1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Bilan

Les dix bonnes questions du week-end international

Après un week-end qui aura vu Edin Džeko baisser le short d'un Grec, Robert Lewandowski se rouler sur une pelouse en Roumanie, un ballon Corner voler au stade de France, l'Italie, la Belgique et l'Espagne se balader et le pays de Galles douter, l'heure est venue de se poser les bonnes questions. Car il y en a toujours, et heureusement.

Modififié
3k 34

1. Peut-on se balader en slip à trente et un ans ?


Dimanche soir, le Portugal s’est imposé laborieusement contre la Lettonie grâce à un doublé de l’inévitable Cristiano Ronaldo. Mais ce n’est pas le principal fait d’armes de la star du Real Madrid lors de ce week-end international. Un jour auparavant, la sélection portugaise a publié son mannequin challenge sur les réseaux sociaux. On y voit les champions d’Europe en titre immobiles, Nani au téléphone, Bernardo Silva en train de prendre un selfie, José Fonte entre les mains du kiné, Eder la brosse à dent à la bouche, et surtout, CR7 au milieu du vestiaire, abdos contractés, en slip... Comme d’habitude. Le mois dernier, il avait posé dans la même tenue, au milieu des buissons pour faire la promotion de sa marque. En avril, il arborait le même accoutrement dans le vestiaire du Real après la victoire contre le Barça. Et cette fois-ci, rebelote. Tout ce qu’il y a de plus égocentrique et à la fois attachant dans le personnage Cristiano Ronaldo. Le slip est mort, vive le slip.



2. À quel âge est-on le plus heureux de marquer pour sa sélection ?


Ce week-end, l’Espagne et l’Italie l’ont emporté facilement sur le score de 4-0 face à la Macédoine et au Liechtenstein. Et ce, grâce, entre autres, à leurs buteurs respectifs, Aritz Aduriz et Andrea Belotti. Le premier est devenu à trente-cinq ans et 275 jours le plus vieux buteur de l’histoire de la Roja. Le deuxième, quant à lui, symbolise une Nazionale qui fait enfin confiance à ses jeunes joueurs. Un pari payant, puisque le buteur de vingt-deux ans du Torino en est à trois buts en quatre sélections. Mais si Belotti peut être tout heureux de pouvoir lancer sa carrière internationale, c’est bien Aduriz qui doit être le plus ému. En effet, le Basque, qui s’invente une nouvelle carrière sur le tard, risque de marquer l’histoire de l’Espagne pendant longtemps. Le record qu’il a battu tenait en effet depuis les années 30, et les trente-cinq ans et 225 jours de José Maria Peña. Pendant ce temps, Serge Gnabry, vingt et un ans, et qui fêtait sa première sélection avec l'Allemagne à Saint-Marin (8-0) ce week-end, a claqué un triplé. Et c'est Arsène Wenger qui se frappe le crâne contre les murs.



3. Les Pays-Bas risquent-ils encore de passer au travers ?


C’était le coup de tonnerre des éliminatoires de l’Euro 2016 : l’absence des Pays-Bas, l’une des plus grosses nations du football européen. Mais si les Néerlandais ne se reprennent pas très vite, ils risquent de vivre la même chose pour le Mondial 2018. Sans l’entrée en jeu décisive de Memphis Depay, les Oranje auraient pu subir leur troisième match sans victoire en quatre matchs, contre le Luxembourg... Avec Bas Dost constamment hors jeu, Wesley Sneijder sur le déclin aligné à gauche, une absence totale de combat à la récupération et une ligne défensive beaucoup trop fébrile, les Pays-Bas se sont fait très peur contre leurs modestes adversaires. La Suède semble être devenue un adversaire beaucoup plus redoutable pour l’équipe de France...



