Les dix bonnes questions de la Ligue 1

Nouvelle saison dit nouvelles interrogations. Entre la date du titre du PSG, le nom du premier entraîneur qui va morfler ou les futurs succès français en Ligue Europa, on fait le point.

Modififié
887 5

À quelle journée le PSG va-t-il être champion ?


On ne va pas se mentir, le Trophée des champions nous a d'ailleurs rappelé que c'était contre-productif de se bercer d'illusions. Le PSG sera champion, reste à savoir quand. La saison passée, les Parisiens ont bouclé l'affaire le 13 mars avec une valise 9-0 contre Troyes. Un an plus tôt, à la faveur d'un Olympique lyonnais au taquet, le suspense avait officiellement tenu jusqu'au 16 mai. Le PSG n'a plus Zlatan Ibrahimović pour violenter les défenses françaises, mais cela ne devrait pas l'empêcher de dominer le championnat de la tête et des épaules. Unai Emery sera-t-il menacé s'il décroche la timbale trop tardivement ou se fait sortir en quarts de finale de la Coupe de la Ligue par Dijon ?


Faut-il donner le titre de champion au dauphin du PSG ?


Vincent Labrune n'étant plus là, Jean-Michel Aulas s'est trouvé une nouvelle cible privilégiée : le PSG et ses « subventions de l'État qatari » . La saison passée, il n'avait pas hésité à présenter la rencontre OL-Monaco comme « la véritable finale du championnat de France, car le Qatar ne fait pas partie de la France » . Une saillie que ne renieraient pas les sympathisants FN, mais qui, dans la bouche du président lyonnais, traduit surtout le sentiment d'impuissance des « clubs normaux » . Depuis 2012 et l'exploit de Montpellier, Paris monopolise la première place et un ticket pour la C1. Et ses dauphins peuvent regretter une époque pré-QSI où leurs parcours se seraient concrétisés en titre.



Le SCO d'Angers va-t-il faire une Grenoble ?


Saison 2008-2009, Grenoble est le Petit Poucet de Ligue 1. Mais qui, au lieu de se faire bouffer, entame la saison en trombe. Et assure tranquillement son maintien et une 13e place dès le mois d'avril. Moins clinquant que le parcours du SCO, qui termine 9e en 2016, mais avec une demi-finale de Coupe de France en prime qui laisse penser que le club isérois peut durer dans l'élite. Sauf qu'il débute la saison suivante par 12 défaites sur les 12 premières journées.


La première victoire contre Toulouse a lieu en décembre 2009, la seconde en février 2010 contre Auxerre, 5-0. Grenoble et son charismatique entraîneur Mécha Baždarević squattent la 20e place dès la 4e journée et ne la quittent plus. Stéphane Moulin et son SCO savent qui ne pas copier. Mieux vaut partir à point pour rester en Ligue 1.


Qui sera la bonne pioche recrutée en Ligue 2 ?


À chaque intersaison, la Ligue 1 puise en Ligue 2 pour se renforcer. Avec parfois de grosses réussites comme Sofiane Boufal (d'Angers à Lille en mercato d'hiver 2015) ou Andy Delort (de Wigan à Caen via Tours l'été dernier). Sans oublier le recrutement du promu angevin, quasiment un sans-faute il y a un an. L'été 2016 ne déroge pas à la règle : une large partie du contingent de Ligue 1 a fait ses courses à l'étage inférieur. Dans le lot, c'est Nice qui a lâché les plus grosses mises avec 5 millions d'euros pour le seul Wylan Cyprien. Qui a cependant déjà connu la Ligue 1 avec le RC Lens. Le SCO a de son côté claqué 1,6 million sur le Sénégalais de Clermont Famara Diédhiou, vingt-trois ans et meilleur buteur de Ligue 2 la saison passée. Il faudra aussi suivre Saîf-Eddine Khaoui, milieu de terrain de vingt ans qui évoluait à Tours et sur lequel l'OM a lâché un million d'euros. À moins que le vrai bon coup soit un retour de prêt, Adrien Hunou, prêté par Rennes à Clermont, où il a réalisé une saison consistante.



