie. Mais ce jour-là, les Génois se surpassent et sont récompensés en fin de match. Pire que les points perdus, la Juventus affiche une rare impuissance et fragilité. Et si Rudi Garcia avait raison ?

    Vidéo

  • 4 novembre 2014 : Effacer les incertitudes


    Mais voilà, la Juve se remet en marche une semaine plus tard. On ne peut parler de mauvais début de saison. Juste de certaines hésitations. Allegri croyait bon de poursuivre l'entreprise de Conte avec son 3-5-2. Mais il sent bien que ses joueurs ne sont plus aussi à l'aise que l'année précédente. Max a les moyens de faire autre chose et il alterne avec un 4-3-1-2 volontairement plus asphyxiant et offensif. Un changement de ligne directrice qui marquera deux tournants dans la saison. Le premier, c'est la victoire à l'arrachée face à l'Olympiakos en phase de poules de Ligue des champions. Un succès déterminant pour la future qualification en huitièmes de finale. Et le deuxième, c'est la première rouste de la saison en championnat. Un 7-0 infligé à Parme, net et sans bavure. La Juve est finalement lancée.

  • 22 décembre 2014 : La Supercoupe d'Italie


    Seul bémol dans l'avancée de la Vieille Dame : un mois de décembre en demi-teinte (trois matchs nuls d'affilée) conclu par une défaite aux tirs au but au Qatar en Supercoupe d'Italie face au Napoli. Une grosse déception. Rien de plus. La Juve se rattrapera sur le championnat. D'ailleurs, derrière elle, la Roma commence à montrer quelques faiblesses.

  • 18 janvier 2015 : Dix buts en deux matchs


    Et le premier à comprendre que personne n'arrêtera la Juve cette saison, c'est certainement Luca Toni. En trois jours, le vétéran a pu assister à 10 buts de la Vieille Dame face au Hellas Vérone. Une double confrontation coupe-championnat largement dominée par les Bianconeri. Sur les deux matchs : doublé de Tévez en feu. Pareil pour Pogba, Giovinco et Pereyra. Coman et Morata participent également à la fête. Du très lourd.


  • 26 mars 2015 : La Juve, meilleure défense du monde


    Ces mots sont sortis de la bouche de Leonardo Bonucci, après la trêve internationale de la mi-mars. L'Italie vient de rencontrer la Bulgarie : « Je ne voudrais pas me la raconter, mais Buffon, Barzagli, Chiellini et moi composons bien la meilleure défense du monde. Les chiffres parlent pour nous  » . Un peu d'exagération certes, mais depuis le début de l'année civile, la Juventus ne perd plus (ou très peu : une seule défaite en Coupe face à la Fiorentina). Huit buts encaissés en dix-sept matchs. La Juve compte alors 14 points d'avance sur la Lazio, qu'elle bat 2-0 lors du dernier « choc Scudetto » . Autant dire que le championnat est plié. Ne reste plus qu'à savoir quand ça deviendra officiel.

  • 22 avril 2015 : La Juve en demi-finale de C1


    Libérée en championnat, championne dans la tête, mais pas encore sur le papier, la Juve peut désormais se concentrer sur l'Europe. La double confrontation contre Monaco en quarts de finale n'est pas aussi convaincante que celle face à Dortmund en huitièmes, mais l'essentiel est là : la Juve refait parler son expérience et retrouve un dernier carré européen, douze ans après sa demi-finale (puis sa finale) de 2003.



  • 2 mai 2015 : Le sacre


    20 ans qu'ils n'avaient pas perdu un derby. Alors qu'on attendait le sacre des Bianconeri lors de la 32e journée, le Toro se met en travers de leur route. La Juve doit encore attendre. Elle gagne face à la Fiorentina quatre jours après, mais la Lazio, deuxième, s'impose aussi. Il faut encore patienter. Ce n'est plus qu'une question de jours. Le Scudetto est finalement décroché ce samedi 2 mai. Les Bianconeri viennent tranquillement s'imposer 1-0 sur la pelouse de la Sampdoria et comptent, du coup, 17 points d'avance sur la Lazio. À quatre journées du terme, et même avec un match en moins, les Biancocelesti ne peuvent plus revenir. La Juve peut dignement fêter ce quatrième titre consécutif. Et se concentrer pleinement sur son double affrontement avec le Real Madrid. Une autre paire de manches.

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 18:07 Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 72 Hier à 12:10 Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 103