4. Les Nord-Irlandais sont-ils ingrats avec Kyle Lafferty ?


Kyle Lafferty a beau tout donner, il ne recevra jamais l'amour qu'il mérite. En quatre matchs d'éliminatoires pour la Coupe du monde 2018, il a inscrit trois buts et délivré une passe décisive pour l'Irlande du Nord, mais rien n'y fait. Ses supporters n'en ont rien à foutre de lui, et lui préféreront toujours cet attaquant de Wigan dont le nom sonne terriblement bien pour chanter à tue-tête dans le Windsor Park de Belfast. Contre l'Azerbaïdjan, Lafferty a encore marqué le premier but du match, mais le public a été bien plus heureux lorsqu'il est sorti à l'heure de jeu pour laisser sa place à Will Grigg, qui n'avait plus porté le maillot de la Green and White army depuis maintenant six mois. Ça doit faire chaud au cœur.



5. La Belgique va-t-elle battre le record de buts marqués en éliminatoires d'un Mondial ?


3-0, 4-0, 6-0 et 8-1. Voilà les résultats de la Belgique lors de ces éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Dans un groupe très faible composé de la Grèce, de Chypre, de Gibraltar, de la Bosnie et de l'Estonie, le 3-4-3 de Roberto Martínez n'en finit plus de faire des ravages. En atteste la démonstration de ce week-end où cinq Belges ont fait trembler les filets. Pour l'instant, c'est la Tchéquie qui détient le record de buts inscrits dans une phase de qualification d'un Mondial, avec trente-huit buts inscrits pour se qualifier pour la Coupe du monde 2006. Mais les Tchèques étaient alors dans un groupe de sept. Sinon, avec le même nombre potentiel de matchs, c'est l'Allemagne qui sert de référence avec trente-six buts lors de la campagne 2014. Avec vingt et un buts en seulement quatre matchs, la Belgique a de fortes chances de faire tomber le record, sachant que les Diables rouges en sont pour l'instant à cinquante-deux buts en dix matchs. Une machine à goals.



6. Robert Lewandowski est-il privé de tout réflexe ?


C’est pourtant un réflexe fréquent de notre époque : savoir se défendre, devoir se débrouiller en terrain hostile et trouver des solutions intelligentes quand il le faut. Dieu merci, l’instinct de préservation n’est pas mort. Pourtant, il a perdu l’un de ses adeptes vendredi soir, à Bucarest. La scène a duré moins d’une minute, mais n’était alors que le point final d’une longue journée de novembre où Roumains et Polonais avaient décidé de régler quelques comptes. Il y a eu de tout : des arrestations, des fumigènes, des pétards, juste assez pour faire oublier le numéro de soliste de Kamil Grosicki. Sur le terrain, la Pologne s’est imposée facilement (3-0) et a confirmé sa place de leader du groupe E avec toujours aucune défaite au bilan. Mais tout le monde retiendra surtout le corps de Robert Lewandowski, auteur d’un doublé en fin de match, couché juste après la pause par un pétard qui a explosé juste à côté de sa gueule. Bon, le geste est inadmissible, on est d’accord, mais il faut aussi s’interroger sur les réflexes de l’attaquant du Bayern. Comment peut-on regarder un pétard allumé aussi longtemps, en agitant les bras comme si l’arbitre de la rencontre allait venir glisser ses doigts sur le bordel, et ne pas avoir envie de se casser un peu plus loin de la scène ? Oui, un pétard, ça fait du boucan, Robert. Mais dans la jungle, tu ne tiendrais pas une minute.