Quels mecs de Ligue 1 vont finir dans un top club européen ?


Après le transfert record d'Anthony Martial à Manchester United il y a un an, la Ligue 1 a encore vu quelques-uns de ses meilleurs talents obtenir le job de leurs rêves cet été. Raphael Guerreiro et Ousmane Dembélé ont ainsi quitté Lorient et Rennes pour le Borussia Dortmund, Michy Batshuayi a pris un aller simple pour Londres, Samuel Umtiti a signé pour le Barça et Wissam Ben Yedder a rejoint Séville. On pourrait même ajouter Nampalys Mendy qui, mine de rien, a signé chez le champion d'Angleterre. Leur point commun ? Un statut important malgré leur jeunesse et une marge de progression – sportive et financière – importante.


Dans ce registre, le championnat de France a encore quelques produits en stock et pourrait en refourguer à bon prix une partie dans un an, si certaines promesses fleurissent en 2016-2017. Le Lillois Sofiane Boufal tout d'abord, qui dispose d'un bon de sortie à 20 millions d'euros, mais qui n'a pas encore bougé. Les prodiges toulousains Alban Lafont et Issa Diop, celui de Nantes Amine Harit, qui serait suivi par le Bayern Munich, sont également des profils prisés par les cadors du Vieux Continent. Mais les plus gros transferts à venir sont plus sûrement à attendre du côté de Lyon et Monaco. L'OL avec le trio Nabil Fekir/Corentin Tolisso/Alexandre Lacazette, qui pourraient valoir cher en cas de belle campagne européenne, et Monaco avec ses high prospects Djibril Sidibé, Bernardo Silva et Thomas Lemar.


Bordeaux va-t-il devenir sexy avec Gourvennec ?


Jocelyn Gourvennec est arrivé avec son aura de technicien spectaculaire. Et avec des ambitions. Pas question pour lui de tenter des paris, Bordeaux doit recruter des joueurs confirmés. Un souhait qui a trouvé écho dans le recrutement de Jérémy Toulalan et dans une moindre mesure de celui de Jérémy Ménez, en difficulté à l'AC Milan. Aujourd'hui, les Girondins se présentent sur la ligne de départ avec un effectif loin d'être dégueulasse pour la Ligue 1 où il ne manque que Cheikh Diabaté, parti en fin de contrat. De quoi mettre fin à la période de vache maigre entamée depuis le départ de Laurent Blanc en 2010 ?



Jérémy Ménez va-t-il faire comme Ben Arfa ?


Il y a un an, Hatem Ben Arfa était un ancien chômeur qui venait se refaire une condition physique sur la Côte d'Azur. Un talent gâché dont on se foutait de la gueule sur Twitter, avec une photo censée dénoncer l'embonpoint de l'ancien futur plus grand joueur français. Steve Bruce et Alan Pardew l'avaient jeté, et son futur footballistique apparaissait bien compromis. Mais sous les ordres de Claude Puel, il a survolé le championnat, regoûté à l'équipe de France et signé au PSG. Jérémy Ménez y a probablement pensé au moment d'opter pour une relance en Gironde.


Une différence de taille existe néanmoins entre les deux joueurs : le talent brut de l'ex-Milanais, si grand soit-il, n'égale pas celui de HBA. Et le collectif bordelais, malgré l'arrivée de Jocelyn Gourvennec, ne sera a priori pas aussi bien huilé que celui du Gym, fruit d'une stratégie globale de l'OGC Nice depuis 2007.


Qui sera le premier coach à se faire virer ?


Marcelo Bielsa est hors catégorie puisque que c'est lui qui a viré l'OM dès le 8 août 2015, juste après la première journée contre Caen. C'est donc Hervé Renard qui est officiellement lauréat du concours du premier entraîneur remercié, dans une saison sanglante pour les techniciens. Ils sont treize à avoir été virés ou à avoir jeté l'éponge, si l'on compte Laurent Blanc, auteur d'un triplé mais jeté comme une buse par sa direction. À l'exception de Franck Passi, suspendu à la question du rachat de l'OM, difficile d'évoquer un entraîneur plus menacé qu'un autre avant le début de la compétition. Les plus en danger seront ceux en quête de confirmation (Génésio, Dupraz, Ripoll...) et ceux qui ont repris un club cet été (Favre, Gourcuff, Gourvennec...). Comme à chaque fois, la réalité du terrain sera cruelle et impitoyable.