7. La Croatie a-t-elle flingué une partie de la saison du Real ?


Zizou peut frapper partout, Ante Čačić n’en fait qu’à sa tête. Pourquoi ? Parce que le moustachu de Zagreb veut surfer sur le bel Euro de sa sélection, qu’il veut la faire briller dans son beau damier et que, malgré les ficelles par lesquelles il est tenu, il le fait bien et avec style. Samedi, dans ce qui ressemblait à un tournant dans un groupe I où l’Ukraine s’amuse à foutre le bordel, la Croatie a glissé avec autorité sur une Islande timide (2-0) grâce à un doublé de Marcelo Brozović. Problème : Čačić l’a fait avec Mateo Kovačić au coup d’envoi, et ce, alors que le milieu du Real traîne une sale blessure à la cheville depuis le match contre Leganés. Après la rencontre, le sélectionneur croate s’est justifié en expliquant que son joueur avait « insisté pour jouer. Il a senti des douleurs dès la vingtième minute et cela a influencé sa concentration, il a perdu des ballons faciles. » Première patate dans la tronche à Zizou qui a ensuite suffoqué en voyant Luka Modrić débarquer à la pause alors qu’il se remet encore doucement d’une opération du genou subie début octobre. Résultat, Kovačić a rechuté, Modrić a certainement forcé trop tôt, Toni Kroos a le pied pété et Casemiro n’est qu’en phase de reprise. Et voilà comment se créer des problèmes à une semaine de boxer avec l’Atlético, même si les deux quadrillés sont rentrés à Madrid dimanche soir.


8. Le pays de Galles s’est-il tiré une balle dans le pied ?


Les partitions défilent à Cardiff et les problèmes sans réponse avec. Il y a un mois, la bande à Coleman se fracassait contre la terrible Géorgie (1-1) à domicile. Face à la Serbie samedi, il fallait donc relever la tête, histoire de ne pas voir les potes irlandais filer tout seuls. Encore raté pour un demi-finaliste d’Euro qui n’en a plus vraiment la tête. Car depuis leurs belles foulées françaises, les Gallois n’ont gagné qu’une rencontre contre la Moldavie (4-0) début septembre et restent sur trois matchs nuls tout pourris. Samedi, le pays de Galles a encore subi face à une bonne Serbie, a galéré, a pensé pouvoir encore s’en remettre à l’insolence de Gareth Bale qui a envoyé sa balle de break sur le poteau avant l’égalisation de Mitrović, et s’est donc une nouvelle fois planté. Dans la course à la Russie, les points sont précieux, ceux-là l’étaient et le prochain déplacement en Irlande, victorieuse en Autriche (1-0), fin mars sera déjà brûlant. Oui, Robson-Kanu est bien une arnaque, mais on le savait déjà.



9. Patrice Évra est-il le plus beau bonbon de 2016 ?


On a tous ce pote qui se déchaîne comme un gosse passé les trente-cinq ans. Mais, parfois, il faut se poser la bonne question : pourquoi lui filer en plus un outil technologique pour retourner le respect en deux et lui fracturer les vertèbres ? Passé en quelques jours de pré-retraité à numéro deux derrière Kurzawa, Patrice Évra n’a jamais eu autant de bonheur à partager. Titulaire contre la Suède (2-1) vendredi soir, tonton Pat’ a assuré sans trop en faire, mais a surtout régalé tout le week-end. Comment ? En chantant du Marvin Gaye avec Paul Pogba, en gueulant I love this game à tout le monde, et ce, alors qu’il a fait d’Instagram son royaume depuis déjà plusieurs mois. L’homme rêve maintenant de voir la Russie, il y croit vraiment et on a presque envie de le faire avec lui, pendant que Deschamps assure qu’il n’a pas ramené son protégé pour « mettre l’ambiance » .


Oui, Patrice Évra n’est pas Rod Fanni, et c’est surtout sur le terrain qu’on l’attend. Un terrain où il aurait finalement pu cavaler sous un autre maillot comme l’a expliqué le maître Youssou N’Dour dans L’Équipe ce week-end : « Il y a quelques années, avec Saër Seck, qui est aujourd’hui président de la ligue de foot sénégalaise, on avait décidé de convaincre des joueurs nés au pays de jouer pour notre sélection. (...) Ainsi, j’avais appelé Patrice Évra, alors qu’il évoluait à Monaco. Je lui avais dit : "Si tu acceptes de jouer pour le Sénégal, je vais écrire une chanson dans lequel je raconterai ton histoire familiale." » Comme quoi, il aurait pu y avoir une autre Super Étoile de Dakar. Patrice a préféré foutre son bazar en bleu. Qui va s’en plaindre ?



10. Faut-il vraiment légaliser les ballons Corner ?


Il faut arrêter de déconner et passer à travers les déclarations de sponsorisés. Les nouveaux ballons officiels sont définitivement un enfer pour les gardiens, entre l’adhérence d’un ballon en mousse qui s’est frotté à une flaque et les trajectoires façon ballons Corner. On les aime bien, ces petits trucs en plastique qui nous font délirer sur la plage de Royan, mais Hugo Lloris n’en veut plus. Vendredi soir, au stade de France, le gardien des Bleus a mangé un combiné anticipation incompréhensible-trajectoire flinguée sur un coup franc parfait de Forsberg. Dans un week-end qui a vu les stars replonger dans les plaisirs simples, se balader en slip, baisser le short d’un adversaire ou se rouler par terre, il faut officiellement se prononcer contre la dépénalisation des ballons Corner et dénoncer le hasard qu’ils provoquent. Au point de tacher sans pression la bonne copie livrée par Lloris. Alors merci. Et que les trajectoires flottantes vivent. Histoire de rire encore un peu.

Par Maxime Brigand et Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

"3. Les Pays-Bas risquent-ils encore de passer au travers ? "

Faut croire que j'ai été encore bien prétentieux et que j'ai surestimé Blind en nous voyant second du groupe. On y est clairement pas, et le dernier match de qualif qui verra Suède-PaysBas sera une petite finale en soi, car je ne sais pas où on en sera à ce moment, mais on ne sera sûrement pas à + de 3 points devant la Suède.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
J'en peux plus de ces semaines de matchs internationaux qui tout les mois désormais nous cassent les couilles a faire 10 jours sans les équipes de clubs.
Je n'ai évidemment pas regardé le match de l'EDF et ferait de même pour cet inutile amical face à la Côte d'Ivoire mais franchement y en a trop et j'en viens presque à rêver d'une révolte des clubs pour diminuer le nombre de matchs de sélections inutiles.
Mais je prends peur quand je vois cet immonde Euro a 24 et que la Cdm va sans doute encore augmenter en nombre d'équipes.
Bien d'accord sur le fait qu'il y en a beaucoup trop désormais, d'autant que l'extrême majorité des matchs est jouée d'avance. Je sais pas qui ça arrange cette multiplication de matchs... peut être les diffuseurs TV, mais bon à terme ça risque de créer un net recul de l'engouement pour les matchs de qualifs et les audiences chuteront.

Sans parler des joueurs qui flingues leur saison en se blessant gravement lors de ces rassemblements.
got_feu_dami Niveau : CFA
Note : 2
Les matchs amicaux, c’est comme les Auvergnats, quand il y en a un ça va, c’est quand il y en beaucoup que ça pose Pb

B.Hortefeux
Sans tous ces matches dont vous vous plaignez, comment feront les sélectionneurs pour former une equipe, trouver de la cohésion et tester les joueurs?
Déjà que le niveau des équipes nationales est inférieur à ceux des clubs (manque d automatismes ), réduire encore le nombre de matches accentuerait cette différence.
T'inquiète, on est qu'en novembre et la prochaine trêve est dans longtemps (mars non?) ça te laisserai toute la fin de décembre pour regarder les boxing days et admirer le sens tactique surdéveloppé de nos voisins anglais ^^
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Tiens c'est marrant Nikko, moi j'en peux plus du foot de club où les identités n'existent plus, où les riches écrasent les pauvres sans plus aucun aléa sportif, et où les sempiternels Real-Barça et autres Chelsea-Liverpool jusqu'à la nausée me font plus penser à des évènements publicitaires inspirés d'Hollywood qu'à du sport de haut niveau.