Que peut-on attendre de l'OM ?


C'est la grosse interrogation. Avec un entraîneur par défaut, une vente qui traîne, un effectif qui a perdu ses meilleurs éléments et un recrutement au jour le jour, l'OM n'a aucune vision à long terme. Autant dans les ambitions que dans le projet de jeu. Mais ce qui serait synonyme de catastrophe un peu partout en France pourrait se transformer en force du côté de la cité phocéenne. Car à Marseille, tout est possible, comme de déjouer les pronostics quand on n'attend rien de l'équipe. Le début de saison nous en dira beaucoup plus sur le potentiel de ce groupe, à travers la capacité de rebond des revanchards comme Gomis, d'adaptation des recrues exotiques comme Sakai, ou de progression des minots comme Lopez. Et le réel niveau de Franck Passi sur le banc.


La Ligue 1 va-t-elle perpétuer sa tradition des fiascos en Ligue Europa ?


A priori oui, puisque Lille s'est déjà fait éjecter de la Ligue Europa par Qabala. Depuis Lyon en 2014 face à la Juventus, aucun club français n'a atteint les quarts de l'épreuve. Alors qu'il s'agit de la seule compétition européenne où les écuries de Ligue 1 peuvent espérer exister. Depuis deux saisons, aucun onze hexagonal n'a même atteint des huitièmes de finale pourtant accessibles, ce qui explique en partie que le troisième du championnat soit aujourd'hui contraint de se coltiner deux tours de qualification en Ligue des champions. Peut-on attendre mieux de Nice, Saint-Étienne, voire Monaco cette saison ? Si les Verts poursuivent sur leur dynamique depuis trois ans, ils iront dans le top 16 cette saison. Quant à Monaco, qui disputera les barrages de la C1 contre Villarreal, il aurait clairement des arguments à faire valoir en cas de basculement en C3, plus qu'un Gym qui a perdu ses meilleurs éléments pendant l'été.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Porco Rosso Niveau : Loisir
Je ne suis pas pour Lyon mais sérieusement So Foot ...

Pour balancer des infos bidons sur des transferts qui n'ont pas encore eu lieu, là il y a du stagiaire analphabète mais pour parler de l'entrée, à 100 millions d'euros, d'actionnaires chinois au capital de Lyon, il n'y a plus personne !

C'est pas comme si tous vos concurrents en avaient déjà parlé..

Mais c'est vrai que les news sur Hope Solo sont plus passionnantes et rendent plus hommage aux profils de vos lecteurs...

Continuez, continuez !
Rennes sortira-il du ventre mou?
Toulouse descendra-t-il enfin?
Combien de tweets aigris Aulas va-t-il balancer?
Abou Diaby foulera-t-il une pelouse de ligue 1 cette saison?
Message posté par Porco Rosso
Je ne suis pas pour Lyon mais sérieusement So Foot ...

Pour balancer des infos bidons sur des transferts qui n'ont pas encore eu lieu, là il y a du stagiaire analphabète mais pour parler de l'entrée, à 100 millions d'euros, d'actionnaires chinois au capital de Lyon, il n'y a plus personne !

C'est pas comme si tous vos concurrents en avaient déjà parlé..

Mais c'est vrai que les news sur Hope Solo sont plus passionnantes et rendent plus hommage aux profils de vos lecteurs...

Continuez, continuez !


http://fr.reuters.com/article/businessN … RKCN10N1Z0

pour ceux qui n'auront pas compris pour le fonds chinois et Lyon.
Est-ce que le prochain trophée de ligue 1 sera aussi moche que l'hexagoal ?
La corruption généralisée de la ligue 1 sera-t-elle enfin dévoilée? Francis Perrin reviendra...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
887 5