Le foot de nation c'est le seul truc qui me rattache encore alors tu le laisses tranquille merci! :)
5 réponses à ce commentaire.
Toon Eastman Niveau : National
Note : 1
Les Pays-Bas, j'ai maté la 2e mi-temps mercredi face a la Belgique, et bah c'était assez dégueulasse. Les mecs ont pas touché le ballon alors qu'en face les belges en avaient clairement rien a foutre.
Et des que ces derniers ont accélérer le jeux dans les 20 - 25 dernières minutes, y avait plus personne. Sans 2 gros ratés et un peu plus de concentration, ca peut facilement finir a 3,4-1.

Peu être que mon avis est faussé par le fait que c'était un match amical, mais j'ai vraiment pas l'impression que les Pays Bas soient capables de bousculer des grosses équipes a l'heure actuelle
Dragged down by the stone Niveau : Loisir
T'as raison mais t'oublies juste qu'il y a une quinzaine de blessés dont 4 sur ce seul match.
1 réponse à ce commentaire.
FourFourTwo Niveau : Loisir
Il faut arrêter avec ce mannequin challenge ! C'est d'une nullité sans nom. Ça me sidère que l'on relais ce genre de connerie sur un site comme Sofoot.
ça vient d'où cette connerie ? Ce qui est marrant c'est la façon dont ces phénomènes se répandent comme une traînée de poudre avant de retomber aussi vite, précédemment t'as eu ces grandes chorégraphies filmées, puis la vidéo où tout est normal, ça coupe une seconde et quand ça revient les gens font n'importe quoi (pour les deux je ne me souviens plus du nom, le second c'était parfois marrant, mais bon c'est vraiment des effets de mode suivies essentiellement par des entreprises et des écoles de commerce à la con. Du grégaire à l'état pure).

Là c'est sacrément ridicule je me demande qui a eu l'idée de lancer cela.
Harlem shake. Dans le même genre on a eu le ice bucket challenge aussi même si y'avait une cause charitable derrière...
2 réponses à ce commentaire.
La question que posent ces qualifs c'est : à quoi bon des qualifs puisque ce sont toujours les mêmes nations qui se qualifient?

Surtout depuis l'augmentation du nombre de qualifiés.

Il y a encore trente ans, OK, les qualifs étaient fondées. Aujourd'hui, elles ne sont qu'une blague.

J'ai d'ailleurs compris pourquoi l'UEFA avait créé des équipes de branques comme Gibraltar, Saint-Marin ou les Feroe. En augmentant le nombre de qualifiés, il fallait également augmenter le nombre de participants aux qualifs.

Bref, l'organisation du foot est de plus en plus ridicule. Que se soit en clubs comme en nations.
Boxe-to-Bosse Niveau : District
Toujours les mêmes qualifiés ? Angleterre en 2008 ? Pays-Bas cette année ? La France qui a failli être éjectée de 2014 ? L'Argentine qui pourrait ne pas participer au mondial 2018, de même que les Pays-Bas qui, en plus d'une France de nouveau au top niveau, doit composer avec une sélection suédoise qui a une superbe génération de jeunes et qui risque fort de terminer troisième de la poule...

Alors oui, San Marin, le Luxembourg et toutes ces petites équipes servent de victimes expiatoires aux grosses nations, mais à ce compte-là, pourquoi donc s'entêter à avoir vingt clubs en L1 ? On sait très bien que Metz ne jouera pas la Ligue des Champions et qu'ils se feront cartoucher par le PSG et Monaco, ça sert donc à rien qu'ils soient là...

Bah quoi ?
Caribou West Niveau : DHR
C'est vrai que l'Islande et le Pays de Galles doivent leurs bonnes performances à l'euro à leur expérience en la matière. C'est aussi vrai que l'invention de Saint-Marin (depuis une 10aine d'années au moins) et de Gibraltar par l'UEFA, ce lobby créateur de nations.
Note : 1
Que tu sois contre les qualifs, ok.
Que tu ne voies pas l'intérêt de voir des matches où participent Gibraltar ou les Féroé, ok.
Chacun a son avis.

Par contre, tes arguments sont vraiment pourris.

Toujours les mêmes? L'Islande prenait pile sur pile il y a 10 ans et cette année ils ont été en quarts de l'Euro.
Les Pays-Bas que je supporte n'ont jamais été à deux doigts de se qualifier pour cet Euro et probablement pas davantage pour le prochain mondial. Le Pays de Galles était un outsider, un faire valoir, ils sont auj une équipe solide. A l'inverse, des nations comme la Rép Tchèque, la Suède ou le Danemark, pourtant places fortes du foot en 2004 ont disparu des écrans radars. Le monstre italien oscille entre ancienne grandeur et fragilité.

Il y a 30 ou 20 ans, les nations fortes du foot écrasaient les autres. Il n'y avait pas matière à discussion. Les gros roulaient sur les qualifs et pouvaient finir premiers de leurs groupes en mettant l'équipe B voire C.
Auj, l'écart avec les "petits" n'a jamais été aussi faible. Le Luxembourg et le Liechstentein ne sont plus ces équipes punching ball qu'on martyrisait. L'Islande cf plus haut a atteint les quarts. A 1 ou 2 exceptions près, aucune équipe ne finira les qualifs loin devant tout le monde avec un goal average de +30 (sauf la Belgique).

Bref tu penses que les qualifs étaient fondées avant et plus aujourd'hui? C'est tout le contraire selon moi : ces qualifs ont bien plus d'intérêt qu'il y a des années justement parce que l'écart s'est énormément resseré entre "petits" et "gros".
Toon Eastman Niveau : National
Il suffit aussi de regarder l'évolution dans les groupes même.
Il y a 5-6 ans, si on nous avait dit qu'on devrait sortir d'un groupe avec les Pays Bas, on aurait pu réserver nos places pour les baragges 1 ans a l'avance.

Il y a 10 ans qui aurait imaginer pouvoir retrouver Italie et Espagne dans le même groupe ?

Il y a 12 ans les belges seraient probablement 3e ou 4e de leur groupe, la ou les turques marcheraient sur l'Islande les doigts dans le nez.

Chaque phase de qualification a ses surprises. Et si on regarde leur evolution, clairement il y a des changements.

Les seules vrais certitudes au fil des années, c'est l'Allemagne qui y sera quoi qu'il arrive et l'Angleterre qui finira par se vautrer quoi qu'il arrive.
Evidemment Mario, nous Belge qui comptabilisions le plus de (si ma mémoire est bonne) de qualification en coupe du monde consécutive en 2002 (avec le Brésil), nous nous sommes donc qualifié sans problème pour 2006 et 2010....
A défaut de réduire le nombre de participants européens à la Coupe du monde, ce qui n'arrivera jamais, je trouve que le passage à 24 a renforcé l'aspect compétitif des qualifications à la Coupe du Monde. Avant on retrouvait sensiblement les mêmes nations dans les deux tournois, alors que désormais l'Euro est plus ouvert et la Coupe du monde plus sélective (ce qui est très relatif, demandez aux pays africains par exemple)
6 réponses à ce commentaire.
C'est vrai que c'était globalement bien nul... Finalement, l'idée de Platini de faire une espèce de division 1 avec les huit ou dix plus grosses équipes (qui seraient qualifiées d'office pour l'Euro ?) n'est peut-être pas si mauvaise... Quelqu'un sait où ça en est ?
Note : 3
Comme Mario, tu penses que le fait de voir des matches "nuls" est dû à la présence de petites équipes? Et qu'en ne gardant que les grosses, tu n'auras plus de purges et de matches insipides?
Y en a qui n'ont pas allumé leur tv pour voir du foot depuis un sacré bout de temps...
D'autant que je suis sûr que si on essaye de faire un groupe de 10 équipes on aura de gros problèmes, soit des protestations soit des absurdités des classements UEFA ou FIFA. Allez je me lance : France, Espagne, Allemagne, Italie, Angleterre, Portugal, Belgique, Croatie, Pays-Bas... Bon, j'y arrive pas en restant cohérent. Et en plus on se sent obligés d'y mettre la Belgique qui était au fond du trou il y a pas si longtemps que ça, et les Pays-Bas qui sont très faibles en ce moment. Bref, il faut faire des qualifs on a pas le choix.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Historiquement j'aurais dit la Tchéquie, mais la Grèce a été championne d'Europe, remarque le Danemark aussi à ce compte là... Puis la Turquie sur le podium d'une Coupe du Monde! La Russie incontournable économiquement, mais attends le Pays de Galles est demi-finaliste du dernier euro! Bref oui, qualif. Évidemment. Pour ceux qui aiment le foot élitiste et cheaté dès le départ, il y a déjà le foot de club toute l'année.
3 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Sinon y a la Suisse qui en est à 4 matchs 12 points et qui est premier devant le champion d'Europe en titre. Mais ce n'est pas suffisamment intéressant pour être relevé dans l'article. Dommage.

Tellement plus intéressant de parler d'un challenge en slip...
Je suis sûr que si les chants nord-irlandais étaient transportés dans le contexte français, on aurait le droit à une armée de commentaires sur notre supporterisme de footix.

Bon là, c'est juste triste pour Lafferty
En regardant la vidéo de son entrée, je me disais que c'est une forme d'auto dérision qui s'oppose justement à un aspect de la footixerie: l'adulation de star du football.

Le football crée des ultra-stars, médiatiques, porte pubs, parfois sans mesure par rapport à la réalité du terrain, et la footixerie nourrit cette fabrication d'ultra star.

Ici les gars ont érigés par dérision un presqu'anonyme au même rang...

Si c'est de la footixerie alors elle a ceci d'agréable que s'en est par dérision.
Footixerie n'est pas dans le dictionnaire. Je dirais plutôt footixation.
2 réponses à ce commentaire.
Pourquoi ne pas regrouper les qualifs sur un mois a la fin des annees impaires? Chaque nation pourrait embarquer un groupe de 30 joueurs pour jouer ses 8-10 matchs et cela permettrait de donner de la visibilite et de la coherence aux selections nationales. La saison domestique se terminerait 3-4 semaines plus tot et laisserait place a un vrai mois de compet internationale.
J'étais certain qu'on allait me sortir l'exemple des Pays Bas qui ne se qualifient plus.

Avec le nombre de qualifiés (à l'Euro c'est presque une équipe sur deux) si les Pays Bas n'y arrivent pas, c'est qu'ils sont tombés bien bas (c'est le cas de le dire) et qu'ils ne méritent rien d'autre.

L'Italie et l'Espagne ensemble? Et alors? Avec le système des barrages, ni l'une ni l'autre n'auront vraiment de mal à se qualifier.

L'Islande? Le Pays de Galles? Je suis très content pour eux, pour leurs belles perfs mais est-ce que ça change quelque chose au fait que ces qualifs sont de plus en plus inutiles?


Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
"Les PB ne méritent rien d'autre".
Hé champion, comment tu sais qu'ils ne "méritent rien d'autre" sans qualifs du coup ? Comment tu sais qui mérite ? C'est toi qui décide ?
1 réponse à ce commentaire.
On a la même définition du slip ou pas ? Pour moi, CR7 est en caleçon dans la vidéo...
C'est pas un caleçon, c'est un boxer.
Au temps pour moi, quoi qu'il en soit c'est pas un slip :p

(Okay le commentaire est sans doute inutile, mais la vidéo de base ne l'est pas moins non ?)
2 réponses à ce commentaire.
Je pense que le groupe de la France est plus facile que celui de la Belgique. Et ils ne mettent pas de buts. Alors, oui, la perf des Diables Rouges est remarquable !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 34